Avertir le modérateur

Édouard - Page 3

  • Hamdouchi 88e champion de France

    Hicham Hamdouchi est devenu champion de France à l’issue des deux parties de départages contre Jean-Marc Degraeve alias ‘Jim’. Hamdouchi perd deux parties contre Sokolov et Édouard, mais a aligné 6 victoires et 2 nulles.

    De son côté, JIM n’a perdu qu’une partie (contre Romain Édouard), mais n’a aligné que 5 victoires dont 4 contre les 4 derniers (Le Roux, Vaïsser, Cornette, Sebag) dans son légendaire style « d’écrase-patates ».

    La dernière ronde fut toutefois palpitante : il dut ramer 107 coups avant de marquer le face à Le Roux, qui a loupé une suite de nulle (90.Rf3 et transfert du fou sur la diagonale a2-g8).

    En finissant tous deux ex æquo avec 7,5 sur 11 (+6 =3 -2 pour Hamdouchi et +5 =5 -1 pour Degraeve), le départage s’imposait le 23/8 à 14 h, soit quatre heures après le début des opens.

    Les départages : « on n’analyse pas les blitz »
    Selon le vieil adage, « on n’analyse pas les blitz », aucun commentaire n’est nécessaire quant aux parties de départage jouées en 15 min + 5 s : nulle dans la première et gain blanc d’Hamdouchi dans la seconde.

    Après 11 rondes à une cadence classique, un jour de repos, des conditions sympa de jeu pour 12 champions faisant parfois des simulacres de parties avec des nulles masquées, pourquoi faire des départages durant moins d’une heure pour un titre qui n’a aucune valeur marchande hormis un nom dans des tablettes ? Le ou les ex æquo sont oubliés et ont-ils moins de mérite ?
    Il n’y pas de système parfait et s’il faut désigner un seul vainqueur, autant jouer aux échecs, mais jouer à une cadence différente est une vraie loterie.

    Le roi Édouard doublé sur le fil
    Malgré leur demi-point de retard sur le leader Édouard après la 9e ronde, Degraeve et Hamdouchi avaient deux dernières rondes relativement favorables comparativement à Édouard qui les avait battus :

    Degraeve-Sebag (1-0, 71) et Le Roux-Degraeve (0-1, 107) ;

    Wirig-Hamdouchi (0-1, 64) et Hamdouchi-Cornette (1-0, 39) ;
    Édouard-Bauer (=, 36) et Tkachiev-Édouard (1-0, 65).


    Grille du National sur le site FFE

    Parties à télécharger ou visualiser sur le site fédéral

    Christian Bauer déconcentré car sur ses terres ?

    En dehors de l’an passé, C. Bauer a été champion de France en 1996. Depuis, il a mangé du Bacrot et un tas d’autres hommes en forme dans le National. Alors pourquoi le Lorrain n’a-t-il pas scoré cette année – comme Degraeve – dans ce championnat faible sans les Fressinet, MVL et Bacrot ?

    Petite « Secret Story »
    Marie Sebag est restée jusqu’au bout malgré sa dernière place. On pouvait craindre qu’elle ne quittât cette si belle cité après des débuts difficiles. Mais non. Son mérite est finalement d’avoir montré la voie à toutes les joueuses : pour progresser, il faut jouer des tournois forts voire très forts et ne pas se cantonner dans les tournois réservés aux femmes ou rester vissée à l’échiquier « féminin » en équipe. Ainsi soient-elles.

    Des défaites, des hommes peu en forme
    Parmi les sept premiers, Hamdouchi, Bauer et Wirig ont encaissé 2 défaites… et l’un d’eux est champion de France. Assez rare dans un championnat de France.

    Accession et National : on ne départage pas pareil !
    Les prochains « bleus » du National seront Chabanon et Roser. ‘Chab’, connaît la musique du National. Il a outrageusement dominé le tournoi en s’offrant le luxe de perdre la dernière ronde contre le cadet Jules Moussard.

    Il termine avec 8,5/11 (+7 =3 -1) suivi de Roser et Mullon à 8.
    Roser est qualifié pour le National grâce à un demi-point de départage ou 3 points de perf Elo ; j’ignore le règlement, d’ailleurs, ce point n’est pas indiqué pour le non-initié.

    Grille de l’Accession

    Si la France a supprimé la guillotine tardivement, elle reste à l’œuvre pour la qualification de l’Accession vers le National : pas de confortable départage en partie rapide devant une foule ébahie alors que ce système existe pour désigner les titres de champion de France jeunes.

    L’enjeu est pourtant de taille : en quoi le 3e du tournoi, ex æquo avec le 2e, est-il ‘out’ et doit retenter sa chance l’an prochain ?


    Ce règlement est quelque peu insultant pour les joueurs de l’Accession ; aucune considération, on laisse un obscur et volatile départage décider de qui va monter dans le National, le prestigieux tournoi. On prend les deux premiers et basta. Vite un comité machin pour réfléchir sur le sujet.

    Épris des prix
    On m’a annoncé que le premier prix du National féminin (remporté au départage par Maisuradze face à Congiu) était de 4 000 €. Pas de nouvelle officielle, sauf pour les joueurs sur place car tous les prix de tous les tournois étaient affichés à Nancy. On dirait que l’argent est sale.

    Certes, la FFE n’a pas non plus annoncé officiellement le salaire du nouveau président, mais ce n’est pas une raison. Ainsi, on aurait pu faire un ratio avec le ticket d’entrée payé en milliers d’euros par la ville de Nancy sans compter la mise à disposition des infrastructures etc.
    Nouvelle équipe certes, mais pour les prix, on plonge la tête dans le sable comme les autres années. « Redonnons la parole à la transparence ? »

    Heureusement, le blog du Canal Saint Martin a photographié la liste des prix de tous les tournois. C’est ici et merci à lui!

  • Parie sur Api!

    9e ronde jouée mardi 20/8.
    Fin de partie Édouard-Apicella suivie en ligne (sur playchess.com) et par téléphone avec un GMI français.

    Constats communs : pourquoi Édouard, leader et plus fort Elo, est-il venu défier Apicella sur son terrain ? « Api » connaît toutes les nuances de la Française et spécialement les positions avec pièces et fous de couleur opposées.

    Apicella (Grasse) a retrouvé une certaine forme et montre dans ce tournoi à tous les jeunes l’art de la manœuvre.

    apicella,édouardDans cette partie, il aurait pu finir le travail tactiquement comme il l’a fait mille fois dans sa jeunesse. Inexplicablement, par deux fois, il rate un gain clair (... pour l’ordi, 37…Th3 ! 38.Re2 Df3+ 39.Rd2 Dxe3+ !! le coup sûrement loupé par Api 40.fxe3 Tg2+ et mat) mais que son œil de jeune tacticien aurait vu… Bref, Api ne sait plus « mordre »?


    Phase finale.
    Il reste D + T dans chaque camp. Le roi d’Édouard est dans les courants d’air. Celui d’Apicella est bien protégé. Il faut optimiser les pièces… et encore  une combine ratée (avec le technique 41…Th5 !). Zut.apicella,édouard

    Intervient alors la finale de dames. C’est un miracle pour Édouard.

    Le grand maître téléphonique, parieur invétéré, propose alors un pari. La finale des noirs (Apicella) est encore gagnable, mais il faut travailler et ce n’est pas simple. Nous sommes d’accord qu’il peut encore gagner. Mais un pari est un pari et l’un de nous doit choisir la nulle. Je me dévoue. A L’INSTANT MÊME où je parie pour la nulle et le GMI pour le gain, le résultat s’affiche sur playchess : nulle !

    A suivre donc, 50 cl de bière en Happy Hour ou un Campari avec olives sur une terrasse parisienne avec un gros z’Elo. Et merci aux deux GMI de Nancy pour le spectacle !

    Grille du National

    Télécharger la partie, l’enregistrer au format PGN puis la rejouer sous format PGN

    Les parties de l'Accession (bonjour pour les trouver!)

    Photo : FFE

     

    2013-Ed_Api_88eNancy.JPG

    L’humour fédéral, œuf corse
    Lu sur la page du site fédéral
    à propos du nombre de joueurs et des 262 clubs représentés à Nancy : « (…) Seules la Corse, la Réunion et la Polynésie n’ont pas fait le déplacement jusqu'à Nancy.
     » Dommage, ces trois ligues auraient pu nous envoyer leurs armées de licences B pour qu’ils se fassent la main.

  • Blitz au Canal Saint Martin

    Et j’ai crié, crié, Puro, pour qu’il revienne. Le tournoi de blitz du Canal Saint Martin (Paris) revient avec le printemps. Son nom ? Puro. Pourquoi ? Peut-être pour boire de l’eau pure dans le bar où il se déroule ? Plus exactement parce le blitz de 5 min se joue sans ajout de temps.

    Les tournois de blitz sont rares. Un par an organisé par la ligue IDF, sous un label « international ». De multiples tournois organisés en interne en France par les clubs, les p’tits comme les grands.

    Celui du CSM a une particularité : des prix en nature. Maîtres et gros z’Elo s’y précipitent. Ce club a élu domicile dans un café à quelques mètres de la gare de l’Est et de ses bus de nuit pour rentrer. On y joue dans une ambiance concerts/bœuf jazz pendant le tournoi. Moingt, Kouatly, Édouard, Salazar et des titrés y sont passés ou y ont joué. Alberto David y dîne souvent avec Manouck.

    rubini,moingt,kouatly,édouard,manouck,david,puits artésienHabituellement, les tournois du vendredi sont des tournois rapides organisés de main de maître par l’énorme animateur-arbitre-organisateur Xavier Rubini.
    Ce vendredi 19 avril, le 100e ‘Puro’ accueille les blitzeurs (5 min), inscription limitée aux 30 premiers, on ne peut agrandir les murs. Si le cœur vous dit de gagner le premier prix, (DVD de Scream), allez-y vite. Les tatillons qui veulent gagner la version 4 de Scream pourront kibbitzer.

    Inscriptions 5 € et 2 € pour les « canalistes ». Résultats et grille américaine sur le site du CSM.

    Canal Saint Martin, au café de l’Est parisien 156, rue du Faubourg Saint Martin jusqu’à 2 h, limite préfectorale.


    Prix surprises ainsi que deux bouteilles d’eau du puits artésien de Paris Passy (square Lamartine, Paris XVIe) offertes par Echecs64 (si, si), une eau pure ferrugineuse provenant de la nappe aquifère de l’Albien, à plus de 650 m de profondeur.

    Explication avec vidéo sur cette potion magique à vous faire gagner 100 points Elo.

    Puits artésiens de Paris (Wikipédia)

    Liste des puits artésiens de Paris :

    Place Verlaine
    75013
    Métro Corvisart ou Place d’Italie

    Square Lamartine
    193 avenue Victor Hugo, 75016
    Métro Rue de la Pompe

    Square de la Madone
    Rue de la Madone, 75018
    Métro Marx Dormoy

  • Les cagoulés de Bacrot, la démocratie et Kasparov

    Bacrot va ouvrir une boutique de cagoules ?
    Et encore un de chute. Bacrot a encore gagné Fressinet dans un départage de parties rapides. C’était dimanche à Balagne (Corse).


    Bacrot va sûrement ouvrir une boutique de « cagoules » pour tous ses « clients ». Quant à Fressinet, il n’est plus le chouchou fédéral, ce rôle vient d’être repris par Romain Édouard. Fressinet se rabattra peut-être sur le titre de « chouchou Aiacciu » ?

    Balagne : 14 joueurs sur 80 avaient au-dessus de 2000 Elo dont 2 MI, 4 GMI. Les 16 premiers s’affrontaient par élimination et la finale Bacrot-Fressinet s’est donc décidée sur une seule partie après deux victoires chacun. Le premier prix nest pas connu.

    Grille américaine ici
    Photos, une vidéo et parties du départage sur le site de la ligue de Corse


    Kasparov et la démocratie : ‘You Never Can Tell ?’
    Kasparov a eu 50 ans le 13 avril dont plus de vingt ans de domination sur la scène internationale. Pas mal pour un retraité qui s’essaie à la politique. Après avoir fêté son anniversaire avec son aide de camp Mig, Kasparov a envoyé ses « meilleurs vœux à la nouvelle direction de la FFE » (texte original en anglais) comme traduit sur le site FFE (15 avril).

    Lui aussi avait trop écouté Léo-battable. Il reconnaît qu’une élection démocratique a un résultat « imprévisible » et écrit : « Encore plus que le nom du vainqueur, cette clarté démocratique est le résultat le plus important. »

    Traduction : "Léo je t’aime, Diego on va faire connaissance et naturellement, j’honore mon engagement pour le forum sur l’éducation à l’Unesco le 3-4 juin comme prévu."

    Ah ! j’en veux « encorse » de cette langue de bois !


    Finalement, Kasparov aurait pu danser à la place de Travolta ‘You Never Can Tell’, le tube de Chuck Berry repris dans Pulp Fiction.

    Décès de Robert Byrne (1928-2013)
    Le champion américain est décédé le 12 avril des suites de la maladie de Parkinson comme communiqué par la fédé américaine. Il avait 84 ans. Ancien candidat au titre mondial en 1974, il avait affronté Spassky qui n’en avait fait qu’une bouchée.

    Professeur de philosophie, il était passé professionnel à la fin des 1960 et était devenu une figure majeure des échecs américains dans le sillage de Fischer. Son frère Donald avait été la victime d’une partie d’anthologie contre le jeune Bobby.

    Byrne a tenu la rubrique du New York Times de 1972 à 2006 dans un style classique mais instructif pour les joueurs de tous niveaux.

    Fiche Wikipedia de Robert Byrne (anglais)

    Sa victoire impressionnante aux Olympiades d’Helsinki 1952 contre Bronstein

    Les derniers gazouillis sur le compte twitter d’Echecs64

  • La liste Elo France a un incroyable talent

    Bonne année 2013 à tous ! 2-0-1-3, partez ! Hello ! Elo ? C’est un peu dans cette humeur et ce manque total d’inspiration qu’il a fallu attaquer cette nouvelle année bloguesque, bientôt la septième.
    Quelle est la grande actualité du début de l’année en dehors de l’inusable (car sponsorisé par un géant de l’acier, Tata Steel) super tournoi de Wijk-aan-Zee ? Le classement Elo. Oui, ce mot en trois lettres, avec une capitale et non trois et sans accent. Eh oui, ce cher Arpad Elo nous a légué un classement de son cru.

    Et 2013 est une année historique : avec 2861, le Norvégien Carlsen (22 ans) bat le record de Kasparov de 10 points et rend 51 points à Kramnik, "seulement" deuxième ! Ahurissant.

    Liste sur le site de la FIDE ou sur le site de ChessBase avec les points gagnés/perdus par ces géants.

    Crédit photo: Web-cadeau de Gérard M. de Montpellier. Merci pour ce 'bouton-64', un véritable bouton du 64e régiment d’infanterie de ligne du Premier Empire.

     

    Echecs64.jpg

    De Carlsen à la modeste (ou à l’immodeste) patate de club que nous sommes par rapport à ces messieurs précités (mais nous ne jouons pas au même jeu...), le classement Elo-ego est l’instrument de mesure des joueurs d’échecs. Le thermomètre. Le truc qui mesure la force relativement dans une période le temps. Dans 60 cas(es) sur 64, le joueur d’échecs adore.

    Tiens, la liste des joueurs actifs classés FIDE par ordre de force n’est pas évidente à trouver sur le site fédéral. Vraiment dommage. Eh bien la voilà l’idée pour la première nouvelle de 2013. Promenons-nous dans les bois du site de la FIDE. Elo y es-tu ? Ah, la belle recherche détaillée !

    Trève de plaisanterie. On sélectionne 'France', les classés FIDE actifs (au moins une partie tous les cinq ans) par ordre décroissant. Oui, après le numéro 1 français Vachier-Lagrave, c’est la descente aux enfers pour tous, 'descending' en anglais. A tout hasard on rajoute un zéro après 3000 des fois qu’on obtienne 30 000 classés FIDE. Et que de bonnes surprises sur la terre de France. Que de nouvelles enthousiasmantes pour cette nouvelle année. Prêts ? 2-0-1-3, partez, cliquez ligne suivante.

    Lire la suite

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu