La une des lecteursTous les blogsles top listes
Envoyer ce blog à un amiAvertir le modérateur

24 avril 2014

Montbéliard-Belfort : exportons nos patates et nos poireaux !

Le championnat de France des jeunes se déroule traditionnellement sur deux semaines. Cette année, le record de 1233 jeunes de 5 à 20 ans est atteint à Montbéliard. Cette édition a été impulsée par Jean-Paul Touzé, président du club de Belfort décédé le 26 octobre dernier.

OK 1300 jeunes, on a la quantité. Mais côté qualité, c’est plutôt patates et poireaux... Il suffit de comparer avec le même championnat actuellement en Russie.

Axone, lieu superbe. Des centaines de tables impressionnantes. Une organisation fédérale rodée. Petit peuple consomme du Coca pas light, des frites et du McDo. La ville est contente pour l’hôtellerie. Les pizzerias enfournent.

Mais quid de nos futurs champions ?
Ben la France n’a pas ou mal cultivé son jardin. Du coup, on exporte nos « patates » et on montre nos « poireaux » au monde en direct. Magie de l’Internet. FFE fière comme un coq.

La catégorie juniors filles: des précieuses ridicules ?
Coucou, déjà t’as un nombre impair de participantes : 11… pour  9 rondes ! 6 joueuses ont moins de 1700 Elo. Un grand merci à la FFE et à sa responsable d’avoir encouragé « les échecs féminins » tant d’années. On voit le résultat. Un petit stage en Géorgie est conseillé.

Juniors garçons : "a3 de jouer"
27 joueurs seulement dont un à 1300. 6 joueurs au-dessus de 2200. L’espoir français Jules Moussard s’est mis en mode « foutage de gueule » en jouant « 1.a3 de jouer » à Borya IDER à la 3e ronde… Le père de ce dernier a été formé à l’école russe.

"Borya n’a foutre de 1.a3." Il a été patient et a encaissé le point sans psychoter face à cette facétie.

Entraîné en Russie, Moussard cesserait de faire une telle mousse ou serait privé de tournois internationaux. En France, on rigole. Mais n’est pas Nataf qui veut, (Nataf-Mullon en finale de Coupe de France) jeune homme.

Sophie Aflalo joue depuis son plus jeune âge ces championnats. Sa participation dans le junior hypocritement désigné « mixte » où elle se bat comme à l’accoutumée résume ce tournoi : illisible.


Autres catégories : plus on descend dans les catégories, plus il y a de monde. Mais pas de petits grands champions de demain. Le côté kermesse-je défends ma ligue ou je revendique mon drapeau (oeuf corse) est par contre omniprésent.
Le championnat jeunes est devenu un championnat de masse. La FFE le « vend » à une ville. La FFE a même cédé un open. Ben oui, mon gosse n’est pas qualifié, mais il veut jouer quand même. Je dépose plainte ou j’ai une amende ?

Champ de patates à perte de vue
De leur côté, certains entraîneurs font leur beurre en faisant appliquer leurs propres modèles. Exemple-type : mon élève joue mon répertoire. Sous-entendu : c’est moins de boulot à préparer et on répète à qui mieux mieux qui la Défense Scandinave qui la Défense Slave.

Sous-variante : on fait jouer des petites sous-variantes pourraves.

Contrainte quasi-générale : gérer le diktat des parents-employeurs qui ne comprennent rien aux 64 cases. Leur dire gentiment qu’il ne faut pas faire de sauts de cabri au moindre point marqué par leur progéniture. Leur conseiller d’acheter des jumelles, de ne pas talocher leur môme en cas de défaite et de ne pas le mettre dans le coffre de la voiture (si, si, ça c’est vu !)

Entraîneurs : septante ans de solitude
Ces entraîneurs, il faut les plaindre. Une réunion menée par Darko Anic, El Director de la toute nouvelle direction nationale de l’entraînement (DNE), propose de mutualiser les expériences. Vraiment pas gaulois comme réflexe, mais pourquoi pas ?

Entre des élèves feignasses, lâchement sollicités par les études, septante années de retard dans la transmission de la connaissance et une fédération longtemps dirigée par des enseignants à qui le mot « élite » donnait des… boutons, bonne chance les gars !


Je ne lis pas, je branche mon moteur
Pour finir, à peu près 90 % des jeunes joueurs n’ouvrent jamais un livre et n’analysent jamais par eux-mêmes leur partie post mortem. On branche le moteur et on se dit qu’on était à "+2". Devenir esclave de la machine, il fallait y penser.

Je connais pas mes finales, chef !
Autre défaut hexagonal. Au cinéma, on parle d’exception française. Bon. Aux échecs, pas mal d’argent public va dans le financement d’entraîneurs via les clubs sans vraiment de contrôle sportif ni de suivi d’objectifs. Sauf pour faire du chiffre et de la grosse mousse dans les écoles avec les petits n’enfants comme en Corse ou ailleurs. Cela fait bosser des smicards, c’est cool. Et un enfant représente a priori deux électeurs.
 

Hormis les élèves entraînés par des MI/GMI issus de l’Est (comme le faisait Spiridonov en son temps), tout le monde se concentre sur les ouvertures et rien pour les finales. Bon, OK c’est la mode au top niveau et il faut être vivant au 15e coup.
Résultat : nos jeunes jouent les finales comme des cochons d’Inde. Ceux qui sont envoyés dans les compétitions internationales se font laminer.

A part ça, il y a des motifs de satisfaction ; des joueurs et joueuses combattants vont jusqu’au dernier pion quel que soit le résultat. Ne citons personne, ils se reconnaîtraient tous !

Site officiel

Site dédié de la FFE (grille américaines par catégorie, c'est super)

Article de l’Est républicain avec album photos

16 avril 2014

Romain Édouard fait mal à Doubaï

Doubaï 2014 : le vainqueur du traditionnel open des Émirats arabes unis est le GMI français Romain Édouard. En forme, il a gagné de superbes parties. Par deux fois, il a réussi une mission impossible que lui confiait l’agent Caïssa : gagner une partie plusieurs fois perdante ou largement inférieure.

Première victime : le GMI indien Gupta, ancien champion du monde junior. Il ne s’en est par remis à tel point qu’il a commenté des parties sur chessbase.com. Cette « poubelle » a été sauvée par des coups de rein énergiques.


201404_dubai_edouard.JPG8e ronde : Après un massacre sur une Ben Oni qui en disait long sur le degré de préparation de celui qui joue à "top chef variantes" pour Topalov, arrive la partie à 10 000 dollars de la dernière ronde.

Édouard affronte avec les noirs le talentueux Korobov. Le Russe a sorti en Coupe du monde Nakamura, Kramnik, Caruana et Kamsky ! B a un beau CV. La partie commence avec une ouverture vicieuse et vissante à la Kamsky : 1.d4 d5 2.Ff4. Le Français ne joue pas tout à fait comme dans Bauer-Édouard (Calvi 2011).

Il souffre quand même. Korobov a un bon petit avantage type "école russe". On moissonne quand on veut selon le plan. Bizarrement, il se déconnecte de l’école russe et n’envahit par la 7e rangée avec ses tours en échangeant les dames au passage. Édouard a ensuite l’intelligence de comprendre qu’il faut tout balancer contre ce joueur qui a montré dans le tournoi des problèmes pour « terminer » ses adversaires.

Internaute, appuie sur la touche "Replay". Va chercher "Casino", le film de Scorcese. Tu vois la scène où Sharon Stone balance en l’air
les jetons (47e seconde) ? Eh bien, c’est kif kif.  L’incroyable se produit effectivement. "Koro" fait un effet "bof" et perd les pédales. Un sacrifice de qualité suivi d’une attaque de mat couronne le Français qui termine seul en tête avec 8 sur 9. Bravo. Édouard empoche un cinquième (!) de la bourse totale des prix, soit 10 000 dollars (7 200 €).

Le GMI Istratescu a bien digéré une défaite et est remonté. J’adoube ! Il a pris de sacrés coups de soleil ! Le MI Adrien Demuth a joué plus de 141 coups pour rien à la dernière ronde contre le Roumain Lupulescu. Ce seigneur va concourir pour le prochain Guinness du fair play. Nous y reviendrons.

Résultats complets et grille américaine sur chess results

Parties de la dernière ronde en ligne.

Parties avec moteur d’analyse sur chessdom

Le tournoi comportait une double ronde et un jour de repos avec un tournoi de blitz où Édouard est arrivé 1-4e ex aequo.

Reportage vidéo et photo sur chessbase.com

09 avril 2014

Au mois d’avril, ne perds pas le fil

Un nouveau maître international : un certain Manuel Valles
Le jeune joueur né en 1990 et formé par le maître international roumain Foisor vient d’obtenir son titre de maître international. Cela tombe juste avec Pile – Richard –, lui aussi nouveau détenteur du titre. Selon la FFE, 92 maîtres sont actifs.

Carlsen, valeur sûre de l’immobilier ?
Suis complètement passé à côté du passage blitz de Carlsen sur le sol français. Le champion du monde a donné une séance de parties simultanées sur le stand d’Oslo lors du salon international de l’immobilier (MIPIM) en mars à Cannes. L’article de Nice-Matin omet une nouvelle capitale : Carlsen est un membre zombie du club Clichy Échecs 92 où évoluent pourtant Vachier-Lagrave et Fressinet…

Villejuif : Invictus
Quand tu vas à l’abattoir de Villejuif, les bourreaux sont jeunes, très jeunes. Il faut monter un escalier dans une maisonnette de banlieue de banlieue transformée en local à culture et cernée par des barres d’habitation plus ou moins modernes.20140406_140157.jpg

Avant de parvenir au deuxième étage, un poster du film de Clint Eastwood te prévient. Matt Damon ressemble presque à Magnus Carlsen et ici les joueurs sont invaincus – invictus.
Ce club a gravi année après année les étapes. Il évoluera la saison prochaine en Nationale I après avoir outrageusement dominé son groupe. Bravo !

Villejuif sert le café gratuit… mais aussi le chocolat. A méditer pour ceux qui n’offrent rien ou dont la machine à café est toujours en panne.

Nationale I à Nationale IV : 8 555 joueurs
Pour une fois, la FFE publie des chiffres très vite à l’issue d’une compétition majeure mais silencieuse : les championnats par équipes. Et en plus sur son compte twitter. Le kif ! 8 555 compétiteurs différents issus de 458 clubs ont croisé le fer. Ces chiffres ne tiennent pas compte des compétitions régionales nombreuses comme en Alsace ou en Île-de-France. Et bien sûr de la Corse ?

Gouvart, organisateur… et joueur
T’as beau organiser avec une équipe familiale 30 fois l’open de Cappelle-la-Grande, le virus du jeu est toujours là ! Tu peux te retrouver… sur l’échiquier. C’est ainsi que Michel Gouvart a dû remplacer au pied levé un joueur de son club évoluant en Nationale I. Emmené par le GMI belge Luc Winants, Cappelle était en visite à Drancy pour les deux dernières rondes de son groupe. Le club nordiste termine 5e et M. Gouvart a perdu puis gagné une partie. Rendez-vous en février 2015 sur zone dans son super tournoi.

201404_N1_Drancy_Gouvart_bd.JPG

02 avril 2014

Les poissons d’avril auxquels vous avez échappé

Le match Carlsen-Anand (bis) a lieu sur une plateforme pétrolière norvégienne.

"Remanie-ment" à la fédération : Léo Battesti appelé à la rescousse pour nettoyer le fichier fédéral des licences B jeunes.

Match Carlsen-Anand à Paris : La FIDE met la FFE à l’amende et impose Anémone Kulczak arbitre !

2014 : Centenaire du 1er sponsoring privé de Marie Sebag.

Dépôt de main courante Fressinet : il n’est plus le chouchou fédéral. Marie Sebag a pris sa place.

Champion de France des jeunes 2013 : les organisateurs sont inscrits à l’émission « Le compte est bon ».

12 top modèles dans le Top 12 ou douze clubs modèles ? Finalement, la FFE adopte un format avec un nombre premier. 2014 sera l’année du championnat avec… 11 équipes.  Top 11. Si si.

Élan-(très)-court. Championnat du monde Carlsen-Anand. La FFE missionne Bachar Kouatly comme spécialiste média. Rejeté par une commission, il se fait remplacer par Péniblet. Oh non…

Prochaines élections. Le président Salazar missionne un docteur honoris causes perdues. L’ex-président Jean-Claude Moingt fera perdre les listes adverses entre les deux tours. Gratuitement bien sûr !

Avril 2014 : Maxime Vachier-Lagrave s’autorise une cure de silence. Il ne parlera pas de foot une semaine sur son compte twitter.

Bacrot : Son manager lui a ordonné de faire un stage de fou-rire thérapie avec Florence Foresti. Au fait, quel manager ? Euh pardon, erreur sur les fiches, il s’agissait de Romain ÉDOUARD.

jeu_boutique3.JPG

Istratescu : Dégoûté d’avoir été éjecté de l’équipe de France pour cause de 25!’#!!! selon la FFE et de 25 000 griefs selon la paire de sélectionneurs, il change de drapeau FIDE. A chaud, il déclare à Echecs64 : « Je rejoins Sébastien Feller dans son camp d’entraînement secret de Chess Boxing... à Marseille Échecs. Mon nouveau code FIDE, ce sera les Îles Galapagos. »

Affaire de la tricherie : la FFE a demandé à TF1 de diffuser l’enregistrement de Marzolo la mettant en cause. Finalement, ce sera diffusé sur Radio Canard Enchaîné FM.

Tu es président de club et tu n’as pas vu les changements depuis un an? Appuie sur suite pour jouir de la longue liste.

Lire la suite

01 avril 2014

Scoop : la ligue de Corse reprend 3000 licences B !

Vous l’aviez deviné, après avoir engrangé avant les élections 1591 licences B (dites ‘loisir’) pour Bastia et 1556 pour Ajaccio pour gratter une voix par groupe de 30, l’Île de Beauté a connu une épouvantable marée basse depuis la rentrée. Bastia, euh pardon ‘Corsica Chess Club’ en langue corse ne compte plus qu’un licencié B et Ajaccio… zéro.

Cette ‘reprise’ des licenciés B est donc un aimable poisson d’avril corse transformé récemment en… poison corse pour les subventions. Perdre les élections à 17 voix (de clubs) près coûte finalement cher.

Pas seulement au contribuable. Il a financé le voyage d’une équipe de France 3-Corse pour filmer la victoire qui semblait acquise de la liste Battesti le 31 mars 2013. Un an plus tard, il semble que tout foute le camp. Plus de licences B à l’horizon. Les licences A (joueurs de compétition) réduites au strict minimum.

En attendant, il y a toujours autant de jeunes joueurs sur l’Île, des communiqués triomphants sur le site de la ligue corse... qui boude la fédé. Il a fallu une gaffe de cette même ligue pour que même le Conseil général se sente obligé de rappeler la règle pour toucher des subventions.

Cette règle est terriblement nationale. Elle a valu à certains clubs sportifs de toucher zéro pour avoir dépassé la date limite. Ou de toucher 100 euros au lieu de 1000 à cause d’une erreur d’écriture (véridique !).

A lire absolument, le feuilleton : « Garri, j’ai loupé le train des subventions »  avec la réponse (une grand première dans le droit administratif ?) du Conseil général sur le site de la ligue de Corse.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu