Avertir le modérateur

- Page 2

  • César Boutteville visiteur!

    13 juillet: c’est la dernière ronde du championnat international de Paris jouée un soir. Mon adversaire du club du Chesnay, Patrick Claisse, me signale au début de la partie qu’une personnalité vient d’arriver. Sans comprendre, je me retourne : eh oui ! Il s’agit de César Boutteville !

    Chaleureusement salué par nombre de connaissances, M Boutteville observera un temps la partie qui m’oppose à son camarade de club. Il se remémore des souvenirs avec M. Roethel qui joue l’open A et M. Labarthe, visiteur d’un soir également.

    medium_Boutteville_2007CDP_PClaisse.jpg

    Le meilleur commentaire revient au MI Pascal Chomet : « J’aimerais bien être aussi en forme à son âge. »
    Six fois champion de France quand même !
    M. Boutteville, comme déjà indiqué ici, rejoue un peu par équipe. En six parties FIDE jouées depuis le début de la saison, il a gagné 22 points, passant de 2195 à 2217 Elo. À 90 ans, qui dit mieux ?


    Merci à Patrick Claisse, auteur de cette photo, où l'on voit Maître Boutteville souriant en kibbitz!

  • Pour devenir fort, il faut avoir l’air con…

    Voici trois règles de base pour devenir plus fort, toutes basées sur l’observation mais aussi sur des habitudes.

    Règle numéro un : Arriver en retard à l’échiquier. Un must. Dans la vie réelle, c’est bing en moins sur la feuille de paie quand tu t’appelles prolo, zéro punition pour un cadre ou un fonctionnaire et partout ailleurs un blâme du chef.
    Règle particulière pour la police, © Coluche: au bout de quinze blâmes, on a un avertissement etc.
    En compétition échiquéenne, c’est cinq à quinze minutes en moins dans la vue et vogue la galère. Le truc est fréquent sur les premières tables du tournoi FIDE, c’est donc que ça doit aider pour le Elo, non ?

    Règle numéro deux : Manger naïvement et ostensiblement à la table de jeu.
    Notre arbitre blogueur et blagueur Tonton Francis pourrait nous dire si la FIDE l’interdit aujourd’hui, mais là, c’est la défonce totale à partir de 20 h 30. La défonce du sandwich s’entend. Paraît que le coup de la mayonnaise qui dégouline, ça marche aussi.


    Règle numéro trois : Avoir l’air con.
    C’est absolument indispensable pour TOUS les joueuses z’é les joueurs. Et d’ailleurs, cela devrait être prévu par le règlement pour tous les tournois d’été comme les championnats de Paris et de France. medium_CDiP_aircon.3.jpgAvoir l’Air con comme on dit dans les hôtels américains, est une assurance pour jouer 100 points au‑dessus des normales saisonnières. Il s’agit bien entendu de l’air conditionné. Sus aux gymnases-fournaises à la française, avoir l’air con doit maintenant devenir un must !
    La grosse soufflerie du gymnase Pierre de Coubertin nous donne de l’air con à cœur-joie. Moralité : c’est vraiment l’une des rares fois où l’on peut dire qu’avoir l’air con dans un tournoi d’échecs, c’est bon.

    Photo : © Ligue d’IDF

  • Un moment d’égarement

    Ce titre est emprunté au film génial de Claude Berri rediffusé à la télé dans la nuit du 10 juillet, après la troisième ronde. Il pourrait résumer l’embarras du quadra que je suis. Un embarras échiquéen, rien à voir avec celui du film immensément interprété par Marielle, Lanoux et Agnès Soral bien sûr.

    Le championnat de Paris réserve quelques surprises. Premier scoop : DD Clauzel, le président de la ligue d’IDF a tombé son costard gris. Dommage, tout le monde lui en dit du bien. La cadence du tournoi FIDE est plus rapide que celle du tournoi A. En d’autres termes, ami internaute, si tu ne joues pas le tournoi A, tu as à peu près zéro chance de kibitzer le tournoi des pros. Ils sont loin et ont tous terminé très vite. Mais les surprises et les rebondissements sont là quand même.
    À déguster sans modération deux nulles d’anthologie sur le site de la ligue : Marzolo-Moriuchi (ronde 2) et Guliyev-Carlhammar (ronde 3). La première montre toutes les ressources de l’un des meilleurs joueurs de shogi au Japon face à un Marzolo qui croit attraper son anguille et la fin de la seconde est sublime, digne d’une étude.


    Le moment d’égarement : l’appariement du jour Ledoux-Bouton dans le tournoi A. Deux anciens rédacteurs en chef d’Europe Échecs. Ah ! Ledoux, rédacteur en chef de Jeux et Stratégie dans les années 1980. Nous suivions avec passion le deuxième match des deux K, entre quelques centaines de blitz! medium_CiDP_Ledoux.jpgImplacable blitzeur, ami de toujours de Nicolas Giffard. Ami lecteur, tu ne sais pas quel boulot a fait Ledoux dans les années 1990 pour que EE convoque peu à peu les meilleurs joueurs de la planète à commenter leurs parties.
    À part cela, Alain m’a planté son attaque Worrall syndicale et au bout de quatre heures de jeu, il aurait pu dire « 1-0 Mme Chaudé ». Je simplifie, mais c’était un peu cela. Mais pourquoi le moment d’égarement ? J’étais un peu perturbé quand j’ai vu que le Elo d’Alain, c’était mon année de naissance…
    Entre le 7/7/7 et un prochain vendredi 13, le championnat international de Paris, c’est pas glop !
    Photo: © Ligue d’IDF

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu