La une des lecteursTous les blogsles top listes
Envoyer ce blog à un amiAvertir le modérateur

20 octobre 2014

La FFE pas du tout allergique aux amendes

La première ronde des interclubs a débuté les 11 et 12 octobre 2014. Rien que dans le groupe Nord-Ouest de Nationale II (12 équipes), 325 € risquent d’être collectés par la FFE pour diverses erreurs commises par trois clubs étourdis. Ils peuvent faire appel.

En attendant, les baffes des collecteurs tombent, dûment réglementées dans le BAF (bulletin des arbitres fédéraux), une publication passionnante téléchargeable sur le site fédéral. Le monde arbitral français est très structuré et par nature très tatillon. Pourtant, il existerait une parade pour reporter le paiement des amendes qui énervent les clubs mais que l’on peut justifier sans peine dans un vivre ensemble de bon aloi.

Les détails des clubs étourdis dont un presque présidentiel, cliquer ligne suivante.

Lire la suite

17 octobre 2014

Faites entrer l’accusé : après coup

L’émission Faites entrer l’accusé (FELA) consacrée à l’assassinat de Gilles Andruet a été diffusée le samedi 11 octobre 2014 sur France 2. Elle reste en replay sur le site de la chaîne jusqu’au 18/10 environ.

Ce documentaire est l’un des plus complets consacrés à l’affaire. Sur le format, il avait un avantage de départ – 110 min contre 52 aux formats doc classiques – et sur la temporalité aussi puisque France 2 a chargé la société 17 Juin Media, pourvoyeuse de tous les FELA, de se pencher sur l’affaire suite à l’acquittement prononcé en faveur de Sacha Rhoul, le dernier mis en cause et extradé du Maroc bien que marocain.

Selon la loi, un maximum de 7 voix sur 12 (9 jurés et 3 juges) ont opté pour sa culpabilité. 7 voix coupables ou moins = acquittement. Une huitième voix et la condamnation tombait. Le détail des votes des jurés n’est jamais rendu public.

Pour tous ceux qui n’ont pas connu ce champion fantasque, l’enquête montre bien toutes les facettes et les fractures d’un personnage attachant et complexe, provocateur-né qui ne laissait personne indifférent. Ceci est renforcé par les interventions émouvantes et motivées de Jean-Claude, le père de Gilles.

Ce champion de rallye automobile des années 1970 n’a jamais cessé de tracer sa route judiciaire malgré les bâtons dans les essieux qu’on a pu lui mettre tout au long de l’instruction.

Le piège de ce documentaire pour tous ceux qui ont connu Andruet est de ne pas regarder ces 110 min comme un « dossier » avec la signature télévisuelle et scénarisée de FELA qui nous emmène dans un « faits divers » comme on irait dans un film noir.

Oui, il faut se représenter que Gilles Andruet a été massacré avec préméditation (il a été drogué) pour 300 000 francs (moins de 50 000 €). Il est mort sous de multiples coups. Les photos de l’instruction sont insoutenables, non diffusées. Et il a été lâchement jeté même pas comme une bête en pleine nuit, déjà mort, dans un endroit introuvable, une petite rivière de l’Essonne.

Si le fils Liany a embourbé la presque totalité de l'argent du compte-joint (et accepté sa condamnation de recel),  les assassins (‘les’ car il a bien fallu transporter le corps et bouger sa voiture) restent juridiquement dans les limbes. Comme l’indiqua l’avocat général, l’affaire tourne ‘autour’ de Sacha Rhoul mais par ‘sur’. Ce que n’a pas dit FELA, c’est la durée de la plaidoirie de cet avocat général : 17 min dont une bonne partie consacrée à retracer sa propre carrière.

Le doc ne fait intervenir qu’un seul proche de Gilles dans les dernières années de sa vie. Il raconte comme si on y était la fascination des spectateurs quand Andruet brillait aux tables de blackjack. Tinny sa copine de casino, Bernard, qui l’hébergea en partie dans les dernières semaines, sont absents.

Acquitté en appel, Joseph Liany est représenté par son avocat Me Forster dans ce doc. Chez lui, on retrouva le jeu de backgammon et un livre prêté quelques jours auparavant à Gilles Andruet. Me Forster lance une hypothèse crédible sur les circonstances de l’assassinat sauf que Gilles Andruet a été drogué et donc la préméditation était bien là.

Me Garbarini, second avocat du père de Gilles (procès en appel de Joseph Liany) lance une grosse pointe sur le palais Rhoul de Marrakech tenu par Sacha Rhoul grâce à l’argent de maman, sœur de Joseph : certes des vedettes comme Anelka s’y marient, des défilés de mode s’y déroulent, des séries télé y sont tournées et notre Johnny Hallyday national y a séjourné. Mais Me Garbarini lâche en passant que « des avocats généraux y passent aussi leurs vacances ». Pour des vedettes de la radio, on le savait, mais là, c’est une nouveauté balancée en quelques phrases.

C’est à ce genre de « détail » que l’on mesure les petits et grands secrets avérés ou pas qui ont fait sortir les accusés un à un du dossier. Pour quoi au final ? 2 acquittements, 1 condamnation pour recel, 1 suicide, 0 coupable et 0 réponse pour Jean-Claude Andruet.

03 octobre 2014

Gilles Andruet: 'Echecs et mort' sur France 2 le 11/10 à 14h50

L’émission de France "Faites entrer l’accusé", consacrée aux affaires criminelles change de "case" (jargon télévisuel) et s’installe provisoirement pour quelques semaines le samedi après-midi au lieu du dimanche soir, une heure de grande écoute.

Gilles Andruet, champion de France 1988, maître international et fils de Jean-Claude Andruet, champion de rallye a été sauvagement assassiné le 22 octobre août 1995. Son assassinat reste impuni. A la suite de l’acquittement du dernier mis en cause de la famille Rhoul, 'FLEA' comme le surnomment ses fans, a consacré un numéro à cette affaire complexe.

Andruet_wiki.jpgTrois accusés, un condamné pour recel, un condamné... mais acquitté en appel et enfin un acquittement du dernier mis en cause qui est venu s’expliquer devant la justice après avoir été extradé du Maroc.

Et toujours pas de réponse sur le nom du ou des assassins du champion fantasque qui s'était perdu dans le backgammon et le casino. Mais pour les uns et les autres, et notamment le père de Gilles, reste une "intime conviction".

Faites entrer l’accusé, "Échecs et mort" samedi 11/10/2014 sur France 2 et toute une semaine en replay.


L’affaire Andruet au cours des années sur Echecs64

Premier procès, suivi heure par heure devant la Cour d’assises de l’Essonne

27 septembre 2014

Olympiades: comment la France a failli contre la Chine et la Russie

Tromsø, Norvège (1-14 août 2014)

Après un départ tonitruant et des scores élogieux notamment une victoire contre l’Arménie et l’Azerbaïdjan, la France a dicté sa loi et fait le tournoi en tête avec une bonne gestion collective des matches et des matches propres pour la plupart. Mais les deux dernières rondes contre la Chine puis la Russie vont être fatales aux coqs gaulois.

Fatigue ? Trop de gamberge à la française ? Pas d’esprit de gagne absolue ? Équipe « too weak, too slow ? » On attend un compte rendu officiel même si les raisons sont toujours difficiles à identifier et si la prochaine chance se jouera… dans deux ans.


Le stage préolympique a coûté de l’argent à la fédération. Le pompon : l’équipe n’était pas au complet !! Peut-on imaginer une équipe sportive (foot, rugby, handball) qui fait un stage sans que la TOTALITÉ de ses sélectionnés soient là ? Merci, c’est nous qui paie…

Pour un suivi ronde par ronde sur les positions, voir le site Europe Echecs, plus complet techniquement que celui de la FFE elle-même.

Ronde 10 : Chine 2,5 – 1,5 France. La Chine s’est éveillée, la France a raté le coche.
Le seul perdant d’un match culpabilise toujours. Mais la responsabilité d’une défaite de match est souvent collective et trouve ses raisons avant un match ou sur des détails de réglage, d’hygiène de vie ou de fatigue tout simplement.



Dans cette position où les blancs (Fressinet) n’ont rien obtenu, il faut juste faire attention. Les noirs ont rempli leur rôle, stratégie constante des Chinois lors de l’Olympiade : annuler avec les noirs et prendre sa chance avec les blancs. Mais vitesse, précipitation ou fatigue excessive le tout mélangé va mener les blancs à une défaite lourde de conséquences.

R10_FressTc5.JPG

Fressinet-Yu Yangyi (2700, 20 ans !)
1.Tc5 est le coup : on ne quitte pas la colonne et b4 sera protégé. Mais 1.Td6 ? sera le mauvais choix du secondant de Carlsen et Fressinet s’écroulera ensuite dans cette finale de double tours.

A côté pourtant, Bacrot a une bonne position et l’initiative. Mais lui aussi va laisser sa chance ! D’un match nul chez Fressinet et d’un gain probable chez Bacrot, la France va se retrouver avec une nulle décevante de ‘Bac’ et d’une défaite incroyable de Fressinet qui mettrait en rage Kortchnoï sur le traitement de ce type de finales.

R10-Ding_Bacrot.JPG


Trait aux noirs dans cette partie Ding Liren-Bacrot. Les noirs prennent l’avantage avec le coup surfin 28…Dg5 qui mène à une attaque radicale ou une finale de fous de couleurs opposées avec de très bonnes chances de gain.

Mais le tic-tac de la pendule est déjà terrible et Étienne joue 28…Df5 après quoi 29.h3 ! et les blancs s’en sortent car le pion est imprenable 29…Fxh3 30.Dh4+ gagne le fou f4.


Moralité : Les vainqueurs (de l’Olympiade) ont toujours de la chance. Car pour les Chinois, ce match sera le plus facile par rapport à la dernière ronde où ils ne feront qu’une bouchée des Polonais (3-1).

 

Ronde 11 : Russie 2,5 – France 1,5, le cauchemar.
Ce devait être le pire appariement pour une dernière ronde et des Français cramés et marqués par une défaite contre les Chinois, quasiment assurés de la première place !

Les Russes ont fait le tournoi « en sous-marin » : défaite surprise contre la République tchèque, match nul contre la Bulgarie et l’Espagne (et la Chine), victoire d’un point contre la Norvège 2. La victoire contre la France est impérative pour espérer une médaille avec les faux pas d’autres équipes…

Fressinet fait le job avec les noirs et annule. Vachier-Lagrave prend une nulle acrobatique en finale à Kramnik avec son cavalier virevoltant contre un fou puissant.

Bacrot (blancs) cherche à rentrer dans le lard de Grichtchouk, mais ne parvient pas à valoriser sa paire de tours contre T+F.

 

R11_Ed_Nepo.JPGÉdouard a les blancs. Il perdra une finale thématique où son fou apparemment si faible est en fait fort grâce à son pion passé.
Il faut jouer 1.Fh1 et conserver le pion c6 qui maintient ou le cavalier ou le roi noir à distance !

Le pion h4 ne peut aller à dame tout seul tant que le fou blanc est sur la diagonale. Mais il est dur de donner un pion passé quand on a été sous pression toute la partie.
1.Ff1 est encore plus fatal car après 1…Rxc6, les blancs abandonnent et la France perd son match contre la Russie !
Le bon côté si l’on peut dire, est qu’elle termine... à 13e place.


  • Chine : une première place méritée et bien gérée
    Finalement, les Chinois terminent à une première place méritée après avoir fait confiance à une équipe jeune et super préparée en amont comme le capitaine en a témoigné a posteriori dans New In Chess 2014/6. Surtout, sur 44 parties, l’équipe ne concédera qu’une seule défaite individuelle (Leko-Wang 1-0, 5e ronde, match gagné 2,5-1,5 par la Chine)
  • Faire le plein dans les dernières rondes
    Le système cumulatif des points individuels dans l’Olympiade donne un bonus aux équipes gagnant 4-0 par rapport à celles gagnant 2,5-1,5. Mais la réalité pour toutes les équipes est la suivante : celles qui ont raison sont celles qui font le plein dans les 2 ou 3 dernières rondes… et qui ne perdent pas. Ainsi la Chine n’a perdu aucun match et un seul joueur a perdu une partie sur les 44 jouées.
  • Quatre défaites individuelles françaises mais…
    sur les 4 défaites individuelles de l’EdF, 3 ont entraîné une défaite de match dont les deux dernières rondes. C’est à ce genre de « détail » renvoyant à un équilibre nerveux sur la totalité de la compétition que peut se jouer un podium quand on fait le tournoi en tête. Avec ou sans les parties de cartes nocturnes.

 

Ronde par ronde de l’équipe de France

Grille américaine des Olympiades après la ronde 11

Palmarès des Olympiades

Les Olympiades sur Echecs64 : chercher par mot-clé dans les archives

30 juillet 2014

Olympiades : la FFE dit ‘no’ à Nino

Nino Maisuradze, championne de France 2013 grâce à une victoire au départage blitz sur Mathilde Congiu n’est pas sélectionnée en EDF (équipe de France) pour les Olympiades de Tromsø débutant le 1er août.
Le courant n’est apparemment pas passé avec le sélectionneur, le GMI Cornette. Pour info, le champion de France Hicham Hamdouchi n’a pas été pris non plus dans l’équipe masculine, même pas pour couper les citrons.

Tout débute par un chouinage public de Nino elle-même sur sa page Facebook. Le sélectionneur Cornette aurait justifié son choix par un génial et diplomatique « ton niveau est inférieur aux autres ». Bon…

Les « amis » de la toile s’en offusquent. La FFE se réveille et la contacte ou la fait contacter pour demander de bouche fermer. Mais Nino, elle sait pas fermer sa bouche. Alors, la réplique est venue comme un boomerang ce 29 juillet sur le site de ChessBase, qui fait une bonne pub sur ce coup… un vrai coup de comm’ de la championne de France !
Plus prosaïquement, elle viendra défendre son titre sur l’échiquier lors du championnat de France fin août à Nîmes.

Echecs64, toujours en embuscade virtuelle, a réalisé une interview presque imaginaire sur cette non sélection où la seule règle – comme dans d’autres sports collectifs – est dans les mains du seul sélectionneur.

*****

Echecs 64 : Alors, Nino, heureuse de rester sur le banc de touche ?
Nino M. : Je suis FIER du choix de la France par la voix de son sélectionneur. C’est normal, FIER, c’est le nom de mon grand maître de mari. Il est brésilien. Lui, il était fu-rieux. Il m’a dit en portugais, à la brésilienne : c’est la « li-qui-da-sa-on to-tchal ». En fait, il m’a arnaqué, ça veut dire « les soldes ». J’ai failli tomber dans le piège.

Echecs64 : Tu prends toujours tout avec le sourire. Même ton titre l’an passé, où tout juste après avoir accouché, tu as joué tout le tournoi sans perdre de parties longues.
Nino : En fait, ça me fait beaucoup rire, mais je vais me plaindre à François.

Echecs64 : François Ier ?
Nino : Non, tu sais, je suis une globe-trotteuse des tournois. Je vais demander direct à François Hollande. D’ailleurs, je l’ai rencontré à Tbilissi, va voir la photo sur Chessbase.com.
Il m’a à la bonne, mais lui aussi n’était pas content. Le président fédéral l’a écarté pour faire l’équipe de France féminine, tu te rends compte ?

2013_maisuradze_Nancy.JPGEchecs64 : Tu vas suivre les Olympiades ?
Nino : Oui, en direct sur l’Internet. Je veux voir ce que feront les copines sans moi. Je veux, une fois pour toutes, en avoir le « corps net ».

Echecs64 : Finalement, il n’y a pas que sur Facebook que tu veux te faire des « amis ».
Nino : Regarde les entraîneurs, ce sont aussi des joueurs en activité ! Mazé et ‘Corps-net’ vont tous deux participer au National à Nîmes, quelques jours après l’Olympiade. Mazé devra donc se battre contre les 3 joueurs qu’il aura supportés, Bacrot, Fressinet et Édouard.

Echecs64 : Merci Nino pour cette interview presque imaginaire.

***

Dossier complet du bin’s et le point officiel sur Europe Échecs

Les chances de l’EDF à Tromsø
9e au classement sur la ligne de départ avec Sebag, Milliet, Guichard, Collas et Congiu, l’équipe de France devra probablement, sans Skripchenko, se surpasser pour dépasser la 5e place légendaire obtenue à Calvià en 2004.

Un vrai stage d’hommes, zéro stage pour les femmes
Au nom de l’égalité des chances, pas de stage avant les Olympiades pour l’équipe féminine. Les hommes, les vrais, les durs, les tatoués en avaient eu un... risible : il n’y avait que 3 joueurs sur 5 et 2 entraîneurs !

Photo issue de la vidéo de Nancy Echecs 2013.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu