Avertir le modérateur

Kortchnoï

  • Pal Benko, né à Amiens !

    Dans les années 1980, j’ai mis la main sur un bijou écrit par Arpad Elo : The Rating of Chess Players, Past and Present. Ce mathématicien américain d’origine hongrois a développé une théorie statistique permettant d’établir notre classement et a donc simulé les classements des joueurs du passé.

    Principalement technique (et encore en vente sur Internet), le bouquin comporte toutefois une carte du monde où l’on voit les pays de naissance des GMI d’avant 1960 (année de publication du livre, pas moyen de remettre la main sur le bouquin à date dans ma bibliothèque).

    La France ne comportait qu’un seul point. Quel GMI pouvait donc être né en France ? Il s’agit curieusement d’un ex-compatriote : Pal Benko !

    Ni une ni deux, la mairie d’Amiens m’a gracieusement fourni l’acte de naissance : c’est possible (acte de naissance > 75 ans). Paul Charles Antal BENKO est né le (dimanche) quinze juillet mil neuf cent vingt-huit à treize heures au 109 rue Saint Leü. Son père s’appelle Paul également.

    Que faisait la famille en France alors que les parents sont retournés plus tard en Hongrie ? Mystère. De son côté, Arpad Elo est né en Hongrie dans un village qui compte en 2015 moins de 600 habitants et est mort en 1992. Ses parents étaient fermiers.

    Pour jouer, et avant Kortchnoï, Benko a pris la tangente du monde communiste en 1957 à Reykjavik. Il avait à peine vingt ans.

    Fiche Wikipedia de Benkő Pál comme on dit en hongrois.

    Fiche Wikipedia de Arpad Elo

    Historique du Elo en France déjà expliqué sur ze blog (avec photo du Arpad !)

    Archives du blog par mois, catégorie et mot-clé.

    Eléments sur la biographie de Benko, cliquer ligne suivante

    Lire la suite

  • Partie Kortchnoï-Dieudonné... en simultanée à Montréal

    Vu par hasard sur le Net : l’humoriste Dieudonné a joué dans une simultanée de Kortchnoï à Montréal. En 2007 ou 2008, « Dieudo » était présent au Festival pour rire de Montréal, et s’est retrouvé... côté spectateur contre la bête de scène des 64 cases, "Viktor le terrible".

    Bonne nouvelle, notre artiste contesté par certains n’est pas une « patate ». Il ne s’est pas fait écraser en moins de 20 coups. La partie a débuté par 1.e4 e5 et a continué par des roques opposés où le cavalier d5 dominait la position. Dieudonné est droitier et a consciencieusement noté la partie. Il connaît manifestement bien les échecs et la carrière de Kortchnoï.

    dieudo_vk_partie.JPG

    Dans cette position, Kortchnoï réfléchit plus de 15 secondes avant d’effectuer le coup logique pour l’attaque : 1.Tb3 (1.Tb5 est meilleur selon la machine).

    A un moment, Dieudonné s’est levé en comprenant ce qui allait se passer : « Pas grand-chose à faire… mais bon, la résistance c’est la résistance » a déclaré l’artiste.

    Dans la position finale que l’on n’aperçoit pas, 'Dieudo' tend la main en signe d'abandon. Kortchnoï se montre à peine aimable comme souvent en lui disant « qu’il aurait pu continuer un peu ».

    Confirmation de Dieudonné devant une caméra qui sait contre qui il joue : « Jouer contre Kortchnoï, c’était bien… mais c’était pas perdu complètement. On était dans une position où je pouvais lui échanger ma dame contre ses deux tours, mais attends… Pfff. »

    dieudo_vk1.JPGPas mal d’artistes français connus jouent aux échecs, notamment sur les tournages. Il est assez rare qu’ils jouent à l’ombre d’un champion sans se faire mousser comme ce fut le cas ici.

    En France, ils étaient plutôt invités (et souvent payés) pour faire du buzz, quel que soit leur niveau, un peu comme s’ils allaient vendre leur spectacle sur un plateau de télévision (Yves Régnier, Arrabal, Guy Béart).

    D’autres comme Timsit jouent entre potes et certains font des apparitions discrètes mais restent de véritables aficionados comme le réalisateur Jean Becker.

    Vidéo où l’on voit cette partie

  • Touzé en mode auto-suspension contre la FIDE

    L’organisateur et arbitre international Jean-Paul Touzé a encore rugi en direct de Belfort. Dans une lettre ouverte de deux pages adressée au président fédéral Henri Carvallo, Touzé proteste contre la FIDE et son vice-président turc Ali Aziri. Cet affidé du président Ilioumjinov a en effet déclaré qu’il ne donnerait aucune place aux arbitres des pays ayant soutenu la liste Karpov (contre le président réélu Ilioumjinov) lors des prochaines Olympiades disputées à Istanbul. La France a lutté contre Kirsan aux dernières élections et quand on touche à Karpov, JPT se met à r(o)ugir...

    Touzé rappelle dans sa lettre que les « messages de protestation [comme celui émis par la FFE] est pour moi nettement insuffisant. En effet, l’histoire a montré, s’il en est, que l’isolement pour des causes justes est beaucoup plus fort qu’une majorité de circonstance en faveur de telle ou telle cause contraire à l’éthique au sens large ».


    touzé,botvinnik,smyslovConséquence ? Touzé demande à la FFE d’attaquer cette décision devant le Tribunal arbitral du sport de Lausanne et devant la Cour européenne des droits de l’homme.

    Supplément touzéesque :
    Jean-Paul demande à la FFE de « faire suspendre, hors de France, son titre d’arbitre international et ne plus envoyer, à partir du 1er septembre, les résultats de ses parties comptant pour le classement FIDE ».

    Que fera la FFE ? Ben… un mouvement de menton et on enverra comme qui rigole nos équipes masculine et féminine dans cette compétition sacrée par le président de la FIDE, vous savez celui qui rend visite au dictateur lybien et syrien en pleine guerre civile. Un représentant FFE ira sur place faire des moulinets dans un discours et affaire suivante.

    Autre variante, (presque) imaginaire : Les Clichiens aboieront, la Caravano passera. A moins que la FFE se saisisse du problème dans un comité Théodule basé à Bastia, France. Auquel cas, il faudra « débattre, débattre, oui mais débattresti »

      Télécharger le Touzé-communiqué dans son entièreté (PDF).

    Photo (© Facebook JPT) : Grande première en 1988 : Jean-Paul Touzé, organisateur du tournoi de la Coupe du monde à Belfort, avait invité deux ex-champions du monde : Smyslov (à g., 1921-2010) et Botvinnik (à dr., 1911-1995). Ce fut l’une des premières sorties à l’Ouest de Botvinnik, un an avant la chute du Mur de Berlin tandis que des légendes telles Tal, Kortchnoï, Spassky, Kasparov et Karpov jouaient ce tournoi d’anthologie. Quelle époque épique !

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu