Avertir le modérateur

dourerassou

  • Un président champenois a pris sa bulle

    Surprise pudiquement passée sous silence par le site fédéral : le président Salazar a joué en huitièmes de finale de la Coupe de France pour son propre club, Châlons-en-Champagne. L’événement a eu lieu le 5 avril à Paris en même temps que de nombreux tournois organisés par Lutèce.

    Ce n’est plus un président, mais un résident. A l’analyse, il assure avoir joué « par défaut, nous avons eu une série de joueurs forfaits ».
    Résultat : le club s’est fait sortir par Lutèce. Résultat n’est pas le mot juste car le MI Dourerassou avait une position complètement gagnante contre Julien Lamorelle et n’a fait que nulle. Le match nul 2-2et les deux victoires de Châlons au 1 et 2 les auraient fait passé d’un tour.

    La volatilité ne pardonne pas dans ces matches disputés sur quatre échiquiers où les équipes ont la même couleur au 1 et au 4 et où il n’y a aucune restriction pour le placement des joueurs par classement.

    Autrement dit, on peut envoyer une « chèvre en sacrifice au 1 » et bétonner avec des gros z’Elo si on est sûr de marquer.

    Une fois le match plié, Diego a repris son sport favori : serrer des mains à la chaîne, dire bonjour aux z’élus et leur vendre les échecs. Gloria victis.

    Le site de Lutèce-Échecs

    Les résultats de tous les matches échiquier par échiquier (qualification de Clichy,Monaco, Clichy, Grenoble, Monaco, Mulhouse…)

    Le compte twitter de ze blog

  • Pardubice : norme de GMI de Dourerassou

    Le MI Jonathan Dourerassou a réalisé sa première norme de GMI une ronde avant la fin dans l’open le plus grand du monde, à Pardubice (République tchèque), à 100 km à l’est de Prague.

    Après un départ canon (4,5 sur 5), il a ensuite géré le tournoi tout en jouant actif. La norme a été réalisée à la 8e ronde suite à une nulle de combat sur sa Grünfeld fétiche en 21 coups contre le tout premier leader du tournoi, Laznicka. Dourerassou a pris la nulle alors qu’il était un peu mieux, synonyme de norme de GMI. Il perd la dernière ronde avec les blancs, sûrement relâché dans une Écossaise mal négociée dans l’ouverture, et termine à la 14e place.

    Dourerassou (2476) - Stupkin (2517), nulle en 22 coups à la 7e ronde.
    Photo : site de l'organisation

    dourerassou

    Le tournoi est remporté au départage par le Roumain Nisipeanu (7,5 sur 9) devant l’Ukrainien Oleksienko. Christophe Sochacki rate complètement son tournoi. Après un départ à 3,5/5, gros blanc avec « grand roque » (trois défaites consécutives) et une nulle pour finir. Son frère Wotjek, Le Ruyet et Migot jouaient aussi le A.

    Une quinzaine de jeunes Français participaient aux autres tournois (B, C et D) dont Grigorian (merci à lui pour la confirmation de la norme), Caillé, Ravot, Duchâteau, Tardi, Camille Peyre etc.

    Classemement général du A

    Classement général du B  : le premier Français est Thomas Duchâteau avec 5/9 (1 gain 8 nulles, perf à 2110... et parent du MI Thierry Manouck) devant Caillé (5/9, perf à 2075) et bien d’autres.

    Réaction de Jonathan Dourerassou, qui a gambité une partie de ses vacances et a repris le chemin de son travail, cliquer ici.


    Grille, statistiques et résultats des différents tournois sur chess-results.com

    Site officiel avec des tournois de poker, Rubik’s Cube (y compris à l’aveugle!), dames etc.

    Au fait, comment prononcer Pardubice? Réponse ici.

    Lire la suite

  • Le bal de la ‘tour folle’

    tourfolle.JPG9e ronde des Internationaux de blitz à Paris fin janvier. Le MI français Dourerassou a Tour + Cavalier + pion h contre la Tour seule du GMI ukrainien Solodovnichenko. Voyez dare-dare la vidéo sur le site de la ligue. Émotions garanties.

    Le supplément gratuit d’Echecs64 ? Montrer comment remporter cette finale pas si facile malgré un cavalier et un pion de plus ! En blitz, c’est assez dur, même si l’on connaît la technique et les deux schémas de mat.

    Malheureusement, le MI français, pris par le temps, a avancé son pion noir h3 en h2, coinçant le roi blanc en h1 de sorte que son adversaire a pu mettre sa tour en prise ‘en sifflotant’, chantage au pat à l’appui comme sur cette capture d’écran au moment fatal : les blancs exécutent Tb3-f3 échec et le bal de la tour folle débute. Elle est imprenable car sinon, les blancs n’ont aucun coup légal et sont PAT.

    Notation FEN : 8/8/8/8/R3n1k1/7p/4r3/7K b - - 0 1

    Rejouer la partie avec les variantes, cliquer ligne suivante.

    Lire la suite

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu