Avertir le modérateur

- Page 3

  • Marseille champion de France

    Ce n’est pas une galéjade. Le titre de champion de France échoit cette année à Marseille, vainqueur de Clichy à la dernière ronde, dimanche, à la Cité de l'Automobile, à Mulhouse. Les deux équipes finissent à égalité de points, mais le système de départage choisi favorisait le résultat entre les équipes. Marseille, avec deux matches nuls devait battre Clichy, invaincu. Et l'impensable devint réalité.

    Les Clichois, battus 3-1 dans un match très tendu sont repartis dépités avec un score, qui, comme souvent, ne reflète pas la physionomie du match. Et encore moins leur forme tout au long des 10 premiers matches. Le site fédéral en est resté coi le soir même, tout comme le site « Top 12 » de Clichy aux abonnés absents. Le site de Clichy a fait encore plus fort: il donnait jusqu'à mardi matin Clichy premier en reprenant la bonne vieille règle des départages par différence gains/défaites par échiquier. Trop fort!

    Première erreur: Fressinet (Clichy) buteur "blanc" par excellence, rapide dans ses victoires, est envoyé en mission au 1er contre Bacrot... pour faire nulle
    avec les blancs en quelques coups. Un Pelletier suffisait (fôte! la règle des 103 points pose problème, merci à Éric Leriche pour cette réfutation, voir sa réaction plus bas), surtout pour faire une nulle de salon!
    Cette surprise sur ce que le scribe du site fédéral appelle les «compos» (les compositions d’équipes devaient être données avant 9h30 pour toutes les rondes jouées à 14h30, sauf cette dernière ronde du matin à 11h: compo à 23h la veille), élimine un problème pour Marseille. Car désormais le match se joue sur 6 parties. La compagne de Fressinet, la championne de France Skriptchenko, a pris l’ascendant au 8e échiquier sur Delorme et sa victoire n’est plus qu’une question de temps.

    De l’avis des observateurs sur place, tout s’est joué sur la partie entre Hamdouchi (Clichy) et Didier Collas. Ce dernier a voulu sortir des sentiers battus dès l’ouverture, a obtenu une position inférieure et a fini par "arnaquer" Hamdouchi, enfin, c’est plutôt Hicham qui a raté des avantages et des coups de massue après le 40e coup comme pas possible.
    Une victoire donnait le match nul car Istratescu (Marseille) avait disposé de Pelletier de manière assez facile en apparence, et Miton (Marseille) au 2e, avait réglé son sort à Nisipeanu. Bref, Marseille a mené 2-1 au score, mais Clichy aurait logiquement dû égaliser. Les nerfs d’Hamdouchi ont lâché tandis que Didier Collas se mettait en mode poker...

    Pourquoi Clichy a perdu?
    Comment Marseille a gagné? La fiesta chez Bacrot
    Mulhouse: du bruit et de la couleur

    Le Top 12, une formule
    à revoir?
    Petit Jordi adore grand Nadal
    Le ou la future président(e)!

    Cliquer ligne suivante

    Lire la suite

  • MVL: je suis Navara de gaffer!

    Le leader d’Évry, Maxime Vachier-Lagrave, n’est pas dans son assiette dans le championnat de France par équipes (top 12) qui se termine aujourd’hui à Mulhouse. Samedi, après avoir complètement vissé stratégiquement le « mulhousien tchèque » Navara, il a loupé une combinaison, chose qui lui arrive rarement.

    Dommage, le finish n’en aurait été que plus joli, la combinaison étant un cas d’école. MVL, d’ordinaire un monstre de concentration et une véritable machine à calculer sur l’échiquier, a certainement été troublé par l’ambiance régnant à Évry... Cité comme T-Moingt dans l’affaire de la triche où ont été condamnés respectivement à 5 et 3 ans de suspension de licence ses ex-potes d’Évry, S. Feller et A. Hauchard, il avait produit devant la commission d’appel le contenu de ses discussions par MSN avec Hauchard, son ex-entraîneur et salarié d’Évry.

    Bon pas grave, à Mulhouse, MVL se détendait le soir en jouant au poker avec des potes de Clichy; d’ailleurs, il intégrerait l’an prochain ce club qui a professionnellement dominé le top 12 à Mulhouse.

    Le club de Clichy a été fabriqué,
    dans les années 1980, à la force du poignet par le joueur Jean-Claude Moingt, aujourd’hui président fédéral jusqu’au 18 juin et par ailleurs élu PS à Clichy-la-Garenne où il officie en tant que 10e adjoint au maire (sur 14), chargé de la communication et de l’éducation.

     

  • Top 12: le scandale des nulles sans jouer malgré un beau championnat

    Le championnat de France par équipes comporte cette année 12 équipes au lieu de 16. Il se déroule pour la première fois sur 11 jours consécutifs et en un même lieu. Le club Mulhouse-Philidor s’est « sacrifié pour l’initiative » pour satisfaire le cahier des charges maousse afin d’accueillir une centaine de joueurs: Mulhouse, également connu pour ses organisations impeccables en Nationale I ou II, fait jouer tout ce beau monde à la Cité de l’Automobile.

    Cette année comme les autres, beaucoup de nulles sans jouer dans les matches par équipes! Beaucoup trop. Alors que ce championnat tend à se « professionnaliser » et favorise de fait les grosses équipes (les joueurs amateurs devant bloquer 11 jours de suite), les clubs font néanmoins des économies en restant sur un même lieu et sont a priori concentrés. Les nulles sans jouer entre pros font tâche et on nous sort cette fois des « stratégies d’équipes » comme excuse. Conseil: Téléphoner à Bobby Fischer dans l’au-delà ou à Kortchnoï en Suisse pour qu’ils éclatent de rire!

    Le championnat se termine le 5 juin. Quatre grosses écuries étaient sur la ligne de départ: Clichy (Jakovenko, Nisipeanu, Fressinet), Évry (Adams, Le, Vachier-Lagrave), Marseille-Échecs (Bacrot, Naiditsch, Istratescu) et l’hôte de la compétition, Mulhouse-Philidor (Dreïev, Navara, A. Sokolov). A suivre jusqu’à dimanche: les retransmissions en direct passionnantes sur le site fédéral ou sur le site de Mulhouse-Philidor et voir le classement ici

    1000 euros pour 10 minutes de jeu
    Le loto gagnant des nulles sans jouer
    Le site fédéral adore Clichy?
    Marre de l’échiquier féminin!

    Cliquer ligne suivante

    Lire la suite

  • Dernière partie de Feller... contre Dieu?

    Feller, Marzolo et Hauchard ont été sanctionnés par la Fédération pour avoir triché et ne pourront jouer respectivement pendant 5, 5 et 3 ans. Sauf si, dans les prochains jours, la Cour d’Appel du TGI de Versailles infirme la décision du juge des référés qui n’avait rien trouvé à redire sur le jugement de la Commission de discipline de la FFE.

    Feller a néanmoins pu jouer en Coupe de France le 21 mai: il défendait les couleurs de son club, Évry, au 3e échiquier (sur 4) contre Tours. Et contre qui a-t-il joué? Contre Dieu. Pas celui auquel vous croyez peut-être, mais contre un bon joueur dont c’est le nom.

    Drôle de rencontre et ironie de l’histoire. Dieu joue contre un tricheur condamné par la FFE en appel, lequel se dit innocent. Ce jour-là, Feller n’a pas connu le purgatoire, c’est-à-dire qu’« il n’est pas mort dans l’amitié de Dieu. » Il a gagné sans problème.
    La Fédération se demande-t-elle si ce talent pourra purifier son âme avant sa 24e année?

    Télécharger toutes les autres parties de ce tour dans cette note.

     

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu