Avertir le modérateur

vachier-lagrave - Page 4

  • Rapide et Blitz à Paris : Fressinet ze King

    Le grand maître Laurent Fressinet a dominé samedi les Internationaux de blitz de Paris en terminant seul premier malgré une défaite contre Andréï  Chekatchev.

    Il termine en revanche invaincu dans le tournoi rapide du lendemain avec une nulle contre Trégoubov et Fédortchouk.

    Le tournoi rapide des As (+ de 2000 Elo) a rassemblé 58 participants ; les tournois Accession et Avenir rassemblaient quelques vieux requins et des grappes de jeunes.

    Dans le blitz de la veille, la cadence était un peu lente : 5 min + 2 s ce qui a fait dire aux organisateurs que deux rondes de plus auraient pu être organisées (le 3+2, c’est quand même du « vrai » blitz, mais les pendules électroniques sont moins faciles à régler sur les centaines de table…)

    Le tournoi blitz en 9 rondes a débuté à 14h30 et s’est terminé à 18h30 sans interruption. Tout était bien huilé tant que tout un chacun amenait a tempo son résultat, ce qui est toujours motivant… quand on a gagné.

    Les 12 premières tables enregistraient les coups sur des échiquiers électroniques. La ligue a promis que l’on pourrait avoir les télécharger prochainement. Son président, Robert Iasoni, ne pourra plus se distinguer avant quelques jours dans un bel canto : il n’avait plus de voix. Il faut dire qu’il sortait, avec son équipe, d’une semaine d’incantations diverses et non primesautières à destination de centaines de jeunes dans le championnat de ligue, qualificatif pour le championnat de France des jeunes en avril à Pau.

    r&B_fress_gou.jpgIl a toutefois pu annoncer aux amoureux des points ‘Ego’ que ce tournoi ne compterait pas pour le classement blitz international « malgré nos nombreuses demandes à la FFE ». Traduction : la fédé n’a probablement pas voulu verser la dîme pour un classement international dont tout le monde se fiche éperdument. Ce n’est pas le cas pour le classement national et pour quelques malins…

    Photo: Gain de Fressinet avec les noirs contre Guliyev à la 3e ronde du blitz sous les yeux de Hayk Mirimanian tandis que le MI Monroy et le GMI Tchékatchev kibbitzent la partie d’à côté.



    L’arnaque au classement

    Si certains joueurs ne s’expliquent pas de bonne foi leur classement blitz (difficile à trouver sur le site FFE), d’autres ont un classement inexplicable ou le font baisser à dessein pour gratter un petit prix à coup sûr dans le tournoi ‘B’. C’est une triche de poireau.
    Ce fut le cas l’an passé de l’ami LICAYAN qui a encore tout perdu ce samedi ou presque dans le blitz des As.

    Mais prenons le cas de l’ami Renzo SOTELO. C’est l’arnaque grand format. Habitué des blitz au Jardin du Luxembourg, c’est un client coriace.

    Le pauvre chou n’avait que 1660 au classement blitz. Il a donc joué, à 38 ans, le tournoi ‘Avenir’… est arrivé premier avec 8,5 sur 9 avant d’enchaîner comme une fleur le lendemain le tournoi rapide avec son classement (rapide) de… 2330. Il termine d’ailleurs 11e avec 6/9 en perdant contre le GMI Le Roux à la dernière ronde et est le seul non titré parmi les 12 premiers.

    Son classement en parties longues est de 2031 et la FIDE écrit (peut-être à tort ?) que son classement rapide est de 2111 et blitz de 2079. Sa place est réservée au Temple de la renommée.

    Coucou, je m’appelle MVL. Tu joues à la variante ‘refus’ ?
    Maxime Vachier-Lagrave est passé voir ses potes et n’a pu s’empêcher de jouer ; mais pas au blitz car sûrement trop fort ! Il a joué avec le GMI Sébastien Mazé en blitz à la variante « refus ».

    A tout moment, on peut refuser le coup de l’adversaire qui en choisit un autre. Il y a une part de poker menteur dans cette forme dérivée du jeu et cela est carrément infernal quand les combines commencent à poindre leur nez !
    Mazé a gagné la partie filmée et quelques autres également.
    Voir l’essentiel de la partie Mazé-MVL en vidéo

  • Top 12 : un top 11 presque imaginaire

    Le championnat de France par équipes se joue à 12 équipes de 8 joueurs dont 1 Française obligatoire. Une fois de plus, une équipe a déclaré forfait (Marseille) et l’on se contente d’un top 11 avec 12 rondes jouées à la suite sans journée de repos, une équipe étant « exempte » à tour de rôle. Royal au bar pour la communication !

    Les joutes se déroulent à Saint-Quentin (Aisne). Elles sont organisées par ‘TPH’, le club local Les Tours de Haute Picardie promu cette saison en Top 12. En dehors des articles dans la presse locale, les médias nationaux ou spécialisés sont notoirement absents. Ouf, il reste le monde virtuel et re-ouf, le suspense est inexistant : Clichy va remporter son 12e titre.

    La FFE retransmet les parties en direct sur l’Internet. Aucune biographie de joueur n’est disponible, pas même sur les sites des clubs. Aucune statistique, rien, nada. Quelques gros z’Elo du top 100 mondial sont présents dont les trois meilleurs Français Vachier-Lagrave et Fressinet (Clichy) et Édouard (Bischwiller). Le quatrième mousquetaire Bacrot a été renvoyé dans une calanque, il jouait pour le forfaitiste Marseille.

    Bon, pas la peine de tourner autour du pot de certaines superbes parties de Vachier-Lagrave (MVL) ou d’enchaîner sur un reportage vidéo presque imaginaire dans le sublime palais de Fervaques qui héberge ce championnat de France des clubs. Regardons plutôt cette compétition telle qu’on ne vous l’a jamais racontée.

    La compote du matin
    C’est la « compo », la composition de l’équipe. Autrement dit, chaque capitaine doit délivrer dans la matinée à l’arbitre l’ordre des échiquiers. La FFE fait bien les choses et en informe  les internautes à partir de 10h pour des parties retransmises dès 14h30. Le plus dur? Se lever paraît-il...

    Sebag dans son film
    Alors que je regardais en direct une partie (plus tard perdue) par Marie Sebag, ma fille, peu au fait des retransmissions en direct et pas joueuse du tout me demanda : « Tu joues contre la fille de Secret Story ? »
    C’était notre quart d’heure : pas de plan média, pas de top 12 anonyme, envoyons plutôt nos bataillons de féminines gratter des super prix dans la télé-réalité.


    All in ou All fight?
    Petite bataille nocturne entre deux grands maîtres ; l’un était alcoolisé, l’autre se prenait pour un kick-boxeur. Pointe : une vidéo de l’événement circule sur les réseaux sociaux !

    Diego chez Walt Disney
    Faute de frappe mortelle dans un texto d’un proche du président fédéral Diego Salazar : Diego est devenu Dingo. Il est vrai que le Top 12, c’est le monde merveilleux de toutes les équipes gentilles qui flambent l’argent public pendant 11 jours.

    Soirée de gala
    Il y a eu une « soirée de gala ». Des capitaines ont sagement couché leur féminine. Enfin, ils ont essayé.

    Drôles de dames
    Dans la partie Ragger (Bischwiller)-Moussard (Évry) de la 4e ronde, les blancs ont joué avec deux dames entre le 27e et le 66e coup, où ils ont enfin administré le mat.


    Saut à l’élastique

    Le grand maître Ipatov (Bois-Colombes) est aussi un spécialiste du saut à l’élastique. La soirée de gala, on lui aurait promis un saut à l’horizontal : s’il atteignait la plus jolie fille du coin, il était déclaré champion.
    Ipatov a sagement refusé et a joué en blitz contre un autre GMI. L’enjeu ? La féminine la plus accessible du top 12 selon lui. Résultat ? Rentrés couchés très tôt tous les deux, score sur l’échiquier inconnu.

    Page spéciale fédérale

    Appariements et résultats

  • Les poissons d’avril auxquels vous avez échappé

    Le match Carlsen-Anand (bis) a lieu sur une plateforme pétrolière norvégienne.

    "Remanie-ment" à la fédération : Léo Battesti appelé à la rescousse pour nettoyer le fichier fédéral des licences B jeunes.

    Match Carlsen-Anand à Paris : La FIDE met la FFE à l’amende et impose Anémone Kulczak arbitre !

    2014 : Centenaire du 1er sponsoring privé de Marie Sebag.

    Dépôt de main courante Fressinet : il n’est plus le chouchou fédéral. Marie Sebag a pris sa place.

    Champion de France des jeunes 2013 : les organisateurs sont inscrits à l’émission « Le compte est bon ».

    12 top modèles dans le Top 12 ou douze clubs modèles ? Finalement, la FFE adopte un format avec un nombre premier. 2014 sera l’année du championnat avec… 11 équipes.  Top 11. Si si.

    Élan-(très)-court. Championnat du monde Carlsen-Anand. La FFE missionne Bachar Kouatly comme spécialiste média. Rejeté par une commission, il se fait remplacer par Péniblet. Oh non…

    Prochaines élections. Le président Salazar missionne un docteur honoris causes perdues. L’ex-président Jean-Claude Moingt fera perdre les listes adverses entre les deux tours. Gratuitement bien sûr !

    Avril 2014 : Maxime Vachier-Lagrave s’autorise une cure de silence. Il ne parlera pas de foot une semaine sur son compte twitter.

    Bacrot : Son manager lui a ordonné de faire un stage de fou-rire thérapie avec Florence Foresti. Au fait, quel manager ? Euh pardon, erreur sur les fiches, il s’agissait de Romain ÉDOUARD.

    jeu_boutique3.JPG

    Istratescu : Dégoûté d’avoir été éjecté de l’équipe de France pour cause de 25!’#!!! selon la FFE et de 25 000 griefs selon la paire de sélectionneurs, il change de drapeau FIDE. A chaud, il déclare à Echecs64 : « Je rejoins Sébastien Feller dans son camp d’entraînement secret de Chess Boxing... à Marseille Échecs. Mon nouveau code FIDE, ce sera les Îles Galapagos. »

    Affaire de la tricherie : la FFE a demandé à TF1 de diffuser l’enregistrement de Marzolo la mettant en cause. Finalement, ce sera diffusé sur Radio Canard Enchaîné FM.

    Tu es président de club et tu n’as pas vu les changements depuis un an? Appuie sur suite pour jouir de la longue liste.

    Lire la suite

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu