Avertir le modérateur

strugnell

  • J’ai fait un rêve…

    Avez-vous fait un rêve ‘échiquéen’ ? Cela faisait très longtemps, mais l’un d’eux m’a pris par surprise, l’autre nuit. Je rêvais avoir joué une partie contre mon camarade de club Carl Strugnell. Je visualise encore parfaitement l’agencement propret des tables de cet open fictif, les couleurs du mur, l’ambiance.

    Mais je me voyais me réveiller – dans le rêve – en demandant, dépité, à mon adversaire le résultat de la partie ! Oui, il me semblait que je m’étais endormi… comme cela m’arrive si fréquemment au cinéma ! Pour ajouter de la tristesse à mon désarroi, Carl me répondit que j’avais longtemps résisté dans une finale Dame contre Tour (sans pions) où sa Dame avait fini par avoir le dessus. Impossible de me souvenir de cette partie… dans ce rêve.

    martin luther king,short,conquest,rêve,new in chess

    L’interprétation me renvoyait-elle à mes turpitudes comme les oublis fréquents, cette faculté à s’endormir face à un spectacle ennuyeux… ou à  celles de mon chaleureux camarade de club
    ;) Clin d’œil ?

    Hasard ou révélation, le matin même (!), le postier me délivra de ce rêve non encore élucidé. Dans la livraison du dernier New in Chess (2012/1), le GMI britannique Nigel Short parle de la peur, de l’autosuggestion (avec une analyse objective des performances et des limites du joueur Joël Lautier)… et des rêves ou cauchemars.


    Ainsi, Short se réveilla plusieurs fois en sueur, il s’imaginait sur l’échiquier face à Kasparov, quelques mois avant leur match de blitz. Oui, l’article était bien là, devant moi. Non, cette fois, je n’avais pas fait un rêve.

     

     

  • Feller et Marzolo marathoniens!

    Le traditionnel marathon de Saverne (Bas-Rhin) a eu lieu dimanche 25 septembre. 32 parties en un peu de moins de 24 h, OKAY? Un toutes rondes de 20 rondes suivi d’un système suisse de 12 rondes avec des appariements prévus une ronde à l’avance pour compresser les temps d’attente. Des pros de l’organisation, à Saverne.

    MazéL’affaire a attiré 5 GMI, 5 MI sur 107 participants dont certains venus de très loin. Le tournoi a été remporté par Sébastien... Mazé, du club de Clichy. 24 h de labeur plus le transport (il habite le Midi, non?) pour 800 euros de premier prix. Je zappe la division pour le taux horaire. Son éternelle écharpe a accompagné son style de nettoyeur de cases.

     L’autre Sébastien, Feller, était venu... en short. Le tournoi était ouvert à tous les licenciés... et aux non licenciés; nuance d’importance car Cyril Marzolo, MARZOL comme on l’appelle dans le circuit, s’est présenté sur la ligne de départ.

    Toujours condamné de suspension de licence pour 5 ans par la commission d’appel fédérale, le petit club de Saverne a-t-il bravé comme un village gaulois une décision de justice fédérale contrée de justesse pour Hauchard et Feller par la Cour d’Appel de Versailles?

    En tout état de cause, Marzol n’avait pas ingurgité suffisamment de sucres lents
    ni de potion magique pour prétendre au podium: 1,5 point dans les 4 dernières rondes (gain Feller, nulle Wirig, perte contre Mazé et Cossin) et à la 9e place ex æquo, il repart sans sangliers: 8 prix figuraient au général, sans les prix par tranche Elo.

     Classement et parcours individuel (très lisible) de chaque joueur sur la page du club de Saverne.

    Photos: Club de Saverne (page Facebook)

    Marzol est-il « le patron »?
    Un admirateur de Mohamed Ali a dormi, épuisé, dans la salle: reportage photo du club de Saverne, vite cliquer suite!

    Lire la suite

  • Lyon 1990: Kasparov a les bananes!

    gourevitch_zoo.JPGAu hasard d’une vidéo du plus fort open du monde, Cappelle-la-Grande qui s’est terminé le 5 mars, le GMI Mikhaïl Gourevitch, d’origine russe, résident belge et jouant sous drapeau turc, nous donne un petit scoop: secondant de Kasparov pendant son (dernier) match pour le championnat du monde contre Karpov à Lyon en 1990, les deux hommes se promenaient chaque jour près de leur lieu d’habitation, dans le zoo de Lyon.

    Kasparov donnait, paraît-il, des bananes à un grand éléphant africain (un Babar?). Et, selon Gourevitch, Kasparov lui a peut-être enseigné l’agressivité dont il débordait, ce qui lui aurait permis de gagner contre Karpov.

    Le début de la vidéo nous apprend comment Carl Strugnell concilie échecs et boxe (‘chess boxing’) et le reste de la vidéo filme des joueurs de Cappelle en pleine réflexion sur une musique à la Radio FG . Quant au look des joueurs d’échecs, c’est du grand style!

    L’entretien avec Gourevitch débute à 2:20. Voir la vidéo au complet, c’est ici

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu