La une des lecteursTous les blogsles top listes
Envoyer ce blog à un amiAvertir le modérateur

12 juillet 2014

Championnat de Paris : Marie Sebag arbitre!

Oyez, oyez  France échiquéenne. Près de 600 destriers ont bravé la pluie pour venir guerroyer au stade Charléty du 5 au 13 juillet dans le championnat de Paris (CHIP). Pas pour faire des tours de piste. Non, pour s’enfermer dans la moiteur d’une salle immense qui sent un peu la piscine, on ne sait pourquoi.

Dehors, du vrai sport à la dur, sous la pluie ! Des meetings d’athlé… La ligue d’Île-de-France a un budget aussi gros que celui de la FFE… Question finances, on est en plein dans les bonnes pratiques : la ligue IDF d’athlé encaisse d’abord l’argent des licences avant de reverser la part à la FFE et non l’inverse comme dans le monde vertueux des 64 cases où les ligues pleurent la nulle.

 

MarieS_AF4.JPG

CHIP 2014 : crû exceptionnel des sandwiches. Il faut dire qu’ils ont une fine équipe. Les toilettes ? Une horreur comme dans tous les tournois de masse, et encore j’ai la chance de ne pas être une femme. L’équipe arbitrale ronronne et des parties sont disponibles après chaque ronde.

Les appariements sont disponibles en ligne… mais peuvent être changés à cause des forfaitistes. L’ami Gromovs, vedette blitzante de l’open A, n’avait pas encore fait forfait à l’issue de la 7e ronde (sur 9) …

Ce n’est pas une blague, mais une certaine Marie S., grand maître de son état, ex-forfaitiste dans la télé-réalité, passe son stage d’arbitre débutant (AF4). Interdit de rire. Objectif ? Sûrement rattraper Anémone K., arbitre internationale qui doit avoir une centaine de points Elo de moins, mais une certaine expérience en plus dans la vraie vie, il faut l’avouer.

Soyons cool, Marie S. la joue toujours « bretelle gauche décolletée », c’est donc bien de la joueuse qu’il s’agit et ce sera pas noté dans le stage. Avec sa voie haut perchée et sa méthode d’enseignement qui consiste à faire apprendre des parties par cœur à de jeunes élèves, c’est bien elle.

Le tournoi FIDE des gros z’Elo ? RAS à part Fedorchouk, impressionnant dans « le rasage en finale ». On reconnaît un tas de forts joueurs non invités, mais le tournoi n’est pas valorisé. Pas de piédestal, pas de retransmission en direct, pas de chevalet, pas un troquet, pas une mob, rien (© Coluche).

Ces gros z'Elo sont comme tout le monde, dans l’anonymat des bases de données et des parties publiées en différé car enregistrées automatiquement. Zéro cravate bien sûr sauf Dourerassou alias « John à temps » sur twitter qui déploie le costard genre « j’ai ramé de La Défense pour venir jouer ma partie du soir ».

Les trois tournois de l’après-midi sont plein de jeunes. Ils sont classés par ordre de force. Venez au tout début de la ronde si vous voulez voir une connaissance du ‘petit c’. Les jeunes jouent à toute blinde et les parties durent moins de 90 min. Pas de 7 à 1 à l’horizon, seulement quelques coups du Berger.

Autres blagues sur le compte twitter du blog.

Résultats de tous les tournois sur la page de la ligue IDF

04 juillet 2014

Se préparer contre Gromovs : Ausmins alors !

Un train peut en cacher un autre. C’est Gromovs comme une maison. Sergejs Gromovs, en arrivant en Italie, s’est fait appeler et a joué sous le nom d’Elmar Ausmins. Il a été suspendu en 2001 par la fédération italienne à cause des « doutes sur son identité » (sic).

La Lettonie avait lancé une demande d’extradition car Gromovs avait été condamné à dix ans de prison pour un vol supposé de documents et de choses dans un appartement. Disproportionné ? Après un séjour par la case prison en Italie, le permis de séjour de Gromovs a été prolongé. Il vit et sévit aujourd’hui en Italie.

Mais restons sur les 64 cases : Ausmins avait 2340 Elo en 1999-2001. Après cette date, Gromovs réapparaît dans les bases de données avec le même répertoire d’ouverture qu’Ausmins. Au fil du temps, le Elo de Gromovs a joué aux montagnes russes jusqu’à perdre de manière régulière dans des tournois fermés contre des 1800 Elo.

Ce génial Letton nous revient en pleine face au championnat de Paris dans l’open A (son Elo est trop fort pour qu’il puisse jouer le « petit » championnat de Paris) avec un Elo de 2217.

Il jouera toutes ses parties en moins de 20 min. Il se fera discret. Son yoyo au Elo n’est pour l’instant pas puni par la FIDE. Mais dès qu’il perdra ou qu’il n’aura plus de chances de gagner un prix, il fera forfait.
Ah ! Un dernier truc. Même s’il écope d’une suspension de trois mois de jouer en France après son forfait, il s’en bat les pions : il n’y aura aucune demande d’extradition pour la prochaine édition du championnat de Paris. Il sera le bienvenu et pourra rejouer encore. Chouette!

Fiche du Elo FIDE de Gromovs

Archives bloguesques sur Gromovs

 

ChIP_Affiche_2014L.jpg

Mauvaise blague mise à part, le championnat de Paris débute samedi 5 juillet au stade Charléty avec du gros lourd dans le tournoi FIDE (une cinquantaine de participants), plus de 120 participants dans l’open A où joue Gromovs.
Le « CHIP » (championnat international de Paris) devrait rassembler pratiquement 600 participants tous tournois confondus.

26 juin 2014

Gromovs : retour à Paris du dégonflé du Elo

Sergejs GROMOVS va rejouer non pas le championnat de Paris, mais les championnats de Paris à partir du 5 juillet : le « petit » dans l’après-midi et le grand open A pour les amateurs de 1800 à 2300 Elo le soir.
Gromovs vit et sévit en Italie. Ce joueur est un maître FIDE, c’est-à-dire qu’il a au moins une fois dans sa vie passé la barre des 2300 Elo. Joueur est un bien grand mot car son attitude constitue une insulte au jeu d’échecs.

Gromovs est un homme moderne. Il a contracté le temps. Il joue toutes ses parties en blitz et prend rarement plus de 20 min de temps de réflexion pour toute la partie. Sa stratégie ? Mettre la pression sur l’adversaire, jouer des lignes forcées style gambit Benko avec les noirs et surtout chasser les prix dans les petits tournois réservés aux moins de 2300 ou 2200 Elo. Et que fait-il quand son Elo est trop fort ? Eh bien, il le dégonfle.

gromovsQuelques exemples : Elo de décembre 2013 : Gromovs avait anticipé la période des soldes : - 46 pts en deux tournois.

Elo de mai 2013, - 30 pts sur 4 parties au Mémorial Berruto avant de rafler le prix à Gonfreville l’Orcher avec 6 sur 7 sur la même période.

Sursaut d’orgueil au Elo de janvier 2014 : + 45 points en Espagne 6,5/9 contre une moyenne à 2167. Les exemples se multiplient les années précédentes sans que personne ne fasse rien.

Contactée, la fédération italienne soupire devant ce « dégonflé » ; elle ne peut légalement rien car Gromovs dégonfle son Elo juste à la limite. Il serait toutefois intéressant de ramasser ses feuilles de parties afin de voir dans quelles conditions il perd contre des joueurs beaucoup, beaucoup, moins forts...

Du côté de l’organisation du championnat de Paris, même constat d’impuissance. On attend l’infraction. Elle était pourtant venue l’an passé. Avec 5,5 sur 7 dans le grand open FIDE, Gromovs avait malencontreusement pris une bulle racontée de manière hilarante par son bourreau Benoît RENÉ, son adversaire de la 8e ronde. Gromovs avait fait forfait sans prévenir dans la 9e... Après avoir été interdit de jouer quelques mois, il peut, comme tout bon forfaitiste, rejouer le même tournoi l’année suivante !

Ah ! Un dernier truc. En tant que maître FIDE, Gromovs paie zéro euro d’inscription. Avis à ses futurs adversaires : Gromovs joue son coup a tempo avant même de le noter. Et régulièrement, il renverse du café sur l’échiquier. Sans le faire exprès bien sûr !
Moralité ? J’ai peur de "dire un Gromovs" mais ce type mériterait un entartrage à la Bernard-Henri Lévy (voir vidéo). Une attaque terroriste pâtissière en plein championnat de Paris, ça aurait de la gueule, non ?

Les aventures de Gromovs au championnat de Paris en 2013

30 mai 2014

Top 12 : un top 11 presque imaginaire

Le championnat de France par équipes se joue à 12 équipes de 8 joueurs dont 1 Française obligatoire. Une fois de plus, une équipe a déclaré forfait (Marseille) et l’on se contente d’un top 11 avec 12 rondes jouées à la suite sans journée de repos, une équipe étant « exempte » à tour de rôle. Royal au bar pour la communication !

Les joutes se déroulent à Saint-Quentin (Aisne). Elles sont organisées par ‘TPH’, le club local Les Tours de Haute Picardie promu cette saison en Top 12. En dehors des articles dans la presse locale, les médias nationaux ou spécialisés sont notoirement absents. Ouf, il reste le monde virtuel et re-ouf, le suspense est inexistant : Clichy va remporter son 12e titre.

La FFE retransmet les parties en direct sur l’Internet. Aucune biographie de joueur n’est disponible, pas même sur les sites des clubs. Aucune statistique, rien, nada. Quelques gros z’Elo du top 100 mondial sont présents dont les trois meilleurs Français Vachier-Lagrave et Fressinet (Clichy) et Édouard (Bischwiller). Le quatrième mousquetaire Bacrot a été renvoyé dans une calanque, il jouait pour le forfaitiste Marseille.

Bon, pas la peine de tourner autour du pot de certaines superbes parties de Vachier-Lagrave (MVL) ou d’enchaîner sur un reportage vidéo presque imaginaire dans le sublime palais de Fervaques qui héberge ce championnat de France des clubs. Regardons plutôt cette compétition telle qu’on ne vous l’a jamais racontée.

La compote du matin
C’est la « compo », la composition de l’équipe. Autrement dit, chaque capitaine doit délivrer dans la matinée à l’arbitre l’ordre des échiquiers. La FFE fait bien les choses et en informe  les internautes à partir de 10h pour des parties retransmises dès 14h30. Le plus dur? Se lever paraît-il...

Sebag dans son film
Alors que je regardais en direct une partie (plus tard perdue) par Marie Sebag, ma fille, peu au fait des retransmissions en direct et pas joueuse du tout me demanda : « Tu joues contre la fille de Secret Story ? »
C’était notre quart d’heure : pas de plan média, pas de top 12 anonyme, envoyons plutôt nos bataillons de féminines gratter des super prix dans la télé-réalité.


All in ou All fight?
Petite bataille nocturne entre deux grands maîtres ; l’un était alcoolisé, l’autre se prenait pour un kick-boxeur. Pointe : une vidéo de l’événement circule sur les réseaux sociaux !

Diego chez Walt Disney
Faute de frappe mortelle dans un texto d’un proche du président fédéral Diego Salazar : Diego est devenu Dingo. Il est vrai que le Top 12, c’est le monde merveilleux de toutes les équipes gentilles qui flambent l’argent public pendant 11 jours.

Soirée de gala
Il y a eu une « soirée de gala ». Des capitaines ont sagement couché leur féminine. Enfin, ils ont essayé.

Drôles de dames
Dans la partie Ragger (Bischwiller)-Moussard (Évry) de la 4e ronde, les blancs ont joué avec deux dames entre le 27e et le 66e coup, où ils ont enfin administré le mat.


Saut à l’élastique

Le grand maître Ipatov (Bois-Colombes) est aussi un spécialiste du saut à l’élastique. La soirée de gala, on lui aurait promis un saut à l’horizontal : s’il atteignait la plus jolie fille du coin, il était déclaré champion.
Ipatov a sagement refusé et a joué en blitz contre un autre GMI. L’enjeu ? La féminine la plus accessible du top 12 selon lui. Résultat ? Rentrés couchés très tôt tous les deux, score sur l’échiquier inconnu.

Page spéciale fédérale

Appariements et résultats

10 mai 2014

Les 12 coups du Top 12 féminin

Ce devait être l’excellence des échecs féminins. La crème de la crème française avec une étrangère autorisée sur 4 échiquiers. Trompettes, ci-devant le Top 12 féminin à Mulhouse.
Mais une partie a fait tache ce 10 mai, à la 3e ronde. Perte d’une pièce en… 12 coups par une petite Française, Clara Le Bail contre une ex-prodige hongroise, Idliko Madl.

Les mauvais jours peuvent arriver, même à 1975 Elo. Mais au lieu d’abandonner sur-le-champ face à un grand maître féminin expérimenté (respect au 2328 Elo et MI masculin…), la Française joue les prolongations avec zéro complication. Le supplice tourne à la farce pour les spectateurs. Les blancs, avec une pièce de moins, continuent pendant des heures avant d’arrêter les frais au 33e coup.

 1811_2012_face_à_église_Mulhouse_blog.JPGC’était notre rubrique « la politique de développement des échecs féminins porte ses fruits ». Débauche de fonds, échiquier féminin imposé contre toute logique dans les équipes de N2 et supérieures, cette partie tragi-comique nous montre dun clin d’œil comme dans Le Maître et Marguerite que le diable est dans les détails.
Le Top féminin biberonné par la FFE et quelques caciques défrayés pour, une fois arrivé vers les 18 ans, est plutôt ‘topless’. Traduction : on cherche les joueuses, les vraies, les tatouées. Celles qui ont la compétition dans le sang encore et encore.

Pourtant, l’organisation mulhousienne ronronne comme à l’accoutumée. Salons de l’hôtel Mercure face à la gare. Faut juste prendre l’ascenseur pour jouer. Sympa, non ? Le président fédéral est là pour la photo. Il adore ça. Il lance la partie en présence d’un adjoint au sports. Deux paires de main sur le même pion blanc, j’ai envie d’écraser ma larme.

Madl n’a pas dû apprécier cette petite plaisanterie. Sur l’échiquier, elle a toujours été une tueuse. En dehors, elle sourit rarement. Sa carrière se conjugue au passé. Elle boude les opens et aujourd’hui, à 45 ans, elle ramasse des cachets dans le championnat féminin de Hongrie, d’Allemagne et de France. L’an passé, elle avait d’ailleurs annulé aisément avec les noirs contre Marie Sebag.

Partie d’anthologie Le Bail-Madl à rejouer en téléchargeant la partie sur le site fédéral (ronde 3, match Migné-Juvisy)

Le site dédié au top 12 féminin

Le ronde par ronde sur le site fédéral

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu