Avertir le modérateur

geller

  • Cappelle : bienvenue chez les Ch’tis !

    Le tournoi open de Cappelle-la-Grande, à quelques kilomètres de Dunkerque, fut pendant longtemps le plus fort open du monde. Il reste à ce jour le plus étonnant ; les organisateurs ont en effet un souci perpétuel : rassembler un maximum de nationalités parmi les participants. Et accueillir tout le monde à la bonne franquette en donnant une chance à chaque participant de jouer la ou les parties de sa vie contre des très très forts.

    Autrement dit, la traduction de la Fédération internationale Gens Una Sumus – nous sommes tous de la même famille – en ch’ti. Mais voilà, entre un tournoi proche de Dunkerque dans un immense palais des congrès et un tournoi open sous le soleil de Cannes en février sans forcément chercher l’effort, que faire ?

    Pendant longtemps, la FFE a boudé par principe ce tournoi : Montpellier-Cappelle, il n’y avait pourtant pas de mer à boire entre ces deux villes, c’était juste deux mondes et deux conceptions différentes. Cappelle a suivi son bonhomme de chemin. Soutenu par une mairie communiste (le carillon face au palais des Congrès jouait Le Temps des cerises, j’adore !), son infatigable organisateur Michel Gouvart et son équipe de bénévoles, le tournoi maintient son rang. Les enfants ont pris une partie du relais. Le fils de Michel Gouvart et celui de l’arbitre principal Jean-Claude Templeur sont dans le coup.

    Mais autant le film de Dany Boon Bienvenue chez les Ch’tis est sorti ce mercredi, une semaine avant sa sortie en salles partout ailleurs, autant la réclame sur le site de la FFE ou de la FIDE du tournoi de Cappelle a eu un léger retard à l’allumage. Templeur fils s’est donc fendu d’un courriel en forme de morsure d’araignée respectueuse afin de mander un peu plus d’exposition « médiatique ».
    260 Français qui se prennent la tête dans des parties d’échecs au lieu d’aller s’éclater au carnaval de Dunkerque tout proche, c’est sûrement plus intéressant pour les sponsors privés et institutionnels qui soutiennent ardemment le tournoi que des résumés sur le tournoi Aeroflot de Moscou, ma brave dame fédérale. Mais comme on pourrait dire dans le Nord, après tout,« chacun ché ch’oi. »

    Cappelle, j’y suis allé à reculons la première fois. Jean-Claude Moingt, dirigeant de mon club (Clichy) en 1990, m’avait forcé la main. Je regrette aujourd’hui de ne pas avoir connu les éditions antérieures! Cela a débuté par une partie inoubliable contre le GMI Rashkovsky sur l’estrade, du William Sheller plein les oreilles tout le tournoi et une grande leçon en voyant comment les Russes jouaient positionnel actif.
    En consultant les archives du site du tournoi, j’apprends avec effarement que j’y ai joué six fois, deux fois plus que notre Jicé national. Que de souvenirs, quelle ambiance, que de titrés ramenés en voiture sur Paris à « refaire le tournoi » pendant des heures, et le défilé dans ma mémoire de grands disparus comme Souétine, Geller, Miles et tant d’autres. Promis, vous irez comme moi avant 2010? 'Six fois chiche'!

    Cappelle-la-Grande vue d’avion (site du géoportail)

    Site du tournoi

    Les 20 parties en direct chaque jour

    Une partie spectaculaire de Shirazi à la 6e ronde (mercredi) où il prit tous les risques (23...Cxf2+! et les noirs ont au moins la nulle). Dans la position finale, les noirs ne peuvent éviter le mat qui suit par Cf6 mat ou Cf8 mat. Sympa, non?

    Les statistiques de 2008 (source : le site du tournoi) :

    612 participants
    92 femmes (15%)
    502 classés FIDE (82% des participants)62 fédérations représentées par 348 joueurs (57% des participants)
    106 GMI dont 27 GMI féminins
    80 MI dont 11 féminins…

    4078 joueurs sont passés par Cappelle ainsi que 49 des 100 premiers joueurs mondiaux !

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu