Avertir le modérateur

istratescu

  • Romain Édouard fait mal à Doubaï

    Doubaï 2014 : le vainqueur du traditionnel open des Émirats arabes unis est le GMI français Romain Édouard. En forme, il a gagné de superbes parties. Par deux fois, il a réussi une mission impossible que lui confiait l’agent Caïssa : gagner une partie plusieurs fois perdante ou largement inférieure.

    Première victime : le GMI indien Gupta, ancien champion du monde junior. Il ne s’en est par remis à tel point qu’il a commenté des parties sur chessbase.com. Cette « poubelle » a été sauvée par des coups de rein énergiques.


    201404_dubai_edouard.JPG8e ronde : Après un massacre sur une Ben Oni qui en disait long sur le degré de préparation de celui qui joue à "top chef variantes" pour Topalov, arrive la partie à 10 000 dollars de la dernière ronde.

    Édouard affronte avec les noirs le talentueux Korobov. Le Russe a sorti en Coupe du monde Nakamura, Kramnik, Caruana et Kamsky ! B a un beau CV. La partie commence avec une ouverture vicieuse et vissante à la Kamsky : 1.d4 d5 2.Ff4. Le Français ne joue pas tout à fait comme dans Bauer-Édouard (Calvi 2011).

    Il souffre quand même. Korobov a un bon petit avantage type "école russe". On moissonne quand on veut selon le plan. Bizarrement, il se déconnecte de l’école russe et n’envahit par la 7e rangée avec ses tours en échangeant les dames au passage. Édouard a ensuite l’intelligence de comprendre qu’il faut tout balancer contre ce joueur qui a montré dans le tournoi des problèmes pour « terminer » ses adversaires.

    Internaute, appuie sur la touche "Replay". Va chercher "Casino", le film de Scorcese. Tu vois la scène où Sharon Stone balance en l’air
    les jetons (47e seconde) ? Eh bien, c’est kif kif.  L’incroyable se produit effectivement. "Koro" fait un effet "bof" et perd les pédales. Un sacrifice de qualité suivi d’une attaque de mat couronne le Français qui termine seul en tête avec 8 sur 9. Bravo. Édouard empoche un cinquième (!) de la bourse totale des prix, soit 10 000 dollars (7 200 €).

    Le GMI Istratescu a bien digéré une défaite et est remonté. J’adoube ! Il a pris de sacrés coups de soleil ! Le MI Adrien Demuth a joué plus de 141 coups pour rien à la dernière ronde contre le Roumain Lupulescu. Ce seigneur va concourir pour le prochain Guinness du fair play. Nous y reviendrons.

    Résultats complets et grille américaine sur chess results

    Parties de la dernière ronde en ligne.

    Parties avec moteur d’analyse sur chessdom

    Le tournoi comportait une double ronde et un jour de repos avec un tournoi de blitz où Édouard est arrivé 1-4e ex aequo.

    Reportage vidéo et photo sur chessbase.com

  • Les poissons d’avril auxquels vous avez échappé

    Le match Carlsen-Anand (bis) a lieu sur une plateforme pétrolière norvégienne.

    "Remanie-ment" à la fédération : Léo Battesti appelé à la rescousse pour nettoyer le fichier fédéral des licences B jeunes.

    Match Carlsen-Anand à Paris : La FIDE met la FFE à l’amende et impose Anémone Kulczak arbitre !

    2014 : Centenaire du 1er sponsoring privé de Marie Sebag.

    Dépôt de main courante Fressinet : il n’est plus le chouchou fédéral. Marie Sebag a pris sa place.

    Champion de France des jeunes 2013 : les organisateurs sont inscrits à l’émission « Le compte est bon ».

    12 top modèles dans le Top 12 ou douze clubs modèles ? Finalement, la FFE adopte un format avec un nombre premier. 2014 sera l’année du championnat avec… 11 équipes.  Top 11. Si si.

    Élan-(très)-court. Championnat du monde Carlsen-Anand. La FFE missionne Bachar Kouatly comme spécialiste média. Rejeté par une commission, il se fait remplacer par Péniblet. Oh non…

    Prochaines élections. Le président Salazar missionne un docteur honoris causes perdues. L’ex-président Jean-Claude Moingt fera perdre les listes adverses entre les deux tours. Gratuitement bien sûr !

    Avril 2014 : Maxime Vachier-Lagrave s’autorise une cure de silence. Il ne parlera pas de foot une semaine sur son compte twitter.

    Bacrot : Son manager lui a ordonné de faire un stage de fou-rire thérapie avec Florence Foresti. Au fait, quel manager ? Euh pardon, erreur sur les fiches, il s’agissait de Romain ÉDOUARD.

    jeu_boutique3.JPG

    Istratescu : Dégoûté d’avoir été éjecté de l’équipe de France pour cause de 25!’#!!! selon la FFE et de 25 000 griefs selon la paire de sélectionneurs, il change de drapeau FIDE. A chaud, il déclare à Echecs64 : « Je rejoins Sébastien Feller dans son camp d’entraînement secret de Chess Boxing... à Marseille Échecs. Mon nouveau code FIDE, ce sera les Îles Galapagos. »

    Affaire de la tricherie : la FFE a demandé à TF1 de diffuser l’enregistrement de Marzolo la mettant en cause. Finalement, ce sera diffusé sur Radio Canard Enchaîné FM.

    Tu es président de club et tu n’as pas vu les changements depuis un an? Appuie sur suite pour jouir de la longue liste.

    Lire la suite

  • Dieppe : Istratescu, les Rolling Stone et le diable

    Internaute 3G pressé par le temps, le contretemps en pas chassé du résultat final de l’open de Dieppe (25-31/8) est aussi fulgurant qu’un but improbable de l’équipe de France de football contre l’Allemagne. Le co-champion de France 2012 Istratescu, lui, a marqué 8 buts sur 9. Il a concédé un ballon nul avec les noirs contre l’ancien pro de foot norvégien, le GMI Simen Agdestein et remporte seul cette 9e édition.

     

    dieppe,istratescu,agdestein,marshall,capablanca,eden,bouton,gournay-en-brayLe plus impressionnant chez Istra n’est pas son score final mais sa perte de poids spectaculaire qui a pris à revers les photographes (dans leur cuisine) des sites spécialisés : moins 30 kg en 3 mois, c’est un truc à faire déposer le bilan à Jean-Michel Cohen Limitée comme on dit au Québec.

    La recette ? Footing matutinal obligatoire avec enchaînement pongiste sous la houlette d’une ex-championne d’Europe de la petite ba-balle où les Chinois excellent.

    A noter aussi son extraordinaire volonté sur l’échiquier, son style « d’écrase-patates » (patate = joueur faible) y compris dans les parties clés contre de forts joueurs, ses cigarettes enchaînées comme une combinaison de mat et un système nerveux central pas encore stabilisé. En langage vulgaire, Istra est une boule de nerfs.

    Istratescu, le blog intersidéral et Tregoubov
    On ne se connaissait pas avec Istratescu, mais on s’est tutoyé d’emblée comme deux Espagnols. Sa première remarque a été : « Qu’est-ce que je me marre avec ton blog quand tu appelles par exemple Tregoubov ‘très beau gosse’ ». Le plus drôle ? Ce GMI ex-entraîneur fédéral vient d’être licencié (licence fédérale à Clichy œuf corse) par la nouvelle équipe FFE.

    Zéro médaille ramenée, pratiquement zéro présence au siège alors qu’il était salarié. Entraîneur privé d’un jeune Corse doué. Il avait sûrement des qualités puisque l’équipe précédente avait crû bon de lui établir un CDI à 2450. Pas en points Elo, mais en euros (brut). Sans objectif particulier il est vrai. Il paraît que Didier Deschamps a chouiné auprès de la FFE pour concurrence contractuelle déloyale.

    Le péril jeune, un vieux péril
    Finalement, ce tournoi de fin de saison, c’était la plage. Dans la dernière ronde, la jeune délégation du club voisin de Gournay-en-Bray s’est affublée de couleurs fluo plein les cheveux. Ils et elles étaient gais comme des pinsons. Les spectateurs aussi. Le style after + hype est si rare dans les échecs...

    Le tournoi ? C’était beau, c’était grand. Beaucoup de « jeunes sous-classés » ont râlé certains. Eh oui, c’est le propre du péril jeune : progresser donc être sous-classé. Il y avait à l’inverse le péril vieux. Sous-classés sur certaines parties, avec du métier paraît-il. J’en ai vu quelques-uns à la dérive qui sont toutefois remontés.

    A Dieppe comme ailleurs, on avait toutes les raisons d’être mauvais perdant ou d’attribuer sa prestation à une visite trop matinale (11 h tout de même) en mer pour voir des dauphins par exemple.

    Le sport et la fête à neu-neu
    Pour tous les sportifs (car oui le jeu d’échecs est administrativement reconnu sport, interdit de rire) qui ont séché (façon de parler) la piscine d’eau de mer, le casino le soir ou la visite du superbe château et de ses expositions d’ivoire, Dieppe restera un endroit où l’on respire bien dehors.

    Contrairement aux Rolling Stones qui affirment que les galets sont les seules pierres qui ne sont pas un motif de satisfaction, la marina Dieppa (en corse dans le texte) est à recommander.

    Respirer et souffler n’est pas jouer
    Côté salle des 'patates', les ventilateurs d’opérette du Palais des congrès n’ont rien pu faire contre le CO2 éjecté par la gente des 64 cases au bout de quelques heures de jeu.
    Pour s’amuser, il restait en début de tournoi un passage à la fête foraine sise le front de mer. Une montagne russe avec de l’eau et si tu veux gagner des peluches ou être fortiche en tir sur des ballons rebondissants, ça fait du bien à l’ego et mal au porte-monnaie.

    Dieppe, les Rolling Stones et le diable
    Venir à Dieppe de Paris avec deux ados déchaînées chantant à tue-tête en mode My Sweet Lady Jane et qui t’imposent du Rolling Stones à 130 km/h c’est sympa, mais l’amende se paie en points Elo. Dans toutes les parties du tournoi, le diable s’est invité dans mon cerveau en chansons et en chantant avec Sympathy For The Devil.

    " Please allow me to introduce myself,
    I’m a man of wealth and taste

    I’ve been around for a long long year
    Stole many a mans soul and faith

    … Pleased to meet you
    Hope you guess my name, oh yeeeah”

    La même en audio (7 min)

    Le 'Oh yeaaah' et le groove étaient ingérables et aussi permanents et lancinants que tes problèmes d’arthrose, petit scarabée.

    Quand le diable est au paradis
    L’apogée ? Le diable (ou sa chanson) ont pris la peau du talentueux junior James Eden dans notre partie. Avec les noirs, Jessie James a fait son shérif en manipulant le gun du champion américain Frank Marshall.

    Il m’a ressorti une arme vieillotte, piégeuse, réfutée mais affûtée de la partie Capablanca-Marshall… de 1914 !
    Marshall avait attendu des années avant de la placer au génial Cubain. Plus de sympathie possible pour le diable lequel avait pris la peau du jeune Eden. Happé par le paradis d’Eden, je fus balayé en enfer. Mais quand la musique est bonne, il faut faire bonne figure. Une bulle avé le sourire et félicitations au jeune homme.

    Dieppe : bis repetita ?
    Please allow me to revenir l’an prochain. Je m’y prendrai tôt pour la registration (et non avec le faux ami « ze inscrip’chion » comme il était annoncé en anglais au micro lors du tournoi de blitz). Sans Sweet Lady Jane et avec un grand coup de Metallica pour contrer cette sympathie pour le diable.

    Zi end.

    Les dernières nouvelles sur le compte twitter Echecs64

    Mur peint en plein Dieppe dans une petite rue derrière le front de mer
    Brighton 132 km, Paris 161 km

     

    dieppe,istratescu,agdestein,marshall,capablanca,eden,bouton,gournay-en-bray


Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu