Avertir le modérateur

So

  • Kramnik n’est plus chez lui à Dortmund ?

    nepomniachtchi,nisipeanu,kramik,so,meier,caruana,naiditsch,hou yifanLe tournoi fermé à 8 joueurs de Dortmund a débuté le 27 juin. Kramnik l’a tellement gagné dans les années 1990-2000 qu’il se sent chez lui. Accueilli comme un Ribéry au Bayern, lui et les autres joueurs étaient amenés dans de superbes Mercedes à la salle du tournoi.

    Le tournoi est toujours parrainé par la Caisse d’Épargne locale. Aux commentaires, Hort nous régale d’anecdotes dans son style (et son accent) inimitables. Auf deutsch, bien sûr.

    Kramnik n’épargne plus sa peine ; avec le temps, il se met en danger contre la jeune génération sans complexe. Il a ainsi perdu la première ronde contre Naiditsch, joueur allemand qui jouera bientôt pour l’Azerbaïdjan…

    A la deuxième ronde, il s’est remis en mode « je contrôle tout et je te fais la leçon à l’analyse » en « rasant » littéralement la championne du monde chinoise Hou Yifan.

    Le tournoi est attractif : les 7 joueurs et la joueuse sont combatifs.

    Parties retransmises en direct à partir de 15h sur le site officiel , sur chessdom.com ou chessbomb.com. Ronde 3 le 30 juin.

     

     Un tournoi "sono mondiale", cliquer ligne suivante...

    Lire la suite

  • Les vraies vedettes du Taupe 12

    Le championnat de France par équipes de première division, le « Top 12 » a débuté à Grau-du-Roi fin mai. Quelques-uns des meilleurs top Chef de l’échiquier mondial sont présents : So (Clichy), Giri et Naiditsch (Bischwiller).

    Question médiatique, en dehors du monde virtuel de la retransmission des parties sur le Net (dont certaines commentées), c’est « Taupe 12 ». Même le retour de Sébastien Feller, le sanctionné qui a purgé sa peine, passe inaperçu...

    Du coup, quelques planqués de l’échiquier en profitent : ces professionnels payés font le spectacle et signent, comme on l’a vu dans la partie Smith (Montpellier)-Matlakov (Clichy) une nulle « je te renvoie la ba-balle » en 14 coups !

    A leur décharge, la même position a été répétée et, pauvres choux, elle avait mis à dure épreuve leurs méninges dès le 11e coup : 1.d4 Nf6 2.c4 e6 3.Cf3 d5 4.g3 Fb4+ 5.Fd2 Fe7 6.Fg2 c6 7.Dc2 O-O 8.O-O Cbd7 9.Ff4 b6 10.Td1 Fb7 11.Ce5 Ch5 12.Fc1 Chf6 13.Ff4 Ch5 14.Fc1 Chf6 Nulle

    Pardon à nos recordmen Salgado Lopez-Giri (9 coups), Fedorchuk-Ipatov (11 coups) et surtout à nos champions hexagonaux.

    Étienne Bacrot (Bischwiller) en signe 3 ! (B-Rianzantsev, 22 et Llanes Hurtado-B, 21, Brunner-B, 20) contre des adversaires nettement à sa portée. Son ex-client Laurent Fressinet (Clichy) lui emboîte le pas avec 2 nulles : Fressinet-Brochet, 18 et Riazantsev-F, 18.

    Au total, 25 parties sur les 192 des quatre premières rondes se terminent par la nulle avant le 22e coup, soit au moins une par match en moyenne. On entend presque les capitaines applaudir et les arbitres opiner du chef.

    La retransmission en différé de 30 min à partir de 15 h est adaptée aux joueurs, mais à quels spectateurs s’adresse-t-elle sauf à utiliser au bureau la touche 'ALT flèches' pour que le chef n’y voit que du feu en plus de la mini-télé calée entre les jambes réglée sans le son sur France 2 pour Roland-Garros ?

    En passant…
    Il faut traverser virtuellement la Manche et se rendre en Grande-Bretagne sur le site theweekinchess.com pour avoir DANS UN SEUL FICHIER l’intégralité des parties au format ChessBase ou équivalent. (rectifié depuis la publication de cette note sur le site fédéral. Merki!)

    Sébastien Feller (Évry) ne se planque pas et monte au premier échiquier. Mais après pratiquement cinq ans sans jouer à ce niveau suite aux différentes sanctions fédérales et de la FIDE dans l’affaire de la triche à l’Olympiade de Khanty-Mansïïsk (Russie), la reprise est dure et il multiplie les fautes tactiques que sa position soit égale, inférieure… ou complètement gagnante. Trois défaites au compteur sur ces positions et une nulle dans une variante quasi forcée de la Catalane.

    Retransmission sur le site officiel où l’on est vraiment dans l’ambiance. On rêve d’un championnat de France pour amateurs dans de telles conditions.

    chessdom.com et chessbomb.com suivent aussi l’événement.

  • Clichy champion de France

    Sans surprise, les tenants du titre ont récidivé à Haguenau. Ils ont fait même mieux : le titre était acquis une ronde avant la fin. Aucune des onze autres équipes n’a rien pu faire contre cette machine bien huilée. 

    Pourquoi Clichy a gagné ?
    Deux des meilleurs Français dans l’équipe – Vachier-Lagrave et Fressinet. Bacrot est resté fidèle à Marseille et a rejoint en route son équipe après son tournoi très difficile du Grand Prix.

    L’arrivée du jeune Hongrois Richard Rapport. Ce talent phénoménal âgé de vingt ans et vice-champion du monde junior 2012 a permis à Clichy de faire peur à tous.
    La marque de fabrique de Clichy a souvent été d’embaucher des étoiles montantes « au berceau », futures stars du top mondial.
    Le tarif est moins cher et cela secoue un peu les cadres. Ce fut le cas, par exemple, avec Michael Adams.

    Un pack de joueurs à plus de 2600
    C’est sûr qu’il faut les payer les plus de 2600 et leur voyage, mais au moins cela permet la permutation. Ainsi, MVL fut renvoyé au 5e échiquier dans le duel crucial contre Châlons-en-Champagne, finalement 2e.

    Mais attention, ce n’est pas une assurance tous risques. La preuve ? Les deux plus faibles Elo de Clichy, Tregoubov et Pelletier, ont perdu contre Châlons au 6 et au 7. Et on peut dire que Clichy n’a pas montré sa supériorité sur les 7 échiquiers étant entendu qu’au 8e le point était assuré. Lors de cette 5e ronde, la joueuse de Châlons (Benmesbah) avait déjà une position délicate au bout de 15 coups avec les blancs… (0-1, 29).

    Et après le départ de Jakovenko puis de Van Wely dans d’autres tournois, Clichy en avait encore sous la chaussette, mais le titre était en poche sur les dernières rondes.
    Skripchenko – compagne de Fressinet à la ville – est la machine à points de Clichy. Deuxième meilleure joueuse de France mais en pratique la meilleure au 8e (Sebag à Évry ne pouvait jouer au 8 à cause de la différence Elo avec ses « faibles camarades » des échiquiers 6 à 8).

    Archi-favorite pour battre les femmes des autres équipes ou les petits MI, elle a marqué 10 points sur 11 soit 1/5e des points de parties de l’équipe (54 victoires).

    Clichy : 4 défaites individuelles sur 88 parties
    En plus de jouer aux cartes le soir, Clichy aurait pu jouer à « qui perd une partie paye sa tournée ». Quatre parties sur 88 ont été perdues par le champion de France ! 54 gains, 30 nulles et 4 défaites en 11 matches.

    Le score aurait pu monter à 5 car Rapport était complètement perdant contre Andreï Sokolov (Mulhouse s’est pris 6-0), mais il a gagné. Les forts joueurs ont toujours de la chance.

    Quand on compare aux 8 parties gagnées par le dernier Migné, on se dit ces promus se seraient même fait étriller dans le fort groupe Est de N2. Ce top 12 n’est pas uniforme, pas adapté ou bien est-ce le championnat de France des budgets ?

    Quels sont les Clichois qui auraient dû payer leur tournée ?
    Trois d’entre eux dans le même match, celui pour le titre : Jakovenko et les deux « maillons faibles » de la meilleure compo, Tregoubov et Pelletier.

    La 4e et dernière est une blague – la défaite de Skripchenko, presque un cadeau fait à Vandoeuvre en guise d'adieu au Top 12. Elle perd la dernière ronde dans une position complètement gagnante à moult reprises face à Le Corre qui fait « tapis » à chaque coup. Bref, elle perd l’imperdable dans une partie de café (à ce niveau) pour un match sans enjeu remporté finalement 3-1.

    Vandoeuvre descend en Nationale 1 avec Grasse et Migné.

    • Le ronde par ronde échiquier par échiquier sur le site fédéral (lien direct*:) Heureux)


    Allô, fédé, non mais allô ?

    • Côté fédéral, à noter les erreurs lors la retransmission et donc des fichiers pgn sur les parties.
    • Absence totale de fiche biographique sur les joueurs ou les équipes. Les sites des clubs concernés ? Comme au jeu des chiffres et des lettres : « Pas mieux. »

    • Aucun "Comment marche le top 12" sur le site, ce que fait la fédé allemande à propos de son propre championnat.
    • Aucune signalétique dans la salle sur l’évolution des scores, mais bon suivi sur le Net à ce sujet.
    • Photos de la remise des coupes : pas légendées ET FLOUES. Prises avec un appareil mobile ?

    • On ne sait pas qui gagne quoi. Meilleur échiquier ? Meilleure perf ? Aucune information le lendemain de la compétition alors que le logiciel libre Chess Results nous calcule tout cela.
    • A part les coupes, et sauf erreur, les équipes ne gagnent rien. Ah si ! Clichy a le droit de dépenser plus d’argent en allant jouer la Coupe d’Europe.


    Clichy : pas un pli pour les futurs sponsors
    Sans vouloir tailler de costards à cette équipe de champions, un passage chez le tailleur s’imposera lors d’une prochaine photo, par exemple lors de la Coupe de France où Clichy est aussi archi-favori.

    Sur la photo de groupe (site fédéral), Pelletier est en tennis et tenue de sport (par chance, il n’est pas en sueur et sans raquette). Le seul joueur avec cravate est le capitaine Mullon. Aucun fer à repasser n’a pu être réquisitionné avant la photo pour les plis de pantalons des 4 costumés sur 9. Nous étions un dimanche, dans le monde fermé des 64 cases.

    Clichy 4 - 3 Chalons en Champagne

    g RAPPORT 2674 1 - 0 g DAVID Alberto 2584

    g VAN WELY 2689 1 - 0  g EDOUARD 2659

    g JAKOVENKO 2731 0 - 1  g SOKOLOV I. 2642

    g FRESSINET 2693 X - X  g KRASENKOW 2642

    g VACHIER-LAGRAVE  2718 1 - 0 m COSSIN 2509

    g PELLETIER 2599 0 - 1 g SALGADO LOPEZ 2598

    g TREGUBOV 2611 0 - 1 m DOURERASSOU 2464

    m SKRIPCHENKO 2430  1 - 0 mf BENMESBAH 2237

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu