Avertir le modérateur

istanbul

  • Olympiade : révélations (presque imaginaires) du capitaine Tregoubov

    L’Arménie a une fois de plus remporté les Olympiades le 10 septembre. C’est son 3e titre sur les 4 dernières éditions. Seulement 8,5 points d’un départage fort compliqué l’ont séparé de la Russie qui termine ex æquo au nombre de points de matches.

    Sur onze rondes, les deux équipes n’ont cédé qu’un match nul (entre elles) et une défaite 1,5-2,5 : l’Arménie contre la Chine (7e ronde) et la Russie contre les États‑Unis (à la 9e ronde), Kramnik et Grichtchouk perdant au 1er et 2e échiquier !

    Et la France ? Partie avec le dossard numéro 8, elle s’est glorieusement classée 19-33e et 23e au départage. Oh ! Rien de grave. Trois défaites (Croatie, Ukraine, Roumanie) contre deux équipes à notre portée, deux matches nuls (Angleterre et Israël) et six victoires dont deux convaincantes contre la Bulgarie et Cuba.

    Vlad Tkatchiev remporte la médaille d’or au 4e échiquier avec un score de 6,5 sur 8 et une performance à 2750 Elo.

    Comment l’équipe de France (ÉdF) en est-elle arrivée là ? Nous avons, par chance, pu obtenir le point de vue – dans un entretien presque imaginaire – du capitaine Pavel Tregoubov alias Très Beau Gosse.

    Classement final des Olympiades

    L’Arménie célébrée et suivie par la presse arménienne tout au long des Olympiades.

    olympiade,istanbul,arménie,aronian

    Les 5 joueurs et le pitaine A. Petrossian accueillis en héros par le président arménien, Serge Sargsian, (à dr.) également président de la fédération arménienne.

    Interview presque imaginaire chic et un peu choc du capitaine de l’ÉdF, Très Beau Gosse, cliquer ligne suivante.

    Lire la suite

  • Olympiades : l’EdF - équipe de France - en manque de jus

    L’équipe de France (EdF) n’est-elle composée que de super techniciens sur la surface des 64 cases avant d’être une équipe animée d’un esprit, poussée par des entraînements et encouragée par un entraîneur gérant les joueurs et leur psychologie ? C’est du moins l’impression qu’une EdF sans jus a donnée lors des Olympiades d’Istanbul rassemblant 158 équipes chez les « mixtes ».

    Voir le parcours de l’équipe échiquier par échiquier.

    5 joueurs techniciens d’une surface de 64 cases carrées pour quelques milliers d’euros et deux semaines de travail avec un « entraîneur » en guise de contremaître, dans la pratique, un préparateur de variantes.

    Avant la 11e et dernière ronde qui se joue dimanche à 10 h en direct quel est le bilan pour la France ? Bof. Un gâchis car 'pas de Bacrot'. Une fatigue liée au National joué juste avant ? Un manque de forme ? Un manque d’énergie lié à la construction du capitanat vu par la FFE ? L’absence totale de préparation physique collective ?

    Les Olympiades se jouent par équipes de 4 avec systématiquement un joueur au repos et le capitaine qui peut assister aux matches, en l’occurrence Pavel Tregoubov.

    Cette équipe de 6 personnes doit vivre pratiquement deux semaines dans les meilleures conditions en oubliant le téléphone perso ou fédéral, les commentaires sur l’Internet et le qu’en dira-t-on. Pas simple à l’ère du Net.

    Oublions en passant la franche rigolade des chiffres : L’EdF classée numéro 8 sur la ligne de départ et les clairons fédéraux sur la France numéro 3 mondiale en comptant les 10 meilleurs joueurs classés FIDE et voyons concrètement son parcours.

    Cliquer ici pour le festin. Et sachez, en consultant le géocompteur en bas de  la colonne de droite, que l’EdF a régulièrement consulté ce blog d’Istanbul. Étonnant et détonant, non ?

    P.S. : Après son match perdu contre la Roumanie à la 10e ronde, l’EdF rencontre l’Afrique du Sud. 4-0 est le score attendu. Qui fera nulle ? A moins que l’EdF nous fasse une redite d’un certain match de football?

    Photo: © Davil Llada
    Avant une partie, le capitaine A. Petrossian rassure Movsesian (qui 'adoube'), échiquier n° 2 de l’équipe d’Arménie.

    20120830_olympiad_llada_r3_017_movsesian.JPG

    Lire la suite

  • Olympiades : ne pas perdre pour gagner

    Comment jouer des matches sur 4 échiquiers quand on représente son pays ? C’est une savante combinaison de forme et d’agencement des couleurs. La pression avec une centaine de nations présentes, quelques dizaines de vrais amis sont le miel de ce grand rendez-vous.

    Un seul mot d’ordre : concentration et préparation. Le capitaine est là pour soulager les joueurs, allez chercher l’information pour que 4 mousquetaires plus 1 remplaçant ne se consacrent qu’au jeu.

    Qui préfère jouer avec les noirs ? Telle nation est obligée de jouer avec son plus gros Elo au premier échiquier (Angleterre avec Adams ou l’Arménie avec Akopian). Les appariements échiquier par échiquier mis en ligne le matin sur le site des Olympiades donnent déjà un tas d’informations.

    Prenons le match France-Angleterre de la 4e ronde de ce jour.

    La France joue avec les blancs au 1er échiquier. C’est déjà un petit avantage.

    1. MVL-Adams
    ‘Mickey’ Adams n’est pas un cadeau avec les blancs. Maxime Vachier-Lagrave, après une superbe victoire (blanche) contre Topalov à la ronde 3, perd rarement avec les blancs.

    Le match se jouerait donc « derrière ».

    2. Jones
    (champion de Grande-Bretagne)-Fressinet
    En 2012, les deux hommes se sont affrontés dans une partie sans risque. Et Fressinet a la réputation de tenir avec les noirs.

    3. Édouard-Short : aucun pronostic possible. Short peut tout jouer et surtout jouer des sous-lignes dans son style classique. Édouard a déjà frisé la correctionnelle dans ces Olympiades, mais a un style enjoué fait d’initiative et d’attaque.
    Pronostic : « J’adoube ». Short est redoutable avec les deux couleurs, surtout quand il se met à jouer « le bonhomme ». Il aura donc à cœur de valoriser son expérience contre le jeune Édouard qui pète la forme suite à son championnat de France.

    4. Howell-Bauer
    Non, Christian ne va pas jouer …b6 dès l’ouverture tout de même ! Mais le match peut se jouer sur cet échiquier. Bauer a sauvé une nulle on ne sait trop comment hier en sacrifiant la qualité pour regagner les cases noires. C’est vraiment une anguille. Mais Howell est une machine à calculer. Il voudra prendre sa revanche sur sa partie contre Feller aux dernières Olympiades...
    Souhaitons-lui toute l’énergie possible dans ce duel ; le capitaine lui a fait confiance malgré la partie acrobatique d’hier et les conditions dans lesquelles il joue suite au drame qui l’a touché.

    Capture d’écran du capricieux direct
    Bauer a fini par annuler contre la Bulgarie, mais a-t-on tous les coups ? La position sur le 4e échiquier montre quand il sacrifie la qualité – avec déjà deux pions de moins – pour dominer les cases et un fou f1 débile (ce qui veut dire faible en espagnol).

    Le direct d’Istanbul à partir de 14 h. Je vous souhaite de bonnes parties.

    vachier-lagrave,mvl,fressinet,bauer,édouard,short,jones,adams,howell,olympiades,istanbul

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu