Avertir le modérateur

2014-2015 : plus de « féminine » en Nationale III

Le Comité directeur de la FFE s’est réuni samedi 9 et dimanche 10 novembre au siège fédéral. Les équipes de Nationale III n’auront plus l’obligation de jouer avec un humanoïde comportant une paire de chromosomes XX de nationalité française, la règle avec au moins un "masculin français" restant obligatoire.

Autrement dit, les équipes de 8 n’auront pas l’obligation d’avoir une joueuse. Le 11 novembre, la FFE n
avait pas encore  communiqué sur le sujet. Echecs64 a dû faire appel à un pote de la NSA pour savoir ce qui se disait près de la mare aux canards du siège fédéral à Élancourt.

Cette mesure prend effet la saison prochaine et ne touche pas, pour l’instant, les équipes de N II et N I. La « féminine obligatoire » provoque souvent un effet pervers : des joueuses avec un Elo relativement faible demandent un dédommagement surdimensionné par rapport à leur classement (0 à 100 euros en N II, beaucoup plus en N I et Top 12 où l’on retrouve des joueuses semi-pro).

rps20131110_220902_588.jpgThème de campagne du candidat Salazar, le débat a été tranché dans la douleur par le CD après avoir été longuement débattu samedi et acquis d’une courte majorité.

Certains clubs n’ont aucun problème de recrutement car ils forment des jeunes filles (et des moins jeunes), d’autres peinent à trouver une femme ou une jeune femme. Ils râlaient au motif que ce recrutement obligatoire affaiblissait l’équipe constituée de chromosomes XY a priori plus forts sur l’échiquier.


Le débat traînait depuis des années. Aucun responsable fédéral navait pris le problème à bras-le-corps. Ce terme de « féminine » reste un grand moment de discrimination positive dont la FFE s’est fait une spécialité depuis des années.

Cette mesure fera peut-être prendre conscience à certaines responsables que les femmes sont depuis des années des joueurs comme les autres même si des compétitions leur sont encore exclusivement réservées, FIDE oblige.


Interdit de rire : Le site fédéral, dans sa colonne « Rubriques » relègue les « féminines » avec scolaires, handicap, arbitrage, discipline, vos stages. Un hasard sans doute.

Commentaires

  • La nouvelle équipe vient ainsi de prendre une décision très importante et nécessaire qui était attendue par une grande majorité des clubs de N3 depuis de nombreuses années.
    Bravo !
    Espérons que l'actuelle équipe parviendra à trancher de la même manière, sur d'autres sujets...

  • La décision me semble bonne si elle posait vraiment problème à certaines équipes (qui doivent y mettre peu de bonne volonté, mais bon), par contre votre choix d'illustration me laisse pour le moins pantois.

  • Il n'est pas rare de voir dans les équipes de N2 des joueuses classées 1300 elo... ou 1499 (meilleur Elo a priori, mais correspondant souvent à des joueuses ne sachant pas jouer du tout. Licencier à la dernière minute une jeune femme ne sachant pas jouer, cela permet d'éviter la pénalité).

    La mesure prise pour la N3 aurait dû être étendue à la N2.
    Espérons que la FFE prenne une telle décision lors d'un prochain CD.

    Exemple dans le groupe Sud de N2 : plusieurs joueuses évoluant actuellement dans ce groupe en N2, sont classées respectivement 1290, 1340, 1462, 1499

    Autre exemple dans le groupe Sud-Est de N2 : plusieurs joueuses de ce groupe de N2 sont classées respectivement 1300, 1435, 1470, 1560, 1562...+ un forfait sur le dernier échiquier lors de la première ronde de la saison.

    Autre exemple dans le groupe Est de N2 : plusieurs joueuses de ce groupe de N2 sont classées respectivement 1099, 1270, 1489...

    Toutes ces joueuses jouent dans des équipes où les joueurs sont en général classés entre 1900 et 2500 Elo.
    Autant dire qu'il y a un certain décalage de niveau entre les joueuses et les joueurs de N2 !

    Lors de la première ronde de N2, il y a eu 2 forfaits sur le dernier échiquier (groupe Nord) + 2 forfaits sur le dernier échiquier du groupe Sud-Est !!

    Ces forfaits faussent la compétition et pénalisent des équipes de façon injuste.
    Par ailleurs, l'obligation de faire jouer une joueuse dans l'équipe de N2 fausse également totalement la compétition, en ce sens que l'issue des parties sur le 8e échiquier est souvent totalement aléatoire et dépend souvent davantage du hasard que du jeu d'échecs.

  • oui mais alors en top12, n1 voir n2, sans féminine, cela coûtera plus cher aux clubs qui veulent monter et auront besoin d'un fort joueur....

  • Je pense que limiter ce changement à la N3 est un bon compromis.

    Il y a 180 équipes en N3. Donc une grande partie des 180 joueuses concernées vont à partir de la saison prochaine sans doute jouer dans une équipe de N4 ou N5, plus en relation avec leur réel niveau.
    D'autres (celles qui ne participent aux matchs de N3 que pour dépanner et éviter un forfait) ne joueront plus, mais ça n'appauvrira pas vraiment les échecs.

    D'autres encore continueront à jouer en N3 (ça correspond vraiment à leur niveau), voire auront une opportunité de jouer en N2 ou plus haut.

    Etendre ce changement à la N2 ne me semble pas à recommander.
    La N2 représente 78 équipes (sachant que top12 et N1 en représentent 48).
    La modification au niveau de la N3 touche donc déjà un peu plus de la moitié des équipes (et des féminines) concernées....
    Maintenir une féminine française obligatoire en N2 permettra de favoriser la progression des féminines qui ne font pas (encore) partie du top50 français (2000 elo et +), sachant qu'il y a quand même 200 féminines à plus de 1700 elo sur la liste Fide (en plus de celles qui ont la nationalité française, mais inscrites sur la liste Fide sous une autre nationalité, il y en a...).

    Il faudra déjà commencer par observer les effets de ce changement en N3 pendant quelques saisons, avant d'envisager un éventuel autre changement.

  • Si la présence d'une féminine en Nationale 3 était incongrue , qu'en est il en Nationale 2 ? Nationale 1 ? et au delà ...
    De plus, si la méthode des quotas était susceptible d'apporter des résultats , nous disposions certainement d'assez d'éléments pour en juger sur l'ensemble des compétitions .
    Cette décision est une 1/2 décision destinée à contenter le puissant lobby des nombreux clubs de N3. Par ailleurs , comme vous le savez 1/2 = Nul sur les 64 cases.
    Qu'en est il de l'intérêt de cette décision pour le Jeu ? pour son développement dans la sphère féminine ?
    Les passables résultats de l'équipe féminine fraîchement revenue de Varsovie ne risquent pas de s’améliorer à l'avenir ...

  • Comme d'habitude, nous discutons d'un sujet sans avoir le détail par unique ressenti. Quand est il du résultat statistique réel de cette discrimination positive ?

    Le nombre de joueuses, leur tranches élo, et surtout leur age moyen ! ! !
    Je vois beaucoup plus de jeunes femmes 15/35 ans d'un bon niveau technique 1500/1900 qui sont de formidables formatrices pour nos clubs, ainsi bien sur que les absurdités des licences ponctuelles.

    La seule façon d'analyser correctement est d'avoir accès à des bases de données de licenciés et de les faire analyser par différents acteurs, ce dont nous ne disposons aujourd'hui.

    Tous nos politiques sans exceptions ne pensent qu'à l'élection et au buzz médiatique indispensable. A ce jour je n'ai que des analyses trop superficielles de cette discrimination positive modifiée au doigt levé.

Les commentaires sont fermés.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu