Avertir le modérateur

hallyday

  • Le débat DSK: Dornbusch Stéphane Kouatly

    Le 9 novembre 2016, les trois têtes de liste pour les élections à la présidence de la FFE ont débattu à Vauréal (Val d’Oise) : Philippe Dornbusch, Stéphane Escafre (président par intérim) et Bachar Kouatly. Une trentaine de personnes étaient présentes. La moitié environ appartenait à une liste ou une autre. Les débats étaient filmés, minutés et modérés par Isabelle Billard et Olivier Billon de l’association Échecs et Mixte qui avait œuvré avec le club de Cergy Pontoise pour ce débat enregistré sans le mini-clash final entre Kouatly et Dornbusch.

    Pour lire les tweets saisis en direct avec les photos, allez sur @Echecs64 et dans ‘tweets et réponses’.3_candidats_2moder.jpg

    En avant-première,  Echecs64 vous fait ci-dessous le compte rendu presque imaginaire de ce policé ‘débat DSK’ – Dornbusch-Stéphane-Kouatly.

    Lire la suite

  • Fou-rire thérapie, Ah que Jonnhy, Mitchum

    Fou-rire thérapie

    Les « Internationaux de France blitz »  ont eu lieu le 28 janvier 2007 à Paris au stade Charléty. Il a été gagné par le Luxembourgeois Alberto David. Alberto vit à Paris depuis, voyons… quatre lustres environ. Il joue pour le club de Clichy qui évolue dans le «Top 16». La photo du vainqueur au côté de la présidente de la ligue d’Île-de-France n’est pas seulement floue sur le site de la ligue. On les croirait tous deux sortis d’un exercice de fou-rire thérapie. Raté bien sûr. Dommage, quand leurs zygomatiques fonctionnent, il y a une jolie photo à prendre.

     

    Internationaux de blitz : les parties, les photos pliiiz

    David, A. (LUX), méthode télégraphique échiquéenne pour désigner un  GMI luxembourgeois brillant et non deux laborieux homonymes, a gagné les Internationaux de blitz. Sur le site de la plus grande ligue de France, on peut voir ni les parties ni les photos: le serveur plante. Apparemment, il y a encore du chemin pour la ‘communicazione’.
    « Allô, oui? La ligue? Ah! bonjour madame  Bonvalot. C’est à propos de la communication échiquéenne. Ah, la quoi? Bon, excusez-moi, j’ai dû me tromper de numéro.»

     

    Allô, président ?
    Pourquoi un champion de France de blitz obtient-il son titre dans un open international alors que le National du championnat de France en août est réservé aux joueurs de nationalité française, pas les autres tournois, mais passons. Sais pô. Le vainqueur du tournoi est en général peu glorifié, c’est le titre de «champion de France» qui semble compter. Et le champion de France est le premier de nationalité française au classement.
    Le championnat de Paris fonctionne sur le même mode. Fressinet est champion de Paris 2006 et 7e au classement général. Va expliquer ça au journal de 20h, coco! Tiens, à propos, où se trouve la liste complète des champions de Paris?
    C’était notre rubrique, ‘pourquoi faire illisible quand on peut faire compliqué’.

    Trophées FFE : Ah que Johnny, David Niven et Mitchum

    La photo de la remise des prix des « Trophées de la FFE » (info du 30 janvier 2007) fait un peu peur, non? Le président d’abord: il penche sa tête comme David Niven dans le film irrésistible de Gérard Oury, Le Cerveau. Que trahit cette attitude? Une prochaine alliance avec une revue mondiale d’expression non française? Le déménagement de la FFE sur une plate-forme en mer du Nord? Ou plus vraisemblablement la satisfaction du devoir accompli?medium_AG270107.jpg
    Dans la même veine cinématographique, l’homme politique, envoyé spécial par le cabinet du ministre de l’Éducation penche la sienne aussi. Il a l’air inquiétant de Robert Mitchum dans The Night of the Hunter quand  il cherche les enfants et s’exclame : « Tchiiiiil’dren ».

    Scoop: j’ai oingt dire que la FFE a arrêté in extremis un technicien malin qui, s’offusquant de l’absence de la nominée Marie Sebag, apparemment toujours fâchée avec Jicé, voulait passer en jingle d’accueil la célèbre chanson d’un certain Johnny H., avec des paroles légèrement modifiées:
    « Oh Marie si tu savais, Tout le mal que l'on TE fait… »  
    Oops, excusez-moi, je me suis assoupi pendant cette cérémonie. D’ailleurs je n’y étais pas. Retour à la réalité et à la photo de famille à envoyer aux z’institutionnels. Ah, ils sont beaux ces trophées! Mais Marie Sebag, toujours pas là, chef. L’habilleuse, en tout cas, est à nominer: les trois nominés présents, Guichard, Romain, Fressinet étaient en jeans. La classe.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu