Avertir le modérateur

Boutteville

  • Décès de César Boutteville

    Le doyen des échecs français César Boutteville s’est éteint à son domicile, à Versailles le 21 mai. Il aurait eu 98 ans en juin. Un communiqué de la ligue d’Île-de-France l’a annoncé et précise qu’une cérémonie aura le mercredi 27 mai à 10 h à l’église Notre-Dame de Versailles.
    Son record, avec Maurice Raizman, de sextuple champion de France a longtemps tenu, battu seulement en 2012 par Étienne Bacrot.

    boutteville,raizman,bacrot,touzéEn un mot, César Boutteville était un exemple. Ce joueur amateur hyper accrocheur ne se levait jamais de sa chaise. En difficulté dans l’ouverture ? Il rasait ses adversaires en finale. Son histoire personnelle hors du commun fut contée dans Europe Échecs (novembre 2001) sur une dizaine de pages lors d’une rencontre unique. Il était en couverture.

    Bien sûr, il avait des tonnes d’anecdotes avec son phrasé tout particulier alliant liaisons et expressions de relance. Il disait « Le Caïssa » pour désigner son club favori. Il appelait tous les joueurs par leur nom de famille. « Voyez-vous Bouton… »

    Les joueurs du club du Chesnay ont eu la chance de le voir reprendre la compétition. Il avait 90 ans ! L’organisateur Jean-Paul Touzé, pour célébrer l’homme et le joueur, l’avait invité au championnat de France 2010 à Belfort en présence de Karpov. Un grand très grand monsieur est parti.

    Quelques anecdotes sur les rencontres avec M. Boutteville sur ce blog

    Fiche Wikipedia basée à 90 % sur les 8-10 pages consacrées au champion dans EE/11-2001

  • Coupe de France: silences et bourdes fédérales

    Les quarts et demi-finale de la Coupe de France disputées ce week-end à Bois-Colombes n’ont pas vraiment été mis en avant sur le site de la fédération. Cette compétition de quatre joueurs concerne pourtant une majorité de clubs éliminés ou qualifiés au fur et à mesure de la saison...
    Un valeureux club formateur de jeunes, Bois-Colombes, s’était sacrifié pour organiser sur deux jours ces quarts et demi-finales.
     
    Pour faire simple, la finale opposera le détenteur du titre Évry au club de Marseille. Marseille (Bacrot, Gozzoli, Armen Petrossian, Mazé) a effacé Noyon 2 à 0 en demi-finale et Évry (Feller, Nataf, Fedortchouk, Hauchard) a fait le carton plein 4 à 0 contre Vandœuvre.

    Pour faire compliqué, amusez-vous à retrouver les résultats par échiquier sur le site fédéral, c’est un chemin de croix. Quant aux parties, la FFE les a zappées. Elle a au moins deux excuses : le club de Clichy s’est fait éliminer et un responsable fédéral était sûrement devant son téléphone portable à regarder un match de football important.

    Heureusement, le club de "Bois-Co minute soupe" nous les a mitonnées et on peut les télécharger au format PGN. Sauvés!

    Le bonus : le site de Bois-Co donne le lien direct pour les duels par échiquier... L’amateur appréciera les affrontements et les ruses dans la composition des équipes de mousquetaires sachant que l’équipe nommée en premier a les blancs au premier et au quatrième échiquier.


    Bacrot : il pleut dans sa bouche ?

     Bacrot_il_pleut_dans_ma_bouche_BC_CdF2012.jpg

    Bacrot (Marseille-Echecs) a gagné au premier contre Ludwig (2238 Elo, Cannes-Échecs), pas seulement grâce à son éternelle pose manuelle défensive en mode 'il pleut dans ma bouche'.
    Plus sérieusement, la victoire de 'Bac' au 1 a permis à Marseille de passer en demi-finale malgré le score 1-1, Mazé s’inclinant face au massage technique de Govciyan au 3, les autres faisant nulle. (Photo de JM Dionisi, site de Bois-Colombes).

    La Coupe de France a moins de 51 ans ? Interdit de rire !
    Sur la page consacrée à la Coupe de France, la FFE affirme sans rire que cette dernière a été créée... en 1961. Elle publie même le palmarès sous la forme d’un tableau bien fait sous format PDF... totalement incomplet. Vous croyez à la réfutation avec un bonus "bouttevillesque", "raizmanesque" et aux quatre parties de la finale de la coupe de France de... 1956? Chiche ? Alors cliquer ligne suivante, vous pourrez même les télécharger!

    Lire la suite

  • Les vraies tripes de Caen

    Le National du championnat de France à Caen débute le 14 août. La date a été avancée d’un jour car 4 des meilleurs joueurs de France participent à la coupe du monde qui suit. Les quatre mousquetaires sont: Bacrot, Feller, Fressinet et Vachier-Lagrave. L’ordre alphabétique donne une sorte d’appariement par affinité... depuis l’affaire de la tricherie. L’ambiance n’est plus la même dans cette bande des quatre qui coopérait à plein régime en équipe auparavant.

    Par un fait du sort (et du sport?), cette coupe se déroule à l’endroit même où a eu lieu la triche encore présumée mais condamnée en appel par la FFE et dans les tuyaux de la Commission d’éthique de la FIDE: Khanty Mansiïsk plage, Sibérie, Russie. Drôle de trip à partir du pays des tripes pour Feller.

    Quelques questions tripales se posent aux organisateurs de Caen et/ou à la fédération: comment acheminer ces joueurs de Caen à l’aéroport Charles-de-Gaulle?

    Questions tripales spécial voyage

    • Sachant que le champion de France sera très certainement l’un des 4, iront-ils ensemble dans la même automobile pour attraper leur avion?
    • Joueront-ils au jeu du pince-mi/pince-moi pour s’éliminer avant l’arrivée à Moscou?
    • Conseil spécial FFE: prévoir un « match de l’amour » pour ces quatre-là en cas de réconciliation.

    Question tripale « appariement »
    En cas de départ séparé quel sera l’appariement dans la voiture? La Fress/Vachier d’une part et Bac/Fel de l’autre?

    Question tripale hôtesse de l’air
    Mademoiselle ou Madame, évitez svp un appariement de siège Feller-Vachier-Lagrave. Si pas possible, intercaler un Russe ronflant pour empêcher toute explication.

    Question tripale Sébastien Feller
    Prévoir un garde du corps pliable dans la valise pour éviter toute provocation voire tout traquenard sur place. Ne pas "faire un Tkachiev", à savoir fréquenter les filles et/ou boire de la vodka. Prévoir sept téléphones portables en cas de vol. Laisser son ordinateur portable dans le coffre de l’hôtel ou l’enterrer avant chaque ronde. A dire vrai, se faire éliminer dès le premier tour pour éviter les ennuis.

    FFE : le festival tripal de la çonnerie continue
    Ce 29 juillet, la une du site fédéral avait oublié d’appuyer sur la touche F7 pour chasser les coquilles et avait commis une double faute impardonnable. Dans la nouvelle datée du 29/7 sur Bienne, on parle de « arties de la journée d’hier » (…) aucun d’entre eux n’arrivant à pecer ». Ces coquilles ne seraient rien sans une çonnerie de rappel dans la note du 27 juillet sur le National: « Étienne Bacrot, sextuple champion de France (le record jamais égalé)».

    Heureusement, l’ex-président fédéral Jean-Claude Moingt est venu indirectement à mon secours pour le coup. Sa remarque d’anthologie en commission d’appel (de la tricherie) « J’ai quand même un cerveau » m’a permis d’avoir le même sursaut d’orgueil. Merci Jicé! Maurice Raizman et César Boutteville sont revenus dans mes synapses. Eux aussi, comme indiqué sur la page spéciale du championnat de France ont été six fois champion de France.

    Le sous-scribe fédéral sera sévèrement puni: stage intensif de lecture de la page spéciale du championnat de France 15 h par jour et atelier d’écriture sous la direction zélée du plumitif Péniblet, d’Europe Échecs. Dans tous les cas, la liste intégrale des champions de France avec les villes organisatrices sera à recopier.

    Dernière sonnerie de rappel, sans cédille cette fois (une manie fédérale semble-t-il puisque l’arbitre en chef Francis Delboë en a sur une sur son ‘c’): ces mauvaises nouvelles sont une une bonne occasion de (re)découvrir l’excellent site « Héritage des échecs français », présent dans les liens sympathiques de la colonne de gauche.


    Appariements de la première de la Coupe du Monde sur le site de la FIDE

    Page spéciale du championnat de France

    Site de la coupe du monde

  • Fressinet champion 2010

    Premier titre pour Fressinet. 2 parties rapides (15 min + 5 sec) départageaient les deux leaders du National du 85e championnat de France à Belfort. Karpov, présent, a lancé la première partie. Comme un homme politique dans son université d’été, il est cool, en chemise et bedonnant.

    Première partie
    Top départ. Déjà, Édouard gère mal son temps. Eh oui, Fressinet est trèèès rapide, surtout dans des positions égales – comme c’est le cas – où il renvoie la balle et donc la pression.

    Fressinet est toujours légèrement mieux avec les noirs. Pour les blancs, il s’agit de bloquer un pion passé central, maintenir un cavalier noir défensif à distance tout en laissant le fou blanc éventuellement menaçant. Capito? Il faut faire vite. Mais Édouard finit par faire douter Fressinet et l’emmène dans sa crise de temps. Nous sommes vers le 20e coup. Magnifique, ces départages, non? Pas le temps d’avoir une position technique ou dapprofondir que le temps décide déjà...

    Fressinet peut prendre l’avantage (25...Td4), mais l’adage plane au dessus de l’échiquier: « On n’analyse pas les blitz. » Finalement, nulle par répétition de coups... sur échec.

    Seconde partie
    Fressinet, avec les blancs, surprend Édouard sur sa Grünfeld avec un coup peu joué: 1.d4 Nf6 2.c4 g6 3.Cc3 d5 4.Db3 dxc4 5.Dxc4 Fg7 6.e4 O-O 7.Fe2 a6 8.Ff4

    Ce dernier lâche un pion sans chercher à le récupérer. Une fois les dames échangées, les blancs colmatent les brèches et enferment au final un cavalier. Il n’y a pas eu de partie. Le temps et la surprise ont fait leur œuvre. Vraiment n’importe quoi ces départages 'rapides'! Tout a été négocié en une heure environ.

    Voir une photo du vainqueur dans une pose typique (Guingamp 2010) sur le site de Dominique Primel, cliquer ici.

    85e champion... et madame
    Fressinet ajoute son nom à la longue liste des champions de France. Il lui reste de nombreuses années pour conquérir d’autres titres. Clin d’œil: sa femme Almira Scriptchenko est championne de France également. Elle s’est promenée dans un championnat sans intérêt aucun.

    Autres ‘Turniere’
    Le vétéran Roger Ferry termine en bonne place dans l’open A: 10e et premier dans le groupe des 7 points (sur 11). Dans le même tournoi, César Boutteville revient sur la fin (41e à 5,5).

    Vétérans: Letzelter devant Goldenberg, évidemment.

    Il y a eu du sport dans la ronde finale du A, l’Accession et l’Accession ‘féminine’.

    Autres résultats avec grilles américaines et photos dans la page spéciale du championnat de France du site fédéral.

  • Belfort: la Dorfmanite contagieuse et National grotesque!

    J’ai séché les rondes 5 et 6 du National, ignorant que la ronde de repos était aujourd’hui dimanche. Je n’ai rien raté. Pire. J’ai raté le pire: une accumulation de ‘Dorfman’ - des nulles sans jouer. Triste spectacle pour tristes sires.

    Vivement les parties simultanées de Karpov et Spassky lundi!

    Pour la photo sympa de Boutteville et Karpov, aller sur le site fédéral. Le président regarde l’objectif pleine face tout soucieux d’ajouter un trophée au concours ‘ma trombine partout’.

    La Dorfmanite touche également les commentaires officiels diffusés sur le site. Heureusement les Papy Flingueurs Boutteville et Ferry font le spectacle dans l’open A.

    C’est en revenant dimanche pour valider vos commentaires du 10 août que mon coup de soleil a failli partir d’un coup. Par chance, je n’avais vu les parties du National. Vos commentaires sur le niveau de combativité, la Dorfmanite et l’indigence des commentaires sur la justification des nulles sur le site de la FFE font mouche. Suite de Belfort qui fait fort.

    Lire la suite

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu