Avertir le modérateur

villeneuve

  • La championne du monde ne gagne pas la finale fou + cavalier

    2013_Ushenina_GeneveGP.JPGCe devait être élémentaire mon cher Watson. Au Grand Prix féminin de Genève parrainé par la Fondation Neva (Mme Timtchenko, femme du cosponsor du Mémorial Alekhine), la championne du monde en titre, l’Ukrainienne Anna Uschenina, a calé.

    Cavalier + Fou sans pion est presque une finale qu’on apprenait à l’École des pionniers. Elle n’a pas su la gagner sur l’échiquier. Pire, elle n’a pu vu le plan de gain et a tourné en rond. Résultat : nulle contre Olga Gyria.

    C’est blâmable, mais c’est ainsi. Elle pourra se connecter au livre en ligne du MI français Alain Villeneuve ou vérifier la méthode en W dans n’importe quel livre en russe, en ukrainien ou en javanais traitant de la chose.

    F_C.JPEGOu voir aussi sur Wikipedia en anglais, ou suivre la vidéo en anglais qui fait fi de la théorie et montre une méthode pratique où le cavalier reste collé au roi pour repousser le roi nu dans l’angle de la couleur du fou.

    A la décharge de Mlle Uschenina, Morozevitch n’a jamais pu gagner la finale D contre T à Pampelune, en 2006.

    L’histoire est racontée sur ce blog (avec concours de crêpes à l’appui). Kasparov et Karpov avaient calé de même, il est vrai contre une défense parfaite de la machine à l’époque où ChessBase avait lancé un petit programme sur le sujet. Miam !

  • Clichy-Bruxelles : Trophée Pergericht

    Daniel Pergericht était un joueur belge décédé prématurément en 2009. Quelques-uns de ses amis d’échecs belges et français ont décidé d’organiser un « Trophée Pergericht ». Le thème ? Raviver une rencontre Clichy-Bruxelles où les anciens des deux clubs se sont affrontés sur 6 échiquiers en double ronde le 29 et 30 septembre.

    trophée-pergericht_bd.JPG

    Daniel avait joué pour Clichy dans les années 1980 et accrochait régulièrement de gros poissons (victoire contre la jeune Judit Polgar, nulle contre Timman). Il avait aussi acquis des titres de champion de Belgique avec le CREB (Cercle Royal des Éches de Bruxelles).
    La rencontre a été remportée 32 à 29 par le CREB dans un salon de l’hôtel de l’Europe à Clichy. Les parties se jouaient à un rythme rapide : 15 min + 3 secondes. Les deux meilleurs buteurs du CREB sont Aragones 9 sur 11 (non classé, emmené sur le pouce, seulement 2 défaites contre Grimberg à g. sur la photo dans leur premier duel) et Kouatly, 7,5 sur 11 (défaite contre Grimberg, Villeneuve, Coupet).
    Ceux de Clichy sont Grimberg 8,5 sur 11 (défaite contre Kouatly et 3 nulles) et Coupet 5,5 sur 11.


    aragones,grimberg

    L’ambiance était bon enfant et rajeunissante. Pratiquement tous les joueurs dont je connaissais le répertoire, plus de vingt ans après, jouent les mêmes ouvertures ! Sauf qu’ils ont peu ou prou conservé leur niveau, ce qui est en soi une performance.

    Mais au jeu rapide, les réflexes de ceux qui ont lâché la compétition étaient rouillés. Peu importe, l’essentiel était de participer. La revanche aura lieu l’an prochain à Bruxelles, une fois. Euh... pardon, plusieurs apparemment devant l
    enthousiasme général.

    Résultats détaillés ronde par ronde, grille à télécharger, photo-souvenir et pot de l'amitié en mairie de Clichy, cliquer ligne suivante.

    Lire la suite

  • Mat en 45 coups: cavaliers bondissants!!

    Ajuster vers la gauche avec la souris la fenêtre des coups pour mieux voir la notation, ce qui réduite "al dente" l'échiquier côté droit. Cliquer sur un coup pour aller directement à la position.

     

    Lire la suite

  • Confondre le pont de Lucena avec le pont du Garigliano...

    Oui, il vous arrivera comme moi de confondre par une chaleur intense la méthode du « pont de Lucena » dans une finale de tours avec le pont du Garigliano ou de tout autre pont proche de chez vous.
    Les parties d’une heure KO avec incrément de trente secondes par coup et incrément de température extérieure atteignant un maximum de 35° C vous font tourner la tête? Ce fut le cas dans cette partie jouée dans le récent tournoi fermé FIDE, dans un gymnase à deux pas du mémorial du camp de Drancy. Le wagon témoin est là et les bâtiments du camp ont été transformés en habitations à loyer modéré.

    Après une partie égale pendant plus de 60 coups, les blancs ont obtenu cette finale. Les neurones sont en ébullition et toutes les finales de tour étudiées dans le livre sur les finales d’Alain Villeneuve s’entremêlent et se vaporisent: moins d’une minute pour jouer un coup, plus assez de temps. Qu’Alain dit « Le Marquis » me pardonne.

    A dire vrai, je connaissais la méthode dite « du pont », mais je me suis abruti en pensant que le roi noir pouvait revenir dare-dare. Explication et réflexion trop longue, tic-tac, tic-tac. Finalement, une autre méthode a été trouvée sur l’échiquier, peu orthodoxe, mais finalement plus simple à mémoriser visuellement par ces temps où tout le monde veut aller trop vite. Voyons voir...

    Pour en savoir plus, voir les tables de fin de partie en ligne de moins de 6 pièces.

  • Les premiers de l'année 2011

    La plus grande simultanée de la fin de l’année 2010, c’est en Inde. Et pour faire un compte rond, il y avait 20 000 joueurs subissant les coups de maîtres se promenant sous le soleil. Le tout sous le patronage d’Anand. Impressionnante photo: c’est ici avec Vishy (Anand)

    Première péniblade 2011: courage, encore 11 mois...
    Inévitablement dans Europe Échecs de janvier 2011 (2010 sur le code à barres), page 5. Inévitablement par Jean-Michel Péchiné alias Péniblet. Le résultat du match amical Royal Automobile Club – Automobile Club de France a été inversé. Et le baratin laudateur qui suit avec... Selon nos informations aussi invérifiables qu’une péniblade, Babar Kouatly, à son retour à Besançon, aurait tancé Péniblet ‘à la Clint Eastwood’: « Le monde se divise en deux catégories: ceux qui ont un Elo chargé et ceux qui se creusent à faire des péniblades. Toi, tu creuses. »
    Et voici même la vidéo!

    Les premiers mats de l’année 2011
    C’est une tradition mais maîtres comme amateurs ne vont pratiquement jamais jusqu’au mat. Ils font confiance à l’adversaire devant l’évidence du désavantage matériel. Pourtant dans le très fort et traditionnel tournoi de Reggio Emilia (Italie), Short s’est fait administrer un mat dans un coin et Ivantchouk a joué comme un métronome la bonne vieille méthode en W dans la finale fou et cavalier contre roi seul. C
    et exemple d’école est expliqué dans le livre des finales dAlain Villeneuve, mais également auf deutsch par le spécialiste des finales allemand, Karsten Müller.

    Ivantchouk - Morozevitch, Reggio Emilia, 9e et dernière ronde, 06 janvier 2011

    02_FC.JPG

    50.Rxe6 Rd1 51.Rd5 Re2 52.Re4 Rf1 53.Rf3 Rg1 54.Ff4 Rh1 55.Cd3 Rg1 56.Cf2 Rf1 57.Fh2 Re1 58.Ce4 Rf1 59.Cd2+ Re1 60.Re3 Rd1 61.Rd3 Re1 62.Fg3+ Rd1 63.Cc4 Rc1 64.Fh4 Rd1 65.Cb2+ Rc1 66.Rc3 Rb1 67.Rb3 Rc1 68.Fg5+ Rb1 69.Cc4 Ra1 70.Fh6 Rb1 71.Ca3+ Ra1 72.Fg7 échec et mat.

     




    Télécharger les 45 parties du tournoi de Reggio Emilia (PGN)

    Le mat de Navara contre Short le même jour.

    01_short.JPG


Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu