Avertir le modérateur

- Page 2

  • Spassky en soins intensifs à Moscou...

    spassky2007_Elista.jpg

    L’ancien champion du monde Boris Spassky, 73 ans, est hospitalisé depuis samedi à Moscou.
    A l’arrivée de l’ambulance dans son appartement moscovite, il était à demi-inconscient, allongé dans son lit. Apparemment, il a été victime d’une hémoragie cérébrale.

    Son état est critique et Boris a perdu le contrôle de la partie gauche de son corps. En soins intensifs à l’hôpital 13 de Moscou, l’équipe médicale, interrogée par le site russe Lifenews.ru, a dit qu’elle faisait « tout son possible » pour Boris Spassky. L’équipe médicale fait par ailleurs état des problèmes de pression sanguine du champion. Ils ne sont malheureusement pas nouveaux et l’ont handicapé tout au long de sa carrière.

    Spassky avait eu un malaise sans conséquence en 2006 à la suite d’une conférence et d’une séance de parties simultanées à San Francisco.

    Voir l’information en anglais sur chessdom ici

    Photo ChessBase: Spasskky à Elista, en 2007.

  • Lecomte est bon

    RL.JPGRoland Lecomte fut un inlassable journaliste d’échecs; de sa chronique dans Combat à sa carrière à l’Agence France Presse à partir de 1970 où il créa un service spécialement dédié aux échecs en passant par ses nombreuses collaborations dont Europe Échecs, il fut le point d’information incontournable pour nombre de joueurs... et de problémistes.

    Étude de Vitaly Halberstadt,
    Combat
    15 novembre 1954
    Les blancs jouent et gagnent

    Car le dada de Roland, ce sont les problèmes, les mats aidés, les inverses et tutti quanti. Avec son livret de 64 pages, Lhistoire authentique dinédits sortis de loubli, Roland Lecomte rend hommage aux œuvres, aux hommes célèbres (Seneca, Sélesniev, Halberstadt, Chéron) comme aux autres dont seuls les spécialistes n’ont pas oublié le nom.

    Et les problèmes d’échecs servent de fil rouge à ce livre unique. Roland reconstruit les pierres du temps avec les problèmes, les inédits comme les oubliés, mais aussi avec de nombreuses photos, anecdotes sur la vie des joueurs de club, des grands champions comme des problémistes. À l’ombre de vedettes comme son pote l’acteur Michel Constantin, de sa propre famille ou d’illustres inconnus, le trait est juste, souvent émouvant sous un air faussement détaché 'à la Lecomte'. Et ses bons mots vous tombent dessus comme une attaque de mat ou un 'Indien' dont vous auriez trouvé la 'clé' pourrait-on dire en langage problèmistique.

    RL1.JPGExemple: Son oncle Albert, généreux donateur mais « le type même de la mazette grand format » avait noué son destin avec une Belge, la tante Zulma. Le portrait et la vie de ce couple sont racontés avec une verve extraordinaire.
    Ce drôle de mélange entre fac-similés, télégrammes, photos souvenirs où l’on met un visage sur le nom d’un compositeur de problèmes ou photos de famille nous montre au fond, qu’aux échecs comme dans la vie, la famille puis ensuite les familles, forgent le bonhomme. Et a fortiori les premières années d’apprentissage (aux échecs) avec ses ambiances, ses relations.

    Mais ce qui est fascinant au-delà, par exemple, d’une photo où l’on voit un Christian Caminade trentenaire à la Maison des échecs (un club aujourd’hui disparu), c’est tout ce que ce livre ne montre pas, ne dit pas: très peu de jeunes dans ce monde des 64 cases, des champions tirés à quatre épingles, les échecs dans les cafés, la fumée omniprésente, le fonctionnement en bande et la communication fervente autour d’analyses ou de la venue de champions soviétiques vécue comme l’arrivée de dieux vivants... venus d
    un autre monde: lURSS.

    Ce chouette petit livre de 64 pages fait le grand écart entre le XIXe et le XXIe siècle. Car ne rigolez-pas: à plus de huit ans (y adjoindre un cinq), l’ami Roland surfe sur lInternet, correspond avec son monde de problémistes et la muse de tout ce monde devenu virtuel: le logiciel WinChloe, l’équivalent du ChessBase pour les joueurs. Et naturellement, il continue de composer quelques problèmes, de communiquer avec les problémistes et revues du monde entier tout en vous glissant son expression favorite: « Eh, tu m’en mettras une caisse! ». Mais ça, ce n’est pas dans le livre. Pourtant c’est ici que débute  l’histoire secrète et inénarrable du bonhomme même, un personnage réellement « grand format ».
    Et personnellement, j
    attends le même livret mais sur les grands tournois, les échecs français, les anciens champions et sur la face cachée de celui qui signait ses dépêches AFP 'RL' quand je débutais dans le journalisme: « Eh, tu m’en mettras une caisse! ».

    Prix du livre: 10 euros, pour tous publics, profanes, néophytes jusqu'au grand maître en la matière. A lire sans modération. Comment se le procurer et voir la solution de cette étude d’Halberstadt, cliquer ligne suivante.

    Lire la suite

  • Bent Larsen est mort

    larsen.jpg

    Le grand champion danois Bent Larsen est mort le 9 septembre à Buenos Aires à la suite d’un accident vasculaire cérébral. Il était soigné dans une clinique depuis trois semaines. Il avait 75 ans.

    Diabétique, très affaibli ces dernières années, il était encore visité par son compatriote, le grand maître Peter-Heine Nielsen (secondant d’Anand) et restait toujours aussi intarissable à refaire le monde des 64 cases en anecdotes comme en variantes.

    Il y a moins d’un an, j’avais rappelé Larsen pour le relancer sur le projet d’un livre pour les éditions Payot. La conversation avait été brève. Larsen était fatigué et avait simplement laissé tomber, terriblement: ‘Me murio’. Que dire après cela?

    Larsen, développait une rare énergie sur l’échiquier. Celle des Fischer, Kasparov et Guelfand, spécialement en milieu de jeu et en finale. Il avait cet incroyable talent d’embrouiller ses adversaires, et pas seulement avec ses ‘coups de flanc’ tels 1.f4 ou 1.b3, mais aussi dans les positions-type grâce à sa science de la transition.

    En espagnol
    L’article du quotidien de Buenos Aires, La Nación : ‘L’adieu à une légende: Bent Larsen’

    Plus détaillé, un article sur les circonstances de son décès et son palmarès.

    En anglais
    ChessBase lui avait consacré un long portrait il y a quelques mois

    Sur ce blog
    Un article de Larsen à partir d’une conversation de 52 min que j’avais eue avec lui en mars 2008. A relire ici

    La photo ci-dessus a été prise en 1957 à l’aéroport de Copenhague. Elle est publiée sur le site ChessBase à partir d’un article et de photos fantastiques de Larsen.

    De gauche à droite, Mikhaïl Tal, Bent Larsen, Miroslav Filip et Boris Spassky analysent avant de se rendre au championnat du monde universitaire.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu