Avertir le modérateur

Top 12 à Brest : interview (presque) imaginaire du président Kouatly

C'est la fin de la journée. Le président fédéral Bachar Kouatly a mal au bras, tellement il a serré de mains. Nous rentrons dans le bar d'un hôtel de luxe à Brest. Il est épuisé mais lucide. Il met son téléphone intelligent sur vibreur. L'allegro ma non troppo des questions débute.

2019_top12_affiche.jpg

Echecs64 : Alors Président, comment va le Taupe 12, la compétition souterraine dont personne ne parle ?
BK : Ah tu es dur ! Plus de 600 personnes sur le direct, des Indiens dans la ville du tonnerre de Brest, des animations dans la rue, du rapide, du blitz, Monaco qui joue la parité homme/femme dans son équipe, cela ne te suffit pas ?

Echecs64 :
BK: Yes but ok
comme dit Kramnik, mais les grosses équipes dépensent beaucoup pour quoi faire ?
- (Bachar réfléchit, tête inclinée à 60° vertical, il vient de réviser sa trigo) Le Top 12 ne coûte plus rien à la FFE ! Ah ah, tu as vu comme je t’ai zappé dans la réponse ?

3 indiens.jpg



Echecs64 : Et les parties, tu les suis, président ?
BK: Tu connais ma modestie légendaire. Je ne regarde que le meilleur. Moi-même chaque matin dans la glace et ensuite les meilleures parties. Un véritable jeu de massacre pour les Français, et j’en suis fier. Relange, le Maze, côté pile et Édouard, Milliet, Très beau gosse, Oparin côté face… mais pourquoi je parle comme toi ? C’est affreux Mme Chaudé !

Echecs64 : Tu parles comme le vice-président Gilles (Betthaeuser) et l’arbitre John (Lewis) ?
BK: Presque. A la demande de notre arbitre le plus capé, nous allons créer une commission Gilles et John et qui va s’occuper des problèmes des Français licenciés.

Echecs64 : Le plus capé, tu veux dire le renversant Stéphane Escafre ?
BK: C’est l’homme de toutes les situations et j’ai toujours eu son total soutien y compris récemment (Bachar se retient de rire, seule sa cravate glousse).

Echecs64 : Tu suis les commentaires du Top 12 ?
BK: Oui, seulement quand ça passe sur France Info, c’est-à-dire jamais. Non, je trouve difficilement les touches sur mon téléphone intelligent, mais j’écoute les commentaires de temps en temps. Cette année, on a fait un appel d’offres : « Cherche commentatrice de moins de 25 ans parlant cinq langues, à plus de 2200 Elo, connaissant le tournoi AVRO 1938 et ne jouant pas dans le Top 12. » Seul coup ou presque, Andreea-Cristiana Navrotescu.

Echecs64 : Ah oui, la Navroteen, connue pour ses commentaires chevrotine dans les cinq heures du direct. Je ne sais pas comment elle fait. C’est une pointure.
BK: Arrête avec tes jeux de mots. Comment fait-elle ? Très simple. Quand elle a soif, elle appelle Romain Édouard s’il a fini sa partie, Choisy la Reine quand elle ne joue pas ou ma modeste personne quand il faut parler de la Gruenfeld, de ma vie, mon œuvre… ou de celle de Karpov.

Echecs64 : Président, vous êtes un génie, un leader né.
(Bachar en est à son 3e arak, il craque complètement et se met à parler en Echecs64)
BK: N’en rajoute pas. Le président Macron m’a piqué l’idée d’embaucher un Philippe qui bosse fort. C’est le Christophe. Nous, à la FFE, on voulait une femme DTN adjoint, on n’a pas Choisy-le-Roi, on a donc pris Choisy la Reine. Elle connaît tous les joueurs.

Echecs64 : Donc avec Monaco et plein de joueuses dans l’équipe, on est parti pour un programme Smartgirls ?
BK: Oui, on avait contacté Mercedes pour qu’ils soient notre parrain. Ils ont dit « nein ». (Bachar commence à divaguer) Allez viens, ne regarde pas ce direct et cette partie, « c’est plié » comme dirait Andreea.
« Patron, un autre arak s’il vous plaît. »

Echecs64 (Président est en PLS, mais a encore toute sa tête. Il sort son téléphone intelligent. Je m’attends à ce qu’il me sorte les comptes de la FFE, mais...)
BK: Regarde, je vais te montrer ma façon de faire bosser les salariés de la FFE !

Echecs64 : (une vidéo m’amène à Asnières, dans une espèce de château puis la vidéo monte environ 97 marches et on arrive sur deux niveaux. Plein d’ordis, un bureau pour le chef avec un téléphone rouge relié à Dvorkovitch, des sous-payés triment. Ils ont tous des gilets jaunes. Personne ne moufte. Ils ont peur. Au niveau inférieur, le portrait sous verre des présidents précédents : Salazar, Moingt, Loubatière, Lambert, Bertolo.

BK: Oui, j’ai rajouté l’invité mystère comme sur RTL. Tu le reconnais ? C’est mon ami Battesti. Moi, j’ai inventé les échecs dans les villes et il m’a copié, tu savais ? Il va développer les échecs avec les Natio.

Echecs64 : ?? Bachar, on avait dit pas de politique…
BK: Imbb-bé-cile. Je parle des échecs sur les nationales. Pendant les grandes vacances, tous les 25 km, le club local fera des animations. Léo est ravi de développer les échecs en métropole. Et il ne dira plus « insulaire » à chaque phrase. Son médecin lui a dit que c'était mauvais pour sa santé.

Echecs64 : Quand vas-tu en Corse pour fumer le calumet de la paix ?
BK: Tu veux dire fumer des cigares ? Eh bien, comme mon maître en élections : Loubatière. Il est allé à Cappelle-la-Grande au bout de plusieurs années quand ils ont dépassé 700 joueurs. On s’en rapproche. Allez Léo, encore un effort. Tu as 240 licenciés A pour les élections, tu peux mieux faire encore !

Echecs64 : Tes photos en noir et blanc sous vitrine sont sublimes ! Toi, Moingt, Battesti et Salazar vous vous embrassez sur la bouche comme les dirigeants communistes. C’est magnifique, le photographe a fait de beaux tirages, il se dégage une vraie sensibilité !

BK: Cette exposition choque certains dirigeants de ligue, mais l’idée vient de Stéphane. C’est un homme de partage et de paix. Tu vois le Gens Una Sumus sous chaque photo ? Quand je déprime, quand je crois bêtement à un pu-putsch, je regarde chacune d’elle, et je ne peux m’empêcher de rire. Surtout celle avec Jean-Claude, mon ami de trente ans. Stéphane a eu une idée épatante !

Echecs64 : (BK coupe la vidéo et me montre celle d’Eurosport.)
BK: Tu as vu le reportage extraordinaire d’Europsport French sur Maxime ?

Echecs64 : Ben… non c’est crypté et payant ou alors 2 min gratuites, je n’ai rien compris.
BK: Bon exemple de la diffusion de « notre sport » comme disait le président Moingt avec L’Équipe sous le bras. On m’a dit que Vérat rêve des échecs à la télé, moi je les mets sur YouTube et je dis qu’on est des milliards. Nous trois, c'est Le Bon, la Brute et le Truand. A toi de Choisy, ah ah!

Echecs64 : J'adoube. Bon, puisque tu veux faire le malin, parlons de ton ami Casse-pieds qui était au Salon Vivatech, Porte de Versailles à Paris. Vous êtes toujours en guerre ?

BK: Je précise que ma personne a rectifié une faute que le factotum avait insérée dans un premier temps sur le site fédéral : Il était écrit : Vivatech, bien sûr ! Ah ! L’influence des pubs !

Non, Garri et ma personne sommes en très bons termes. Au moins jusqu’à la photo. Après, il m’a traité d’escroc comme d’habitude et dans ma grande sagesse, je lui ai dit qu’il se Trumpait de combat avec sa politique anti-Poutine. Et comme je suis vice-président de la FIDE et ami du président Dvorkovitch, c’était la phrase de trop.

J’ai été emmené manu militari par ses gardes du corps dans une petite pièce. Garri m’attendait furax devant un échiquier et une pendule. Il m’a dit en russe : « sadis’ » _ assieds toi ! On a fait 10 parties blitz… et je lui en ai arnaqué une, comme au bon vieux temps.
Ah ah ! Ses gardes du corps m’ont alors mis à terre et roué de coups de pieds. Plus ils m’en donnaient, plus je rigolais. Au final, je suis ressorti par la porte VIP côté tramway Desnouettes, fourbu, ma crinière blanche décoiffée et ma cravate en morceaux. Tu ne peux pas comprendre ce type de joie. J’appelle cela donner son corps à la FFE. Amen.

Echecs64 : Président bienaimé, passons aux choses sérieuses… quelle est ta réaction à propos de la condamnation d’un ancien salarié de la ligue de Corse pour viol sur mineurs à 19 ans de réclusion criminelle ?
BK: On ne commente pas les décisions de justice, mais il faut saluer la ligue de Corse pour la célérité de sa réaction. Chapeau !

Echecs64 : Et l’article du Monde sur ta double casquette, ça craint, non ?
BK: Tout le Monde en parle. Mais personne n’y connaît rien. Je ne porte ni casquette ni chapeau. Et ‘notre serviteur’ Stéphane Escafre m’a totalement innocenté. C’est un début et je ne l’oublierai jamais (Bachar écrase sa larme).

Echecs64 : Il paraît que tu t’entraînes comme un dingue pour parler parfaitement anglais avé l’assen ?
BK: Oui, Andreaa m’a aidé à prononcer ‘Smith’ avec le sveu sur la langue et avec mon oreillette, je chante tous les jours : Ba-Baaar Black Sheep, Have you any €, Yes Sir, Yes Sir, 3 bags full, One for ze master, one for me, one for me. Génial, non ?

Echecs64 : Président, Lumière des 64 cases métropolitaines, je te remercie de cet entretien (presque) imaginaire.
BK: Merci fouille-merde. On se connaît depuis combien de temps ? Quarante ans ? En 1979, quand j’ai fait le forcing pour rentrer au championnat de France à Courchevel et que j’ai piqué la place à ce brave Abravanel, M. Chély FM qui devait jouer en blitz contre Kortchnoï ? Allez, je t’inviterai au banquet des anciens présidents de la FFE, c’est un grand projet que nous portons actuellement et qui se déroulera à Cargèse.

Les commentaires sont fermés.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu