Avertir le modérateur

kramnik - Page 5

  • Semaine pour un oui pour Anand

    Et 3 de chute ! Vous suivez le championnat du monde, entre le tenant du titre, l’Indien Anand vivant en Espagne et le Russe parisien Kramnik ? C’est à Bonn, mais tout le monde l’a mauvaise. Anand joue facile et a gagné 3 parties contre 0 dans ce match en 12 parties. Déprimant. Et dire que de Botvinnik à Kasparov, la longueur était de 24 parties. Merci la FIDE! Le handball et le basket ont raccourci leurs temps de jeu pour la télévision, mais aussi pour le spectacle. Ici, c’est l’inverse. Seuls les joueurs y gagnent, (et encore, les secondants coûtent cher): ils jouent moins longtemps.

    Kramnik fait toujours son complexe de supériorité; mais il est trois de chute, inexistant dans ce match: surclassé dans la préparation (comme dans la réaction) à icelle. Il semble ailleurs. Encore des problèmes de santé? Vite une conférence de presse de l’un de ses secondants, le Français Fressinet!Anand_petit.jpg

    Anand, lui, s’est transformé en Mohamed Ali. Il tourne autour du Russe et lui place des jabs. Pire, il se moque de lui en l’imitant. « Tu veux jouer positionnel calme ; je t’endors. Tu veux jouer compliqué, viens chez moi, il y a du thé piquant. » Et en plus, il gagne avec les noirs! À part cela, rien n’a changé. Anand est aussi calme quand il est en confiance. Et franchement, ces temps-ci, personne ne peut plus rien contre lui: il est injouable avec les noirs. Et avec les blancs, il connaît tout! Kasparov, si tu me lis, reviens aux échecs!

    Гарри, если Вы слышите меня, вернуться к шахматам!

    Pour d’autres états d’arme cliquer un peu plus bas...

     

    Lire la suite

  • Le championnat du monde

    Où ? À Mexico, en plein centre historique. Exactement au 4e étage de l’hôtel Sheraton (5*) qui en compte 27. C’est un grand machin de luxe de 457 chambres, à 15 minutes de l’aéroport (qui est en plein centre ville, info pour la route). Aucune précision n’est donnée sur la salle de jeu par la FIDE ou les organisateurs, mais en allant voir sur le site de chessbase, on a une idée approximative.

    Quand ? Du 13 septembre au 1er octobre, le direct est à 21 h CET, 14 h en heure locale.

    Qui ? Anand, Aronian, Grichtchouk, Guelfand, Kramnik, Leko, Morozevitch, Svidler.

    Combien ? La bourse des prix est de 1,3 million dollar dont 400 000 dollars iront au vainqueur. Combien pour les suivants ? Si vous avez l’info, ça m’intéresse. Nombre de parties : 56 en tout (8 joueurs en toutes rondes aller-retour). À suivre: le nombre de nulles de salon…

    La cadence :
    Bien expliquée sur le site de l’Échiquier niçois, animé par l’infatigable Thierry Foissez, qui donne d’autres liens.

      Et en cas d’égalité ? Si plusieurs joueurs sont à égalité, eh bien, les joueurs se départageront en parties rapides. Faux, ce n'est pas très bien expliqué, mais ce qui compte dans l'ordre, c'est celui qui a le plus grand nombre de points contre son ou ses ex aequo. Le départage en parties rapides n'intervient qu'en 3e critère.
    "Explications" de la FIDE en anglais ici. Sinon personnellement, je trouve ce système de départage  indigeste pour les aficionados et incompréhensible pour le grand public.

    medium_sheraton.jpg



    Les événements annexes : un match Rybka-Deep Junior, des programmes d’initiation pour les jeunes (Léo, tu prends l’avion quand ?). Dans un pays fédéral à 47 États et une puissance de feu télévisée identique à celle du Brésil ou des États‑Unis d’Amérique, on va parler des échecs dans tout le continent américain et aussi dans le reste du monde jusqu’au 1er octobre.

    Les prévisions :
    Selon l’organisateur, Jorge Saggiante, « 40 millions de personnes pourront suivre quotidiennement les parties » (Source : La Jornada du 11/09/2007).

    Site officiel en espagnol

    Site officiel en anglais

    En espagnol : Le bref entretien avec Kramnik dans l’édition de jeudi de La Jornada ne parle pas du tout du championnat du monde, mais explique la différence de jeu entre l’homme et la machine et comment celle-ci a influencé la pratique à haut niveau.

    Et si Kramnik perd? Et pourquoi
    Topi - Topalov n'est pas là? Le Monde répond à ces questions dans son édition datée du 13 septembre.

     

     

    Lire la suite

  • Kramnik-Guelfand: les copains d'abord

    24 juin 1968 : naissance de Boris Guelfand.
    25 juin 1975 : naissance de Vladimir Kramnik.
    24 juin 2007 : Kramnik, blancs, 32 ans moins un jour, affronte son vieux pote Guelfand, noirs, 39 ans.
    Où ? À Dortmund (Allemagne), la « résidence secondaire échiquéenne » de Kramnik tant il a gagné de tournois ici.
    medium_Kramnik_Dortmund.jpg

     

    Ce 24 juin , Kramnik a remporté la victoire au cours d’une longue partie technique. Comme d’habitude, pas de nulle de salon entre les deux amis, mais une longue lutte ; et une défense opiniâtre de Guelfand qui finira par craquer.

    « Nous avons joué environ 80 parties ensemble » m’avait dit Guelfand en 1996 « et c’est toujours pareil, on joue la partie à fond ».
    medium_Guelfand_Dortmund.jpg

     

    À Dortmund, dans les années 1990, Kramnik ne lésinait ni sur la bière ni sur les cigarettes. Avec le temps, l’opposition s’est faite plus forte et Kramnik s’est hissé à la première place. Puis il s’est marié.

    Bon, petit pari quand même : les organisateurs si ce n’est les joueurs ont bien dû arroser ce double anniversaire sympa avec de la vodka !


    La retransmission des parties en direct chaque jour de partie à partir de 15 h 15 sont ici.

    Visite gratuite du site officiel

    Photos tirées du site officiel.
  • Père Noël: les livres à offrir

    Noël approche. Le temps des chocolats et de la douzaine d’huître supplémentaire fatale. Forcément fatale. Aux échecs, les logiciels illuminent les boutiques. Les grands-mères et les oncles viennent choisir un échiquier pour les bambins de la famille. Sans savoir ce qu’est le modèle Staunton. Oui, nous avons tout, madame. Voulez-vous lire ?

    Nous vivons une époque épique où nombre d’entre nous n’envisagent de progresser qu’avec l’usage d’un ordinateur. Autrement dit, la lecture d’un livre d’échecs dans une main et d’un ou plusieurs échiquiers dans l’autre (à la Bobby Fischer!) n’est plus un geste naturel. Ni chez le joueur confirmé ni chez ceux que Philidor (1726-1795) nommaient "les commençans". Quelle drôle d’atmosphère. Atmosphère, atmosphère ©, que ceux qui n’ont pas cette tête d’atmosphère piochent alors dans la liste suivante. Elle est aussi impulsive que subjective, aussi subversive que parallèle. En gros, c’est un bon choix. Bon choix mademoiselle, bon choix madame, bon choix messieurs.medium_ART_5359.2.jpg

    250 questions et réponses pour progresser aux échecs

    Auteur : Pierre Meinsohn ; éditeur : Payot-Rivages.

    Commentaire : étant « directeur de collection » pour les échecs chez cet éditeur, quoi dire ? Le concept fonctionne ! À vos échiquiers et vos pièces pour bien assimiler les exemples si variés d'un pédagogue qui a réfléchi pour vous.

    L’art de faire Mat par Renaud et Kahn (même éditeur)

    Commentaire : Le livre de chevet qui ne vieillit pas.

    Tartacover vous parle

    Commentaire (même éditeur) : Où Tartacover nous donne des leçons d’échecs… et de français. Un pur bijou, sous-estimé à cause de parties anciennes et d’un joueur sous-estimé lui-même. Il était quand même le « nègre » d’Alekhine !

    medium_curacao.3.jpgCuraçao 1962 (The Battle of Minds that Shook the Chess World)

    Commentaire : C’est le coup de cœur. On ne le trouve que dans les librairies spécialisées. Le GMI néerlandais Timman revient sur l’un des plus grands tournois de tous les temps. L’un des plus scandaleux également : les Soviétiques se liguèrent par des nulles de complaisance pour barrer la route à Fischer. Mais tout ne fut pas aussi simple avec des étoiles montantes comme Geller et Kortchnoï. Les photos en noir et blanc nous font rentrer dans l’ambiance et les analyses sont karpoviennes : à l’essentiel et non touffues. Le livre est in English.

    Stratégie sur un plateau (les échecs en situation)

    Commentaire : Les éditions Jacob-Duvernet ont mis en boîte les chroniques de Gérard Desportes dans Le Monde 2. Heureusement, car depuis, LM2 a supprimé la chronique. Gérard Desportes, vous connaissez ? C’est le journaliste qui a un jour massacré Kramnik dans une simultanée au Sénat, avec les blancs dans un gambit dame variante d’échange ! Pour 14 euros, le rapport qualité/prix est inégalé. Les chroniques nous ramènent à l’actualité politique, reliée de manière magique et impossible à une partie avec combinaison échiquéenne à la clé. Le bonus du livre est le préambule : l’auteur se met à nu face à la passion dévorante ; la sienne, la nôtre celle d’un Loujine. Il rend hommage à « monsieur Roque » (c’était son vrai nom !), habitué du Jardin des Plantes dont les silences lui apprirent plus que d’indignes bavardages.

    Exemple d’une chronique publiée en juin 2005 (p. 90) : « Aide tes pièces et elles t’aideront » Morphy :medium_despor.JPG

    Cher lecteur atterré, toi à qui la maman a retiré l’habit de Zorro trop tôt et viens tout juste d’être éjecté du corps des sapeurs-pompiers volontaires. Chère lectrice encore belle, toi qui veux renouer avec les élucubrations de ton adolescence et retrouver les joies d’autrefois. Cher tous. Un conseil : renoncez ou procurez-vous Problèmes pour les gens sans problèmes de René Mayer (Payot, 10 €) […] Ici, entre le onzième et le vingtième coup, la partie fonctionne comme une partie de billes à la récré. Une partie loufoque. [N.B. : Il s’agit d’une partie Ribli-Kouatly, Lucerne 1985, 1-0, 29 coups J ]

    G. Desportes – V. Kramnik (2770) Simultanée au Sénat, 11.11.2000

     1.Cf3 Cf6 2.c4 e6 3.d4 d5 4.Cc3 c6 5.cxd5 exd5 6.Dc2 Fe7 7.Fg5 g6 8.e3 Ff5 9.Fd3 Fxd3 10.Dxd3 Cbd7 11.0–0 0–0 12.Tab1 a5 13.a3 Te8 14.b4 axb4 15.axb4 Ce4 16.Fxe7 Dxe7 17.Cd2 Ta3 18.Cdxe4 dxe4 19.Dc2 Cf6 20.Tb3 Taa8 21.h3 b5 22.Tbb1 Tad8 23.Db3 Rh8 24.Ta1 g5 25.Ta6 g4 26.h4 Td6 27.Tfa1 Rg7 28.g3 Ch5 29.Ta7 Df6 30.Dd1 Df5 31.Tc7 Tf6 32.De2 Dg6 33.Ta6 Td8 34.Taa7 Tf3 35.Da2 Td6 36.Te7 Cxg3 37.fxg3 Txg3+ 38.Rh2 Th3+ 39.Rg2 Tf6 40.Cxe4 Df5 41.Txf7+ 1–0

     

     

    Livres des éditions Olibris

    medium_300.jpgAvec dix titres au compteur en novembre 2006, cette jeune maison d’édition animée par Olivier Letréguilly apporte au public français des ouvrages de qualité. Le niveau général est assez haut, mais pour Noël, on trouvera aussi Comment battre papa aux échecs, un inédit sympa de l’entraîneur Xavier Parmentier Une boussole sur l’échiquier et pour les plus costauds, La Sicilienne expliquée du grand pédagogue américain né et formé en URSS, Alex Yermolinsky.

  • Club de Mme Ojjeh : on continue oui ou NAO ?

    Le club Paris-NAO a une assemblée générale ce vendredi 16 juin. Cette AG, demandée par Mme Ojjeh elle-même, arrive à un moment tendu. Tendu et attendu. Les joueurs pros n’ont pas été payés depuis huit mois! Les frais de déplacement de l’équipe première sont restés en souffrance et il a fallu faire appel à la chess débrouille. Des frais institutionnels tardent. Kess qui font donc au NAO ?

    Historique
    : NAO est un club parisien qui emploie les meilleurs joueurs du monde. Il gagne logiquement le championnat de France avec les meilleurs Français, également employés sur des contrats courant sur plusieurs années. C’est aussi un club qui forme beaucoup de jeunes, extrêmement actif en compétition et qui salarie pas mal de monde (capitaine, entraîneurs, webmestre, informaticien...). Bon, bah, c’est un club richissime comparativement à la misère des clubs les plus en vue de France dont l’argent provient de fonds publics.

    Au NAO, tout sort de la pocket de Mme Ojjeh. Nahed de son prénom, d’où l’acronyme du club NA-O. Jusque là, pas de problème. Argent = forts joueurs => titres. Avec la bonne ambiance entre salariés – moins quelques crocs-en-jambe naturels non sifllés par l’arbitre – tout roulait pour ce club installé dans un grand appartement avenue Foch, à Paris. OK, y’avait des clans dans ce club. Les fayots, voulaient l’influencer Mme Ojjeh, tout ça. Au final, on s’en fout. Moi, j’ai regardé les parties de leurs gars du Top 16 et lu quelques trucs sur leur site Web luxueux, un bon site de club (prononcer cluub et non cleube). L’équipe du Top 16 est une équipe virtuelle composée des meilleurs joueurs du monde venant massacrer leurs adversaires. Et puis s’en vont. Ni plus ni moins que la majorité des meilleures équipes du Top 16 d’ailleurs.

    L’info du jour : ça fait environ huit mois que les top joueurs ne sont plus payés. Qui peut raisonnablement continuer à « travailler » sans être payé ainsi ? Réponse : des joueurs d’échecs. Précision : des joueurs d’échecs traités comme des coqs en pâte depuis des années il est vrai, peut-être comme ils ne le seront jamais plus.

     

    Les tarifs en souffrance : Les « poireaux » touchaient 700 euros par partie, les GMI top niveau environ 2 500 euros. Kramnik ? Il ne parle qu’en « week-end ». Kramnik, c’est Mister package: Vladimir tourne à 15 000 à 20 000 euros par week-end de jeu (2 à 4 parties). Avec bien sûr des contrats donc une assurance de revenus sur plusieurs années. (© photo: www.rochadekuppenheim.de/)

    Ah ki z’étaient chouettes ces sourires des gars avec des coupes. Les repas dans des restau de luxe avec Maman Ojjeh, c’était sympa. Mais là, c’est profil bas.

    Kess qui va se passer ? Un joker m’avait prévenu y’a un mois et demi : « Je le tiens de source hyper sûre, NAO, c’est fini, elle va arrêter la mère Ojjeh. » Eh, sois poli d’abord ! J’ai zappé en répondant que je débloguais complètement et que les niouz de type « on s’autorise à penser dans les milieux autorisés », ben, j’avais décroché. Ma réponse fut : « On verra bien, après tout, un sponsor fait ce qu’il veut de son argent. Et puis, on évolue pas dans la même planète, les échecs c’est peanuts pour elle. » Bing ! Monaco a ouvert le bal. Le sponsor du club, van Oosterom, s’est retiré dans la discrétion, et par un communiqué lapidaire.

    À qui l’tour ? Mais au fait, qui est Mme Ojjeh ? Oops, ça sera pour une prochaine fois. Elle est partout, connaît pas mal d’hommes politiques de tous bords, notamment en France, investit dans l’art, est richissime (pétrole etc.) et donc sollicitée. C’est bizarre, je ne le sens pas ce dossier. Y’a des top joueurs avec des contrats, pas payés, et qui ne mouftent pas. Des salariés en attente, et qui ont la chance de vivre dans un pays où le Code du travail français s’applique. Et une AG à la demande de madame O. Comme disent les joueurs d’échecs quand ils ont une mauvaise position, « ça sent l’sapin ». En attendant, baladez-vous dans la forêt des pages du site du club. Y’a de quoi tenir jusqu’à vendredi.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu