Avertir le modérateur

bouton - Page 3

  • Devinette Chabanon-Kasparov... de 1993

    Auxerre_1993_1_.jpg

    Mais qui sont ces deux allumés au fond, analysant leur propre partie et ignorant superbement l’analyse post-mortem de la partie Chabanon-Kasparov?
    Indice: l’affrontement a eu lieu au championnat de France par équipes à Auxerre en 1993. L’un jouait au Chess XV, l’autre à Caïssa.

    Cette année-là, Garri jouait pour Auxerre. Le même Kasparov avait « pleuré la nulle » contre le Hongrois Pinter dans une partie de 114 coups dans le match Auxerre-Montpellier.

    Chabanon, coupe romantique, 2400 Elo tout mouillé, maître international depuis trois ans et environ 1000e joueur mondial à l’époque, avait succombé en 26 coups face au n° 1 mondial qui avait déjà 2800 Elo.

    Précision historique: notre Étienne Bacrot, pas encore tout à fait national, avait 10 ans mais déjà 2230 Elo.

    Revenons à nos boutons et à la photo ci-dessus (photo n° 1)

    1.1 Qui est le joueur debout qui a la main sur la tête? De quelle équipe était-il capitaine?
    1.2 Nom du joueur qui a les blancs au fond et nom de son voisin de droite qui kibblitze. Indice: c’est un journaliste lol!
    1.3 Appel à la population: qui est le barbu assistant à l’analyse, accroupi? Niet, ce n’est pas Vaïsser!

    Photo n° 2 (ci-dessous):

    • 2.1. Mais qui est ce blouson noir au premier plan avec les noirs et une coupe hérisson? Un journaliste? lol!

    • 2.2 Nom du monsieur debout entre le joueur à la montre jaune et le joueur au blouson à 2800 Elo.

    • 2.3 Assis au fond: Qui est ce fumeur champion de France mais pas encore maître international qui largue conscieusement sa cendre dans un verre de Coca grâce aux vertus des fonctions du second degré ?

    Vous séchez complètement car trop jeune, pas physionomiste ou oublieux? Réponse PAGE SUIVANTE AVEC COMMENTAIRE DE CHABANON ET UNE PHOTO-SURPRISE!

    Auxerre_1993_2.jpg

     

    COMMUNIQUÉ: Les photos ne sont pas truquées et n’ont pas été envoyées par MMS à l’insu du plein gré de l’auteur. Que soit remercié ici Laurent Corbet (le plus grand au fond de la pièce) qui me les a envoyées en novembre 2009 avec ce mot:

    "Bonjour, j'ai retrouvé ces deux photos et je pense que vous êtes les deux personnes dessus: en regardant sur Chessbase, on voit que vous avez joué une partie gagnée par les Blancs (finale D vs T+F) à Auxerre, en 1993.
    Ce qui m’a interpellé, c’est que je me suis demandé qui étaient ces deux personnes qui ne s’occupent que de leur partie et ne semblent pas du tout impressionnées par leur voisin de table... :-)))

    Cordialement, Laurent Corbet.

    www.yonne-echecs.org www.yonne-echecs.com

    Lire la suite

  • Rires 2009, promesses et blagues-blogs 2010

    Voulez-vous connaître les meilleures nouvelles du pire de 2010. Et les plus vibratoires ou inattendues de 2009. Vite sortez la pendule Fischer 3 min + 1 s et cliquez ligne suivante !

    Lire la suite

  • Ch. B(ernard) vs Ch. B(outon) : accident!

     Un ChB en cache un autre. Fin juin 2008. En sortant du garage souterrain à voie unique, une voiture inique bloque le passage. Reculade ou enguelade ? La journée pourrait se terminer en onomatopées, mais le conducteur arbore un large sourire. Pas un Parisien, celui-là, pour sûr. Il n’est que sympathique. C’est l’impétrant et maître international cé-hache-bé alias Christophe Bernard, de passage pour une visite familiale. En plein championnat de Paris, on se promet de s’envoyer des « meïlles ».

    Christophe ne nous décevra pas dans la semaine qui suit : il enverra son fichier attaché avec trois parties légèrement commentées. Je le décevrai en publiant cette note à la vitesse d’un (ancien) sénateur.

    Voir ces 3 parties, celles du championnat de son titre de champion de France 1987 : lire la suite.

    Lire la suite

  • Les crêpes et la finale dame/tour

    La recette est toujours la même dans les bons livres ou les bonnes revues. Une remarque «en passant» et c’est le flash-back, une pépite dans un compte rendu classique: Alexey Kouzmine nous conte ainsi dans le dernier New in Chess (1/2007, p. 77) la domination de Morozevitch à Pampelune, en décembre 2006: cinq victoires et deux nulles dont la position suivante… qu’il n’a su gagner.

    Position Morozevitch – Yakovenko

    medium_moroz_pat.6.JPG1.Rf3? (gagnait 1.De5! Rg1 (1...Rg2 2.De1) 2.Rg3 Tg2+ 3.Rh3 Tf2 4.De1+ Tf1 5.Dg3+ Rh1 6.Dg2 mat), les noirs s'éclatent maintenant avec “la tour folle”:

    1...Tf2+! 2.Re3 Te2+ 3.Rd3 Td2+ 4.Rxd2 pat!

    Les coups au format pgn: TOUR_FOLLE_.pgn

    Ouh… le vilain. Kouzmine s’amuse, ne blâme pas Moroz… et se souvient: il était arrivé la même mésaventure à Karpov ET Kasparov… contre un programme spécialisé, dans les années 1980, à Amsterdam. Vous ne suivez pas ? C’est pourtant élémentaire, mon cher Watson ! Cela nous ramène à nos crêpes...

    « Je ne comprends pas, Sherlock ».

    - Suivez-moi. Nous sommes chez Jean-Pierre Mercier, dans les années 1980, à Paris. C’est lui l’importateur exclusif de ChessBase en France. Le logiciel allemand en est à ses tout débuts. Pour rire, ChessBase a commercialisé un petit programme: KDKT.
    « Ce qui veut dire ? »
    - Mon cher Watson, révisez vos cours d’allemand: Koenig, Dame, Koenig, Turm, autrement dit roi et dame contre roi et tour.
    « Formidable! »
    - Ce qui l’est moins, c’est que sieur Mercier a lancé un défi à quelques joueurs dont ce Bouton, vous connaissez?
    « Oui, je crains qu’il en donne à tout le monde, le pauvre… »
    - Eh bien, sont convoqués le maître des finales, Alain Villeneuve et plein d’autres joueurs. L’objectif est de vaincre KDKT… mais aussi de remporter un match de crêpes.

    medium_crepes.jpg

    Villeneuve est déjà spécialiste des concours d’omelette norvégienne, Mercier fait confiance à son physique, Bouton fanfaronne avec son appétit.
    « Et alors ? »
    - Eh bien, je ne sais plus si c’était en même temps, mais seul Hebden gagnait facilement contre KDKT. Kosten n’y parvenait pas et Villeneuve avec difficulté. Le plus désopilant était ce curseur qui, à chaque mauvais coup de dame (ou de tour en défense), vous éloignait de l’algorithme de gain en vous indiquant ironiquement qu’il vous restait encore xx coups avant le mat alors que vous en étiez près du but. Aggraving, my dear...
    « Et c’est donc ce qui est arrivé aux deux ‘K’ aussi ? »
    - Eh oui… ‘My Great Predecessors’ se sont fait retournés comme des crêpes comme s’en amuse Kouzmine dans New in Chess.
     « Quel humour britisho-russe! Mais le match de crêpes? »

    - Ah oui… j’oubliais l’essentiel. Mercier a calé à 14, Bouton a voulu faire tapis avec Villeneuve, mais ce dernier a passé la surmultipliée à l’intox. Quand il a senti le coup de barre définitif de Bouton à 19, ils les a mangées deux par deux, pour l’écœurer. Résultat, il est monté à 21 avec une marge à 23. Décidément un très bon finisseur ce Villeneuve…

    « Vous voulez dire un très bon finaliste, Sherlock »

    - C’était élémentaire, mon cher Watson!

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu