Avertir le modérateur

élections - Page 6

  • Le gambit Léo et autres hallucinations

    Le gambit Léo
    Tram T3 vendredi. Un texto à un ami pour lui signaler que je vais être en retard à la Léo-réunion organisée par 'Tous aux échecs', l’un des deux clubs de Montreuil (Seine-Saint-Denis).
    Réponse en blitz : « Tu seras un peu en avance, c’est la semaine prochaine. *:) Heureux» Cela s’appelle le gambit Léo (Battesti) : sacrifier du temps pour l'initiative... en marche arrière ? Pas d’amende au retour dans le tram.

    Île-de-France : 8 minimes qualifiées sur 8
    Dans la série « développons les échecs féminins chez les jeunes », la ligue d’Île-de-France vient de faire très fort. Pendant que 600 jeunes se battent par catégorie pour obtenir une place au championnat de France, la catégorie des minimes filles (moins de 8 ans) avait déjà son quota : 8 places qualificatives pour… 8 participantes. Elles joueront une ronde de moins. Pas d’amende en vue pour ce règlement génial.


    Déjà qualifiés
    Dans le même tournoi, les cadets et juniors semblent jouer pour du beurre. Ils sont peu nombreux par catégorie. Paraît qu’il n’y a plus de qualification pour ces catégories dorénavant. Il faut faire du chiffre pour le championnat de France. Pas d’amende pour redevenir jeune.

    Les noirs ont l’avantage
    Dans un récent tournoi, un joueur m’a assuré que « dès le premier coup, les noirs ont l’avantage. Ils peuvent en effet choisir leur ouverture. Et ce n’est pas un débat philosophique, c’est un avantage technique ». Diantre, des années de recherche assurant le contraire, des statistiques qui font mentir cet assertion. Mais ce champion des noirs n’en a pas démordu. Ah j’oubliais, son Elo tourne autour de 1500. Pas d’amende pour les hypothèses farfelues.

    Un Mémorial Alekhine sans mémoire
    Un tournoi 'Mémorial Alekhine' est annoncé du 21 avril au 1er mai au musée du Louvre et au palais Mikhaïlovski du musée russe de Saint-Pétersbourg. Des top joueurs seront au rendez-vous avec Vachier-Lagrave et Fressinet. L’idée est généreusement soutenue financièrement par deux hommes d’affaires russes qui organisent avec la Fédération de Russie des tournois.

    La biographie de ce génie des échecs entre la Russie et la France nous est brièvement résumée par Europe Échecs.
    Le site de la revue de référence, si soucieux de nous apporter des informations à partir des fiches Wikipédia a cette fois, fait l’impasse sur celle d’Alekhine.

    Pas de chance, elle est très intéressante et notamment sur la conception par Alekhine des « échecs aryens » et des écrits qu’on lui a attribués dans le Pariser Zeitung.
    Le génie russo-français a fait des simultanées et tournois dans de nombreux territoires occupés par les Allemands pendant la guerre. Après et pendant la guerre, il s’est mis à dos de nombreux maîtres... Toute l’histoire est racontée en long et en large dans cet article de Chesshistory.com et Alekhine est décédé seul en 1946 à Estoril, au Portugal. Une
    amende pour cette biographie à trous.

    Kim Kardashian voudrait apprendre les échecs avec Aronian
    « Je veux apprendre à jouer aux échecs. Je me demande si Aronian pourrait me donner des cours. » Ce message du 12 janvier a été posté sur le compte tweeter par Kim Kardashian, la productrice, actrice et animatrice américaine dont le père était d’origine arménienne. Ben elle aurait dû demander direct à la copine philippine du champion arménien, Arianne Caoili et son joli sourire en... amande!

    Twitter Echecs64 : le 100e abonné va recevoir un collector
    Le twitter ‘Echecs64’ a été lancé le 12 août 2012. Le 100e abonné est l’ancien docteur de la fédération et voici le 138e gazouillis posté le 11 mars : « Herr Doktor Guy Bellaïche 100e abonné recevra 1 ex. dédicacé du collector '16 Champions à Paris' (Immopar 1991) :) »
    immopar 1991


  • Les élections en caleçon sur Europe Échecs

    Toutes les élections honnêtes se gagnent dans les urnes. Les multiples sondages préalables ne servent que leurs commanditaires ou la machine à facturer de l’institut.

    Toutes les élections malhonnêtes ont pour socle les procurations, « l’élément structurel de la triche en politique » comme l’explique en détail dans cet article de L’Express le député PS de Marseille Patrick Menucci.

    Grande première pour cette campagne qui désignera fin mars le nouveau président fédéral :

    • Les deux listes (bloquées à 28 membres) ont un site de campagne.
    • Le débat est inexistant et les noms d’oiseau volent côté Battesti via quelques factotums comme Moingt.
    • Tout se passe à coups de communiqués relayés par la revue de référence Europe Échecs.

    Cerise sur le gâteau, un institut de sondage – Callson – lié indirectement par le passé à la FFE et au présent à EE, a interrogé par téléphone des dirigeants de clubs en février. Cet institut dont le président est un certain M. Poggi, contribuerait « depuis 2010 au développement du jeu d’échecs ». Ah bon ? Sans plus de précision d’après un message anonyme d’EE dans le forum faisant suite au sondage.

    Le titre de l’article est toutefois humoristique (‘Les clubs ont la parole’). Il reprend un thème de campagne du candidat... Salazar : « Redonnons la parole aux clubs. »

    Le sondage lui-même
    Bien que l’échantillon soit très représentatif (316 clubs touchés sur les 830-850 potentiellement votants), j’ai arrêté de l’analyser quand j’ai lu la nature biaisée des questions et la pondération pour les clubs pesant plus de 5 voix.

    Aucune question non plus sur le fait de savoir si le club va voter pas plus que sur le taux clubs répondants/clubs refusants.

    D’ailleurs, le 22 février 2013, la FFE s’était sentie obligée de publier un communiqué dans lequel elle affirmait être "totalement étrangère à ce sondage". Mais qui est donc le responsable fédéral de la communication pour avoir pondu ce communiqué inutile ?

    Et puis cette phrase qui tue et qui démontre que les sondeurs ne connaissent rien aux présidents de clubs et à la mathématique gagnante de cette élection : « L’élection pour une présidence, c’est d’abord le choix d’un homme. »

    Ben… pas seulement et vraiment pas quand on lit le PROGRAMME des candidats. Ils seront 28 au comité directeur dont le président. Des membres (en minorité) de la liste perdante se retrouveront avec la liste gagnante.

    GENS UNA TRAVAILLAMUS
    Tout ce beau monde devra, de par la nature associative de la FFE, travailler en bonne intelligence une fois l’élection passée même si en pratique, la liste précédente a démontré que les décisions se prenaient avec quatre personnes TTC.

    Une élection se gagne sur le terrain et en allant chercher (par téléphone) les voix une par une pour obtenir des PROCURATIONS. La victoire s
    obtient en convainquant les clubs de moins de 3 voix de voter et tout dépendra donc du taux de participation traditionnellement inférieur à 50 % ...

    Le président payé des bévénoles gratuits
    Mais déjà, il y a une chose sur laquelle les deux têtes de liste Battesti et Salazar sont d’accord : le président des bénévoles sera payé. Variante promue par « l’ex », Jean-Claude Moingt... et contrairement au président actuel par intérim Henri Carvallo : non seulement il refuse toute rémunération, mais ne se fait rembourser aucuns frais. Du coup, ils l’ont gardé dans l’équipe Battesti.

    Site Battesti

    Site Salazar

    Dossier EE sur les élections

  • Médecin fédéral : thésez-vous !

    Le comité directeur de la FFE s’est réuni le 2 et 3 février. Quelques dirigeants de grands clubs ont fait spécialement le déplacement au fin fond des Yvelines, à la Commanderie des Templiers. Le GPS ne les a pas sauvés, ils se sont perdus. A leur décharge, il n’est pas indiqué comment s’y rendre sans faute sur le site fédéral, mais ils ont pu bénéficier de la vue imprenable sur le plan d’eau avec les canards.

    La décision principale de ce CD a été de demander à la liste de Diego Salazar de présenter un médecin « thésé ». Or le médecin obligatoire sur une liste (avant la 15e place sur 28) devait l’être, ce qui n’était pas le cas de Sébastien Cossin. Le nom du nouveau médecin n’a pas été encore communiqué par la liste de M. Salazar.

    Le sketch du médecin a fait du buzz
    La fédération, via son zélé secrétaire général Stéphane Escafre a d’abord validé le vrai-faux médecin. M. Escafre, alias ‘Arbitro’, avait dû mal lire le règlement ou n’avait pas consulté le ministère. Étrange pour un arbitre si sûr de lui.
    Certes, les textes fédéraux ne sont pas si clairs, mais au fond qui se soucie du rôle du médecin à la FFE ? Personne à part les textes alors qu’un certificat médical pour jouer est recommandé mais pas légalement obligatoire. La commission électorale a fait où on lui disait de faire ou n’a pas cherché plus loin.

    Un lecteur képi, un lecteur kaki
    C’était sans compter sur un lecteur attentif des règlements : Sylvain Rivier. Cet ancien bénévole abat un travail monstrueux et ingrat sur les championnats par équipe à tel point que la FFE a fini par le dédommager. Le gars prend un tel pied qu’il applique le règlement à la lettre pour dresser les clubs à remplir des PV de rencontre proprement.

    Les amendes pleuvent pour les mauvais élèves. Certains bénévoles baissent les bras devant tant de zèle. Dommage que personne ne puisse voir son pantalon kaki, la FFE ne fournit pas le képi. Mais au fond, il pousse les règlements de la FFE dans leur logique sportive, version « la FFE sera peut-être adulte un jour ».
    Et sur le point du médecin pas thésé, il a eu beau alerter le Bureau, le Léo, le Dg, rien n’y a fait. Finalement, il a écrit au ministère et…

    L’explication détaillée de Sylvain Rivier sur France-Echecs (16/01 à 9 h 28) ou comment la FFE a fait la sourde oreille à sa demande à tous les niveaux de hiérarchie.

    L’amour toujours, le recours court
    Toujours est-il que Rivier, licencié de base, a, comme c’est son droit [voir précisions de Herr Dr Canonne dans les commentaires], déposé un recours pour que Sébastien Cossin soit radié de la liste Salazar. Pas bête et pas faux puisque la FFE a, en catastrophe, consulté le ministère, qui a confirmé la chose. Malin, Sylvain Rivier avait déjà fait le job... et conservé tous les courriels avec les haut-placés de la FFE. Trop fort !

    Sauve qui peut
    Conséquences ? Exit la décision d’Arbitro qui marque moins 1 en tant que secrétaire général fédéral. Exit l’aboiement de Léonard Battesti parlant « d’incroyable erreur de la liste Salazar » alors que le CD dont il fait partie avait validé cette liste. Exit ceux qui ont présenté Sébastien Cossin car ils auraient pu prévoir quelques coups à l’avance.

    Du médecin à la foire aux euros
    Là où l’histoire reprend une tournure politique et politicienne, c’est quand la FFE communique sur la chose. Elle annonce sur son site que le comité directeur de la FFE a voté à l’unanimité le remplacement du médecin de la liste de Salazar. Ce que je préfère dans cette annonce de vrai-faux rassemblement, c’est la danse des canards au siège de la FFE (cf. photo site fédéral).

    rubber duckLicenciés = canards apprivoisés ?
    Mais le paragraphe suivant est passionnant dans le style "demain on rase gratis" ! La FFE prévoit des augmentations énormes pour « les projets de développement » (c’est quoi ?) et « le haut niveau ».
    Résumons : sept ans de disette pour ces deux secteurs. Et à un mois et trois semaines de l’élection, les milliers d’euros pleuvent ? On nous prend pour des canards apprivoisés de la Commanderie des Templiers ? Docteurs de chaque liste, au pays d’Astérix, j’ai besoin d’un Aspégic.

  • Élections présidentielles du 31 mars

    La fédération connaîtra son nouveau président le 31 mars. Ce sera le premier de l’une des deux listes en présence, à savoir Léo Battesti (actuel vice-président) ou Diego Salazar. Chaque club vote pour l’une des deux listes sans panachage. Chaque liste comporte 28 membres et 2 suppléants. Le président sera élu par quelque 800 présidents de clubs (ou leur représentant). Un club « pèse » de 1 à 15 voix (quinze voix pour Bastia et treize pour Ajaccio par exemple).

    voter_FFE.jpgOutre l’enjeu d’une équipe déjà en place qui entend continuer son action (liste Battesti) et d’une liste prétendant redonner la parole aux clubs (avec deux transfuges, Aurélie Dacalor et Jocelyne Wolfangel), le point crucial sera le taux de participation à une date où tout le monde est en vacances ou pense aux œufs de Pâques. Le vote se déroulera à Paris. Le vote par procuration et par dépôt chez un huissier est possible. Télécharger le document fédéral 'Mémento de l’électeur'

    Après 28 ans années de pratique de la vie fédérale, après avoir assisté à des élections truquées, des réunions épiques entre candidats pour le poste de président, je me suis mis à la place du président de club qui va voter. Qui connaît-il vraiment dans ces listes et comment choisir. Pas si simple. Confirmation géographique : la Corse est bien en Gaule tant le ton de la polémique est lancé entre la liste Battesti et la liste Salazar.

    En regardant les trente noms de chacune des listes, huit noms dans chaque liste me sont totalement inconnus. Comment se décider ? Sur un programme ? Sur la bonne tête du candidat ? Sur les promesses alors que la réduction des budgets publics pour tous les sports s’annonce drastique pour les prochaines saisons ? Coup de chance, je ne suis que simple licencié A donc je ne peux voter.

    Mais j’ai quand même pris les blancs sans demander aux candidats. Et j’ai été faire un tour dans leur jardin en vérifiant qu’aucun arbitre n’allait m’aligner avec une amende. Revue de presque, cliquer ligne suivante.

    Lire la suite

  • La FFE a une panne d’ÉdF

    Dans la série cachez ces saintes que je ne saurais voir, la Fédération française vient de frapper un grand coup. A la soviétique, elle ignore jusqu’au 19/12 au matin, elle gomme le déplacement de quatre des meilleures joueuses françaises, invitées tous frais payés en Indonésie.

    Pas un mot
    jusqu’au 19/12 au matin, de ce match amical sur quatre échiquiers organisé par rien moins que la fédération indonésienne et l’école d’échecs du meilleur joueur local, le GMI Utut Adianto. Sophie Milliet a emmené ses collègues Maisuradzé, Benmesbah et Congiu à Djakarta, là où elle avait disputé un open en compagnie de Tkatchiev quelques mois auparavant.

    L’organisation de cette rencontre a été révélée par le site d’Europe Échecs. Au « Balto » d’EE – le forum france-echecs.com – les bavards ne se chicotent pas sur des âneries, mais font des remarques pleines de bon sens.

     Milliet,djakarta

    La La FFE aurait interdit aux joueuses d’utiliser le label ‘Équipe de France’ (ÉdF). Pourquoi pas.
    Cela me rappelle un ancien président fédéral qui sanctionnait les candidats maîtres au motif qu’ils étaient de vilains « professionnels » en devenir. Gagner de l’argent en jouant lui paraissait sale.

    2)  Tout le travail de préparation a été fait par Sophie Milliet. Tous les frais sont payés par les Indonésiens ! La tenue des Françaises a été confectionnée sur place. Aucune couturière n’était dispo à La Commanderie des Templiers, siège fédéral, France. La filière textile des Yvelines soufre en ce moment, il est vrai.

    • Constat 1 : Pas UNE LIGNE sur le site fédéral. La raison ? Sûrement parce qu’aucune joueuse n’est corse. Non, je plaisante. Chose rectifiée le 19/12 aux aurores. Merki qui ?
    • Constat 2 : Milliet et Maisuradzé ne sont pas sur la liste du vice-président fédéral, candidat à la présidence fédérale (Léonard Battesti), mais sur celle de son opposant (Diego Salazar). Est-ce grave, Docteur ?
    • Constat 3 : Elles sont allées là-bas (24 h de voyage) sans secondant ou entraîneur. Précision : Cornette aurait pu faire l’affaire. Mais il est aussi sur la liste du méchant Salazar, candidat à la présidence fédérale. Je rêve : suis-je dans un album de Tintin ?
    • Constat 4 : Un chicoteur de génie sur F-E nous apprend que nos champions de France ne sont que champions FFE car « la fédération n’a pas de lien de délégation par rapport à l’État français ». Conclusion : la FFE interdirait l’appellation ’EdF’ à des joueuses alors qu’en théorie, cette même fédération n’a pas le droit d’utiliser cette appellation. Interdit de rire.

    MISE A JOUR 19/12 au matin.

    Suite, peut-être à l’article d’EE qui se contentait de rapporter les faits, rien que les faits, puis à cette 'titte' nouvelle sur ce blog en reprise second violon méthode solo, le site fédéral a donné l’information sans commenter et l’a mise en ligne le 19/12 au matin avant 8 h30 ...

    Nous avons pu interroger, de manière presque imaginaire une grosse légume de la FFE sur les raisons de ce manque de soutien. Voici la version officielle (presque) imaginaire de ce grand moment du rayonnement international des échecs féminins français.

    « En fait, c'est un problème d’organisation interne. Il fait actuellement 34° C à Djakarta. On s'est dit qu'on pouvait faire le STRING MINIMUM. Après tout, les Françaises ont la cote à l’étranger, non? D’ailleurs les Indonésiens ont été ravis d’habiller ces dames de pied en cap. Et puis après, on s’est rendu compte. Politiquement, c’était chaud de rester muet, nous on s’était calé sur les températures hivernales de la Métropole, ben oui. Mais enfin, ils sont sympas ces Indonésiens. En moins de deux mois, ils ont réussi à confectionner une tenue à une équipe de France qui n’en porte pas le nom. On essaiera de faire pareil aux prochaines Olympiades. On a un peu plus d’un an. »

    Site officiel: INACHESS

    France-Echecs

    Site fédéral, genre en attendant Godot-Indo

    PS: Coucou aux Français présents à Pékin. Grâce au géocompteur, colonne de droite, on constate qu’ils consultent ce blog *;;) Battements de cils
    Le bonus : les gazouillis Echecs64 sur Twitter

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu