Avertir le modérateur

Édouard - Page 6

  • Fressinet champion 2010

    Premier titre pour Fressinet. 2 parties rapides (15 min + 5 sec) départageaient les deux leaders du National du 85e championnat de France à Belfort. Karpov, présent, a lancé la première partie. Comme un homme politique dans son université d’été, il est cool, en chemise et bedonnant.

    Première partie
    Top départ. Déjà, Édouard gère mal son temps. Eh oui, Fressinet est trèèès rapide, surtout dans des positions égales – comme c’est le cas – où il renvoie la balle et donc la pression.

    Fressinet est toujours légèrement mieux avec les noirs. Pour les blancs, il s’agit de bloquer un pion passé central, maintenir un cavalier noir défensif à distance tout en laissant le fou blanc éventuellement menaçant. Capito? Il faut faire vite. Mais Édouard finit par faire douter Fressinet et l’emmène dans sa crise de temps. Nous sommes vers le 20e coup. Magnifique, ces départages, non? Pas le temps d’avoir une position technique ou dapprofondir que le temps décide déjà...

    Fressinet peut prendre l’avantage (25...Td4), mais l’adage plane au dessus de l’échiquier: « On n’analyse pas les blitz. » Finalement, nulle par répétition de coups... sur échec.

    Seconde partie
    Fressinet, avec les blancs, surprend Édouard sur sa Grünfeld avec un coup peu joué: 1.d4 Nf6 2.c4 g6 3.Cc3 d5 4.Db3 dxc4 5.Dxc4 Fg7 6.e4 O-O 7.Fe2 a6 8.Ff4

    Ce dernier lâche un pion sans chercher à le récupérer. Une fois les dames échangées, les blancs colmatent les brèches et enferment au final un cavalier. Il n’y a pas eu de partie. Le temps et la surprise ont fait leur œuvre. Vraiment n’importe quoi ces départages 'rapides'! Tout a été négocié en une heure environ.

    Voir une photo du vainqueur dans une pose typique (Guingamp 2010) sur le site de Dominique Primel, cliquer ici.

    85e champion... et madame
    Fressinet ajoute son nom à la longue liste des champions de France. Il lui reste de nombreuses années pour conquérir d’autres titres. Clin d’œil: sa femme Almira Scriptchenko est championne de France également. Elle s’est promenée dans un championnat sans intérêt aucun.

    Autres ‘Turniere’
    Le vétéran Roger Ferry termine en bonne place dans l’open A: 10e et premier dans le groupe des 7 points (sur 11). Dans le même tournoi, César Boutteville revient sur la fin (41e à 5,5).

    Vétérans: Letzelter devant Goldenberg, évidemment.

    Il y a eu du sport dans la ronde finale du A, l’Accession et l’Accession ‘féminine’.

    Autres résultats avec grilles américaines et photos dans la page spéciale du championnat de France du site fédéral.

  • National: Bacrot out, match de départage Fressinet-Édouard

    Le titre de champion de France se joue ce matin aujourd’hui à Belfort à 10 h 14 h entre Fressinet et Édouard en parties rapides. Combien de parties rapides au fait? Euh... ce n’est pas indiqué sur le site ('aller-retour' veut dire 1 fois les blancs, 1 fois les noirs?) fédéral ni dans le règlement du 85e championnat de France, mais de mémoire, il me semblait que cétait 4. Jai sûrement tout faux mais match à suivre en direct ici.
    Les deux champions terminent tous deux invaincus à ‘+5’ (+5 =6 -0) soit 8 points sur 11, devançant Bacrot (invaincu également) d’un point (+3 =8 -0).

    Le système de départage en parties rapides fait partie du règlement. Il est à mon sens contre nature et les ex æquo devraient partager titre, prix et qualifications éventuelles. Tous deux ont le mérite d’avoir été cherché les points. Un match en parties longues à l’ancienne n’est plus dans l’air du temps, mais aurait plus de sens.

    Le jeu en parties rapides ne prouve rien. Il frustre le perdant d’un titre au parcours en tous points similaire au vainqueur. Et finalement, le tirage au sort comme ce fut fait pour un match des Candidats (!) est plus rapide et tout aussi hasardeux. Le perdant maudirait seulement la malchance et pas lui-même. Bref.

    Bauer paie cher sa variante provocatrice avec les noirs contre
    Édouard (1re ronde) mais remonte à la 4e place... en terminant à +1 (2 victoires, 1 défaite).
    Dorfman-Annulator ajoute un titre à ses nombreux trophées en remportant le cht de France des nulles: 11 nulles sur 11 parties pour 224 coups joués soit des parties aaaaarchi-compliquées de 20 coups en moyenne. Bravo!

    Résumé des rondes 9 et 10, cliquer ligne suivante

    Lire la suite

  • National: dernière ligne droite

    La Dorfmanite continue. Dans la 8e ronde (sur les 11) jouée mardi, on ne compte qu’une seule partie décisive: Fressinet bat avec les noirs Hamdouchi. Il a joué comme un pro et rejoint en tête du classement Édouard. À trois rondes de la fin, tous deux sont à ‘+4’, soit 4 victoires et 4 nulles sur 8 parties. Étienne Bacrot reste à un demi-point derrière avec ‘+3’ soit 3 victoires et 5 nulles.

    Bricard-Sokolov: nulle en 9 coups. Bricard veut sûrement rester dans le National. Il est provisoirement 4e avec '+1' (2 victoires, 1 défaite, 5 nulles) et Sokolov n’a pas voulu rater Miss Marple de sa chambre d’hôtel.

    Édouard-Bacrot: nulle en 10 coups dans une variante choisie de part et d’autre pour sa solidité et son manque de perspectives. Le rire, mais pas l’oubli: on retrouve la même suite dans une partie... Bacrot-Beliavsky, dans le match joué à Albert en... 1999. Beliavsky avait alors montré au jeune champion comment faire nulle facilement en 20 coups. Et qui était en cuisine pour la préparation de variantes du match? Dorfman!

    Écœurante, cette nulle en 10 coups montre la stratégie de Bacrot: il a 2 fois les blancs au cours des 3 dernières rondes dont 1 fois contre son « client » Fressinet... à la dernière ronde. Mais Fressinet est en forme... Bacrot le cible quand même dans un duel à haute tension, sachant qu’il a toujours su gagner ce type de partie contre cet adversaire. 'Rien de personnel, je vais seulement vous couper la tête'.
    Bacrot parie par ailleurs que (dans l’ordre) Tchernoutchévitch, Tkatchiev et Sokolov pourront neutraliser Édouard. C'est un peu risqué, surtout quand on a un demi-point de retard.

    De son côté, Édouard a 2 fois les noirs. Il fait confiance à Bacrot pour sortir Fressinet et blancs ou noirs, peu lui importe: il joue actif et en confiance. Le demi-point était de toute façon une bonne affaire pour lui. Il est toutefois étonnant qu’il n’ait pas cherché à mettre la pression en jouant plus longtemps.

    La Dorfmanite mute en supercherite
    Le pire fut la nulle Cornette-Dorfman: 32 coups totalement maquillés en nulle de combat. Cette vraie supercherie a même été moquée sur le site fédéral via la voix du maître international Jean-Baptiste Mullon. Il parle de « la gentille plaisanterie concoctée par Cornette et Dorfman ». Il en dit trop peu ou pas assez, mais chaque terme est exact et cruel.
    Tout est effectivement théorique au moins jusqu’au 20e coup. Donc, la partie n’a duré que 12 coups. Pour le reste, les deux complices ont fait semblant de réfléchir pour la plèbe fascinée par un tel ballet de pièces. Tu parles, Charles. Sortez ces pitres!

    Dorfman- Édouard: une vraie-fausse nulle
    La veille, lors de la 7e ronde, Dorfman avait pourtant joué malin, à la Salov, en adoptant Fb5+ sur la Grünfeld d’Édouard. En choissisant une ligne peu jouée (Fe3), Dorfman a voulu tester son adversaire. Et juste au moment où la partie rentrait dans les hautes sphères de l’incertitude, les deux joueurs ont sorti leurs couches-culottes: ils ont eu peur et se sont mis d’accord pour la nulle. Avec une dame contre des pièces, Dorfman ne risquait rien, mais Édouard avait vu juste: il avait créé le déséquilibre pour déclencher la crise de Dorfmanite.

    Liste des appariements des dernières rondes sur le site fédéral

    Quelques propositions impulsives, parallèles et simultanées pour le prochain National et autres compétitions fédérales, c’est ici.

    Lire la suite

  • Le voyage de Babar à Belfort

    La distance entre le siège social de Promotion Jeux de l’Esprit, la société basée à Besançon qui édite Europe Échecs, et Belfort est de 97 km. Si proche, mais si loin... Dans une note sur le site d’EE, Babar Kouatly a barri: il n’a été ni invité ni convié pour ‘couvrir’ le championnat de Belfort. Comprenez, ses équipes ne sont ni transportées, ni logées, ni nourries aux frais de l’organisation du championnat de France. Babar avoue: Promotion Jeux de l'Esprit, c’est donc de la Promo, un peu de Jeu et peu, très peu d’Esprit.

    Mais faire l’impasse sur Belfort et ses championnats de France est impossible. Plus exactement, on ne peut pas expliquer toutes les vérités aux internautes, abonnés ou pas. Alors, comme chez Guignol, on désigne un méchant, en l’occurrence l’organisateur. En vérité, il a fallu se débrouiller comme le font, comment ça s’appelle déjà? Ah oui! Les journalistes!

    Suspense: embusqué comme un vrai paparazzo, EE se pointe à la 4e ronde la bouche en cœur (vous savez, la ronde des nulles ‘soporifiques’) alors qu’il ne reste que 2 parties à jouer. Génial! Heureusement, EE nous sert 2 bonus:

    1) Chemise Demuydt (qui travaille à mi-temps 12 h par jour) fait la double gaffe: il enregistre Bob Fontaine dans une salle d’analyse avec un bruit de fond mooonstrueux et invite au générique Louis Armstrong plus d’une minute. C’est toto-risé?

    2) De son côté, Fontaine pose sa question bateau au très mooodeste mais prometteur Édouard. Le calibre de la grosse tête dicelui reste bien en deçà de celle de l’imbattable Babar, retraité des 64 cases. En revanche, Édouard est appelé à un grand avenir sur l’échiquier. Et quand on l’appelle, il arrive et envoie toutes ses pièces, ce qui est ravissant. Suite du court-métrage: Moingt a voulu faire le Joingt.

    Lire la suite

  • Gibraltar: Spassky parle et Bacrot carton jaune?

    L’open de Gibraltar se termine le 4 février. Une dizaine de Français ont fait le déplacement dans l’open réservé aux plus forts joueurs. Et une équipe de France virtuelle est sur place. Sans Jordi pour pitaine, sans Tkatchiev pour la promo et sans Jicé pour le serrage de louches aux officiels à nos frais. Ouf! Bacrot, Fressinet, Edouard, Mazé jouent pour leur pomme. Enfin presque. Étienne Bacrot sera probablement sanctionné (comme d’autres) s’il touche un prix. Ainsi le veut le règlement du tournoi: il a accordé la nulle sans jouer (16 coups) à son compère, le professionnel à casquette Mazé. Dans casquette, il y a 2 « t », pas dans Mazé, heureusement. Le spectacle d’un véritable combat « Bacrot–Mazé-sans les 2T » aurait valu la peine. Fressinet, lui, n’a jamais ce traitement de faveur et se fait ‘bacro-buller’ régulièrement.
    Pour l’anecdote, un GMI argentin (mais non de Carcassonne) a osé planter un sacrifice de dame au Français. Oh le petit ! Il a mis le feuuuu. Résultat, une nulle combative et spectaculaire. Chapeau bas aux deux joueurs. Ce diable s’appelle Felgaer. Sans les deux « t ».

    Le tournoi est également spectaculaire grâce à la qualité de la retransmission en direct et des commentaires (filmés) du GMI Stuart Conquest. Un système spécial coûteux nous vaut cette retransmission en ‘streaming’. Stuart invite régulièrement des GMI ayant terminé leurs parties à donner leurs impressions et à analyser en direct. Un vrai cours magistral… et gratuit. Ainsi, si vous voulez savoir comment pense l’Anglais Speelman (aucun calcul, que des raisonnements stratégiques, tee-shirt éternel…) ou Spassky (!!), vous pouvez revoir ces vidéos. Elles sont conservées. Rien à voir avec la soupe du bla-bla post mortem que l’on peut nous servir ailleurs.

    Comme l’a souligné Conquest et nombre d’internautes dans la fenêtre de discussion, cette qualité n’a jamais été vue ailleurs et nous sommes vraiment dans les retransmissions du XXIe siècle. Il est vrai que le sponsor a les reins solides au niveau de la bande passante puisqu’il s’agit de l’opérateur de téléphonie locale, Gibtel. Spassky, venu « pour quelques minutes », est resté trois heures!

    C’est ci-dessous: cliquer à partir de 1h30 pour entendre Stuart parler de l’arrivée de Spassky. Le grand Boris vient en scène à partir de 1h38 et comment la jolie partie Espagnole Bacrot-Stefanova (1-0, pas de nulle de salon :)). Préparer, thé, café… champagne ou vodka pour fêter cela à distance avec Boris!

    Watch live streaming video from gibraltarchess at livestream.com

     

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu