Avertir le modérateur

spassky

  • Spassky rejoint la liste Elo russe

    Pour ceux qui en doutaient encore, Boris Spassky a rejoint la liste Elo russe. Les dernières parties longues jouées par l’ancien champion remontent au championnat de France par équipes en 2002. Multiple champion d’URSS, Spassky n’a jamais été champion de France malgré plusieurs participations.

    Ce transfert administratif relayé par le site Moscou.ru est symbolique. L’an passé, Spassky estimant être mal soigné en France, avait décidé de rejoindre sa terre natale sans sa femme Marina.

    2013_Spassky__RU.jpg

    Fiche Elo de Spassky

    Gazouillis de Moscou.ru (russe)

    Tout le schmilblick de son départ sur ce blog (voir aussi 'pages suivantes') au bas de ce lien.

  • Des nouvelles de Spassky

    Un tournoi à handicap a eu lieu à Moscou avant Noël au club central du boulevard Gogol. Le cameram Eugène Potemkine a posté sur sa chaîne You Tube plusieurs vidéos où l’on voit le GMI Vassioukov inaugurer et organiser le tournoi en présence de Spassky dans une chaise roulante.
    La femme qui est dans son entourage est également présente avec un bouquet de fleurs qu’elle lui remet à l’occasion de plusieurs inaugurations concernant des personnalités des échecs moscovites.

    J’ai découvert a posteriori l’info publiée il y a quelques jours par le site néerlandais en anglais Chessvibes.

    Première vidéo

    Deuxième vidéo où l’on voit le GMI Dlugy.

    Photo sur le site russe Chess-News

    Sur la chaîne You Tube du sieur Potemkine, on voit plein de tournois retransmis, mais aussi des vidéos sur la chasse au wapiti et au yéti dans la banlieue de Moscou ! Grandiose.

     Le feuilleton Spassky de l'été, de Meudon à Moscou, voir les différentes notes.

    vassioukov,spassky,dlugy

  • Spassky réapparaît à la télé russe

    Le 2 octobre, Boris Spassky a donné une interview à la télé publique russe, la Première Chaîne. Il a indiqué qu’il y avait une « pomme de discorde » entre sa famille et lui. Et pas seulement pour des raisons médicales où Spassky se serait senti en « résidence familiale surveillée », mais également pour une affaire de répartition de biens.

    Il serait prêt à « faire des compromis » et aurait envoyé de Moscou une demande de divorce. Le GMI Vlad Tkatchiev était présent lors de cet entretien. Spassky en a donné un second pour le site de Vlad, ‘Whychess’, où il a répondu à des questions plus… techniques.

     

    spassky,losson,kouznetsova,whychess,chessbase,tkachiev

    Le reportage de la télé russe montre sa maison à Meudon et interroge à Moscou son avocate française Me Julie Losson. Elle parle parfaitement russe et se montre prudente dans ses réponses, se limitant à dire que Spassky peut parler librement et décider de lui-même.
    Mais la réponse est sûrement dans sa spécialité indiquée sur le site du cabinet parisien où elle exerce : le droit patrimonial de la famille et le droit international privé. Le décor est planté.

    De son côté, Spassky se montre tel qu’en lui-même dans ses meilleures années sur l’échiquier : combatif. Il ménage au maximum sa famille, car chaque mot pèsera dans ce « conflit familial fort » comme le rapporte la Première chaîne.

    Quelques détails

    • Il est clair qu’à la suite de son AVC, le champion ne peut plus marcher sans être aidé. On voit qu’il a été fortement maquillé pour les besoins de l’entretien. Son discours est cohérent et il a l’air d’assumer ses choix.
    • Il prétend avoir un « sponsor » pour l’aider à payer la clinique. Mais qui paie son avocate ? Une femme s’occupe de lui : Valentina Kouznetsova. Elle refuse d’être filmée et est omniprésente.
    • Son regard est dur, très dur. Il n’a plus cette insouciance de se cacher sous une blague pour amuser le public. Elles réapparaissent en passant sans le sourire de malice d’autrefois dans l’entretien qu’il donne à Tkachiev sur WhyChess.

    Ce Boris est méconnaissable sur le plan du caractère. En l’état, il ne rentrera pas en France et l’affaire semble prendre une tournure privée. Triste fin de partie sur laquelle il est interrogé par Vlad sur WhyChess en comparaison avec celle de Fischer.

    Le résumé (en anglais) sur ChessBase

    L’interview (en anglais) sur WhyChess

    Le reportage (5 min)avec l’interview du champion sur la Première Chaîne russe

  • Spassky « pat » dans de drôles de pattes ?

    Le 16 août 2012, le dixième champion du monde Boris Spassky a disparu de son domicile à Meudon, en région parisienne. Assisté d’une personne suite à son AVC en 2010, le champion, très diminué, vivait chez lui et reprenait doucement la marche.

    Sa femme Marina, s’est absentée une partie de la journée. A son retour, son mari n’était plus là et l’assistante de vie avait disparu. Affolée, elle a appelé immédiatement son fils Boris Junior qui est revenu en catastrophe de Madrid. La suite ? « Un mauvais polar » selon Marina.

    Le 19 août, dans un entretien qui ressemble fort à une manipulation des meilleures années du journalisme soviétique, Spassky indique qu’il a « fui Paris pour Moscou ». Comment un homme dans une telle situation médicale a-t-il pu prendre un billet d’avion et voyager plus de 5 heures, transfert compris ? Pas seul, c’est certain.

    Spassky_Larsen_Stockholm_1969.jpgAlors que la sœur de Boris (qui fut championne de dames 8x8) le défend de Saint-Pétersbourg et ne croit pas un mot de cette histoire, une ancienne capitaine de l’équipe féminine soviétique parle à la place de son frère et dit que Boris voulait « ces deux dernières années, retourner en Russie ». Une photo la montre dans l’article de WhyChess toute souriante avec un groupe de femmes, Averbakh et Boris.

    Depuis août, Boris Spassky est donc en Russie. Qu’est devenue la femme qui s’occupait médicalement de Boris à son domicile ? Comment le champion est-il soigné en Russie ? Par qui ? Qui paie les frais d’hôpital où son fils Boris junior a fini par le localiser ? A qui profite ce retrait en Russie ? Quelles sont les motivations d’une femme qui s’interpose systématiquement entre un Boris affaibli et son fils quand ce dernier parvient à lui rendre visite ? Les autorités russes suivent-elles le dossier ?

    Le dernier rebondissement est le lancement d’une vraie enquête à partir de la France. Dans un entretien publié le 26 septembre sur le site Internet du quotidien Le Figaro, Boris Junior affirme au journaliste Bertrand Guyard que son père a été « enlevé et séquestré ». Cet entretien a été repris par les médias russes comme l’agence officielle RIA qui parle de Boris comme « le champion soviétique ».

    Installé à Meudon depuis 1976, Boris Spassky était retourné ces dernières années dans sa Russie. Russe toujours, soviétique jamais. Au-delà du choix personnel ou de l’enlèvement supposé ou avéré de Spassky, l’urgence est la qualité des soins d’un homme affaibli, immensément populaire en Russie comme en France sur les 64 cases.

    Fiche Wikipédia de Boris Vassiliévitch en russe

    Photo: Spassky-Larsen, Stockholm 1969.

  • Averbakh : mon cours s’appelle « Théâtre de pièces d’échecs »

    Le site russe WhyChess est animé par le GMI russo-français Vlad Tkatchiev. Un très long entretien (traduit en français) entre Vlad et le GMI et historien Youri Averbakh a été mis en ligne le 7 août 2012.

    Averbakh nous livre une théorie passionnante sur les origines du jeu d’échecs et ses cheminements dans les différents pays.

    La fin de l’article donne un aperçu sur la technique employée pour captiver l’attention des 6‑9 ans lors d’un cours collectif que nos pédagogues patentés pourront méditer.

    averbakh,tkatchiev,whychess,kgb,bronstein,spasskyAverbakh divise les profils des joueurs d’échecs en six groupes : « rage de vaincre », « combattants », « joueurs purs » etc. Il est fascinant de voir à quel(s) groupe(s) appartiennent les plus grands noms comme Fischer, Karpov, Kasparov, Lasker, Tarrasch,  Spassky et Bronstein.

    Dans cet entretien modeste et génial, Vlad renvoie toutes les balles du fond de court comme au filet.

    Ma préférée est cette anecdote concernant Spassky.

    Averbakh le range dans le groupe des artistes « même s’il n’en est pas toujours conscient ». (
    Photo : © Irina Stepaniuk / WhyChess)

    "La Averbakh-anecdote"
    « En 1962, à Erevan, lors d’un banquet suivant le championnat d’URSS, Spassky prit la parole et dit :

    « Je souhaite porter un toast ni à la santé des grands joueurs d’échecs, ni aux dirigeants, mais à la santé de mon modeste voisin ».
    En effet il avait remarqué que tout le monde buvait du vin sauf son voisin qui ne buvait que de l’eau. Puis il garda un moment le silence et ajouta « … pour mon voisin et son carnet ! ».

    V.Т.: Donc c’était un type du KGB ?
    Y.А.: Mais bien sûr. A l’époque ceci eut l’effet d’une bombe ! Chercher à attirer l’attention des autres est typique pour les artistes. »

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu