Avertir le modérateur

Olympiades : la FFE dit ‘no’ à Nino

Nino Maisuradze, championne de France 2013 grâce à une victoire au départage blitz sur Mathilde Congiu n’est pas sélectionnée en EDF (équipe de France) pour les Olympiades de Tromsø débutant le 1er août.
Le courant n’est apparemment pas passé avec le sélectionneur, le GMI Cornette. Pour info, le champion de France Hicham Hamdouchi n’a pas été pris non plus dans l’équipe masculine, même pas pour couper les citrons.

Tout débute par un chouinage public de Nino elle-même sur sa page Facebook. Le sélectionneur Cornette aurait justifié son choix par un génial et diplomatique « ton niveau est inférieur aux autres ». Bon…

Les « amis » de la toile s’en offusquent. La FFE se réveille et la contacte ou la fait contacter pour demander de bouche fermer. Mais Nino, elle sait pas fermer sa bouche. Alors, la réplique est venue comme un boomerang ce 29 juillet sur le site de ChessBase, qui fait une bonne pub sur ce coup… un vrai coup de comm’ de la championne de France !
Plus prosaïquement, elle viendra défendre son titre sur l’échiquier lors du championnat de France fin août à Nîmes.

Echecs64, toujours en embuscade virtuelle, a réalisé une interview presque imaginaire sur cette non sélection où la seule règle – comme dans d’autres sports collectifs – est dans les mains du seul sélectionneur.

*****

Echecs 64 : Alors, Nino, heureuse de rester sur le banc de touche ?
Nino M. : Je suis FIER du choix de la France par la voix de son sélectionneur. C’est normal, FIER, c’est le nom de mon grand maître de mari. Il est brésilien. Lui, il était fu-rieux. Il m’a dit en portugais, à la brésilienne : c’est la « li-qui-da-sa-on to-tchal ». En fait, il m’a arnaqué, ça veut dire « les soldes ». J’ai failli tomber dans le piège.

Echecs64 : Tu prends toujours tout avec le sourire. Même ton titre l’an passé, où tout juste après avoir accouché, tu as joué tout le tournoi sans perdre de parties longues.
Nino : En fait, ça me fait beaucoup rire, mais je vais me plaindre à François.

Echecs64 : François Ier ?
Nino : Non, tu sais, je suis une globe-trotteuse des tournois. Je vais demander direct à François Hollande. D’ailleurs, je l’ai rencontré à Tbilissi, va voir la photo sur Chessbase.com.
Il m’a à la bonne, mais lui aussi n’était pas content. Le président fédéral l’a écarté pour faire l’équipe de France féminine, tu te rends compte ?

2013_maisuradze_Nancy.JPGEchecs64 : Tu vas suivre les Olympiades ?
Nino : Oui, en direct sur l’Internet. Je veux voir ce que feront les copines sans moi. Je veux, une fois pour toutes, en avoir le « corps net ».

Echecs64 : Finalement, il n’y a pas que sur Facebook que tu veux te faire des « amis ».
Nino : Regarde les entraîneurs, ce sont aussi des joueurs en activité ! Mazé et ‘Corps-net’ vont tous deux participer au National à Nîmes, quelques jours après l’Olympiade. Mazé devra donc se battre contre les 3 joueurs qu’il aura supportés, Bacrot, Fressinet et Édouard.

Echecs64 : Merci Nino pour cette interview presque imaginaire.

***

Dossier complet du bin’s et le point officiel sur Europe Échecs

Les chances de l’EDF à Tromsø
9e au classement sur la ligne de départ avec Sebag, Milliet, Guichard, Collas et Congiu, l’équipe de France devra probablement, sans Skripchenko, se surpasser pour dépasser la 5e place légendaire obtenue à Calvià en 2004.

Un vrai stage d’hommes, zéro stage pour les femmes
Au nom de l’égalité des chances, pas de stage avant les Olympiades pour l’équipe féminine. Les hommes, les vrais, les durs, les tatoués en avaient eu un... risible : il n’y avait que 3 joueurs sur 5 et 2 entraîneurs !

Photo issue de la vidéo de Nancy Echecs 2013.

Commentaires

  • Nino "ne sait pas fermer sa bouche", dis-tu Christophe, voilà une qualité que j'apprécie, de plus en plus rare dans un pays où seules les carpettes ont le droit de s'exprimer.

    J'avais déjà eu l'occasion de l'apprécier quand elle avait eu le courage de représenter la France au championnat du monde de résolution de problèmes, en septembre dernier dans son pays d'origine, à Batoumi. Elle mettait à l'épreuve son titre de championne de France, sur un terrain qu'elle savait défavorable, les joueurs de haute compétition n'ayant généralement pas le temps de se consacrer aux problèmes. Un bel exemple de panache, imitant celui de... MVL l'année précédente.

    ნინო, ჩვენ თქვენ გვიყვარხართ

  • L'attitude de la FFE est lamentable.
    En effet, comment ne pas sélectionner une joueuse qui est championne de France en titre ??
    Cette joueuse a battu les meilleures françaises lors des championnats de France 2013 et méritait donc d'être présente aux Olympiades...

Les commentaires sont fermés.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu