Avertir le modérateur

bundesliga

  • Bundesliga : la rouste de Bacrot à Roustemov

    Samedi à Trèves, au 3e échiquier de Baden Baden, derrière Svidler et Adams, Étienne Bacrot a mis une rouste au Russe Roustemov lequel, à 40 ans, a limité sa carrière aux parties d’équipe du championnat allemand.

    Alors qu’il lui reste 2 min de crédit de temps (avec ajout de 30 s par coup), Étienne Bacrot doit « terminer le job ». Étienne joua 60…Fd1 61.Rg2 Ta1 et les blancs abandonnèrent.

    Après 60.Tc7, presque tous les coups gagnent, mais l’un d’eux est spectaculaire. Quel est le coup qui permet définitivement de mettre une rouste à Roustemov ?

     

    Bacrot_Roustemov.JPG

    La réponse : cliquer ligne suivante.

    Lire la suite

  • Naiditsch : la croix et une bannière

    L’Allemand Naiditsch fait partie de ces joueurs de la Bundesliga qui cartonnent. Pour son équipe de Baden Baden, il n’a concédé qu’une nulle (au 3e ou 4e échiquier) sur 6 parties. Ses coéquipiers sont Bacrot, Chirov, Vallejo, Nielsen, Nisipeanu, Gustafsson et Schlosser en (second) buteur au 8e et dernier échiquier.

    Au tournoi de Wijk aan Zee qui se déroule actuellement, il joue dans le tournoi B avec la ferme intention de terminer seul premier pour décrocher son billet pour le tournoi A.

    croix_naiditsch.JPG
    Dans cette position (capture écran WhyChess), avec moins d’une minute à la pendule contre 2 au Néerlandais Smeets, Naiditsch achève le travail d’une position rondement menée sur le plan dynamique.

    Après 35.Nxd4, deux coups gagnent pour les noirs, mais l’un deux est magnifique.

    Réponse, cliquer ligne suivante.

    Lire la suite

  • Encore une triche en Bundesliga ?

    Un grand-maître allemand de 22 ans pointant à 2532 Elo, Falko Bindrich, est suspecté de triche. En raison de fréquents aller-retour aux toilettes dans la première ronde de Bundesliga jouée samedi contre Tregoubov, le joueur était déjà dans le collimateur de l’arbitre et des joueurs de l'équipe adverse.

    Tregoubov alias "Très beau gosse" s’en est plaint à l’arbitre. Bindrich a dû ensuite rester vissé à sa chaise trois heures. Sa victoire dans une partie très compliquée a été décisive dans le match.

    Dans la deuxième ronde jouée dimanche matin, rebelote. Cette fois, l’arbitre l’a suivi au p’tit coin et lui a demandé s’il avait un téléphone portable (un ‘Handy’ en allemand)."Ja, ja" a répondu le joueur d’Eppingen, mais il a refusé de donner son appareil au motif qu’il contenait des analyses personnelles. L’arbitre a appliqué le règlement à la lettre : zéro pointé en cas de refus.

    Ben oui, dans le championnat d’Allemagne, on fait de la prévention. La partie en était au 10e coup. La pointe, si l’on peut dire, c’est que Bindrich affrontait Sebastian Siebrecht, le joueur qui avait énergiquement poursuivi dans les toilettes un tricheur confondu en juin dans le même championnat d’Allemagne ! Mais cette fois, Siebrecht n’avait rien soupçonné et a été alerté des manèges aux toilettes par ses coéquipiers.

    Le club de Mülheim qui a perdu samedi à cause de la victoire de Bindrich a demandé le dimanche la disqualification de la partie de Bindrich.

    Ce joueur doué très jeune est bien connu en Bundesliga (nulle avec Adams) et dans le championnat suisse (nulle avec Bauer, Kortchnoï). Pointe finale : il a battu le tricheur sanctionné Christoph Natsidis dans un tournoi du Premier Samedi à Budapest, en avril 2011.

    bindrich_2009.jpg

    Lutter contre la triche électronique
    Finalement, la triche dans les échecs professionnels est peut-être aussi répandue que le dopage dans le football professionnel. Mais c’est encore l’omerta sauf quand certains se font prendre.

    La parade arbitrale allemande « refus de confier un appareil électronique à la demande de l’arbitre » (en France, les téléphones sont conservés par les joueurs. Ils pourraient être confiés aux capitaines non joueurs...) semble temporairement éviter la fraude. En tout cas, cela évite toute poursuite gênante dans les toilettes...

    Communiqué de la fédération allemande (allemand)
    Le championnat d’Allemagne en direct, un vrai bonheur (même en différé).
    Les faits et une réflexion sur le "dopage électronique" sur ChessBase (allemand).

    • Toute cette histoire n'est pas claire? Falko se retrouvera-t-il au poste condamné à écoutez en boucle sur You Tube le grandissime Falco dans "Alles klar Herr Kommissar ?"


    Parlons échecs
    'Bac'
    (notre Bacrot national) s’est "décagoulé" en Bundesliga et marque deux points superbes de technique.
    Un jeune allemand de 15 ans, Rasmus Svane, met une bulle enthousiaste à l
    ancien champion du monde Kasimdjanov qui s’est emmêlé les crayons.

    Dans les autres équipes, on retrouve d’anciens et nouveaux champions : Jansa, Ribli, Hector, Nikolic et côté "péril jeune" l
    armada de Baden-Baden (Bacrot, Naidistch, Vallejo, Kasim, Nisipeanu, Gustaffson) et ailleurs Ipatov, Alekseïev, Howell, Parligras, Navara, Motylev etc.

    Pour continuer la visite gratuite, allez sur la page Facebook d'Echecs 64

    Pas le temps ? Zap rapide sur le compte Twitter de ce blog

  • Schachbundesliga - Top 12 : y’a pas photo

    Deux rondes du championnat d’Allemagne par équipes se disputaient à Trèves, près de la frontière luxembourgeoise ce week-end. Deux de nos champions de France, Bacrot et Fressinet, jouaient respectivement pour Baden-Baden et Brême.

    La Schachbundesliga est un ‘top 16’ sur 8 échiquiers sans féminine imposée. Outre-Rhin, le problème a été résolu : il existe un championnat féminin par équipes. Sur les premières tables, on trouve beaucoup moins de joueurs du top mondial que dans le top 12. En revanche, il n’y a aucun touriste et pratiquement aucun non titré sur les échiquiers du bas. Cela joue solide, sérieux et une brochette de MI allemands amateurs sont très accrocheurs. Aucune chance d’envoyer une équipe affaiblie quand les chances d’un classement moyen ou de non descente sont assurées.

    La retransmission, de son côté, joue à 2800 Elo : TOUTES les parties sont diffusées  avec 3 coups de retard par rapport à la réalité et le logiciel Houdini évalue les positions avec un graphique permettant de voir à quel coup est pris ou perdu l’avantage. Une webcam retransmet
    sur usstream.tv une partie avec un top joueur. TOUTES les parties des rondes précédentes sont présentes. Revoir une partie de Vachier-Lagrave, Chirov ou McShane ? Kein Problem !
    La retransmission en direct des 8 x 8 parties alliée à la qualité de la présentation représente un tour de force technique et une excellente publicité encouragée par la fédération allemande.

    La webcam
    Samedi 25/2, la partie Bacrot (Baden-Baden)-Stern (König Tegel, un club de Berlin) était retransmise sur la webcam. On voyait donc les joueurs en direct et on entendait le bruit typique des ‘tiags’ du champion de France quand il revenait à la table.
    Dès l’ouverture, Bacrot s’est lancé dans un sacrifice de dame pour éviter la répétition de coups et a ‘pleuré la nulle’ toute la partie avant de s’incliner. Stern a eu la victoire modeste. Régulièrement en Bundesliga, des top joueurs se font accrocher. L’équipe d’Étienne avec Vallejo au 1 et Naiditsch au 3 avait déjà aligné 5 victoires.

    Le tchat
    On peut s’inscrire avec un pseudo ou regarder en invité. Des Russes, Allemands, Français interviennent pour commenter les parties. Un joujou amusant mais sans grand intérêt technique : Houdini met tout le monde d’accord !

    Les statistiques et le profil
    Vous n’en avez pas assez ? Suivre 64 parties simultanément, c’est trop facile ? La fédération allemande donne de quoi vous distraire. Prévoir les chips toute de même ! Chaque joueur a sa fiche Wikipedia en allemand à jour, sa fiche Elo FIDE depuis 1993 et sa fiche de résultats depuis le début de la saison avec un tableau en couleurs avec des camemberts pour les statistiques blancs/noirs.

    Cela nous fera tout drôle de suivre la retransmission un peu 'cheap' du top 12 qui a lieu cette année du 31 mai au 10 juin à Belfort.

    Ci-dessous, capture d’écran du direct : Étienne Bacrot en train de ‘pleurer la nulle’ contre René Stern, un MI allemand à 2500, qui, pour le coup, a joué comme une étoile
    :)) Marrant


    bacrot,fressinet,bundesliga,retransmission,stern,top 12,belfort

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu