Avertir le modérateur

cappelle

  • Cappelle : ce n’est qu’un au revoir

    Le tournoi de Cappelle-la-Grande après plus de trente années à inviter des joueurs des pays de l’Est est rattrapé par les affres du capitalisme. La mairie, toujours communiste, mais en indélicatesse avec le clan Gouvart qui a été aux commandes de ce village gaulois proche de Dunkerque des décennies, a décidé de tailler dans pas mal d’aides… dont le tournoi d’échecs fait les frais.

    Résultat : le club de Cappelle et son tournoi mondialement connu réduisent la voilure pour l’édition 2017 qui a lieu du 18 au 25 février : aucun joueur ne sera nourri /logé/invité.

    Mais attention, pour tous ceux qui ont goûté à Cappelle, les conditions de jeu seront les mêmes et la bourse des prix est assez normale pour un open, 12 000 € de prix dont 2 000 € au premier. Reste qu’on ne risquera pas de rencontrer un ou des super titrés même après une défaite. Pas grave, ce tournoi reste unique tout comme le dévouement et la chaleur humaine des organisateurs, petits et grands.

    La fiche du tournoi est déjà prête sur le site FFE
    Pour s’inscrire, en savoir plus ou muser dans le fonds photographique, il suffit d’aller sur le site du tournoi.

  • Au mois d’avril, ne perds pas le fil

    Un nouveau maître international : un certain Manuel Valles
    Le jeune joueur né en 1990 et formé par le maître international roumain Foisor vient d’obtenir son titre de maître international. Cela tombe juste avec Pile – Richard –, lui aussi nouveau détenteur du titre. Selon la FFE, 92 maîtres sont actifs.

    Carlsen, valeur sûre de l’immobilier ?
    Suis complètement passé à côté du passage blitz de Carlsen sur le sol français. Le champion du monde a donné une séance de parties simultanées sur le stand d’Oslo lors du salon international de l’immobilier (MIPIM) en mars à Cannes. L’article de Nice-Matin omet une nouvelle capitale : Carlsen est un membre zombie du club Clichy Échecs 92 où évoluent pourtant Vachier-Lagrave et Fressinet…

    Villejuif : Invictus
    Quand tu vas à l’abattoir de Villejuif, les bourreaux sont jeunes, très jeunes. Il faut monter un escalier dans une maisonnette de banlieue de banlieue transformée en local à culture et cernée par des barres d’habitation plus ou moins modernes.20140406_140157.jpg

    Avant de parvenir au deuxième étage, un poster du film de Clint Eastwood te prévient. Matt Damon ressemble presque à Magnus Carlsen et ici les joueurs sont invaincus – invictus.
    Ce club a gravi année après année les étapes. Il évoluera la saison prochaine en Nationale I après avoir outrageusement dominé son groupe. Bravo !

    Villejuif sert le café gratuit… mais aussi le chocolat. A méditer pour ceux qui n’offrent rien ou dont la machine à café est toujours en panne.

    Nationale I à Nationale IV : 8 555 joueurs
    Pour une fois, la FFE publie des chiffres très vite à l’issue d’une compétition majeure mais silencieuse : les championnats par équipes. Et en plus sur son compte twitter. Le kif ! 8 555 compétiteurs différents issus de 458 clubs ont croisé le fer. Ces chiffres ne tiennent pas compte des compétitions régionales nombreuses comme en Alsace ou en Île-de-France. Et bien sûr de la Corse ?

    Gouvart, organisateur… et joueur
    T’as beau organiser avec une équipe familiale 30 fois l’open de Cappelle-la-Grande, le virus du jeu est toujours là ! Tu peux te retrouver… sur l’échiquier. C’est ainsi que Michel Gouvart a dû remplacer au pied levé un joueur de son club évoluant en Nationale I. Emmené par le GMI belge Luc Winants, Cappelle était en visite à Drancy pour les deux dernières rondes de son groupe. Le club nordiste termine 5e et M. Gouvart a perdu puis gagné une partie. Rendez-vous en février 2015 sur zone dans son super tournoi.

    201404_N1_Drancy_Gouvart_bd.JPG

  • Tournoi monstre à Cappelle

    Devinette échiquéenne : qui a enregistré tout ce que se disent les joueurs d’échecs à Cappelle-la-Grande ? Brisons le silence puisque la FFE en parle à peine et Europe Échecs a fait l’impasse sur le 30e anniversaire de ce méga open.

    Pour jouer à Cappelle, il faut aimer les gens du Nord qui nous le rendent au centuple, il faut gambiter des vacances pour se prendre des bulles contre des gros z’Elo, être grand-maître ou semi-pro.
    Mais quand on a joué Cappelle une fois, on fait tout pour y retourner. Pas seulement pour la cantine modeste et géniale où tout le monde se bouscule, mais pour le système d’appariement qui vous assure des rencontres comme jamais.

    Et puis l’organisateur Michel Gouvart est toujours d’attaque avec son équipe. Certains ont grandi tout gosse derrière le bar. Ils sont maintenant dans l’organisation!

    Si vous avez un ami sur zone, il est dans les appariements. Peut-être apparaîtra-t-il dans la dizaine de parties retransmises en léger différé (préférer l’ancienne version). Et côté Elo, il y a du lourd : le Chinois Ding pensait planer. Il a déjà mordu la poussière.

    Site officiel

    (Photo: Cappelle / A. Feryn)

    Capp_2013.jpg

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu