La une des lecteursTous les blogsles top listes
Envoyer ce blog à un amiAvertir le modérateur

30 juillet 2014

Olympiades : la FFE dit ‘no’ à Nino

Nino Maisuradze, championne de France 2013 grâce à une victoire au départage blitz sur Mathilde Congiu n’est pas sélectionnée en EDF (équipe de France) pour les Olympiades de Tromsø débutant le 1er août.
Le courant n’est apparemment pas passé avec le sélectionneur, le GMI Cornette. Pour info, le champion de France Hicham Hamdouchi n’a pas été pris non plus dans l’équipe masculine, même pas pour couper les citrons.

Tout débute par un chouinage public de Nino elle-même sur sa page Facebook. Le sélectionneur Cornette aurait justifié son choix par un génial et diplomatique « ton niveau est inférieur aux autres ». Bon…

Les « amis » de la toile s’en offusquent. La FFE se réveille et la contacte ou la fait contacter pour demander de bouche fermer. Mais Nino, elle sait pas fermer sa bouche. Alors, la réplique est venue comme un boomerang ce 29 juillet sur le site de ChessBase, qui fait une bonne pub sur ce coup… un vrai coup de comm’ de la championne de France !
Plus prosaïquement, elle viendra défendre son titre sur l’échiquier lors du championnat de France fin août à Nîmes.

Echecs64, toujours en embuscade virtuelle, a réalisé une interview presque imaginaire sur cette non sélection où la seule règle – comme dans d’autres sports collectifs – est dans les mains du seul sélectionneur.

*****

Echecs 64 : Alors, Nino, heureuse de rester sur le banc de touche ?
Nino M. : Je suis FIER du choix de la France par la voix de son sélectionneur. C’est normal, FIER, c’est le nom de mon grand maître de mari. Il est brésilien. Lui, il était fu-rieux. Il m’a dit en portugais, à la brésilienne : c’est la « li-qui-da-sa-on to-tchal ». En fait, il m’a arnaqué, ça veut dire « les soldes ». J’ai failli tomber dans le piège.

Echecs64 : Tu prends toujours tout avec le sourire. Même ton titre l’an passé, où tout juste après avoir accouché, tu as joué tout le tournoi sans perdre de parties longues.
Nino : En fait, ça me fait beaucoup rire, mais je vais me plaindre à François.

Echecs64 : François Ier ?
Nino : Non, tu sais, je suis une globe-trotteuse des tournois. Je vais demander direct à François Hollande. D’ailleurs, je l’ai rencontré à Tbilissi, va voir la photo sur Chessbase.com.
Il m’a à la bonne, mais lui aussi n’était pas content. Le président fédéral l’a écarté pour faire l’équipe de France féminine, tu te rends compte ?

2013_maisuradze_Nancy.JPGEchecs64 : Tu vas suivre les Olympiades ?
Nino : Oui, en direct sur l’Internet. Je veux voir ce que feront les copines sans moi. Je veux, une fois pour toutes, en avoir le « corps net ».

Echecs64 : Finalement, il n’y a pas que sur Facebook que tu veux te faire des « amis ».
Nino : Regarde les entraîneurs, ce sont aussi des joueurs en activité ! Mazé et ‘Corps-net’ vont tous deux participer au National à Nîmes, quelques jours après l’Olympiade. Mazé devra donc se battre contre les 3 joueurs qu’il aura supportés, Bacrot, Fressinet et Édouard.

Echecs64 : Merci Nino pour cette interview presque imaginaire.

***

Dossier complet du bin’s et le point officiel sur Europe Échecs

Les chances de l’EDF à Tromsø
9e au classement sur la ligne de départ avec Sebag, Milliet, Guichard, Collas et Congiu, l’équipe de France devra probablement, sans Skripchenko, se surpasser pour dépasser la 5e place légendaire obtenue à Calvià en 2004.

Un vrai stage d’hommes, zéro stage pour les femmes
Au nom de l’égalité des chances, pas de stage avant les Olympiades pour l’équipe féminine. Les hommes, les vrais, les durs, les tatoués en avaient eu un... risible : il n’y avait que 3 joueurs sur 5 et 2 entraîneurs !

Photo issue de la vidéo de Nancy Echecs 2013.

12 juillet 2014

Championnat de Paris : Marie Sebag arbitre!

Oyez, oyez  France échiquéenne. Près de 600 destriers ont bravé la pluie pour venir guerroyer au stade Charléty du 5 au 13 juillet dans le championnat de Paris (CHIP). Pas pour faire des tours de piste. Non, pour s’enfermer dans la moiteur d’une salle immense qui sent un peu la piscine, on ne sait pourquoi.

Dehors, du vrai sport à la dur, sous la pluie ! Des meetings d’athlé… La ligue d’Île-de-France a un budget aussi gros que celui de la FFE… Question finances, on est en plein dans les bonnes pratiques : la ligue IDF d’athlé encaisse d’abord l’argent des licences avant de reverser la part à la FFE et non l’inverse comme dans le monde vertueux des 64 cases où les ligues pleurent la nulle.

 

MarieS_AF4.JPG

CHIP 2014 : crû exceptionnel des sandwiches. Il faut dire qu’ils ont une fine équipe. Les toilettes ? Une horreur comme dans tous les tournois de masse, et encore j’ai la chance de ne pas être une femme. L’équipe arbitrale ronronne et des parties sont disponibles après chaque ronde.

Les appariements sont disponibles en ligne… mais peuvent être changés à cause des forfaitistes. L’ami Gromovs, vedette blitzante de l’open A, n’avait pas encore fait forfait à l’issue de la 7e ronde (sur 9) …

Ce n’est pas une blague, mais une certaine Marie S., grand maître de son état, ex-forfaitiste dans la télé-réalité, passe son stage d’arbitre débutant (AF4). Interdit de rire. Objectif ? Sûrement rattraper Anémone K., arbitre internationale qui doit avoir une centaine de points Elo de moins, mais une certaine expérience en plus dans la vraie vie, il faut l’avouer.

Soyons cool, Marie S. la joue toujours « bretelle gauche décolletée », c’est donc bien de la joueuse qu’il s’agit et ce sera pas noté dans le stage. Avec sa voie haut perchée et sa méthode d’enseignement qui consiste à faire apprendre des parties par cœur à de jeunes élèves, c’est bien elle.

Le tournoi FIDE des gros z’Elo ? RAS à part Fedorchouk, impressionnant dans « le rasage en finale ». On reconnaît un tas de forts joueurs non invités, mais le tournoi n’est pas valorisé. Pas de piédestal, pas de retransmission en direct, pas de chevalet, pas un troquet, pas une mob, rien (© Coluche).

Ces gros z'Elo sont comme tout le monde, dans l’anonymat des bases de données et des parties publiées en différé car enregistrées automatiquement. Zéro cravate bien sûr sauf Dourerassou alias « John à temps » sur twitter qui déploie le costard genre « j’ai ramé de La Défense pour venir jouer ma partie du soir ».

Les trois tournois de l’après-midi sont plein de jeunes. Ils sont classés par ordre de force. Venez au tout début de la ronde si vous voulez voir une connaissance du ‘petit c’. Les jeunes jouent à toute blinde et les parties durent moins de 90 min. Pas de 7 à 1 à l’horizon, seulement quelques coups du Berger.

Autres blagues sur le compte twitter du blog.

Résultats de tous les tournois sur la page de la ligue IDF

04 juillet 2014

Se préparer contre Gromovs : Ausmins alors !

Un train peut en cacher un autre. C’est Gromovs comme une maison. Sergejs Gromovs, en arrivant en Italie, s’est fait appeler et a joué sous le nom d’Elmar Ausmins. Il a été suspendu en 2001 par la fédération italienne à cause des « doutes sur son identité » (sic).

La Lettonie avait lancé une demande d’extradition car Gromovs avait été condamné à dix ans de prison pour un vol supposé de documents et de choses dans un appartement. Disproportionné ? Après un séjour par la case prison en Italie, le permis de séjour de Gromovs a été prolongé. Il vit et sévit aujourd’hui en Italie.

Mais restons sur les 64 cases : Ausmins avait 2340 Elo en 1999-2001. Après cette date, Gromovs réapparaît dans les bases de données avec le même répertoire d’ouverture qu’Ausmins. Au fil du temps, le Elo de Gromovs a joué aux montagnes russes jusqu’à perdre de manière régulière dans des tournois fermés contre des 1800 Elo.

Ce génial Letton nous revient en pleine face au championnat de Paris dans l’open A (son Elo est trop fort pour qu’il puisse jouer le « petit » championnat de Paris) avec un Elo de 2217.

Il jouera toutes ses parties en moins de 20 min. Il se fera discret. Son yoyo au Elo n’est pour l’instant pas puni par la FIDE. Mais dès qu’il perdra ou qu’il n’aura plus de chances de gagner un prix, il fera forfait.
Ah ! Un dernier truc. Même s’il écope d’une suspension de trois mois de jouer en France après son forfait, il s’en bat les pions : il n’y aura aucune demande d’extradition pour la prochaine édition du championnat de Paris. Il sera le bienvenu et pourra rejouer encore. Chouette!

Fiche du Elo FIDE de Gromovs

Archives bloguesques sur Gromovs

 

ChIP_Affiche_2014L.jpg

Mauvaise blague mise à part, le championnat de Paris débute samedi 5 juillet au stade Charléty avec du gros lourd dans le tournoi FIDE (une cinquantaine de participants), plus de 120 participants dans l’open A où joue Gromovs.
Le « CHIP » (championnat international de Paris) devrait rassembler pratiquement 600 participants tous tournois confondus.

25 juin 2014

Le Elo devient encore plus... ego

Miroir, ô miroir, dis-moi si j'ai le plus bel Elo. Pas la peine de se comparer à tartenpion, la FIDE l'a fait pour vous. Et une chose est sûre, 100% ce ceux qui auront tenté leur chance sur l'échiquier en sortiront très souvent gagnants.

L'inflation existait déjà avec le Elo, l'idée était de faire rentrer de l'argent dans les caisses de la FIDE en abaissant le seuil de rentrée du Elo international.

Cette mesure "dynamise" le Elo, à la manière des échecs modernes. Plus de dynamique avec des cadences rapides évaluées.

L'explication en mieux et en officiel sur le site fédéral.

30 mai 2014

Top 12 : un top 11 presque imaginaire

Le championnat de France par équipes se joue à 12 équipes de 8 joueurs dont 1 Française obligatoire. Une fois de plus, une équipe a déclaré forfait (Marseille) et l’on se contente d’un top 11 avec 12 rondes jouées à la suite sans journée de repos, une équipe étant « exempte » à tour de rôle. Royal au bar pour la communication !

Les joutes se déroulent à Saint-Quentin (Aisne). Elles sont organisées par ‘TPH’, le club local Les Tours de Haute Picardie promu cette saison en Top 12. En dehors des articles dans la presse locale, les médias nationaux ou spécialisés sont notoirement absents. Ouf, il reste le monde virtuel et re-ouf, le suspense est inexistant : Clichy va remporter son 12e titre.

La FFE retransmet les parties en direct sur l’Internet. Aucune biographie de joueur n’est disponible, pas même sur les sites des clubs. Aucune statistique, rien, nada. Quelques gros z’Elo du top 100 mondial sont présents dont les trois meilleurs Français Vachier-Lagrave et Fressinet (Clichy) et Édouard (Bischwiller). Le quatrième mousquetaire Bacrot a été renvoyé dans une calanque, il jouait pour le forfaitiste Marseille.

Bon, pas la peine de tourner autour du pot de certaines superbes parties de Vachier-Lagrave (MVL) ou d’enchaîner sur un reportage vidéo presque imaginaire dans le sublime palais de Fervaques qui héberge ce championnat de France des clubs. Regardons plutôt cette compétition telle qu’on ne vous l’a jamais racontée.

La compote du matin
C’est la « compo », la composition de l’équipe. Autrement dit, chaque capitaine doit délivrer dans la matinée à l’arbitre l’ordre des échiquiers. La FFE fait bien les choses et en informe  les internautes à partir de 10h pour des parties retransmises dès 14h30. Le plus dur? Se lever paraît-il...

Sebag dans son film
Alors que je regardais en direct une partie (plus tard perdue) par Marie Sebag, ma fille, peu au fait des retransmissions en direct et pas joueuse du tout me demanda : « Tu joues contre la fille de Secret Story ? »
C’était notre quart d’heure : pas de plan média, pas de top 12 anonyme, envoyons plutôt nos bataillons de féminines gratter des super prix dans la télé-réalité.


All in ou All fight?
Petite bataille nocturne entre deux grands maîtres ; l’un était alcoolisé, l’autre se prenait pour un kick-boxeur. Pointe : une vidéo de l’événement circule sur les réseaux sociaux !

Diego chez Walt Disney
Faute de frappe mortelle dans un texto d’un proche du président fédéral Diego Salazar : Diego est devenu Dingo. Il est vrai que le Top 12, c’est le monde merveilleux de toutes les équipes gentilles qui flambent l’argent public pendant 11 jours.

Soirée de gala
Il y a eu une « soirée de gala ». Des capitaines ont sagement couché leur féminine. Enfin, ils ont essayé.

Drôles de dames
Dans la partie Ragger (Bischwiller)-Moussard (Évry) de la 4e ronde, les blancs ont joué avec deux dames entre le 27e et le 66e coup, où ils ont enfin administré le mat.


Saut à l’élastique

Le grand maître Ipatov (Bois-Colombes) est aussi un spécialiste du saut à l’élastique. La soirée de gala, on lui aurait promis un saut à l’horizontal : s’il atteignait la plus jolie fille du coin, il était déclaré champion.
Ipatov a sagement refusé et a joué en blitz contre un autre GMI. L’enjeu ? La féminine la plus accessible du top 12 selon lui. Résultat ? Rentrés couchés très tôt tous les deux, score sur l’échiquier inconnu.

Page spéciale fédérale

Appariements et résultats

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu