Avertir le modérateur

Bonvalot

  • Moingt 2004: paroles de campagne à la loupe de 2011

    Avec l’Internet, on aurait tendance à croire que les entretiens font pschitt! et se perdent dans le limbo... surtout quand il s’agit d’entretiens de campagne électorale. Meuh non!

    Échecs 64 a retrouvé par hasard des « tchats » — entretiens en direct sur l’Internet — du candidat Jean-Claude Moingt donnés sur son site de campagne (jcm2005.com, aujourd’hui disparu) et datant de 2004.


    L’exercice n’est pas simple et le geste du candidat Moingt était courageux et novateur sachant que, selon la loi de Pareto, 80% des réclamations-questions sont faites par une minorité active de 20% d’individus...

    2011: L’occasion de faire un bilan. Entre les promesses, les résultats ou les réalités de 2011, la comparaison fait parfois sourire. Elle permet en tout cas d’analyser certains événements sous un angle différent. Pour écouter une sélection par thèmes de la bande-son du Jicé 2004 avec le feed-back d'Échecs 64 version 2011, exactement comme sur la vidéo hallucinante ci-dessous de deux fêlés de batterie, cliquer ligne suivante.

    LES BONUS DE CETTE NOTE:
    Zik et répliques vidéo d'Arletty, Dalida, Van Halen

    Liens du site fédéral et du blog de Jicé Moingt.

    Sinon, lire la totalité des entretiens-tchats de Jicé dans les liens suivants:

    Entretien du 19/10/2004

    Entretien du 1er juin 2004

    2e entretien de 2004 (non daté)

    Les titres en capitale gras et « Commentaire 2011 » ou « Bilan 2011 » et ce qui suit sont de bibi. Les questions du tchat et réponses du
    candidat Jean-Claude Moingt sont en italiques.



    Lire la suite

  • Ligue d’IDF: André Clauzel président !

    L’élection pour la présidence de la ligue d’Île-de-France samedi 16 juin, a marqué un tournant. La présidente sortante, Isabelle Bonvalot, a recueilli moins de la moitié des voix des clubs votants. Reléguée en 17e position sur 20, elle n’a donc même pas été élue au bureau. Une sanction un peu sévère due probablement plus à son manque de communication et à un passé qui ne passe pas.

    Les 15 membres élus au Comité directeur se sont regardés pour savoir qui allait se présenter. Allait-on se diriger vers un remake du sketch de Coluche expliquant comment on élit le pape ? Élire le candidat Boggio, par ailleurs trésorier de la fédé, comme un seul homme ? Non, la défiance de la ligue IDF vis-à-vis de la FFE est toujours la même au fil des ans. Alors ? Insoutenable suspense ! Eh bien, la raison et le cœur l’ont emporté.
    medium_Clauzel.jpg


    La raison : André Clauzel, DD pour les intimes, un gaucher adroit, infatigable organisateur de tournois parisiens et président du club 608 ayant recueilli sur son seul nom 261 voix de clubs sur 281, devançant M. Drouilly de 65 voix, il était légitime qu’il se présentât.
    Voir le détail des votes sur le site de la ligue ainsi que la réaction officielle de DD.

    Clauzel : « J’avais rien préparé ; je suis arrivé pour me présenter au Comité directeur, pas pour être président. C’est un peu un pustch à la Coluche sur le thème ‘Sauvons la ligue’. Je rigolais. »
    Du Clauzel dans le texte.


    Le cœur maintenant. Le DD que tous les joueurs ou organisateurs l’ayant approché connaissent. Le même DD qui a récemment joué le championnat de France des aveugles (gagné sans surprise par Hervais). Le gars qui parvient à organiser des tournois malgré son handicap visuel : « Les gars des clubs sont venus vers moi, et ils m’ont dit, on va t’aider. Ah j’en aurais chialé. »
    Du re-DD dans le texte.
    medium_clauzel2.jpg


    Finalement, sur les 13 membres du CD, DD a gagné 7 à 5 (un membre absent), son challenger Boggio lui ayant assuré à l’issue de l’élection qu’il « aurait son soutien ». Eh oui, Clauzel, on entend parler que de lui depuis des années en tant qu’organisateur dans la plus grande ligue de France. Celle qui a un cagibi en guise de local, rue des Pyrénées, avec une salle en sous-sol sans ventilation et une organisation à revoir. Mais qui organise aussi chaque année, un très beau championnat de Paris. Grâce au boulot passé de Mlle Bonvalot.

    Sur le site de la ligue, DD a fait un discours de politique générale très pro. Tous mes potes deviennent présidents, c’est de la balle!

     
  • Fou-rire thérapie, Ah que Jonnhy, Mitchum

    Fou-rire thérapie

    Les « Internationaux de France blitz »  ont eu lieu le 28 janvier 2007 à Paris au stade Charléty. Il a été gagné par le Luxembourgeois Alberto David. Alberto vit à Paris depuis, voyons… quatre lustres environ. Il joue pour le club de Clichy qui évolue dans le «Top 16». La photo du vainqueur au côté de la présidente de la ligue d’Île-de-France n’est pas seulement floue sur le site de la ligue. On les croirait tous deux sortis d’un exercice de fou-rire thérapie. Raté bien sûr. Dommage, quand leurs zygomatiques fonctionnent, il y a une jolie photo à prendre.

     

    Internationaux de blitz : les parties, les photos pliiiz

    David, A. (LUX), méthode télégraphique échiquéenne pour désigner un  GMI luxembourgeois brillant et non deux laborieux homonymes, a gagné les Internationaux de blitz. Sur le site de la plus grande ligue de France, on peut voir ni les parties ni les photos: le serveur plante. Apparemment, il y a encore du chemin pour la ‘communicazione’.
    « Allô, oui? La ligue? Ah! bonjour madame  Bonvalot. C’est à propos de la communication échiquéenne. Ah, la quoi? Bon, excusez-moi, j’ai dû me tromper de numéro.»

     

    Allô, président ?
    Pourquoi un champion de France de blitz obtient-il son titre dans un open international alors que le National du championnat de France en août est réservé aux joueurs de nationalité française, pas les autres tournois, mais passons. Sais pô. Le vainqueur du tournoi est en général peu glorifié, c’est le titre de «champion de France» qui semble compter. Et le champion de France est le premier de nationalité française au classement.
    Le championnat de Paris fonctionne sur le même mode. Fressinet est champion de Paris 2006 et 7e au classement général. Va expliquer ça au journal de 20h, coco! Tiens, à propos, où se trouve la liste complète des champions de Paris?
    C’était notre rubrique, ‘pourquoi faire illisible quand on peut faire compliqué’.

    Trophées FFE : Ah que Johnny, David Niven et Mitchum

    La photo de la remise des prix des « Trophées de la FFE » (info du 30 janvier 2007) fait un peu peur, non? Le président d’abord: il penche sa tête comme David Niven dans le film irrésistible de Gérard Oury, Le Cerveau. Que trahit cette attitude? Une prochaine alliance avec une revue mondiale d’expression non française? Le déménagement de la FFE sur une plate-forme en mer du Nord? Ou plus vraisemblablement la satisfaction du devoir accompli?medium_AG270107.jpg
    Dans la même veine cinématographique, l’homme politique, envoyé spécial par le cabinet du ministre de l’Éducation penche la sienne aussi. Il a l’air inquiétant de Robert Mitchum dans The Night of the Hunter quand  il cherche les enfants et s’exclame : « Tchiiiiil’dren ».

    Scoop: j’ai oingt dire que la FFE a arrêté in extremis un technicien malin qui, s’offusquant de l’absence de la nominée Marie Sebag, apparemment toujours fâchée avec Jicé, voulait passer en jingle d’accueil la célèbre chanson d’un certain Johnny H., avec des paroles légèrement modifiées:
    « Oh Marie si tu savais, Tout le mal que l'on TE fait… »  
    Oops, excusez-moi, je me suis assoupi pendant cette cérémonie. D’ailleurs je n’y étais pas. Retour à la réalité et à la photo de famille à envoyer aux z’institutionnels. Ah, ils sont beaux ces trophées! Mais Marie Sebag, toujours pas là, chef. L’habilleuse, en tout cas, est à nominer: les trois nominés présents, Guichard, Romain, Fressinet étaient en jeans. La classe.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu