Avertir le modérateur

anand - Page 2

  • Carlsen champion du monde: interview presque imaginaire!

    Happé par les médias du monde entier, Magnus Carlsen n’a pas eu le temps de nous consacrer un entretien. C’est maintenant chose faite. Un entretien presque imaginaire où Carlsen revient sur son match et ses petits secrets, le rôle de Fressinet et son secondant officiel Hammer.

    Le monde se divise en deux catégories. Ceux qui croient aux interviews officielles. Et ceux qui creusent… et qui tombent sur l’entretien presque imaginaire avec le 16e champion du monde !

    Echecs64 : Magnus, tu es devenu le 16e champion du monde depuis le 22 novembre 2013 en gagnant 3 parties sur les 10 jouées contre Anand. Ton sentiment ?
    Magnus Carlsen : Tu vois, le monde se divise en deux catégories. Ceux qui veulent un match en 24 parties pour devenir champion du monde et ceux qui creusent. Toi, tu creuses avec ton p’tit stylo.

    Echecs64 : Mais Magnus, le match était en 12 parties !
    MC : Faute. En 8 parties : les 2 premières nulles d’échauffement en 16 et 25 coups comptent pour du beurre. Après, tout s’est joué sur 8 parties où j’ai marqué 3 points. Et bonsoir Clara.

    Echecs64 : Qui as-tu remercié en premier en France ?
    MC : Lautier. Mais il n’est plus dans les Pages Blanches. T’as pas son adresse en Russie ? Il a participé à la Dream Team qui a battu Kaspied (c’est une trouvaille de Fressinette, je l’adore !) via Kramnik en 2000. Ah ! La Défense Berlinoise ! Elle me donne des érections, même la nuit. Je lui avais demandé avant le match quelques tuyaux. Trop pris, il m’a aiguillé sur Fressinet. Merci les Frenchies !

    Echecs64 : Concrètement, qu’a-t-il fait ?
    MC : Il m’a amené un catalogue de bagnoles. Il croyait que je voulais acheter une Berline à Chennai. Laurent a vraiment du mal avec l’anglais.

    Echecs64 : Ah ! tu es vache, il met l’ambiance avec son accent du Sud.
    MC : Oui, mais en anglais, il le perd ! T’aurais vu comme mes sœurs se marraient en lui faisant répéter ‘My tailor is rich’. C’est vrai qu’il est sympa. Mais il est ‘too weak, too slow’ *:) Heureux !

    carlsen,anand,agdestein,Echecs64 : Tu n’as révélé que ton vieux pote Ludwig Hammer comme secondant. Tu continues de te moquer du monde ? On cite Nepomiachti et même Kramnik !
    MC : Ils sont tous jaloux parce qu’ils ne peuvent pas chanter la version norvégienne de Si j’avais un marteau. Je te conseille la VO. Bah oui, Hammer, cela veut dire marteau. Et franchement, il a bossé comme une brute.

    Echecs64 : Quand viens-tu jouer en France ?
    MC : Justement, tu ne connais pas un club qui peut m’embaucher ? Je vais déchirer ma licence à Clichy ! Je reste tout le temps sur le banc de touche. Tu te rends compte, ne pas sélectionner le premier joueur au Elo ?! Avec un nouveau club, ça ira sûrement mieux et ptet bien que ça leur rapportera des subventions publiques.

    Echecs64 : Tu maîtrises l’argot, c’est impressionnant.
    MC : En toute modestie, j’ai appris en 15 jours. La Fress, c’est un bon prof. Too strong et très quick en argot.

    Echecs64 : Revenons au match. Franchement, c’était chiant. Que des parties techniques, du gavage de Berlinoise.
    MC : Désolé pour mes fans, mais je me lève à midi et j’ai horreur de calculer. Alors j’échange les dames et je gratte les cases pendant des heures. Ils n’ont pas l’habitude ces patzers de GMI. S’ils savaient… J’ai fait des séances de spiritisme ! Capablanca m’a tout expliqué pour trouver le meilleur coup instantanément.

    Echecs64 : Kasparov t’a félicité après ta victoire ?
    MC : Tous les e-mails qui arrivent de Kaspied vont direct dans le pourriel. La boîte à spams en bon français. Paraît qu’il me cire les pompes sur twitter. Il est venu faire son kéké à Chennai pendant le match pour gêner Anand. C’était pathétique. J’ai battu Anand d’une seule main…

    Echecs64 : Mais en 2009, tu t’es entraîné avec lui pourtant !
    MC : C’est plutôt lui qui a appris sur moi ! J’avais pas besoin de ses variantes. Je suis un échangiste de dames et je passe en finale. Il est devenu fou. Il m’a dit qu’on ne pouvait pas mélanger le sexe et les échecs. Tu vois, il n’a rien compris. Il n’a aucun humour.

    Comme Karpov jeune, tu ne me feras jamais lever avant midi.

    J’ai envoyé un texto à Papa et à mon manager, Espen Agdestein, le frère de Simen : on lui a donné son chèque et on l’a effacé. Espen lui a envoyé le CD des Doors avec This is The End. J’étais mort de rire !

    Echecs64 : Quels sont tes objectifs ?
    MC : Gagner tous les tournois. Comme Karpov dans les années 1970-1980, mais sans placer mes potes pour faire des nulles faciles et moins bosser. Je veux tous les rincer. Too weak, too slow.

    Echecs64 : Tu vas demander cher ?
    MC : Oui, Espen fait bien le job pour les royalties. Mais c’est surtout mes adversaires qui vont prendre cher. Tous des crevards. Ils attendaient l’échec et mat d’Anand. Car en tant que punching ball, grâce à moi, ils vont gagner plus d’argent dans tous les tournois auxquels je participerai !

    Echecs64 : Ce n’était pas trop dur l’ambiance en Inde ?
    MC : Visité aucun temple. Suis pas sorti de l’hôtel. Mes sœurs se sont éclatées à essayer des saris dans tous les sens. Ma mère et mon père m’ont dit que ce pays avait plus d’un milliard d’habitants.

    Echecs64 : T’as une tête de jeune boxeur, tu dis tout le temps ‘may be’. D’où te vient ce sympathique côté de nerd ?
    MC : Je veux faire du ChessBoxing. Non, mais arrête, dans tes rêves ! Depuis que j’échange les dames sur l’échiquier, j’ai une girlfriend. Scoop : je ne l’ai pas rencontrée au tournoi du Cap d’Agde.

    Echecs64 : Tu nous la présenteras ?
    MC : Sur CNN d’abord. Sur Facebook ensuite. Bah oui, MC en France, c’est un rappeur. Moi, je suis une marque internationale. Tu verras, sur Facebook, je ne ferai pas comme Aronian qui montre les citrouilles du jardin de sa mère ou les photos de sa copine sous toutes les coutures.

    Echecs64 : Qui pourrais-tu remercier parmi les anciens champions du monde ?
    MC : Lasker. Je kiffe la Berlinoise.

    Echecs64 : Et Fischer ? Bobby, quand même. Il jouait à fond toutes les positions comme toi.
    MC : Qui ça ? Connais pas. Il a joué un tournoi récemment ?

    Echecs64 : Quand tu viendras en France, quel monument historique visiteras-tu en premier ?
    MC : La fédération française. Tivi (Tiviakov) m’a raconté ; la mare aux canards l’a fait rigoler. On ira en famille. On louera un hélico.

    Echecs64 : Mais pourquoi ? T’es pas écolo ! Y’a les transports en commun.
    MC : Tivi a mis 5h pour y aller de Paris. OK, il s’est cru dans une Défense Scandinave et est parti au nord de Paris alors que c’est au sud-ouest. Quel poireau !

    Echecs64 : Tu rencontreras le président Diego Salazar ?
    MC : D’abord une simultanée contre l’équipe de France. Un ‘Faites vous la main’. Ensuite la grosse bouffe avec Diego.

    Echecs64 : Amateur de cuisine française ?
    MC : Tu vois, le monde se divise en deux catégories. Ceux qui aiment la cuisine française. Et ceux qui aiment Quick. Toi, ton président, il aime Quick. D’ailleurs il va me pistonner pour ma carte de fidélité.

    Echecs64 : Merci Magnus, de ta disponibilité.
    MC : (Carlsen prend alors son téléphone) Espen, prépare la facture pour l’interview d’Echecs64. Rajoute quelques zéros à 64, ce type dit n’importe quoi.

  • Anand-Carlsen : la guerre des seconds… couteaux

    La cérémonie d’ouverture du championnat du monde d’échecs a eu lieu le 7 novembre à Chennai (État du Tamil Nadu, Inde). Il est entièrement financé par le gouvernement du Tamil Nadu. Le héros local Viswanathan Anand, 43 ans, défend son titre contre le  Norvégien Magnus Carlsen qui aura 23 ans le 30 novembre.

    Ce sera un match tout aussi palpitant que les joutes Karpov-Kasparov. La première des douze parties a lieu samedi à 10 h 30 heure européenne. Après tirage au sort, Carlsen a les blancs dans les parties impaires.

    anand,carlsen,tamil nadu,championnat du mondeLors de la conférence de presse, Anand a révélé qu’il « travaillait depuis deux mois et qu’il se sentait prêt ». Il a révélé le nom de ses « secondants ». Un peu comme les pilotes de Formule 1, les grands maîtres de son écurie travaillent jour et nuit pour fourbir et optimiser les armes du champion.

    Carlsen a déclaré « apprécier la franchise de M. Anand pour me révéler son équipe, mais je ne lui retournerai pas cette faveur ». En revanche, il est venu avec ses parents et ses deux sœurs (?!) comme le révèle le reportage photographique du site néerlandais anglophone Chessvibes.

    Anand est officiellement entouré des GMI indiens Krishnan Sasikiran, Sandipan Chanda, du Hongrois Peter Leko (pour faire nulle avec les noirs ?) et du « monstre de la prépa », le Polonais Radoslaw Wojtaszek. Son équipe a sûrement d’autres secondants masqués avec qui il communiquera par Skype.

    Les deux joueurs occupent des étages différents de l’hôtel 5* Hyatt Regency. Il y a fort à parier que les secondants de Carlsen ne restent pas longtemps inconnus du camp Anand.

    Kasparov, en visite à Goa, assistera quelques jours au match et donne sur le site ChessBase son opinion contrastée sur l’issue du match. Il a entraîné quelques mois Carslen en 2009 avant que ce dernier mette fin à leur collaboration.

    Principaux sites de retransmission des parties en direct
    En direct (après téléchargement des applications) sur Android et iPad, sur les sites gratuits avec évaluation de l’ordinateur chessdom ou chessbomb ainsi que sur ceux nécessitant un abonnement comme Playchess.com (ChessBase) ou ICC (États-Unis).

    Le site officiel (anglais) : photos, vidéos et parties en direct (en fait sur chessdom).

    Les dernières nouvelles sur le compte twitter d’Echecs 64


  • Match Anand-Carlsen: Carlsen favori des parieurs pro

    Le bookmaker anglais Ladbrokes écoute la vox populi des joueurs d’échecs. Et les cotes entre Carlsen et Anand pour le vainqueur du championnat du monde en 12 parties à Chennai (Madras) sont impitoyables. Carlsen est archi favori. Ou plutôt Anand est donné archi perdant.

    Pour 1 € parié sur Carlsen, le gain ne sera que de 0,29 € (cote à 2/7). Pour Anand, la cote est, selon le système anglais, à 5/2 soit 2,5 contre 1 en système décimal. Chaque euro parié sur le champion du monde en titre rapportera donc net 2,5 €. Bien sûr, la cote évoluera en fonction du score du match et de son état d’avancement. Et cela donnera du piment aux professionnels des paris en ligne.

    Contrairement à tout ce que peuvent avancer les GMI ou experts, ce match n’a rien de clair. Anand a une expérience énorme en match, est un véritable caméléon. Il est complet dans toutes les phases du jeu et seul Kasparov avait réussi à le faire gamberger.


    carlsen,anandCarlsen ne joue pas en terrain neutre. Même si ses résultats constants démontrent qu’il joue à un autre niveau, le format est court, suffisamment pour qu’il puisse douter, trébucher et ne pas s’en remettre.

    Tous deux ont des secondants surarmés. L’un d’eux a travaillé des années aux côtés d’Anand... et a rejoint le camp de Carlsen.
    Le format de 12 parties est court, bien court malgré 6 (!) jours de repos. Et il serait dommage que le match au sommet le plus pétaradant depuis les affrontements des deux K soit décidé par 4 parties rapides (25 minutes + 10 s) comme dans le match Anand-Guelfand.

    Calculez votre gain possible en fonction de la mise... sans pouvoir parier de France, car ce n’est pas autorisé pour les résidents français...

    Explications sur le système des fractions à l’anglaise comparativement au système décimal ou au système américain pour les paris.

    Site officiel du match

    Début des rondes à 10h30 heure française et présentation claire du calendrie et des infos de base sur euh-euh

  • Mémorial Alekhine : Fressinet n’attrape pas le Mickey

    Ronde 4 : Une seule victoire et le retour de Levon Aronian ! L’Arménien joue une partie d’entrain, défie puis pulvérise à l’énergie la Grünfeld du Russe Svidler. Quatre joueurs sont à ‘+1’ (un demi-point au-dessus de la moyenne soit 2,5 sur 4) : Vachier-Lagrave, Aronian, Guelfand et Adams.
    La 5e ronde du jeudi 25/4 est la dernière à Paris avant les quatre dernières à Saint-Pétersbourg.

    Dans la série il est difficile d’attraper le Mickey dans la foire aux 64 cases, l’Anglais a été récompensé de ses efforts face à Fressinet. Adams ne se lève jamais de sa chaise et a poussé Fressinet en zeitnot alors que le Français a toujours eu le ballon. A l’instar du foot, avoir le ballon est une chose, le mettre au fond en est une autre.

    L’occasion la plus claire s’est présentée au 39e coup. Oui, cette zone du Triangle des Bermudes où l’on peut perdre ses moyens ou ses avantages. Dommage, le Français a fait une super partie.
    Tiens ! SeulsGuelfand et les deux Français sont invaincus !!

    Fress_Adams_39e.JPG

    Au lieu de 39.g6 Cf6! (nulle au 72e), il fallait éliminer un cavalier d’abord par 39.Fxc3! Cxc3 40.g6 fxg6 (40...Db2 41.gxf7+ et mat) 41.fxg6 (41…Db2 42.De6+) et l’attaque conjuguée sur h7 et la colonne e avec la tour a1 est mortelle.

    Appariements ronde 5 à 14 h
    Svidler – Vachier-Lagrave
    Anand-Ding
    Kramnik-Fressinet
    Gelfand-Aronian
    Adams-Vitiugov

    Parties en direct
    Sur le site officiel et commentées en trois langues : anglais, français, russe.

    Sur whychess.com ou sur chessbomb avec des analyses de l’ordinateur Houdini.

    Suivre le direct avec les gazouillis du compte twitter d’Echecs64 (avec photos). Pas la peine de posséder un compte, on y zappe comme sur un blog).

    Les toillettes psychédéliques pour spectateurs dans la salle, cliquer ligne suivante.

    Lire la suite

  • Mémorial Alekhine : Adams le pion à tous

    L’air pollué de Paris a-t-il donné des ailes aux joueurs? Cette deuxième ronde a été aussi palpitante que la première. Des parties spectaculaires ont effacé la nulle respectueuse des chemins sinueux de la Grünfeld Fressinet-Guelfand.
    Anand a souffert pour tirer sa nulle contre Vitiougov dans une finale de tours. Le Russe n’aurait pas dû échanger les dames selon Sosonko.

    Ding_504s_R2.JPGConcentration à 600 secondes
    Le premier à se présenter sur la scène est le Chinois Ding Liren. A 21 ans, c’est le plus jeune de la troupe. Plus de 600 secondes avant le lancement de la ronde, il arrive et se prend la tête dans les mains. Le compteur est lancé sur l’écran et égrène à rebours les secondes. Puis chacun prend sa place. Svidler devise avec l’arbitre principal, Boris Pastovsky.

    Les trois autres parties seront toutes gagnées par les blancs : Aronian-Kramnik, Vachier-Lagrave – Ding Liren et Adams-Svidler.


    Adams_R2_Cheymol.jpgAdams le pion à tout le monde
    Adams est le seul joueur à avoir fait le plein. Il a joué comme chez lui, case par case sur un système anti-Marshall. Il sera l’homme à abattre dans les prochaines rondes.
    (photo É. Cheymol)



    Kramnik : la Semi-Tarrasch, machine à perdre ?

    Kramnik, avec les noirs, s’est entêté à jouer la Semi-Tarrasch : on échange toutes les pièces pour passer en finale. Aronian a expliqué « avoir dévié le premier [par rapport à leur partie au tournoi des Candidats] ». A regarder la finale de pièces lourdes avec un pion passé central, on aurait pu croire que Kramnik avait les blancs et qu’il allait visser et concrétiser. Que nenni ! Cette fois, le Russe parisien a fait quelques fautes et n’a rien pu faire ensuite, ce qui remet Aronian en selle.

    Vachier_Ding_R2Cheymol.jpgMVL : enfermer des fous, c’est fou.
    Vachier-Lagrave part fait décoller sa fusée : la variante d’avance de la Caro-Kann. Clairement, il est en terrain connu : il a réfléchi 32 min pour ses 16 premiers coups alors que Ding a réfléchi le double.

    Le problème n’est pas là en fait : Maxime a sacrifié du pion pour enfermer les pièces noires. Du grand art… préparé à la maison. (photo É. Cheymol)

    La partie se terminera par un réseau de mat sans que les noirs aient eu la moindre chance de contre jeu avec un fou noir enfermé en f8 pour la vie (pions e7, e6, g7), un fou g8 et une tour h7.
    Ce bijou a été salué par tous les commentateurs, notamment la paire Pelletier-Mullon qui a fait du bon job avec ces parties très dures à commenter sans moteur d’analyse !

    Maxime reviendra-t-il plus fréquemment à 1.e4?

    Par certains côtés, cette partie me rappelle la partie dantesque Morozevitch–Vachier-Lagrave (Bienne 2009) où les noirs avaient aussi des pièces enfermées.

    Visite gratuite du blog d’Éric Cheymol, photos de la 2e ronde.

    Parties à revivre et commentées en anglais sur TWIC.

    Suivre les gazouillis en direct chaque ronde sur twitter Echecs64

    Les coulisses, les anecdotes, et comment s'y rendre, cliquer ligne suivante.

    Lire la suite

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu