Avertir le modérateur

vérat - Page 4

  • Équipe de France: interviews imaginaires

    Le championnat d’Europe par équipes de 4 s’est déroulé à Porto Carras, en Grèce, du 3 au 11 novembre 2011. Classée 6e par le classement v’Elo en moyenne sur les 5 joueurs (4 + 1 remplaçant), l’équipe de France termine 19e au classement final en mode trottinette. L’Allemagne, à la surprise générale, remporte ce championnat. Wunderbar!

    Quelles sont les raisons de cet échec au-delà des deux dernières rondes cruciales dans un tournoi court (9 rondes) de ce type?

    •  Pourquoi l’équipe de France n’a pas marché?
    • Pourquoi Bauer a cartonné au 4e échiquier?
    • Pourquoi Bacrot, premier échiquier a presque tout le temps tenu?
    • Pourquoi Vachier-Lagrave a eu un score très grave?
    • Istratescu a-t-il été sous-employé?
    • Comment Trégoubov, le pitaine rentré piteux, sera-t-il puni?

    Réponses impertinentes (presque) imaginaires page suivante avec la présence fantôme des ex-entraîneurs perso de certains d’entre eux: Prié, Dorfman et Hauchard.

    Et pour les gens sérieux, un chouette tableau de statistiques résumant le jeu de massacre.
    Stats établies à partir du tableau officiel des appariements et des résultats sur l’excellent chess-results.com.

    Lire la suite

  • Kasparov ambassadeur des échecs à l’école

    Garri Kasparov jouera samedi 17 septembre à Clichy-la-Garenne un match exhibition de parties rapides contre le GMI d’Évry (selon la FFE mais de Clichy selon les organisateurs!) Maxime Vachier-Lagrave et champion de France en titre, et le GMI de Clichy Laurent Fressinet. L’annonce a été faite sur le site de la Fédération sans que la cadence ni le nombre de parties ne soient précisés. En parties rapides, même avec un Kasparov rouillé et en retraite, ce devrait être une boucherie.
    Internaute enthousiaste, inutile de te précipiter pour voir le match dans la municipalité banlieusarde dont le membre du bureau fédéral Jean-Claude Moingt est adjoint... à l’Éducation et à la Communication: les places — toutes gratuites — ont été distribuées par la FFE après réservation par courriel sur le mode ‘premier arrivé, premier servi’. Heureusement, les parties seront retransmises sur l’Internet sans différé , de 19h à 21h.

    Après des visites dans de nombreux pays dont le Brésil, Kasparov continue son tour du monde pour vanter les vertus cognitives de l’enseignement des échecs à l’école au travers de sa Fondation dont le site est minimaliste au niveau du contenu.
    Selon le directeur général de la FFE Laurent Vérat, Kasparov « m’a fait la demande de venir quelques jours en France avant son intervention sur « Chess in Schools », au Parlement Européen le 20 septembre. Il défendra auparavant la cause des échecs à l’école devant plusieurs ministres et personnalités français, ainsi que devant la presse nationale ».

    Le sujet a déjà été abordé par Michel Noir dans une thèse, mais Kasparov a un projet mondial. La FFE « lui a préparé son planning », et son plan media. Bon.

    Kasparov rase gratis
    Kasparov, toujours selon la fédération, serait venu gratuitement, notre fédé lui payant quatre nuits d’hôtel. Dans la phraséologie inimitable de Laurent, cela donne: « Kasparov souhaitait également prendre une licence à Clichy, ville dont il est déjà citoyen d’honneur, et qui abrite un club d’échecs qu’il semble apprécier. »

    Clichy, Clichy, Clichy
    Si Kasparov est venu gratuitement, pourquoi Clichy plus qu’un autre club? Ah! c’est vrai, il « semble apprécier » ce club. Alors, la FFE s’y met aussi. Retransmission en direct? On fait monter à Paris le préposé spécialiste. Il en est ravi paraît-il.
    Commentaires avec casque? La voix des maîtres avec Jicé lui-même et un maître de Clichy par ailleurs président de la commission technique.
    Gestion des spectateurs? Faite par une salariée fédérale chargée de la comm’.

    Comme aux échecs, il faut avoir une vision spatiale et le sens du timing. Kasparov était déjà passé pendant le championnat d’Europe à Aix-les-Bains alors qu’il était en visite en Suisse à l’invitation du président fédéral (à l’époque) Jicé Moingt. Jicé fut membre actif du ticket Karpov (et Kasparov en soutien) contre Ilioumjinov lors des élections à la FIDE.
    Récemment, Jicé vient de rejoindre le candidat aux primaires socialistes et maire... d’Évry, Manuel Valls.

    Et les échecs à l’école dans tout ça?
    En France, ils vont assez bien et assez mal, merci. Assez bien: nombre d’enfants sont touchés par l’enseignement des règles ou des cours d’initiation en primaire. C’est une option payante, mais souvent sans suivi, du moins à Paris. Un enfant accro doit laisser, l’année scolaire suivante, sa place à ceux ou celles qui ont choisi cette option. Dans les classes, les cours s’apparentent souvent à une garderie.

    Les vertus pédagogiques sur le papier font face à la dure réalité du terrain: la plupart du temps, aucune synthèse ou rapport de suivi n’est publié alors que bien souvent, ces cours sont financés en partie par de l’argent public.
    Le déchet est énorme et ce qui reste dans nos chères têtes blondes n’est pas mesuré.

    Quant au lien entre ces cours et les clubs locaux, les ligues ou comités départementaux ne publient pas d’information à ce sujet. Pour tout dire, il n’est pas évident voire absent. Pourtant, les échecs à l’école sont un argument politique de poids et permettent d’engranger des subventions.

    De ce point de vue, la venue de Kasparov et son aura feront peut-être briller toutes les initiatives prises dans l’Hexagone. Le plus paradoxal, c’est que notre nation de Gaulois produit des pépinières de talents depuis les années 1980 sans que le jeu soit populaire malgré cinq matches Karpov-Kasparov à la Une (dont une moitié à Lyon) et sans que la masse des joueurs de compétition ne soit correctement formée dans les finales et le milieu de jeu comme en Russie.

  • Triche: la FFE saisit la FIDE mais voudrait « négocier »?

    La Fédération Internationale des échecs (FIDE) a écrit le 1er juillet à Feller, Hauchard et Marzolo, les 3 maîtres sanctionnés par la FFE pour triche organisée et manquement à l’éthique. Elle leur demande des explications en leur notifiant qu’ils ont 20 jours pour répondre sinon cette Commission statuera sur leur sort.

    Petit casse-tête juridique: comme prévu, la FFE a saisi la FIDE, mais avant de connaître la décision du TGI de Versailles qui a suspendu la sanction fédérale au motif que la FFE a été infoutue de respecter ses propres textes, à savoir que la CADE aurait due être saisie (et non le Bureau fédéral) entre autres nombreuses « nombreuses irrégularités manifestes » relevées par la juge. En droit français, les sieurs Hauchard et Feller peuvent rejouer (Marzolo n’a pas, pour l’instant, fait appel), leur sanction est suspendue. Reste à savoir si la FIDE, ex bona fide (en conscience, sincèrement) tiendra compte de cet élément dans ce feuilleton.

    Double jeu et double "je"?
    Voyant les procédures perdantes s’accumuler malgré un dossier qu’elle estime solide, la FFE a tenté de négocier directement au moins deux fois: l’une avec son Dg Laurent Vérat et le bourreau de travail (lol!) Jordi Lopez, salariés de la FFE, l’autre avec le directeur de publication gratuit d’EE Babar Kouatly (interdit de rire!). Un troisième larron, membre de l’une des deux commissions, aurait même proposé récemment une réunion « sans avocat et sans parents ».

    Attendu que la FFE publie un communiqué grotesque face à une décision de justice,
    attendu que les langues se délient tardivement au Comité directeur sur l’ego maousse de l’ex-président JC Moingt,
    attendu que ce dernier a utilisé les touches CTRL C/CTRL V pour la nomination des vice-présidents dans la nouvelle équipe,
    attendu que la vice-présidente ment sur PV à un huissier de justice et à un commissaire de police avant de se rétracter.

    Confirme la sanction de rigolade des prochains épisodes,
    condamne tout licencié fédéral à une interdiction de rigolade concernant l’aspect juridique de ces affaires,
    Condamne tout licencié fédéral au suspens
    Condamne in fine tout licencié fédéral aux dépenses.

  • Commission d’appel: des nouveautés à la peine

    La Commission d’appel fédérale a aggravé (sauf pour Marzolo) les sanctions prononcées en Commission de discipline le 19 mars à l’encontre de Feller et Hauchard. Comment cela a-t-il été possible? Tout simplement parce que la Fédération avait fait appel du jugement. Cela donnait donc toute latitude à la commission d’appel composée de cinq membres dont deux seulement posaient des questions, d’aggraver les sanctions prononcées en première instance. Feller et Marzolo ne pourront donc jouer pendant 5 ans contre 3 à Hauchard, du moins dès que la rédaction des attendus leur sera notifiée. Compte-rendu complet, cliquer ligne suivante.

     

    Lire la suite

  • Triche: tam-tam de la revue de presque

    La (grande) presse s’en est donnée à cœur joie ce jeudi 24 mars: le déclencheur? Un article d’une page du Parisien, quotidien régional d’Île-de-France (à lire en version payante ici) et du quotidien national du matin France-Soir. Les trois quarts de la page de l’article du Parisien sont consacrés à un infographie. Elle représente le mécanisme supposé de la transmission des coups tel qu’affirmé par Jean-Claude Moingt devant la Commission de discipline: envoi, par Marzolo, de coups codés en numéros de téléphone par texto puis déplacement supposé de Hauchard en derviche tourneur autour des tables pour signifier la case d’arrivée et/ou de départ de la pièce à jouer pour Feller. L’article donne la parole aux deux parties et laisse le conditionnel: l’infographie est dans l’affirmatif. 

    Côté radios, on embraye dans la triche avérée : Jicé Moingt, synthétique pour une fois, annonce sur France Info que la FFE va déposer une plainte au pénal car « nous avons la quasi-certitude que la fraude a débuté avant ». Léo Battesti sur Europe 1 (avec l’avocat de Hauchard en contrepartie) parle des valeurs de ‘notre sport’. Le 13h de France Inter a consacré un sujet que j’ai raté.

    Côté télé, le 13h de France 2 a dû se déplacer à Magny tiret les tiret Hameaux (Yvelines, siège de la fédération) pour filmer le directeur général: Laurent Vérat, sans cravate et mal rasé mime une arrivée sur un échiquier. Il dit simplement que « les joueurs ont avoué ».

    Le 20h de France 2 s
    ’est déplacé à Aix-les-Bains: en plus des images du 13h, on a deux suppléments: la réaction dun Giffard stupéfait et celle de Fressinet, champion de France en titre et T-Moingt de la fédération.

    Un grand ‘plan communication’ était l’antienne de la campagne de Jicé. Il a fallu toutefois attendre cette affaire de triche supposée pour sortir des 64 cases et du département des Yvelines. Doit-on en rire ou en pleurer?

    Ah! Un dernier truc: le site d’Europe Échecs a encore triché... avec le droit d’auteur. Le site a publié jusqu’à 17h50 ce jour un fichier téléchargeable et scanné en couleurs de l’article du Parisien qui le publie en version payante sur son site. Double triche: l’article papier est en noir et blanc.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu