Avertir le modérateur

kibbitz

  • On n'a jamais gagné une partie en abandonnant

    Vu dans le 132e tournoi de l’APSAP (remporté par le convaincant maître international Gabriel Battaglini avec 9 sur 9!): dans une position totalement supérieure stratégiquement le ‘conducteur des blancs’ revient à la table et a un choc: un cavalier noir a surgi hors de la nuit. Il ne s’appelle pas Zorro, mais la position devient alors complètement perdante.

    Écœuré, sans chercher à comprendre, les blancs abandonnent et signent la feuille de partie: 0-1. En principe, les noirs ont gagné... Petit problème: les noirs ont involontairement joué un coup impossible. Le cavalier s’était mis en mode pur-sang en sautant par-dessus une barrière de pions.

    Les ‘kibbitz’, ces aimables spectateurs et conseilleurs de parties, font remarquer au perdant l’anomalie. Trop tard, le conducteur des noirs est parti; pour lui, tout est normal, il n’a rien remarqué. Mais tout est bien qui finit bien: avec l’accord du joueur 'noir' (informé le lendemain) et celui bienveillant de l’arbitre, la nulle a été conclue.

    Dernier buzz: alors qu’on m’appelait à 5 min du début de la ronde de ce même tournoi à propos de l’affaire de la triche, j’oublie de débrancher le téléphone cellulaire. Dans l’ouverture,
    un léger bruit de vague au fond de ma poche me signale un texto entrant (pas encore espionné). Après 17 secondes d’immobilité totale, tétanisé, je finis par déplier ma centaine de centimètres en position verticale direction tribord pour la sortie.

    Objectif: éteindre les vibrations possibles de cet engin comptant plus de 64 millions d’abonnés en France. Moralité: Je ne suis pas près de changer de modèle car après la partie, mon adversaire m’a avoué qu’il n’avait rien entendu. Pour vivre heureux, vivons siliencieux.

  • On twiste à Élista

    beladoma_elista.JPG
    Une petite partie de détente sur un échiquier public à Élista n’a jamais fait de mal. Nous sommes sur l’ancienne place Lénine (statue déboulonnée) face à la ‘Maison Blanche’ – le palais du président de la Kalmoukie, Kirsan Ilioumjinov.

    Dans les reflets des vitres du palais philarmonique où eut lieu la cérémonie d’ouverture du match Karpov-Kamsky en 1996, on aperçoit l’architecture soviétique de la Maison Blanche.

    Revenons à la partie d’anthologie : Papy kalmouk 1 et Papy kalmouk 2 sont dans la logique du duel. L’un des deux tombera à l’eau. Lequel? Le kibbitz en rouge de type européen n’a pas de bouée de sauvetage, mais a sûrement la réponse. Il semble en tout cas apprécier la suspension du temps dans cette petite république autonome de Russie si loin, mais si proche…

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu