La une des lecteursTous les blogsles top listes
Envoyer ce blog à un amiAvertir le modérateur

22 novembre 2014

Aronian et Seirawan jouent au blitz à la parlante !

En prélude du match Nakamura-Aronian à St Louis – 4 parties longues et 16 blitz pour une bourse amicale de 100 000 $ –, le numéro 4 mondial Aronian s’est échauffé en blitz (5 min + 2 s)  la veille au soir de la première partie contre l’un des meilleurs Américains du genre : l’ancien champion du monde… juniors Yasser Seirawan, la Rolls des commentateurs.

Selon le site ChessBase, Seirawan a très vite mené 5-2, mais Aronian est revenu comme une fusée et a gagné 4 parties d’un coup, remportant le match !
Tous deux devisaient comme des amis en commentant les coups et en buvant thé ou boissons gazeuses.
Le répertoire de Seirawan n’a pas varié au fil du temps : Caro-Kann avec les noirs et Anglaise avec les blancs. Le gaucho gaucher Aronian a su passer la surmultipliée et n’a pas laissé l’occasion de sacrifier comme dans la Caro-Kann de la vidéo.


seirawan,aronian,blitz
Jouer à la parlante reste toujours une attraction au sein d’un club.

Question « aronianne » à tout le corps arbitral français : est-il autorisé, en blitz, de jouer un coup avec la main gauche (en appuyant avec cette même main sur la pendule) et le suivant avec la main droite (en appuyant de cette même main) et ainsi de suite pour l’alternance.

A la parlante, ce procédé rend fou les joueurs. Du vécu.

27 septembre 2014

Olympiades: comment la France a failli contre la Chine et la Russie

Tromsø, Norvège (1-14 août 2014)

Après un départ tonitruant et des scores élogieux notamment une victoire contre l’Arménie et l’Azerbaïdjan, la France a dicté sa loi et fait le tournoi en tête avec une bonne gestion collective des matches et des matches propres pour la plupart. Mais les deux dernières rondes contre la Chine puis la Russie vont être fatales aux coqs gaulois.

Fatigue ? Trop de gamberge à la française ? Pas d’esprit de gagne absolue ? Équipe « too weak, too slow ? » On attend un compte rendu officiel même si les raisons sont toujours difficiles à identifier et si la prochaine chance se jouera… dans deux ans.


Le stage préolympique a coûté de l’argent à la fédération. Le pompon : l’équipe n’était pas au complet !! Peut-on imaginer une équipe sportive (foot, rugby, handball) qui fait un stage sans que la TOTALITÉ de ses sélectionnés soient là ? Merci, c’est nous qui paie…

Pour un suivi ronde par ronde sur les positions, voir le site Europe Echecs, plus complet techniquement que celui de la FFE elle-même.

Ronde 10 : Chine 2,5 – 1,5 France. La Chine s’est éveillée, la France a raté le coche.
Le seul perdant d’un match culpabilise toujours. Mais la responsabilité d’une défaite de match est souvent collective et trouve ses raisons avant un match ou sur des détails de réglage, d’hygiène de vie ou de fatigue tout simplement.



Dans cette position où les blancs (Fressinet) n’ont rien obtenu, il faut juste faire attention. Les noirs ont rempli leur rôle, stratégie constante des Chinois lors de l’Olympiade : annuler avec les noirs et prendre sa chance avec les blancs. Mais vitesse, précipitation ou fatigue excessive le tout mélangé va mener les blancs à une défaite lourde de conséquences.

R10_FressTc5.JPG

Fressinet-Yu Yangyi (2700, 20 ans !)
1.Tc5 est le coup : on ne quitte pas la colonne et b4 sera protégé. Mais 1.Td6 ? sera le mauvais choix du secondant de Carlsen et Fressinet s’écroulera ensuite dans cette finale de double tours.

A côté pourtant, Bacrot a une bonne position et l’initiative. Mais lui aussi va laisser sa chance ! D’un match nul chez Fressinet et d’un gain probable chez Bacrot, la France va se retrouver avec une nulle décevante de ‘Bac’ et d’une défaite incroyable de Fressinet qui mettrait en rage Kortchnoï sur le traitement de ce type de finales.

R10-Ding_Bacrot.JPG


Trait aux noirs dans cette partie Ding Liren-Bacrot. Les noirs prennent l’avantage avec le coup surfin 28…Dg5 qui mène à une attaque radicale ou une finale de fous de couleurs opposées avec de très bonnes chances de gain.

Mais le tic-tac de la pendule est déjà terrible et Étienne joue 28…Df5 après quoi 29.h3 ! et les blancs s’en sortent car le pion est imprenable 29…Fxh3 30.Dh4+ gagne le fou f4.


Moralité : Les vainqueurs (de l’Olympiade) ont toujours de la chance. Car pour les Chinois, ce match sera le plus facile par rapport à la dernière ronde où ils ne feront qu’une bouchée des Polonais (3-1).

 

Ronde 11 : Russie 2,5 – France 1,5, le cauchemar.
Ce devait être le pire appariement pour une dernière ronde et des Français cramés et marqués par une défaite contre les Chinois, quasiment assurés de la première place !

Les Russes ont fait le tournoi « en sous-marin » : défaite surprise contre la République tchèque, match nul contre la Bulgarie et l’Espagne (et la Chine), victoire d’un point contre la Norvège 2. La victoire contre la France est impérative pour espérer une médaille avec les faux pas d’autres équipes…

Fressinet fait le job avec les noirs et annule. Vachier-Lagrave prend une nulle acrobatique en finale à Kramnik avec son cavalier virevoltant contre un fou puissant.

Bacrot (blancs) cherche à rentrer dans le lard de Grichtchouk, mais ne parvient pas à valoriser sa paire de tours contre T+F.

 

R11_Ed_Nepo.JPGÉdouard a les blancs. Il perdra une finale thématique où son fou apparemment si faible est en fait fort grâce à son pion passé.
Il faut jouer 1.Fh1 et conserver le pion c6 qui maintient ou le cavalier ou le roi noir à distance !

Le pion h4 ne peut aller à dame tout seul tant que le fou blanc est sur la diagonale. Mais il est dur de donner un pion passé quand on a été sous pression toute la partie.
1.Ff1 est encore plus fatal car après 1…Rxc6, les blancs abandonnent et la France perd son match contre la Russie !
Le bon côté si l’on peut dire, est qu’elle termine... à 13e place.


  • Chine : une première place méritée et bien gérée
    Finalement, les Chinois terminent à une première place méritée après avoir fait confiance à une équipe jeune et super préparée en amont comme le capitaine en a témoigné a posteriori dans New In Chess 2014/6. Surtout, sur 44 parties, l’équipe ne concédera qu’une seule défaite individuelle (Leko-Wang 1-0, 5e ronde, match gagné 2,5-1,5 par la Chine)
  • Faire le plein dans les dernières rondes
    Le système cumulatif des points individuels dans l’Olympiade donne un bonus aux équipes gagnant 4-0 par rapport à celles gagnant 2,5-1,5. Mais la réalité pour toutes les équipes est la suivante : celles qui ont raison sont celles qui font le plein dans les 2 ou 3 dernières rondes… et qui ne perdent pas. Ainsi la Chine n’a perdu aucun match et un seul joueur a perdu une partie sur les 44 jouées.
  • Quatre défaites individuelles françaises mais…
    sur les 4 défaites individuelles de l’EdF, 3 ont entraîné une défaite de match dont les deux dernières rondes. C’est à ce genre de « détail » renvoyant à un équilibre nerveux sur la totalité de la compétition que peut se jouer un podium quand on fait le tournoi en tête. Avec ou sans les parties de cartes nocturnes.

 

Ronde par ronde de l’équipe de France

Grille américaine des Olympiades après la ronde 11

Palmarès des Olympiades

Les Olympiades sur Echecs64 : chercher par mot-clé dans les archives

10 août 2014

Olympiade de Tromsø : qui fait quoi ?

Olympiade, définition : jeu individuel par équipe de 4 personnes jouant en même temps.

Où est l’équipe ?
Dans la tête des joueurs, leur entente et dans l’ambiance selon les résultats.

Que fait le capitaine ?
Il donne la composition de l’équipe. Même plus besoin de se lever tôt et d’aller à perpét, ils font ça par l’Internet ces feignasses. Avec un code secret bien sûr.

 

tromso_60.JPG

Pourquoi beaucoup de capitaines sont par ailleurs joueurs professionnels ?
Parce que dans les échecs, il n’y a pas d’argent pour la formation ou une direction technique digne de ce nom. Donc des GMI-pas-assez-forts-pour-aller-en-EDF viennent se faire un p’tit billet.
De plus, les forts joueurs ont un ego comme ça. Alors si un type non titré lui dit qu’il joue pas, il le rembarrera en lui disant qu’il ne comprend rien aux compo. Les grands joueurs ne comprennent souvent rien à la grande psychologie non plus.

Que fait le capitaine pour détendre les joueurs ?
Restaurants préférés, jeux de cartes tarifés ou pas, l’ambiance de potes, marches nocturnes/diurnes… Et on prépare qui veut. Car qui peut mijoter des plats échiquéens à Vachier-Lagrave ou Nakamura ? Eux-mêmes sont d’ailleurs souvent leur pire ennemi.

Comment gagne-t-on une Olympiade ?
A un pouillième de points. Il faut perdre peu, ne pas avoir de maillon faible dans l’équipe. Parfois, des équipes ayant fait le semi-sous-marin reviennent en force dans les trois dernières rondes et grattent un podium. Rien ne sert de courir, il faut donc arriver à point.

A quoi sert la Bermuda Party ?
A remplacer Meetic, mais en 3D. C’est une ‘boum’ internationale. Coucheries subséquentes ou pas, tout le monde danse ou essaie. Traditionnellement organisée par les Bermudes (41 classés FIDE) dont le président de la fédération est aussi trésorier et directeur exécutif de la FIDE (ça aide, les Bermudes sont un paradis fiscal) c’est plutôt sympa. Aronian y a jadis boxé pour défendre sa conquête qui est aujourd'hui sa compagne.

A quoi servent les arbitres ?
A voyager. A regarder. A dire ‘tombé’. A dire (rarement) « notez vos coups jeune homme/femme. » A faire signer la feuille de partie. A dégager ceux qui n'ont rien à faire dans l'aire de jeu. A faire des réunions. Le plus éclatant : faire respecter la règle « zéro tolérance » qui consiste au rester au garde-à-vous devant son échiquier avant le lancement de la ronde.

Pas convaincu ? Lire le blog du (presque) protestataire Stéphane Escafre ‘Arbitro voyage’. Vous saurez presque tout de la délégation arbitrale française. Et surtout Arbitro surveille l’équipe de Norvège. Il est donc en direct 5 h par jour à la télévision norvégienne. Une journaliste lui a demandé à quoi il servait. Pfff, ces journalistes...

Enfin, à quoi servent les élections présidentielles à la FIDE ?
A rien pour toi, camarade. Car à la fin, c'est toujours un Russe qui gagne. La fédération russe ne laissera jamais filer la FIDE dans un autre pays. Kasparov va perdre. Kirsan va gagner ce lundi. Et sur une démission, il cèdera à plus ou moins brève échéance la place au riche vice-président Filatov.


Parties et commentaires en direct sur le site officiel

24 juillet 2014

Le championnat des paris

89e édition du championnat de Paris, 622 participants hors forfaitistes, un temps de chien, une coupe du monde de football au Brésil qui fait abandonner quelques-uns pour voir des matches capitaux… et le sport, le vrai.

Le championnat se déroulait pour la première fois au stade Charléty où des meetings d’athlétisme ont rythmé le premier week-end et où des matches du Paris Football club attirent les foules en pleine saison.

La salle de jeu était gigantesque de sorte qu’on pourrait presque y organiser un championnat de France, une compétition qui réunit chaque année environ 1000 participants.

salle_Charlety_droits_IDF.jpgLe CHIP n’est pas chic, mais reste une compétition de masse qui rajeunit. L’organisation ronronne, on a presque l’impression que c’est facile !
Les clubs d’Île-de-France fournissent le gros des troupes. Tous les joueurs viennent pour en découdre, pas pour les prix (cinq seulement dans l’open A) y compris les maîtres du tournoi FIDE où personne n’est invité en dehors des frais d’inscription payés par pratiquement personne.

Divers stages avaient lieu dans les étages (auto-entrepreneur...) mais un seul était bien visible sur le plancher des vaches : le stage ‘AF4’. Quézaco ? 4e vol Air France à destination de Papeete tous frais payés par la ligue avec TON argent ?

Non... plus modestement, il s’agissait d’un stage d’arbitre débutant. Ainsi, la championne Marie Sebag (Échiquier Châlonnais du président Salazar), Celia Duffaud fille de sa maman présidente de Tous aux Échecs (Montreuil) et une jeunette de Villepreux (club des Yvelines, 22 licences A, 2 licences B, vieux village à visiter) vont grossir les rangs du ‘corps arbitral’.

En cas de validation aux étapes supérieures (j’y connais rien), elles seront abonnées à la version masculine de la baffe, çàd LE BAF, le Bulletin des Arbitres Fédéraux.

Rentrer dans ce monde impitoyable et consulter les anciens numéros en ligne, c’est par ici.

Bref, tournoi multiforme, offres multiples, sandwiches variés et à la fin, c’est toujours l’Allemagne qui gagne ou plutôt Fedorchuk. Président fédéral sourire présent à la remise des prix. Cette 89e édition fut une réussite. Photo ci-contre © ligue IDF.

CHIP_FIDE_Fedortchouk.JPGTournoi FIDE (40 participants)
Gagné au départage par Sergey Fedorchuk devant son bourreau de la 8e ronde, son camarade de club d’Évry Grand Roque Gharamian et Tregoubov avec 6,5 sur 9.

C’est la seconde fois que le trophée est remporté par le grand maître ukrainien, redoutable en milieu de jeu et en finale. S’il 'chipe' une troisième fois la coupe du ‘CHIP’, il aura droit à la coupe énorme stockée en devanture de la ligue d’IDF… et à un chèque bonus de 5000 €.

Rusen RUSEV (Lutèce-Échecs/Paris/2337 Elo) réalise sa première norme de maître international avec une performance à 2568. Il est le seul parmi les candidats maîtres à avoir attrapé ce fameux résultat.

Ce tournoi comportait peu de joueurs et les champions crapahutaient dans un joyeux anonymat (aucun chevalet, on ne sait pas qui est qui). Les échiquiers DGT ont conservé pour l’éternité les parties des dix premières tables sur la page des résultats.

Grille américaine

Tournoi A (134 participants)
Beaucoup de jeunes et l’inévitable Gromovs pour décrocher la première place de ce traditionnel tournoi où les plus de 1900 Elo peuvent accrocher n’importe qui. Le bourreau 2013 de Gromovs au CHIP, Benoît René, a été victime dès la première ronde d’un joueur à 1973 Elo. Il s’est autorisé derechef des vacances prématurées de forfaitiste. Lequel 1973 a fait forfait les deux dernières rondes…

ChipA_Fy.JPGLe tournoi est remporté avec 7,5 sur 9 par le jeune Malgache Fy RAKOTOMAHARO (2114, Clichy). Il devance au départage Ludovic Gantner (2171, Tour Blanche-Paris). A cause de son âge (15 ans) le changement de la constante pour le Elo le booste (explications site FFE).

Le jeune Fy gagne une brouette de 109 points Elo sur 9 parties ! Arrivé de Madagascar chez PP (club du Petit Pouchet à Paris), il a vite été repéré par les recruteurs de Clichy qui l’ont aspiré en voyant ses résultats flamboyants aux tournois de DD Clauzel.

Fy fait fi de la théorie des ouvertures. Cela aurait pu lui coûter une défaite en finale contre le Brésilien Gervasio, mais son cavalier virevoltant l’a sauvé.

Le trentenaire et co-vainqueur Ludovic Gantner a fait jouer le métier. Il a ‘strip-teasé’ Gromovs stratégiquement dans la dernière ronde avec les blancs. Sachant que l’autre joue tout a tempo dans les 30 premiers coups et avait déjà sauvé deux poubelles avec ce stratagème, la tache n’était pas simple. Bravo!

Mention spéciale aux sportifs Bourogaa, Daurelle, Grigorian, Kozlowski, Micottis, Mirimanian, Montabord, Vlachos qui ont joué l’après-midi dans le petit championnat a (parties de 3 h 30 maximum) et dans le tournoi du soir A (environ 5 h de jeu si tu vas en finale, petit scarabée).

Grille américaine

Tournoi BOKUYAZ_Duru_1725_TUR.JPG
Si vous n’aviez jamais vu des têtes de turcs, il fallait rester près des
premières tables. Deux des membres de l’équipe nationale jeunes ont animé le tournoi et notamment une jeune fille devant un public impressionné. Le poussin Isik CAN remporte seul le tournoi avec 8 sur 9. Suivent 3 joueurs dont sa compatriote Duru OKUYAZ contre qui il a fait nulle à 8e ronde.

Mais la jeune Duru qui a mené la danse du tournoi s’incline à la dernière ronde contre Sylvain Durand (Petit Pouchet-Paris) qui rejoint le podium tout comme le cadet du JEEN-Paris Lyova AKULYAN, le grand pote blitzeur d’Hayk Mirimanian.
A quand une exportation de nos jeunes pousses dans les tournois européens pour se faire les dents ?

Tournoi C : rien suivi. La grille américaine nous sauve la mise : Maxime Tregoubov le pupille fils du GMI arrive 5e avec 7 points sur 8. Il a séché la première ronde ! Il y a 4 ex æquo à 7,5. Ces 'fayots' ont joué les 9 rondes.

Jouer l’après-midi
Les tournois petit a, b, c permettaient aux joueurs voulant profiter de leurs soirées de jouer des parties plus rapides (60 min + 30s par coup). L’inusable Roger Ferry ainsi participé au tournoi petit a remporté par Santamaria et Daurelle.


2014_CHIPa_Ferry_ChB_apres_46enoir_Ta2.jpg'Car-Ferry' a rectifié un certain nombre de jeunes. Fahim Mohammad (Créteil) n’a pas réussi à le battre, et n’en revenait pas de la force du joueur fidèle au club de Colombes. Fahim est né en 2000 et Roger Ferry en 1932.

Un autre jeune a quasiment balancé les pièces quand ‘Monsieur’ Ferry l’a gratté en finale après avoir courbé l’échine toute la partie.

Photo (© ligue IDF): Roger Ferry regarde la pendule (moins de 2 min) de son farceur d'adversaire sous l’œil d’un revenant à la compétition, Marc Ébalard.

Voir les grilles américaines sur la page des résultats

Le fun : savoir si vous êtes sur la COMPIL PHOTOS déroulée sous une version remasterisée bof de Chase, la musique mythique du film Midnignt Express c'est ici

12 juillet 2014

Championnat de Paris : Marie Sebag arbitre!

Oyez, oyez  France échiquéenne. Près de 600 destriers ont bravé la pluie pour venir guerroyer au stade Charléty du 5 au 13 juillet dans le championnat de Paris (CHIP). Pas pour faire des tours de piste. Non, pour s’enfermer dans la moiteur d’une salle immense qui sent un peu la piscine, on ne sait pourquoi.

Dehors, du vrai sport à la dur, sous la pluie ! Des meetings d’athlé… La ligue d’Île-de-France a un budget aussi gros que celui de la FFE… Question finances, on est en plein dans les bonnes pratiques : la ligue IDF d’athlé encaisse d’abord l’argent des licences avant de reverser la part à la FFE et non l’inverse comme dans le monde vertueux des 64 cases où les ligues pleurent la nulle.

 

MarieS_AF4.JPG

CHIP 2014 : crû exceptionnel des sandwiches. Il faut dire qu’ils ont une fine équipe. Les toilettes ? Une horreur comme dans tous les tournois de masse, et encore j’ai la chance de ne pas être une femme. L’équipe arbitrale ronronne et des parties sont disponibles après chaque ronde.

Les appariements sont disponibles en ligne… mais peuvent être changés à cause des forfaitistes. L’ami Gromovs, vedette blitzante de l’open A, n’avait pas encore fait forfait à l’issue de la 7e ronde (sur 9) …

Ce n’est pas une blague, mais une certaine Marie S., grand maître de son état, ex-forfaitiste dans la télé-réalité, passe son stage d’arbitre débutant (AF4). Interdit de rire. Objectif ? Sûrement rattraper Anémone K., arbitre internationale qui doit avoir une centaine de points Elo de moins, mais une certaine expérience en plus dans la vraie vie, il faut l’avouer.

Soyons cool, Marie S. la joue toujours « bretelle gauche décolletée », c’est donc bien de la joueuse qu’il s’agit et ce sera pas noté dans le stage. Avec sa voie haut perchée et sa méthode d’enseignement qui consiste à faire apprendre des parties par cœur à de jeunes élèves, c’est bien elle.

Le tournoi FIDE des gros z’Elo ? RAS à part Fedorchouk, impressionnant dans « le rasage en finale ». On reconnaît un tas de forts joueurs non invités, mais le tournoi n’est pas valorisé. Pas de piédestal, pas de retransmission en direct, pas de chevalet, pas un troquet, pas une mob, rien (© Coluche).

Ces gros z'Elo sont comme tout le monde, dans l’anonymat des bases de données et des parties publiées en différé car enregistrées automatiquement. Zéro cravate bien sûr sauf Dourerassou alias « John à temps » sur twitter qui déploie le costard genre « j’ai ramé de La Défense pour venir jouer ma partie du soir ».

Les trois tournois de l’après-midi sont plein de jeunes. Ils sont classés par ordre de force. Venez au tout début de la ronde si vous voulez voir une connaissance du ‘petit c’. Les jeunes jouent à toute blinde et les parties durent moins de 90 min. Pas de 7 à 1 à l’horizon, seulement quelques coups du Berger.

Autres blagues sur le compte twitter du blog.

Résultats de tous les tournois sur la page de la ligue IDF

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu