Avertir le modérateur

Compétition, parties - Page 15

  • Au mois d’avril, ne perds pas le fil

    Un nouveau maître international : un certain Manuel Valles
    Le jeune joueur né en 1990 et formé par le maître international roumain Foisor vient d’obtenir son titre de maître international. Cela tombe juste avec Pile – Richard –, lui aussi nouveau détenteur du titre. Selon la FFE, 92 maîtres sont actifs.

    Carlsen, valeur sûre de l’immobilier ?
    Suis complètement passé à côté du passage blitz de Carlsen sur le sol français. Le champion du monde a donné une séance de parties simultanées sur le stand d’Oslo lors du salon international de l’immobilier (MIPIM) en mars à Cannes. L’article de Nice-Matin omet une nouvelle capitale : Carlsen est un membre zombie du club Clichy Échecs 92 où évoluent pourtant Vachier-Lagrave et Fressinet…

    Villejuif : Invictus
    Quand tu vas à l’abattoir de Villejuif, les bourreaux sont jeunes, très jeunes. Il faut monter un escalier dans une maisonnette de banlieue de banlieue transformée en local à culture et cernée par des barres d’habitation plus ou moins modernes.20140406_140157.jpg

    Avant de parvenir au deuxième étage, un poster du film de Clint Eastwood te prévient. Matt Damon ressemble presque à Magnus Carlsen et ici les joueurs sont invaincus – invictus.
    Ce club a gravi année après année les étapes. Il évoluera la saison prochaine en Nationale I après avoir outrageusement dominé son groupe. Bravo !

    Villejuif sert le café gratuit… mais aussi le chocolat. A méditer pour ceux qui n’offrent rien ou dont la machine à café est toujours en panne.

    Nationale I à Nationale IV : 8 555 joueurs
    Pour une fois, la FFE publie des chiffres très vite à l’issue d’une compétition majeure mais silencieuse : les championnats par équipes. Et en plus sur son compte twitter. Le kif ! 8 555 compétiteurs différents issus de 458 clubs ont croisé le fer. Ces chiffres ne tiennent pas compte des compétitions régionales nombreuses comme en Alsace ou en Île-de-France. Et bien sûr de la Corse ?

    Gouvart, organisateur… et joueur
    T’as beau organiser avec une équipe familiale 30 fois l’open de Cappelle-la-Grande, le virus du jeu est toujours là ! Tu peux te retrouver… sur l’échiquier. C’est ainsi que Michel Gouvart a dû remplacer au pied levé un joueur de son club évoluant en Nationale I. Emmené par le GMI belge Luc Winants, Cappelle était en visite à Drancy pour les deux dernières rondes de son groupe. Le club nordiste termine 5e et M. Gouvart a perdu puis gagné une partie. Rendez-vous en février 2015 sur zone dans son super tournoi.

    201404_N1_Drancy_Gouvart_bd.JPG

  • Tournoi monstre à Cappelle

    Devinette échiquéenne : qui a enregistré tout ce que se disent les joueurs d’échecs à Cappelle-la-Grande ? Brisons le silence puisque la FFE en parle à peine et Europe Échecs a fait l’impasse sur le 30e anniversaire de ce méga open.

    Pour jouer à Cappelle, il faut aimer les gens du Nord qui nous le rendent au centuple, il faut gambiter des vacances pour se prendre des bulles contre des gros z’Elo, être grand-maître ou semi-pro.
    Mais quand on a joué Cappelle une fois, on fait tout pour y retourner. Pas seulement pour la cantine modeste et géniale où tout le monde se bouscule, mais pour le système d’appariement qui vous assure des rencontres comme jamais.

    Et puis l’organisateur Michel Gouvart est toujours d’attaque avec son équipe. Certains ont grandi tout gosse derrière le bar. Ils sont maintenant dans l’organisation!

    Si vous avez un ami sur zone, il est dans les appariements. Peut-être apparaîtra-t-il dans la dizaine de parties retransmises en léger différé (préférer l’ancienne version). Et côté Elo, il y a du lourd : le Chinois Ding pensait planer. Il a déjà mordu la poussière.

    Site officiel

    (Photo: Cappelle / A. Feryn)

    Capp_2013.jpg

  • Dernières nouvelles comme dans un rêve

    Le bras long de Châlons
    Pas compris l’intérêt du match Vaïsser-Velten (10-14 février, +2 =1 -1) . Ah si ! Il se jouait à Châlons-en-Champagne, sur les terres du président. Question : combien de dizaines de fois notre champion du monde vétéran en titre a-t-il adoubé ses pièces et celles de son adversaire ?

    Vachier-Lagrave : come-back dans un gymnase
    Toujours aussi impressionnant le MVL. Il a raflé sans coup « fait-rire » et sans sourire la première place en solo des tournois « R&B », championnat de France rapide et blitz en patois d’Île-de-France. Oui la ligue d’IDF fait maintenant de l’humour.

    10e joueur mondial sur la liste de mars 2014, MVL a retrouvé l’espace d’une fin de semaine la bonne odeur de la sueur des blitzeurs parisiens. Il est ressorti avec deux énormes coupes et environ 3 000 € de prix. Et ses baskets. Fischer, où sont tes costumes hongrois ?

    Bacrot et Fressinet lâcheurs
    Bah oui, MVL a gagné. Bacrot et Fressinet, moins forts en blitz étaient déjà en route pour Erevan (Arménie) afin de gratter l’une des 23 places qualificatives pour la Coupe du Monde. Et le gymnase Louis Lumière dans le XXe, il ne compte pas ?

    Semaine au féminin : 1er-9 mars
    Pas entendu parler à part sur le site fédéral. Paraît que Marie Sebag (club : Châlons-en-Champagne, encore un hasard !) en est la marraine. Reine des marraines. La semaine des échecs masculins organisée par Jocelyne Wolfangel avec frais de mission est attendue pour 2015. On est quand même majoritaire. Qui sera le Parrain ?

    Championnat IDF des jeunes
    Entre parents surexcités quand la progéniture est qualifiée, un "déformateur" avec table ouverte agissant depuis des dizaines d’années et racontant n’importe quoi sur le jeu, des parents ou dirigeants de clubs s'improvisant pour analyser une partie, des entraîneurs ou professeurs allant à confesse, un enfant déjà licencié sous un autre nom dans une autre ligue, et une configuration telle qu’il est impossible ou presque de voir les parties, le championnat d’IDF des jeunes reste un grand rendez-vous. Au moins par la masse et aussi pour le début du mercato.

    La thèse du yaka
    Ai commencé à lire scolaires.ffechecs.fr : on a l’impression de parcourir une thèse du « yaka ». Mais il y a des trucs intéressants toutefois.


    Moussard forfaitiste
    Championnat de France de parties rapides, dernière ronde. Moussard avait bien gazé mais venait de perdre contre le Russe Dobrov. Il prend la tangente, rejoint le camp des forfaitistes et le point du forfait revient au mentor de Villejuif, Wojtek Sochacki.


    Fahim ? Pas vu !

    Pour tous ceux qui auraient loupé la promo radiotélévisée-parmentiée suite au livre Un Roi clandestin (Les Arènes), la DTN aurait décidé de retirer 30 points Elo aux contrevenants sans possibilité d’appel.
    Deuxième sanction possible : une mission d’intérêt général comme aller grossir les rangs d’Obernai dont l'exquise spécialité est de jouer avec des forfaits dans nombre de ses matches (N II, groupe Est).

  • Top 12 : vous reprendrez bien une petite Coupe… de France ?

    Ce dimanche 16 janvier, les clubs de Top 12, dispensés des tours de Coupe de France précédents car censés être trop forts, ont fait leur entrée en 1/32e de finale. Comme au football, les miracles peuvent arriver en Coupe. Mais ici, les grosses écuries n’ont pas prêté attention à cette compétition et n’ont pas envoyé de très forts joueurs pour verrouiller.

    Résultat ? Sur les… douze équipes du Top 12, six ont perdu sur l’échiquier et deux ont fait forfait sans présenter un mot d’excuse au « surgé » (Bischwiller et Évry). Les rescapés sont Bois-Colombes, Mulhouse et Châlons-en-Champagne, le club du président Salazar. Strasbourg passe à 1-1 : Jean-Luc Roos (au 3e échiquier, 2 nulles au 1 et 2, une défaite au 4) a dû gagner (très facilement) une finale F + C sans pion.

    Résultat de tous les matches sur le site FFE

    En Coupe, les matches peuvent basculer sur un rien : on joue sur quatre échiquiers et l’ordre des couleurs est tiré au sort avec la particularité BNNB pour les uns et NBBN pour les autres.
    Mais quand on envoie des joueurs moins forts pour sortir plus vite et faire des économies, tout devient plus simple. Qu’en pense M. le Maire et les partenaires institutionnels ? Du bien sûrement, la RGPP (Révision Générale des Politiques Publiques) dans le monde des 64 cases, ça a de la gueule et ça pourrait faire du buzz, non ?

    Trou noir contre Tour Blanche
    La plus grosse performance est à mettre à l’actif des Parisiens de Tour Blanche. Clichy est sorti par un net 3-0. Drôle de trou noir contre Tour Blanche et oubli fâcheux qu’il faut toujours se méfier sans compter une composition à remettre en question.
    Les anciens vainqueurs de la Coupe (11 victoires et 7 finales) affichaient pourtant une avance importante au Elo sur les 3 premiers échiquiers.
    Tour Blanche est l’un des clubs les plus actifs de Paris et doit en partie sa qualification à Benoît RENÉ qui a fait nulle contre le MI Jean-Baptiste MULLON au premier échiquier.

    Les géants du Top 12
    (en minuscule) éliminés :

    Montpellier 1-2 contre CARCASSONNE
    Marseille Echecs 1-3 contre NÎMES
    Metz Fischer 0-3 contre NANCY STANISLAS
    Rueil Malmaison 1-3 contre SAINT-QUENTIN-EN-YVELINES
    Tours de Haute Picardie 1-2 contre BAISIEUX

    et les deux forfaitistes (coucou, l’amende à 100 euros !) Bischwiller (contre HOENHEIM) et Évry (contre FONTAINEBLEAU-AVON). 

    La Coupe de France, comment ça marche ? Cliquer ligne suivante.

    Lire la suite

  • Karpov-Kasparov sur France 5

    Un documentaire de 52 min est diffusé sur France 5 le jeudi 23 janvier à 21 h 35. C’est le premier de la série Duels. Duels n’est pas le fils illégitime du téléfilm de Spielberg où un homme est poursuivi par un poids lourd pendant 90 min, mais bien un résumé des matches de championnat du monde Karpov-Kasparov entre 1985 et 1990.

    Résumé n’est pas vraiment le mot approprié. Le prisme de l’histoire est passé par là avec la chute du communisme et l’image des deux champions a été polie. Quelle est l’idée de la série Duels ? : « Il s’agit de portraits croisés de deux personnalités observées à travers le prisme de leur rivalité. Ce ne sont pas des ennemis par nature ou des guerriers dont le métier, l’engagement ou même l’Histoire rendraient inévitable la confrontation.

    Mais ce sont des adversaires, des concurrents, qui ont parfois eu le même rêve, poursuivent en général le même but, mais que la vie, le tempérament, l’ambition et toute une série de ressorts intimes ont mis en situation d’affrontement. Leur rivalité (…) se fera à la fois révélatrice et amplificatrice de fractures et divisions déjà existantes dans la société.
    Signé : dossier de presse.

    kk_image-accueil.jpgLes 17 prochains documentaires promettent avec   Delon-Belmondo, Anquetil-Poulidor, Pétain-Blum, Picasso-Matisse, De Gaulle-Beuve Méry etc.

    La première vertu de ce documentaire – et ce n’est pas une mince affaire –, est d’avoir réussi à faire parler LES DEUX champions SANS langue de bois. N’importe quelle personne qui ne sait pas jouer peut imaginer la somme de travail et les rivalités en coulisse lors d’un championnat du monde.

    Et les joueurs d’échecs ? Ils sont comme les autres. Ils ont peut-être vu le déroulé des 100 et quelque parties, ce haut de l’iceberg. Ils ont cru comprendre. Mais « les deux K » avaient des d’années d’avance. Ils ont écrasé la concurrence et ont élevé leur niveau l’un l’autre. Sans un mot, et via des centaines d’heures d’affrontement, ils se connaissent mieux que leur femme respective. Kasparov : « J’ai vu, à l’expression de ses yeux, un instant après avoir joué, qu’il avait compris qu’il venait de rater un coup gagnant. »

    De nombreux collaborateurs ou témoins des deux camps sont interrogés. Le fameux Nikitine parle aux caméras comme il l’avait écrit dans sa biographie sur Kasparov (Payot). Congédié par Karpov car il critiquait le fait que son patron ait cherché à contacter Bobby Fischer pour jouer un match, il s’était promis de se venger. Et c’est ainsi qu’il forma ce jeune homme d’un père juif (mort trop tôt) et d’une mère arménienne déniché dans la pétaudière de Bakou, loin, bien loin du tout-puissant comité des sports moscovite.

    Les intervenants russes ont été interrogés par une équipe russe avec à quelques endroits, une traduction inappropriée (ex: "séance" mot russe désignant une "séance de parties simultanées"). Ils sont à l’aise et les questions ont été bien préparées.

    Les images d’archives montrent à quel point les échecs étaient l’instrument sportif utilisé par la propagande soviétique pour démontrer la supériorité de ses théories sur le reste du monde. Oui, Kasparov et Karpov, tout comme leurs précédesseurs soviétiques dans les championnats du monde, jouaient dans des théâtres grandioses et bondés. Oui la théâtralité, le rite étaient en soi une propagande.

    Jusqu’au jour où tout explosa. Jusqu’au jour où Kasparov fit voler en éclats ce décorum en s’adressant à la presse internationale suite à l’interruption du match de 1984, quelques longs mois avant l’arrivée de Gorbatchev.

    Pour tous ceux qui n’ont pas suivi ces joutes ou n’ont jamais vu ces images, ce documentaire reconstitue le film de matches au sommet. Il dépasse le cadre des 64 cases, il préfigure le changement radical de cette Russie éternelle et une implosion de « l’Empire ». Dommage que la mère de Kasparov n’ait pas été interrogée ou plus probablement, ait refusé de l’être.

    Mais qui a gagné la partie dans ce duel à distance où les deux champions ont joué le jeu du question-réponse ? Il semble que, comme sur l’échiquier, Kasparov a marqué les points dans la guerre médiatique (le score final de leurs rencontres est signalé dans le générique de fin) mais que Karpov est à la manœuvre et démontre d’une manière brillantissime et discrète sa compréhension du jeu et de ses enjeux.

    A la fin du documentaire, Kasparov confie en effet que dans sa prison de Moscou (suite aux manifestations) il ne voulut pas croire que la revue d’échecs que lui faisait passer un gardien était un geste de Karpov. Il ne savait pas non plus que Karpov avait cherché à lui rendre visite et qu’on le lui avait interdit.

    C’est alors que Kasparov, dont la modestie n’est pas la spécialité, s’est mis à respecter face caméra l’homme Karpov, au-delà des rivalités de champion, d’ex-champion et de caractères totalement opposés ; la grande force de Kasparov a toujours été de savoir analyser ses erreurs. Dans cette touche finale et humaine, Kasparov montre son vrai visage. Les deux K sont indissociables.

    Extraits de toutes les vidéos de la série Duels

    Présentation de France 5 avec dossier de presse téléchargeable.

    Rediffusions : 28/01 à 23 h 50 et 3/02 à 5 h 40

    En différé sur Internet (streaming) sur le site de France 5

    Un quiz sur le site de France 5 a été mis en place à l'occasion de ce documentaire et un jeu en érable est en jeu (parrainage de la librairie spécialisée Variantes).

    Duels (2013)

    Auteurs : Frédéric Gazeau et Jean-Charles Deniau
    Réalisateurs : Jean-Charles Deniau et Sergueï Kostine

    Production : Roche Productions avec la participation de France Télévisions
    Disponible en audiodescription

    Les Français interrogés dans le documentaire : Éric Birmingham, Christophe Bouton, Pierre Nolot, Olivier Renet. La diffusion en avant-première a été organisée à l’Opéra comique. L’agent de Kasparov en France Dan-Antoine Blanc-Shapira était présent.
    Le Tout-Paris du documentaire et de la production convié par France Télévisions était là. Le "cocktail dinatoire" de luxe était suivi d’une soirée avec un DJ et de la musique des années 1980.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu