Avertir le modérateur

Loubatière

  • Les échecs, combien de divisions?

    enfants.jpg« Des subventions, d’accord. Mais combien avez-vous d’enfants dans votre club? » Eh oui! Un enfant a en général 2 parents donc 2 électeurs potentiels. Cette question pragmatique d’un élu fut la seule réponse à une demande orale de subventions de dirigeants d’un club parisien des années 1990.

    Ils étaient deux. L’arrondissement concerné est l’un des plus grands de la capitale. « Combien d’enfants dans votre club? » La question est toujours d’actualité dans la plupart des villes moyennes ou grandes. Les subventions publiques sont accordées en fonction du nombre d’enfants inscrits au club ou suivant des cours dans les écoles et des tournois s’y rapportant. La photo d’un adjoint aux sports ou du maire est obligatoire en cas de remise des prix. Le haut niveau? les maîtres? le prêt régulier de salles pour les opens? D’un point de vue électoral, cela ne rapporte rien à court terme.

    Et pourtant, la France fait partie des pays d’Europe organisant le plus de tournois. Et pourtant, la fédération fait des profits avec le championnat de France des jeunes rassemblant chaque année entre 1000 et 1200 participants. Et pourtant, la fédération, grâce à sa politique à l’adresse des jeunes entamée par Jean-Claude Loubatière dès 1976, a pu faire naître des talents et les voir se transformer en maîtres et grands maîtres.

    Alors, combien de divisions? Effectivement, en France, le jeu d’échecs vit principalement sous la perfusion des deniers publics. Cette ‘exception culturelle’ française voire gauloise basée sur un socle de bénévoles aux attitudes professionnelles a des avantages par rapport au système régional espagnol, au système fédéral allemand ou local-libéral britannique.

    Ses inconvénients? On fabrique de la licence jeunes comme on fabrique de la monnaie avec la planche à billets. Les cours dans les écoles? Jolie idée, mais de nombreux intervenants n’ayant pas suivi une formation anti-chahut voient leur cours se transformer en garderie.

    Conclusion: on ne sait pas trop combien de vrais joueurs licenciés de tous âges pratiquent le jeu en club ou en compétition. Alors, combien de divisions?

  • Elo : 37 ans d’études et zéro diplôme!

    C’est en consultant cette merveilleuse licence fédérale plastifiée de la taille d’une carte de paiement qu’un chiffre m’a intrigué: le code de la licence. A01450, quelle est la logique? Le constat: je suis licencié depuis 1975. Licencié à la FFE, ne veut pas dire pointer à l’ANPE. C’est plutôt un CDI de passionné à trèèès longue durée.

    La mienne? 36 années de compét’ au compteur! Pour quel résultat? A peu près rien et beaucoup: zéro diplôme, zéro norme, quelque 250 parties répertoriées dans la base de 5 millions de parties de ChessBase et puis, et puis? Des voyages, des potes, un affrontement mémorable (avec partie ajournée!) contre Kortchnoï à l’open de Lugano en 1989 et d’infinies satisfactions dans les victoires comme dans les défaites.

    Mais vous comme moi avez aussi joué pour le classement Elo. Quel est son historique en France? Comment feu Jean-Claude Loubatière et Charles-Henri Rouah en ont été les chevilles ouvrières? Pourquoi les « Parigots » parlent encore en « catégorie »? Appuyez sur le rétroviseur ligne suivante, photo d’Arpad Elo garantie!

    Lire la suite

  • Chiffres élections: publiés mais planqués

    Il fallait les grand voir et les grand mettre. Je les ai petit vus et la FFE ne les a pas grand mis. Ils? Les chiffres du taux de participation à l’assemblée élective de la FFE. Ils étaient bien sur le site de la FFE, mais cachés dans la rubrique ‘Compte rendus’, colonne de gauche dans la rubrique ‘FFE’ du site fédéral. Mea culpa.
    Mais ce n’est pas fini: la FFE n’a pas publié ces chiffres en une, ne donne aucune information sur les votes blancs ou nuls et les tableaux de résultats ne sont pas clairs... Quand les chiffres ont-ils été publiés? Mystère, pas de date sur les documents. Vivement l'arrivée des fonctionnaires de l’État une fois la FFE devenue délégataire lol

    Lire la suite

  • Décès de l’organisateur niçois Thierry Foissez

    Les internautes connaissent le site ‘echiquier-nicois.org’ où les nouvelles fraîches du monde des 64 cases étaient réunies. Son animateur, Thierry Foissez, est décédé mardi 18 mars 2008, chez lui, d’une crise cardiaque.

    Né en 1958, Thierry Foissez savait communiquer le virus des échecs. Impliqué dans l’équipe du président Loubatière, il se battait pour la promotion des échecs avec son club ‘L’Échiquier niçois’ dont il était le président. Il a formé des tonnes de joueurs, donné le sourire à plein de minous et ravi des participants du monde entier avec ses open à Nice, notamment celui de la fin de l’année. Un gars bien a été fauché trop jeune.

    Cliquer ligne suivante

    Lire la suite

  • La Fédération dans tous ses États généreux

    La Fédération française lance ses États généraux le samedi 26 janvier toute la journée et en soirée  et 27 janvier à Clichy (Hauts‑de‑Seine). Rappel: la fédération est une fédération de clubs. Les électeurs sont des clubs et non des individus. Le joueur petit, moyen ou grand est censé donner son avis en cas d’élection lors des réunions de club. Mais ce grand exercice de démocratie indirecte est en pratique zappé: les joueurs se réfugient auprès d’une pendule et laissent les bénévoles du club s’occuper de l’intendance et de la cuisine ‘politique’. Sans ranger les pièces dans les boîtes la plupart du temps. « À samedi prochain, président! » Après, les mêmes râlent et s’improvisent spécialistes du ‘yaka’.

    Avec ces États généraux, la FFE compte leur donner la parole: on cause d’abord par courriel, on discute en direct ensuite. Tout est expliqué sur cette page de la fédération par Mme Pomian, membre du Comité directeur chargée par la FFE de centraliser doléances et suggestions.

    Aurons‑nous des joutes oratoires et des invectives à la Touzé-Lambert-Loubatière? Non camarade, le monde a changé. Nous sommes au XXIe siècle, un monde avec des GMI de 14 ans, du politiquement correct, du consensuel ‘pour le bien des échecs’ et de l’entrepreneurial: la FFE développe sa communication et a désormais des sponsors. Résumé en seize lettres: La fédération meut. Bravo et... « Pas mieux.»

    Mais quid des quelque 1 000 clubs, les petits comme les grands? Que pensent‑ils? De quoi ont‑ils besoin? Et les joueurs? Que suggèrent‑ils? Il y a beaucoup à apprendre sur le fichier déjà mis en ligne par Mme Pomian et qui rend compte d’un certain nombre de doléances multidirectionnelles...

    À noter que les spectateurs et intervenants pourront, le même week-end, se rendre au championnat de France de blitz, le dimanche 27 janvier à la Halle Carpentier, à Paris. Il y a même un promène‑couillon sympa pour s’y rendre: le tramway!

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu