Avertir le modérateur

Karpov - Page 2

  • La Trump-ovsky de Carlsen

    Clin d’œil du champion du monde : lors de sa première partie (sur 12) du championnat du monde qui l’opposait à Kariakine à New York le 11 novembre, Carlsen a surpris le monde entier en jouant « l’attaque Trompovsky » anciennement appelée attaque tchèque. Et ceci trois jours après l’élection… soi-disant surprise de Donald Trump à la Maison Blanche.

    De tous les championnats du monde joués depuis le XIXe siècle, cette ouverture ne s’est invitée qu’une seule fois : Anand l’avait « sortie du musée » et avait gagné contre Karpov à Lausanne en 1998.

    La suite du match nous dira si Carlsen veut "trumper son monde", fatiguer le cerveau de son adversaire à chaque partie et surtout épuiser ceux de tout le camp Kariakine qui travaille la nuit pour prévoir les parties et les stratégies jouées le jour.

    Parties retransmises à partir de 20h avec Judit Polgar comme commentateur officiel!
    Un jour de repos après les parties paires. Règlements et détails expliqués sur Europe Echecs.

    Personnellement, je préfère les explications sur chessbomb.com et aussi les reportages après-coup sur chessbase.com

    Le site officiel et la retransmission coûtent des milliers de dollars mais ils n’ont pas su trouver de traducteur pour les conditions d’utilisation : on a donc droit à un charabia « google-traduit », c’est n’importe quoi.

  • Carlsen et son « client » du Qatar

    Oui Carlsen est le plus fort. Oui, on a l’impression que c’est facile, qu’il renvoie la balle dans des positions simples avant de rincer son adversaire en finale. Mais certains joueurs craquent leur slip avant même de le rencontrer. C’est le cas de Nakamura, son client mené quelque chose comme 12 à 0. Et rien n’y fait.

    Dans un genre tout aussi craqueur, le GMI azéri Mamedyarov est comme un petit lapin face à un lion féroce chaque fois qu’ils s’assied face à Magnus Carlsen. En son temps, on disait de Tal qu’il « hypnotisait » ses adversaires. Idem pour Karpov et ses nerfs d’acier en toute circonstance. Ou Petrossian qui prévenait toute menace avant même qu’elle survienne dans la tête de l’adversaire. Leur point commun ? Euh… champions du monde.

    Voilà comment a été résumé dans des termes mesurés ce qu’est un « client » et comment « un fort joueur a toujours de la chance ».

    En mode texto le passionné d’échecs parisien "Grabbi Jacob" résume l’affrontement de la 8e ronde Mamedyarov-Carlsen de ce tournoi d’anthologie qu’il a suivi en direct sur le net :

    « Mamed en mode truffo-patzer, mais Minus est monstrueux : il joue tous les coups de l’ordi ! Et Vlad a les noirs demain… »

    2015_QAT_Mam_

    carlsen,mamyedarov,petrossian,karpov,tal,savina

    Photo site officiel de Katerina Savina

    Site officiel avec parties et moult photos

    La partie entre les deux champions se rejoue ici

  • Revivre les matches K-K en Equipe

    Le site du journal L’Équipe rattrape le néant consacré aux échecs dans sa version papier avec un long reportage texte + vidéos qui revient, dix ans après, sur les affrontements entre Karpov et Kasparov. De nombreuses interviews vidéo y figurent: Kasparov, Lautier à la lucidité exemplaire, l'ex-secondant Dorfman nous fait revivre la vie soviétique...

    Les affidés français prennent inévitablement la parole. Ils ont gagné de l'argent dans "l'Université Kasparov": le représentant-manager-meilleur fan en France Dan-Antoine Blanc-Shapira, Jean-Claude Moingt, affublé du titre de "maître international" dans un sous-titre hasardeux et présent dans l'attelage perdant de Kasparov pour la conquête à la tête de la FIDE.

    Même si l'ensemble est assez bien fait, c'est quand même un panégyrique camouflé. Karpov n'a pas la parole, pas même dans une interview reprise d'une radio ou d'une télévision... alors qu'il continue à jouer certes des tournois de gala.

    Le verdict sur l'homme Kasparov vient finalement d'une citation de Spassky rapportée par Dorfman au moment où Kasparov voyait poindre des lueurs démocratie au sein de l'Association des Grands Maîtres (GMA) qu'il avait lui-même créée: "Alors Spassky a pris la parole : “ Je reconnais dans ton comportement les trois piliers d'un bolchevik. Le premier : qui n'est pas avec nous est contre nous ; le deuxième : si l'ennemi n'abandonne pas, on l'anéantit ; et le troisième : on ne sait pas où on va, mais on va y arriver  ”.»

    A oublier dans cet ensemble assez bien documenté: les images sur les joueurs de parc à Moscou comme à New York sont d'énormes clichés: musique de balalaïka et remplissage de la Place Rouge pour Moscou, gratte-ciel et musique de jazz pour New York. N'imp.

    Lien sur lequipe.fr

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu