La une des lecteursTous les blogsles top listes
Envoyer ce blog à un amiAvertir le modérateur

24 avril 2014

Montbéliard-Belfort : exportons nos patates et nos poireaux !

Le championnat de France des jeunes se déroule traditionnellement sur deux semaines. Cette année, près de 1300 jeunes de 5 à 20 ans sont rassemblés à Montbéliard. Cette édition a été impulsée par Jean-Paul Touzé, président du club de Belfort décédé le 26 octobre dernier.

OK 1300 jeunes, on a la quantité. Mais côté qualité, c’est plutôt patates et poireaux... Il suffit de comparer avec le même championnat actuellement en Russie.

Axone, lieu superbe. Des centaines de tables impressionnantes. Une organisation fédérale rodée. Petit peuple consomme du Coca pas light, des frites et du McDo. La ville est contente pour l’hôtellerie. Les pizzerias enfournent.

Mais quid de nos futurs champions ?
Ben la France n’a pas ou mal cultivé son jardin. Du coup, on exporte nos « patates » et on montre nos « poireaux » au monde en direct. Magie de l’Internet. FFE fière comme un coq.

La catégorie juniors filles: des précieuses ridicules ?
Coucou, déjà t’as un nombre impair de participantes : 11… pour  9 rondes ! 6 joueuses ont moins de 1700 Elo. Un grand merci à la FFE et à sa responsable d’avoir encouragé « les échecs féminins » tant d’années. On voit le résultat. Un petit stage en Géorgie est conseillé.

Juniors garçons : "a3 de jouer"
27 joueurs seulement dont un à 1300. 6 joueurs au-dessus de 2200. L’espoir français Jules Moussard s’est mis en mode « foutage de gueule » en jouant « 1.a3 de jouer » à Borya IDER à la 3e ronde… Le père de ce dernier a été formé à l’école russe.

"Borya n’a foutre de 1.a3." Il a été patient et a encaissé le point sans psychoter face à cette facétie.

Entraîné en Russie, Moussard cesserait de faire une telle mousse ou serait privé de tournois internationaux. En France, on rigole. Mais n’est pas Nataf qui veut, (Nataf-Mullon en finale de Coupe de France) jeune homme.

Sophie Aflalo joue depuis son plus jeune âge ces championnats. Sa participation dans le junior hypocritement désigné « mixte » où elle se bat comme à l’accoutumée résume ce tournoi : illisible.


Autres catégories : plus on descend dans les catégories, plus il y a de monde. Mais pas de petits grands champions de demain. Le côté kermesse-je défends ma ligue ou je revendique mon drapeau (oeuf corse) est par contre omniprésent.
Le championnat jeunes est devenu un championnat de masse. La FFE le « vend » à une ville. La FFE a même cédé un open. Ben oui, mon gosse n’est pas qualifié, mais il veut jouer quand même. Je dépose plainte ou j’ai une amende ?

Champ de patates à perte de vue
De leur côté, certains entraîneurs font leur beurre en faisant appliquer leurs propres modèles. Exemple-type : mon élève joue mon répertoire. Sous-entendu : c’est moins de boulot à préparer et on répète à qui mieux mieux qui la Défense Scandinave qui la Défense Slave.

Sous-variante : on fait jouer des petites sous-variantes pourraves.

Contrainte quasi-générale : gérer le diktat des parents-employeurs qui ne comprennent rien aux 64 cases. Leur dire gentiment qu’il ne faut pas faire de sauts de cabri au moindre point marqué par leur progéniture. Leur conseiller d’acheter des jumelles, de ne pas talocher leur môme en cas de défaite et de ne pas le mettre dans le coffre de la voiture (si, si, ça c’est vu !)

Entraîneurs : septante ans de solitude
Ces entraîneurs, il faut les plaindre. Une réunion menée par Darko Anic, El Director de la toute nouvelle direction nationale de l’entraînement (DNE), propose de mutualiser les expériences. Vraiment pas gaulois comme réflexe, mais pourquoi pas ?

Entre des élèves feignasses, lâchement sollicités par les études, septante années de retard dans la transmission de la connaissance et une fédération longtemps dirigée par des enseignants à qui le mot « élite » donnait des… boutons, bonne chance les gars !


Je ne lis pas, je branche mon moteur
Pour finir, à peu près 90 % des jeunes joueurs n’ouvrent jamais un livre et n’analysent jamais par eux-mêmes leur partie post mortem. On branche le moteur et on se dit qu’on était à "+2". Devenir esclave de la machine, il fallait y penser.

Je connais pas mes finales, chef !
Autre défaut hexagonal. Au cinéma, on parle d’exception française. Bon. Aux échecs, pas mal d’argent public va dans le financement d’entraîneurs via les clubs sans vraiment de contrôle sportif ni de suivi d’objectifs. Sauf pour faire du chiffre et de la grosse mousse dans les écoles avec les petits n’enfants comme en Corse ou ailleurs. Cela fait bosser des smicards, c’est cool. Et un enfant représente a priori deux électeurs.
 

Hormis les élèves entraînés par des MI/GMI issus de l’Est (comme le faisait Spiridonov en son temps), tout le monde se concentre sur les ouvertures et rien pour les finales. Bon, OK c’est la mode au top niveau et il faut être vivant au 15e coup.
Résultat : nos jeunes jouent les finales comme des cochons d’Inde. Ceux qui sont envoyés dans les compétitions internationales se font laminer.

A part ça, il y a des motifs de satisfaction ; des joueurs et joueuses combattants vont jusqu’au dernier pion quel que soit le résultat. Ne citons personne, ils se reconnaîtraient tous !

Site officiel

Site dédié de la FFE (grille américaines par catégorie, c'est super)

Article de l’Est républicain avec album photos

01 avril 2014

Scoop : la ligue de Corse reprend 3000 licences B !

Vous l’aviez deviné, après avoir engrangé avant les élections 1591 licences B (dites ‘loisir’) pour Bastia et 1556 pour Ajaccio pour gratter une voix par groupe de 30, l’Île de Beauté a connu une épouvantable marée basse depuis la rentrée. Bastia, euh pardon ‘Corsica Chess Club’ en langue corse ne compte plus qu’un licencié B et Ajaccio… zéro.

Cette ‘reprise’ des licenciés B est donc un aimable poisson d’avril corse transformé récemment en… poison corse pour les subventions. Perdre les élections à 17 voix (de clubs) près coûte finalement cher.

Pas seulement au contribuable. Il a financé le voyage d’une équipe de France 3-Corse pour filmer la victoire qui semblait acquise de la liste Battesti le 31 mars 2013. Un an plus tard, il semble que tout foute le camp. Plus de licences B à l’horizon. Les licences A (joueurs de compétition) réduites au strict minimum.

En attendant, il y a toujours autant de jeunes joueurs sur l’Île, des communiqués triomphants sur le site de la ligue corse... qui boude la fédé. Il a fallu une gaffe de cette même ligue pour que même le Conseil général se sente obligé de rappeler la règle pour toucher des subventions.

Cette règle est terriblement nationale. Elle a valu à certains clubs sportifs de toucher zéro pour avoir dépassé la date limite. Ou de toucher 100 euros au lieu de 1000 à cause d’une erreur d’écriture (véridique !).

A lire absolument, le feuilleton : « Garri, j’ai loupé le train des subventions »  avec la réponse (une grand première dans le droit administratif ?) du Conseil général sur le site de la ligue de Corse.

25 mars 2014

Carlsen à Paris!

La FFE nous l’a caché, Europe Échecs a raté le scoop de Besancon, mais le champion du monde a osé. Il est venu s’afficher à Paris aux yeux de tous. Le pire, c'est que l’on peut assister au réveil de ce roi sans aucune pudeur.

De son côté, Carlsen (comme Karpov dans ses jeunes années de champion du monde) ne fait pas mystère de se lever vers midi. Il avoue sur son compte twitter que le tournoi des Candidats débutant à 10 h pour la Norvège l’oblige à une violence matutinale toute personnelle.

En attendant, cliquez vite ligne suivante pour avoir la clé de ce mystère. Carlsen est devenu une marque. C’est maintenant sa marque qu’il faudra adopter dans les tournois.

Lire la suite

30 septembre 2013

Blitz Carlsen-Fressinet: "Too weak, too slow"

"Too weak, too slow". (trop faible, trop lent) C’est ainsi que le numéro un mondial Magnus Carlsen a chambré Laurent Fressinet dans un blitz à la parlante joué à Kragerø (Norvège) sous le regard amusé d’au moins un GMI, Ludgwig Hammer. En plus de Nielsen, ces deux GMI seront ses secondants pour le match du championnat du monde contre Anand.

La vidéo de ce blitz publiée le 7 août sur la page Facebook de Carlsen montre le numéro un mondial détendu et à l’aise avec son équipe.

Fressinet était mieux et comme d’habitude, le numéro un mondial embrouille son monde en finale. Certes Fressinet lui fait remarquer qu’il avait des supporters, mais lui aussi l’a bien chambré ! Et presque chamboulé.

La partie vaut le détour. On n’analyse pas les blitz, mais Echecs64 a reconstitué pour vous la partie jusqu’au mat placé en plein milieu de l’échiquier par Carlsen.

Le slogan 'too weak too slow' fait partie de l’empreinte psychologique que cherche à imposer le champion. Et par là même de la confiance à gagner pour un match à haute tension. On note sur la table un livre sur les finales (Chess Endings). On ne sait jamais.

 

Carlsen-Fressinet (blitz, août 2013)


1. d4 Nf6 2. Bg5 e6 3. e4 h6 4. Bxf6 Qxf6 5. c3 d6 6. Nd2 g5 7. Bd3 Bg7 8. Ne2 Nc6 9. O-O Bd7 10. f4 O-O-O 11. e5 Qe7 12. exd6 Qxd6 13. Ne4 Qe7 14. Nc5 Nxd4 15. Nxd7 Nxe2+ 16. Qxe2 Rxd7 17. f5 Rhd8 18. Rad1 Kb8 19. fxe6 fxe6 20. Be4 a6 21. g3 Qc5+ 22. Kg2 Qe5 23. Rxd7 Rxd7 24. Re1 Rd6 25. Bf3 Qxe2+ 26. Rxe2 b5 27.Bg4 e5 28. Bf3 Ka7 29. Kh3 Kb6 30. Kg4 a5 31. Be4 b4 32. cxb4 axb4 33. Rc2 c5 34. b3 Rd4 35. Kf5 c4 36. bxc4 Kc5 37. Bd5 e4 38. Bxe4 Rxc4 39. Re2 Rc3 40. Kg6 Bd4 41. Bc2 Be3 42. Bb3 Kd4 43. Kxh6 Kd3 44. Rg2 Ke4 45. Kh5 Kf3 46. Bd5 mat

 

2013_2weak_2slow.JPG

11 août 2013

National : Sebag et 11 masculines

2013_nancy_affiche.jpgLe championnat de France féminin a débuté dimanche 11 août à Nancy. 11 rondes avant la fin, et pour briser la politique de discrimination positive, la FFE a décidé de sacrer d’ores et déjà Marie Sebag comme championne de France en l’absence des mousquetaires Bacrot, Fressinet, Istratescu et Vachier-Lagrave, partis admirer les « nuits blanches » à la Coupe du monde de Tromsø (Norvège).

Ainsi, 11 masculines ont été invitées dans le National. Toutes à plus de 2500 Elo, elles feront de la figuration active. Cette initiative est à saluer tant la désaffection des masculines est grande. La politique d’encouragement des féminines a tellement porté ses fruits depuis 25 ans que la FFE envisage d’imposer non pas un échiquier masculine dans les équipes, mais deux pour la rentrée.

Nancy : site officiel du 88e championnat de France

Commentaires en direct avec 150 moi-je/min du GMI Prié sur ce lien.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu