Avertir le modérateur

kariakine

  • La Trump-ovsky de Carlsen

    Clin d’œil du champion du monde : lors de sa première partie (sur 12) du championnat du monde qui l’opposait à Kariakine à New York le 11 novembre, Carlsen a surpris le monde entier en jouant « l’attaque Trompovsky » anciennement appelée attaque tchèque. Et ceci trois jours après l’élection… soi-disant surprise de Donald Trump à la Maison Blanche.

    De tous les championnats du monde joués depuis le XIXe siècle, cette ouverture ne s’est invitée qu’une seule fois : Anand l’avait « sortie du musée » et avait gagné contre Karpov à Lausanne en 1998.

    La suite du match nous dira si Carlsen veut "trumper son monde", fatiguer le cerveau de son adversaire à chaque partie et surtout épuiser ceux de tout le camp Kariakine qui travaille la nuit pour prévoir les parties et les stratégies jouées le jour.

    Parties retransmises à partir de 20h avec Judit Polgar comme commentateur officiel!
    Un jour de repos après les parties paires. Règlements et détails expliqués sur Europe Echecs.

    Personnellement, je préfère les explications sur chessbomb.com et aussi les reportages après-coup sur chessbase.com

    Le site officiel et la retransmission coûtent des milliers de dollars mais ils n’ont pas su trouver de traducteur pour les conditions d’utilisation : on a donc droit à un charabia « google-traduit », c’est n’importe quoi.

  • La Nationale 1 féminine ? Connais pas

    La Nationale 1 féminine ? Connais pas.
    Vous n’avez pas loupé une miette des loupés techniques du top cheftaine 12 féminin. Vous allez adorer le silence fédéral sur la Nationale 1 féminine, jouée aux mêmes dates. Le gag est le même, la FFE adore le comique de répétition : on joue 2 fois moins de rondes qu’il n’y a d’équipes : 5 rondes pour le Top 12 et 3 rondes pour la N1F dans quatre groupes de 6 équipes. La première de chaque groupe grimpe de bonheur aux rideaux du Top 12F.

    Coucou, dans la poule de Tours, il n’y avait que 5 équipes. Du coup, les équipes sont appariées au système Molter dixit le directeur de groupe, un truc qui me rappelle mes débuts, en... 1975 à Lésigny (Seine-et-Marne) sous la houlette de René-Yves Cotting, lequel vit arriver incrédule Manuel Apicella.
    Pour accéder à tous ces résultats, pas de lien direct, l’internaute est invité à faire, du site fédéral :
    (Rubrique Compétitions): Par Équipes clic,
    Interclubs féminins clic,
    Nationale I clic, et balade des gens heureux au sein des 4 groupes : Esbarres (prononcer 'ébar', petite village gaulois qui attire tous les joueurs de Dijon), Tours, Nîmes et Clichy montent en Top 12. C’était notre rubrique : le niveau des échecs féminins n’en finit plus de progresser et la FFE n’en parle pas.

    Open monstre à Majorque
    La petite ville de Llucamajor accueille un open de 185 joueurs avec une brochette de titrés. Agdestein et Granda Zuniga ont fait le déplacement, mais Fedortchouk a débuté avec 6,5 sur 7. Le GMI Thal Abergel est défait d’entrée par un espoir angolais de 47 ans à 1877 Elo, lequel enchaîne avec une nulle contre une joueuse polonaise à 2377.

    Thal sera vengé par le deuxième représentant français, Vincent Schmit (2119), un jeune qui monte. Suivent Jean-Roger Louvrier Saint-Mary (2033) et Joël Léost (1445) partis bronzer. Les parties débutent à 20 h 30 !

    Liste des joueurs, résultats, parties sur chess-results.com

    Metz : Shoker a choqué
    3e et dernière norme de GMI pour Samy Shoker, formé et récemment revenu à Bois-Colombes mais qui bat pavillon FIDE égyptien. Shoker termine premier au départage (6,5 sur 9) devant plein de gros z’Elo au traditionnel tournoi de Metz. Le site de Bois-Co retrace son parcours.

    Ce tournoi est tellement traditionnel que le fidèle Aldo Haïk est sorti de sa tanière pour une honorable 16e place (5 sur 9). 

    Quand Bricard joue serrure
    En ouvrant une porte de la plus haute importance, mes yeux ont encore calculé une variante. La clé Bricard - c’est une marque - m’a rappelé que le GMI (nîmois depuis cette saison) ne joue pas que 1... Cc6 sur 1.e4. Il sait aussi jouer serrure avec les noirs comme avec les blancs et contre n’importe qui. Non, mais !

    Mais où est donc OrniCAR ?
    Carlsen, Caruana, Kariakine (et non car-jacking) : les meilleurs mondiaux n’ont pas trouvé de commandite dans l’automobile alors que la pub télé nous en abreuve. Bon OK, le pourcentage de ceux qui ont le permis de conduire est assez faible.

  • Ipatov : sauter d’une tour de 233 mètres n’est pas jouer

    Faire parler dans les médias des échecs se fait toujours par des moyens détournés, sauf en Russie. Le champion du monde en titre, le grand maître Ipatov en est persuadé. En tournée de promotion à Macao, il a réalisé le 18 juin un saut à l’élastique de la grande tour de Macao : 233 mètres tête en avant.

    2013_Ipatov_Macao_jump.jpgIpatov est d’origine ukrainienne. Tout comme Kariakine, il s’est expatrié. Il n’a pas choisi la Russie, mais la Turquie qu’il représente désormais aux Olympiades. Ce grand maître de 19 ans vend son image et ses services grâce à l’Internet, et avec succès (100 dollars de l’heure en ligne pour lui parler).

    Dans les interclubs français, il a joué 4 parties en Nationale 1 pour Bois-Colombes. Ce club monte en Top 12.



    Fiche Wikipédia d’Ipatov

    Son site officiel en quatre langues avec sa page Facebook, compte twitter et son  blog.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu