Avertir le modérateur

comité directeur

  • FFE : 12 commissions créées en 22 h ttc

    La FFE a créé 12 commissions comprenant 92 bénévoles dont des membres du comité directeur. Tout ce beau monde s’est réuni le week-end du 15 et 16 juin au siège de la fédé, à Élancourt (Yvelines) en présence du nouveau président Diego Salazar.

    Le tout a duré plus de 22 h repas et réunions annexes compris. Les rescapés non forfaitistes du précédent CD
    et qui ont joué le jeu de la démocratie étaient MM. Carvallo, Escafre, Fressinet et Mensch.

    Les plus aguerris à ces débats records (paraît-il) ont fait la pause « canard » : une promenade-détente indispensable à proximité du plan d’eau sis à la Commanderie des Templiers. Redonnons la parole aux « comités Théodule » ?

    Voir les nombreuses et importantes décisions sur cette page.

    • FFE_canards.jpgLes échecs chez Starbucks Coffe?
    • Nakamura reconnu par une serveuse dans un restaurant moscovite!
    • Cht de France de Nancy: hébergements Crous, dépêchez-vous!
    • Quand Salazar ira-t-il en Corse?


    Et encore plus à lire en mode zapping (sans s’enregistrer) sur le compte twitter d’Echecs 64

  • Médecin fédéral : thésez-vous !

    Le comité directeur de la FFE s’est réuni le 2 et 3 février. Quelques dirigeants de grands clubs ont fait spécialement le déplacement au fin fond des Yvelines, à la Commanderie des Templiers. Le GPS ne les a pas sauvés, ils se sont perdus. A leur décharge, il n’est pas indiqué comment s’y rendre sans faute sur le site fédéral, mais ils ont pu bénéficier de la vue imprenable sur le plan d’eau avec les canards.

    La décision principale de ce CD a été de demander à la liste de Diego Salazar de présenter un médecin « thésé ». Or le médecin obligatoire sur une liste (avant la 15e place sur 28) devait l’être, ce qui n’était pas le cas de Sébastien Cossin. Le nom du nouveau médecin n’a pas été encore communiqué par la liste de M. Salazar.

    Le sketch du médecin a fait du buzz
    La fédération, via son zélé secrétaire général Stéphane Escafre a d’abord validé le vrai-faux médecin. M. Escafre, alias ‘Arbitro’, avait dû mal lire le règlement ou n’avait pas consulté le ministère. Étrange pour un arbitre si sûr de lui.
    Certes, les textes fédéraux ne sont pas si clairs, mais au fond qui se soucie du rôle du médecin à la FFE ? Personne à part les textes alors qu’un certificat médical pour jouer est recommandé mais pas légalement obligatoire. La commission électorale a fait où on lui disait de faire ou n’a pas cherché plus loin.

    Un lecteur képi, un lecteur kaki
    C’était sans compter sur un lecteur attentif des règlements : Sylvain Rivier. Cet ancien bénévole abat un travail monstrueux et ingrat sur les championnats par équipe à tel point que la FFE a fini par le dédommager. Le gars prend un tel pied qu’il applique le règlement à la lettre pour dresser les clubs à remplir des PV de rencontre proprement.

    Les amendes pleuvent pour les mauvais élèves. Certains bénévoles baissent les bras devant tant de zèle. Dommage que personne ne puisse voir son pantalon kaki, la FFE ne fournit pas le képi. Mais au fond, il pousse les règlements de la FFE dans leur logique sportive, version « la FFE sera peut-être adulte un jour ».
    Et sur le point du médecin pas thésé, il a eu beau alerter le Bureau, le Léo, le Dg, rien n’y a fait. Finalement, il a écrit au ministère et…

    L’explication détaillée de Sylvain Rivier sur France-Echecs (16/01 à 9 h 28) ou comment la FFE a fait la sourde oreille à sa demande à tous les niveaux de hiérarchie.

    L’amour toujours, le recours court
    Toujours est-il que Rivier, licencié de base, a, comme c’est son droit [voir précisions de Herr Dr Canonne dans les commentaires], déposé un recours pour que Sébastien Cossin soit radié de la liste Salazar. Pas bête et pas faux puisque la FFE a, en catastrophe, consulté le ministère, qui a confirmé la chose. Malin, Sylvain Rivier avait déjà fait le job... et conservé tous les courriels avec les haut-placés de la FFE. Trop fort !

    Sauve qui peut
    Conséquences ? Exit la décision d’Arbitro qui marque moins 1 en tant que secrétaire général fédéral. Exit l’aboiement de Léonard Battesti parlant « d’incroyable erreur de la liste Salazar » alors que le CD dont il fait partie avait validé cette liste. Exit ceux qui ont présenté Sébastien Cossin car ils auraient pu prévoir quelques coups à l’avance.

    Du médecin à la foire aux euros
    Là où l’histoire reprend une tournure politique et politicienne, c’est quand la FFE communique sur la chose. Elle annonce sur son site que le comité directeur de la FFE a voté à l’unanimité le remplacement du médecin de la liste de Salazar. Ce que je préfère dans cette annonce de vrai-faux rassemblement, c’est la danse des canards au siège de la FFE (cf. photo site fédéral).

    rubber duckLicenciés = canards apprivoisés ?
    Mais le paragraphe suivant est passionnant dans le style "demain on rase gratis" ! La FFE prévoit des augmentations énormes pour « les projets de développement » (c’est quoi ?) et « le haut niveau ».
    Résumons : sept ans de disette pour ces deux secteurs. Et à un mois et trois semaines de l’élection, les milliers d’euros pleuvent ? On nous prend pour des canards apprivoisés de la Commanderie des Templiers ? Docteurs de chaque liste, au pays d’Astérix, j’ai besoin d’un Aspégic.

  • Élections fédérales : demandez les programmes !

    Juste au moment où je me disais qu’il était difficile de comparer le programme de Léo Battesti, candidat déclaré à la présidence de la FFE et vice-président fédéral en titre à son concurrent Diego Salazar, ce dernier a publié un communiqué sur le site d’Europe Échecs le dimanche 16 septembre. Pour l’instant, seuls ces deux candidats ont déclaré leurs intentions.
    Le mensuel spécialisé EE n’insulte pas l’avenir. D’un côté ce communiqué doré sur tranches, de l’autre un billet mensuel dans la revue signé Jicé Moingt, soutien officiel de Léo B.

    En une introduction, 14 paragraphes et une conclusion, Diego Salazar déroule son programme. Le truc est court, nerveux et donne matière à réfléchir. « Redonner la parole aux clubs » est un axe souvent développé. Normal, ce sont eux les votants !

    Bizarrement, la page Facebook officielle de sa campagne n’a pas eu la primeur de ce communiqué alors que tout est résumé sur le site d’EE dans un fichier téléchargeable. De nombreux thèmes de réflexion n’ont jamais été abordés, en deux mandats, par l’ancienne équipe. Un calendrier surchargé sans doute.

    salazar,battesti,moingt,élections,comité directeur,europe echecs
    La page Facebook du candidat Salazar vaut pourtant le détour et permet à tout un chacun de s’exprimer.

    Petit licencié internaute, prends un compte FB si tu n’en possèdes pas. Tu ne t’intéresses qu’à ton Elo, mais :

    • Tu aimerais bien avoir un super tournoi type « Wijk aan Zee » en France ?
    • Voir l’ÉdF porter un maillot pendant les compétitions et un costume dans tes rêves les plus fous ?
    • La féminine en Nationale 3 te donne des boutons ou te ravit?
    • Le président Salazar percevra-t-il un salaire ?


    Diego Salazar répond ‘en mode DS’ à toutes ces questions sur son compte de campagne : suspension hydropneumatique au démarrage et direction assistée dans cette course de tortue à la présidence : le nouveau président choisi par le nouveau Comité directeur ne sera connu qu’en mars 2013.
    Suite à la correction de l'anonyme 'Sebastien', 2.5 du règlement fédéral: Est déclarée Président de la Fédération, la personne qui figure en première position sur la liste ayant obtenu la majorité des suffrages. Le mandat du Président s’éteint avec celui du Comité Directeur.

    Le plus drôle : Jean-Claude Moingt, soutien officiel du candidat Battesti met son grain de sel à droite et à gauche en mode 'démocratique NRV' sur la page FB du candidat Salazar. A sa décharge, ce spécialiste de la communication ne peut s’exprimer sur aucune page Internet de son candidat.
    La seule photo du candidat Battesti publiée sur le site fédéral est par ailleurs inspirée d’un film dans lequel il a joué un rôle de figurant. Épatant pour un homme qui ne s’imagine pas jouer les seconds rôles.

    Le système du vote des clubs élisant un Comité directeur de 28 membres lequel choisit ensuite son président (mais les jeux sont déjà faits dès le CD élu) est bien expliqué sur EE. Une fois de plus, on peut voir l’importance et le poids que peuvent avoir certains clubs qui ont licencié des jeunes dans les écoles avec des licences B à tire-larigot l’année précédant le vote.

    Le poids électoral de ces clubs devient énorme alors que sur le terrain, le nombre de licenciés A (faisant de la compétition et fréquentant physiquement le club) n’a souvent rien à voir. Il va de soi que la superficie de ces clubs n’est pas assez vaste pour accueillir en même temps l’ensemble des licenciés. Les élections ? Un métier.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu