Avertir le modérateur

nationale ii

  • Les héros de papier des années 1970

    Roue_Eglise_Mulhouse.JPGC’est un week-end de double ronde de Nationale II, groupe Est. Sept hommes une femme dans chaque équipe ont rejoint Mulhouse le 17 et 18 novembre. Deux équipes sont venues déplumées à six et sept joueurs. La routine. Mulhouse a logé une partie des équipes dans l’hôtel Mercure qui prête un salon où l’on guerroie sur huit échiquiers. Les joueurs – une centaine – sont des habitués de la compétition. Depuis des années. Voilà des licenciés A, des vrais, des tatoués à la compét, la plupart fidèles à leur région.

    C’est bientôt Noël et la mairie (de mécréants ?) a décidé d’installer une roue face à l’église. En légende de la photo officielle prise en 2011, elle nous assure que « la grande roue permettait aux visiteurs de prendre de la hauteur pour voir les lumières de Noël ». Ah bon.

    Tous identifiables
    Dans le salon du Mercure ce dimanche matin, on phosphore déjà. D’un coup, à voir beaucoup de très jeunes poussés par des clubs dynamiques, ces rencontres sur deux jours me renvoient aux âges de ces jeunes pousses, aux années 1970. Certains héros de papier que je suivais dans Europe Échecs, celui de Monsieur Bertolo, ou dans Le Figaro pendant les championnats de France en août, sont là en chair et en os ! Hormis Louis Roos, (Strasbourg, champion de France 1977) méconnaissable car sans barbe, tous sont identifiables. Ils aiment toujours autant le jeu. Daniel Roos ressemble plus que jamais à son père Michel (1932-2002), champion de France 1964, un grand monsieur avec sa femme Jacqueline, GMI féminin par correspondance.

    Richard Goldenberg (Colmar, champion de France vétérans, régulier des championnats de France) a toujours cet amour des échecs, de la langue française avec sa diction précise et sa voix rauque marquée par la nicotine.

    Le contingent strasbourgeois est venu, comme souvent, en famille : Louis Roos (champion de France 1977), médecin comme son père arrive le second jour. Daniel Roos, le capitaine de Strasbourg, se souvient de tel championnat du monde Cadets à Creil en… 1975. Oui il a encore quelque part les bulletins de ces tournois qui ont produit tant de champions. Jean-Luc Roos a toujours sa queue de cheval et son zeitnot à maudir.

    Le Strasbourgeois Jean-Claude Letzelter se tient toujours aussi droit à la table. Scoop à retardement : son ex-collègue de travail avait le privilège de l’âge et se prenait toujours comme vacances juillet et août pour solder les heures supplémentaires. C’est ainsi que Letzelter ne pouvait jouer que tous les trois ans dans ces années-là « sans que ses adversaires ne le sachent » raconte dans un sourire Daniel Roos. Ah au fait, M. Letzelter remporta le titre à chaque fois (1968, 1971, 1974) sans compter le titre de champion de France vétérans plus récemment.

    Emmanuel Preissmann (Oyonnax) joue toujours actif, les mains sous la table. Il a les cheveux aussi longs qu’avant, mais en blanc tandis que Michel Benoit (Chelles, champion de France 1973) est toujours preneur d’un bon mot ou d’une anecdote. Il ne s’en laisse pas conter contre les maîtres.

    En sortant de cette compét’, j’ai pris un coup de jeune. Pourtant, dans le TGV du retour, en attente de rentrer dans les blitz tournants en 3-3 avec mes camarades, une question s’est posée : que sera la Nationale II dans une trentaine d’années ? Que seront devenus nos jeunes maîtres internationaux actuels dont la plupart vivotent avec un salaire minimum ?

     La poule Est de Nationale II

    La liste des champions de France sur le site 'Héritage des Echecs français'

    Suivre aussi le compte TWITTER de ce blog

  • Nationale II: Some like it hot

    En jouant la première rencontre de Nationale II contre Nancy, j’ai eu l’impression de revivre une partie du film Some Like It Hot dans la scène où Tony Curtis et Jack Lemmon arrivent les derniers sur le quai, déguisés en femme. Certes mes coéquipiers n’étaient pas déguisés en femme concertiste. Nous n’allions pas en tournée en Floride, mais à Nancy, Lorraine, France. Et pour chaud, le départ le fut!

    12 minutes avant le départ du train – et les départs de TGV sont toujours ponctuels –, le coéquipier manquant était à une station de Gare de l’Est. Un coup de moto du capitaine, récupération du billet laissé en consigne à l’accueil en méga blitz, course des deux zèbres. Il faut dire que l’un est marathonien, l’autre champion de jiu-jitsu brésilien.

    Nos deux compères ont pu s’engouffrer tout essoufflés dans le wagon au moment de la sonnerie du départ du TGV! L’équipe a pu se présenter en ordre non dispersé une heure et demi plus tard dans une taverne de Nancy pour réchauffer les cœurs et les estomacs.
    Un premier match de saison à l’extérieur est bien souvent un match piège par excellence. On ne connaît pas l’effectif final et tout le monde se rode. Comme Antony Rode, dans son rôle de nouveau pitaine de Drancy II, par ailleurs champion de grappling (version jiu-jitsu brésilien) et en l’occurrence taxi-moto in extremis.

    Au club de Nancy, le café était gratuit, l’eau minérale payante avec le sourire compris. Au lancement du match, deux joueurs de Nancy étaient absents... Sept minutes plus tard, leur arrivée passa inaperçue sauf pour le pitaine de Nancy qui avait les nerfs en pelote. Le retour avec une victoire 3 à 1 pour Drancy après un match longtemps indécis ne fut qu’analyses et conjectures à plus de 300 km/h sur de petits échiquiers. Un I-phone omniprésent nous indiqua les résultats des autres équipes... et une poule très dure. Dans la poule Est, rien de nouveau, toujours aussi forts. Certains matches seront chauds, très chauds. Mais les favoris ne gagneront pas toujours. Car comme dans le film, heureusement, ‘Personne n’est parfait’.

    La bande-annonce originale de Certains l’aiment chaud

    Les résultats du groupe Est

    Antony Rode en mode jiu-jitsu: sa vidéo promo. Les plus perspicaces remarqueront un tatouage de cavalier sur son épaule gauche. Musique 'kiffante'!

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu