Avertir le modérateur

short - Page 2

  • Olympiades : ne pas perdre pour gagner

    Comment jouer des matches sur 4 échiquiers quand on représente son pays ? C’est une savante combinaison de forme et d’agencement des couleurs. La pression avec une centaine de nations présentes, quelques dizaines de vrais amis sont le miel de ce grand rendez-vous.

    Un seul mot d’ordre : concentration et préparation. Le capitaine est là pour soulager les joueurs, allez chercher l’information pour que 4 mousquetaires plus 1 remplaçant ne se consacrent qu’au jeu.

    Qui préfère jouer avec les noirs ? Telle nation est obligée de jouer avec son plus gros Elo au premier échiquier (Angleterre avec Adams ou l’Arménie avec Akopian). Les appariements échiquier par échiquier mis en ligne le matin sur le site des Olympiades donnent déjà un tas d’informations.

    Prenons le match France-Angleterre de la 4e ronde de ce jour.

    La France joue avec les blancs au 1er échiquier. C’est déjà un petit avantage.

    1. MVL-Adams
    ‘Mickey’ Adams n’est pas un cadeau avec les blancs. Maxime Vachier-Lagrave, après une superbe victoire (blanche) contre Topalov à la ronde 3, perd rarement avec les blancs.

    Le match se jouerait donc « derrière ».

    2. Jones
    (champion de Grande-Bretagne)-Fressinet
    En 2012, les deux hommes se sont affrontés dans une partie sans risque. Et Fressinet a la réputation de tenir avec les noirs.

    3. Édouard-Short : aucun pronostic possible. Short peut tout jouer et surtout jouer des sous-lignes dans son style classique. Édouard a déjà frisé la correctionnelle dans ces Olympiades, mais a un style enjoué fait d’initiative et d’attaque.
    Pronostic : « J’adoube ». Short est redoutable avec les deux couleurs, surtout quand il se met à jouer « le bonhomme ». Il aura donc à cœur de valoriser son expérience contre le jeune Édouard qui pète la forme suite à son championnat de France.

    4. Howell-Bauer
    Non, Christian ne va pas jouer …b6 dès l’ouverture tout de même ! Mais le match peut se jouer sur cet échiquier. Bauer a sauvé une nulle on ne sait trop comment hier en sacrifiant la qualité pour regagner les cases noires. C’est vraiment une anguille. Mais Howell est une machine à calculer. Il voudra prendre sa revanche sur sa partie contre Feller aux dernières Olympiades...
    Souhaitons-lui toute l’énergie possible dans ce duel ; le capitaine lui a fait confiance malgré la partie acrobatique d’hier et les conditions dans lesquelles il joue suite au drame qui l’a touché.

    Capture d’écran du capricieux direct
    Bauer a fini par annuler contre la Bulgarie, mais a-t-on tous les coups ? La position sur le 4e échiquier montre quand il sacrifie la qualité – avec déjà deux pions de moins – pour dominer les cases et un fou f1 débile (ce qui veut dire faible en espagnol).

    Le direct d’Istanbul à partir de 14 h. Je vous souhaite de bonnes parties.

    vachier-lagrave,mvl,fressinet,bauer,édouard,short,jones,adams,howell,olympiades,istanbul

  • Istanbul : quelques GM perdent la boule ?

    Les Olympiades ont débuté mardi 28 août à Istanbul. La compétition se déroule par équipe de 4 chez les hommes avec un remplaçant. Il s’agit d’un open de 11 rondes où les points d’échiquiers sont prioritaires pour les appariements en cas d’égalité de points.
    Déjà les plus gros z’Elo ont laissé des plumes. Pour son entrée en équipe d’Arménie (l’une des prétendantes au titre), Movsesian s’est pris une bulle au 1er échiquier. Il a été  sorti derechef pour la 2e ronde et remplacé par Aronian.

    2012_olympiade.jpgIdem pour van Wely, mais qui reste vissé au 1 pour la 2e ronde. La Russie lâche un demi-point etc.
    Ce tiers-monde ne respecte plus rien  ! Les « petites nations » sont en effet petites car l’activité générale y est faible et les Elo sous-estimés, mais pour les plus forts joueurs de ces pays, du Bangladesh au Pérou en passant par la Lorraine, le secret, ce sont les cours par correspondance via Skype et des grands maîtres formés dans les pays de l’Est.
    Conséquence : ces joueurs manquent peut-être de pratique à haut niveau, mais sur une partie, avec le drapeau national sur les épaules, surmotivés.

    Et la France ?

    Elle a fait le plein contre le Zimbabwe avec Vachier-Lagrave, Édouard, Fressinet et Tkatchiev. Christian Bauer, suite au drame qui l’a frappé, est dans l’équipe, mais encore remplaçant pour la 2e ronde contre le Pérou (où la France ne lâchera qu’un demi-point finalement).

    Le site officiel est d’une qualité inégalée pour une Olympiade : les parties sont retransmises en direct avec des images audio comme au Mémorial Tal : c’est le même système et la même équipe avec commentaires en anglais et en russe. Les échecs n’ont plus besoin de la tévé, on a l’Internet, et c’est mieux car on peut zapper plus vite.

    Le direct à partir de 14 h, heure de Paris a vraiment été conçu par des joueurs d’échecs… un brin nationalistes. Tous les échiquiers d’une équipe se trouvent du même côté en deux dimensions ! Ainsi, on peut apprécier où en est l’équipe, et voir la position côté noir.

    Vous êtes fatigué de suivre tout ça à la fois ?
    Le logiciel Houdini évalue les positions. C’est prodigieux.

    Compo des équipes : si les appariements sont connus dans la soirée, la composition exacte des échiquiers est en ligne le matin. Ainsi, l’équipe d’Angleterre a décidé aujourd’hui de faire jouer ses deux buteurs avec les blancs : Short se retrouve… au 3, Howell adore les noirs et va flinguer au 4 contre une équipe du Brésil qui n’est pas venue pour faire du beach-volley. Toutes deux n’avaient lâché qu’un demi-point à la première ronde.

  • J’ai fait un rêve…

    Avez-vous fait un rêve ‘échiquéen’ ? Cela faisait très longtemps, mais l’un d’eux m’a pris par surprise, l’autre nuit. Je rêvais avoir joué une partie contre mon camarade de club Carl Strugnell. Je visualise encore parfaitement l’agencement propret des tables de cet open fictif, les couleurs du mur, l’ambiance.

    Mais je me voyais me réveiller – dans le rêve – en demandant, dépité, à mon adversaire le résultat de la partie ! Oui, il me semblait que je m’étais endormi… comme cela m’arrive si fréquemment au cinéma ! Pour ajouter de la tristesse à mon désarroi, Carl me répondit que j’avais longtemps résisté dans une finale Dame contre Tour (sans pions) où sa Dame avait fini par avoir le dessus. Impossible de me souvenir de cette partie… dans ce rêve.

    martin luther king,short,conquest,rêve,new in chess

    L’interprétation me renvoyait-elle à mes turpitudes comme les oublis fréquents, cette faculté à s’endormir face à un spectacle ennuyeux… ou à  celles de mon chaleureux camarade de club
    ;) Clin d’œil ?

    Hasard ou révélation, le matin même (!), le postier me délivra de ce rêve non encore élucidé. Dans la livraison du dernier New in Chess (2012/1), le GMI britannique Nigel Short parle de la peur, de l’autosuggestion (avec une analyse objective des performances et des limites du joueur Joël Lautier)… et des rêves ou cauchemars.


    Ainsi, Short se réveilla plusieurs fois en sueur, il s’imaginait sur l’échiquier face à Kasparov, quelques mois avant leur match de blitz. Oui, l’article était bien là, devant moi. Non, cette fois, je n’avais pas fait un rêve.

     

     

  • Short a-t-il joué contre le « patzer » Mamedyarov ?

    « Quand on voit une telle partie, je ne veux pas être grossier, mais on pense avoir affaire à un patzer. » Cette phrase extraite de son contexte pourrait sembler... déplacée. Il nen est rien. Elle est issue d’une analyse en vidéo de près de vingt minutes de la partie brillamment gagnée par le Britannique Nigel Short contre l’Azéri Mamedyarov au super festival de Gribraltar (24 janvier-2 février).

    N.B.: Un patzer est une mazette, un joueur très faible. Capture d’écran de la vidéo du site officiel (16 min 48 sec) au moment où Short prononce cette phrase.

    patzer,short,mamedyarov,Short est vraiment un super  professeur qui se considère, à 46 ans, âgé sur le circuit (certes plus de 32 ans de carrière !). Il explique  très bien comment se préparer dans un open (‘plus de deux heures est contre-productif’) et surtout comment il a voulu éviter le style tactique extraordinaire de son adversaire.

    Short pointe également la faiblesse psychologique de son adversaire : « J’ai gagné contre lui à l’Olympiade de Dresde un gambit dame refusé avec les noirs en 25 ou  26 coups. Dans cette partie, il avait littéralement implosé. Aujourd’hui, c’était en quelque sorte la répétition de ce cauchemar. »

    Rejouer la partie en ligne ou la télécharger.

    Rejouer la partie de Dresde 2008 (cliquer dans les coups + CTRL F pour la visualiser côté noir).

    Voir la vidéo (en 'delicious british') avec Nigel Short analysant un verre de vin à la main en compagnie du
    commentateur officiel du tournoi, le GMI britannique Simon Williams.

    Extrait du passage en anglais de la vidéo (16 min 48 sec) :
    "When you see a game like this, I don’t want to be rude, but you think he is a patzer somehow. And he isn’t at all. He is a very strong player. But stylistically, sometimes, he is not bothered about structures and, you know, he is going for specific ideas and… if you are able to exploit that, like I did today (laughs), you are in good shape. Anyway I’d happily trade ratings with him (laughs), (Elo Short 2677-Elo Mamedyarov 2747)."

  • Kasparov, entraîneur « rebrousse-poil » 2011

    Un champion du monde entraîneur. Une fois de plus, Kasparov a innové en 2011. Toutes ses analyses dans les ouvertures qui dormaient dans son ordinateur ont été mises à la disposition de Carlsen. Mais Kasparov a perdu ses nerfs et a brisé le tabou : contacter Carlsen avant l’une de ses parties. Trop intrusif vis-à-vis du calme Norvégien qui l’a gentiment congédié avec la diplomatie de son papa.

    La seconde fois, Nakamura a bénéficié du million de dollars de son sponsor pour se payer Kaspi. Mais ‘Naka’ a fait ‘tapis’ très vite, précisant que Garri était bon dans la préparation des ouvertures, mais bon… Et puis, il ne supportait pas les remarques de GK sur la façon de vivre de Nakamura. Finalement, deux échecs pour un beau chèque histoire de financer les aventures risquées de Kasparov en politique intérieure russe.

    kasparov,carlsen,nakamura,shortShort, entraîneur lui-même pour arrondir ses fins de mois, a définitivement scellé les qualités d’entraîneur de Kasparov dans le dernier numéro de New in Chess (8/2011): Depuis sa retraite, Garri est devenu un personnage beaucoup plus conciliant, affichant jusqu’ici qualités insoupçonnées telles que la capacité d’écouter et de patience avec les autres. Mais un caractère autoritaire ne disparaît pas du jour au lendemain et il est évident qu’il est parvenu à prendre Magnus à rebrousse-poil. »

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu