Avertir le modérateur

  • Décès de l’organisateur Jean-Paul Touzé

    Jean-Paul Touzé est décédé samedi 26 octobre au centre hospitalier de Belfort au cours d’une opération chirurgicale. Il avait 63 ans. Une occlusion intestinale serait à l’origine de la mort du « Monsieur Echecs » de Belfort depuis 1973. L’Est Républicain a annoncé sur son site la triste nouvelle dimanche vers 11h avec un court témoignage de sa fille Stéphanie.

    Ses obsèques ont eu lieu jeudi 31/10 à 10 h 30, en l’église Saint Joseph de Belfort (7 rue Voltaire).

    Sur le territoire français, Jean-Paul était la plupart du temps l’agent puis était devenu l’ami de Karpov, actuellement en démonstration dans un tournoi de parties rapides, le Trophée Karpov. ("tu te rends compte, j’ai fait des centaines de blitz avec lui, je n’en ai jamais gagné une").
    Il avait multiplié les tournois de haut niveau, un championnat du monde des moins de 17 ans dès 1979, une Coupe du monde en 1988 (photo ci-dessous) avec Karpov et Kasparov et où il avait fait venir les champions du monde Smyslov et Botvinnik, des tournois fermés, une finale du top 16, un championnat du monde de problèmes, un match homme-ordinateur sur Minitel, une co-organisation avec l’open de l’Étang Salé à la Réunion sans son rôle, un temps, de secrétaire générale de la FFE et d'arbitre international.

    On ne compte plus le nombre de joueurs professionnels passés par Belfort Échecs à une époque où son équipe cherchait un titre national. Bien sûr, Andrei Sokolov fut la première pierre d’un long édifice. Une année, même Karpov avait joué ! Pendant des années aussi,  Richard Goldenberg a été aux manettes de l’enseignement sur le territoire de Belfort avant que les deux hommes ne se séparent.

    2013_Karpov_Touze_1988_Belfort_Cpedumonde.jpgQue ce soit avec sa ligue, les journalistes, les réunions fédérales officielles, la FFE – il a plusieurs fois tenté en vain d’en être le président – , Jean-Paul était un fort en gueule.
    Sa dernière sortie avait consisté à demander d’être suspendu de la liste FIDE car il n’acceptait pas ses méthodes non démocratiques pas plus que la mollesse du combat de la FFE en ce sens.

    Il ne se laissait pas faire jusqu’à la procédure. Ainsi, Air France lui avait demandé de payer en 1998 un supplément car, avec ses 170 kg, Jean-Paul occupait deux sièges dans un vol pour la Chine. Il avait refusé d’obtempérer. Par la suite, il avait mouché dans un débat télévisé le patron de la compagnie Jean-Cyril Spinetta.

    Mais Jean-Paul avait un cœur gros comme ça et un amour des échecs que l’on retrouve rarement et sur une aussi longue période en France. Il faisait. Il bâtissait, alors les râleurs… C’était aussi un homme fidèle en amitié, notamment avec l’ancien maire de Belfort et ex-ministre Jean-Pierre Chevènement (son ‘Che’ comme il le nomme sur sa page Facebook) qui l’a toujours soutenu pour le développement des échecs dans ce territoire enclavé qui était, à force, devenu un rendez-vous international des années 1980-1990.

    Chaque fois qu’il pouvait pousser un jeune qui montait dans l’un de ses tournois, Jean-Paul était au rendez-vous. Étienne Bacrot à Saint-Martin, Ponomariov au 3e Masters Comtois et tant d’autres.

    Une grande figure des échecs français part trop tôt aujourd’hui. Comme il l’écrit sur sa page Facebook sur une légende d’une photo réglant une turbine : « D’Alsthom à la FAC de droit, que de chemin. Excellent fraiseur maîtrisant le micro, l’on avait confié l’usinage du prototype des ailettes du stator de la turbine de la centrale de Fessenheim (date supposée 1972/73). »

    Echecs64 présente ses condoléances à sa femme, sa fille, son gendre et leurs enfants à qui il était fier d’avoir appris à jouer. En repassant le film depuis Belfort 1983 où je fis sa connaissance au championnat de France (Jean-Marc Degraeve jouait l’open et avait 12 ans) à aujourd’hui, il n’y a pratiquement pas une seule année où Jean-Paul est resté inactif au niveau national comme international.

    La cérémonie à l'église Saint Joseph, cliquer ligne suivante.

    Lire la suite

  • Sautron-Clichy: vous reprendrez bien une Coupe… d’Europe ?

    Clichy, champion de France par équipes et vainqueur de la Coupe de France était qualifié deux fois pour la coupe d’Europe des clubs se déroulant en Grèce à Rhodes (19-27 octobre 2013). Sautron, finaliste malheureux (0-3) en Coupe de France contre le même Clichy a donc pris la place du club de Châlons-en-Champagne, deuxième du Top 12 (championnat de France par équipes) et qualifié, mais qui a déclaré forfait.

    Le championnat d’Europe se joue en 7 rondes sur 6 échiquiers. Avec ses vedettes Vachier-Lagrave, Rapport et Tregoubov, Clichy n’a pas actualisé son site tandis que le petit poucet Sautron nous tient au courant à chaque ronde de ses aventures avec ses jeunes formés au club et le renfort du MI polonais Lubczynski (capitaine : Yannick Berthelot).

    Ce championnat est impressionnant car de nombreux GMI du top mondial sont présents : Caruana, Nakamura, Topalov, Kamsky… Classement final : qui sera le colosse de Rhodes ?

    Retransmission par match (échiquiers type DGT sans analyse)


    Apprendre la géographie mondiale et "mater" qui regarde ce blog et d'où, cliquez sur le géocompteur en bas de la colonne de droite ou ici.

  • Interview (presque) imaginaire de Diego Salazar

    Reprise des entretiens presque imaginaires. Aujourd'hui, le président fédéral Diego SALAZAR répond du tac au toc à des questions échevelées préparées après une longue enquête de faits divers presque imaginaires au sein de la Fédération.

    Alors, "Diego +17", quoi de neuf sept mois après ton élection un peu surprenante et gagnée de si peu ?

    Je vais m’inspirer de la politique de transparence de l’équipe précédente et on va voir ce qu’on va voir!

    Justement il paraît qu’un audit est en cours sur la gestion...
    Mort de rire ! Un audit n’est pas fait pour les auditeurs. Vive les affaires publiques, vive la France!

    Diego, t’es euphorique, où en est le débat sur l’échiquier féminin obligatoire en équipe ?
    Quel débat? Je décide tel Napoléon. Après des années où on n’a rien fait et où d’ailleurs cette mesure n’a aucun effet, je vais prendre une grande décision : on va organiser un championnat de France féminin par équipes en Corse. Pour encourager le développement des « échecs féminins » au-delà de 15 ans. Lol !

    Attention, j’émets une condition : il y aura un échiquier masculin (déjà) obligatoire et le reste que des femmes. C’est ma surprise et mon hommage à mon Léo, mon bon perdant. Cela coûtera tellement cher au sponsor local qu’il finira en pièces détachées. Voici les bonnes pratiques de la FFE : faire payer de vrais sponsors qui aiment les échecs, et pas seulement les échecs « continentaux ».

    Quel humour, guide suprême. Peut-on rapidement revenir sur cette élection?
    J’ai commis une grosse erreur. La prochaine fois, on louera des bus pour faire venir les clubs lointains. Ah ces 17 voix d’écart, je me les repasse ligue par ligue des fois avant de m’endormir. Quel pied ! Je rigole encore des gaffes de communication commises par la liste adverse.

    Mais multi-président, quid de la communication ou du débat sur ces licences B dites « loisir » qui gonflent les effectifs de moult clubs et que tu avais tancées pendant la campagne ?
    Quel débat? Je te donne la réponse en trois mots : « C’est-comme-avant ». Les clubs prennent des licences B pour les écoliers. Cela coûte moins cher et pour les subventions, ça fait du chiffre. Sur les 60 000 licenciés, je ne suis pas sûr qu’on ait 7 000 licenciés majeurs, vaccinés et résidents sur notre territoire qui jouent au moins 3 parties de compétition dans l’année.

    Ah si ! Une seule ligue a suivi mes instructions : la ligue de Corse. Pour rigoler à la FFE, son acronyme est CRS. Ils ont fait du bon boulot, une purge exemplaire. Au 31 août 2012, chiffres arrêtés pour les quotas de l’élection, la ligue de Corse était le bon soldat : 837 licenciés A et 5490 licenciés B (dont 1591 à Bastia et 1556 à Ajaccio).

    Maintenant l’île termine en Beauté avec seulement 8 clubs et compte 127 licenciés A et 0 licenciés B. Bastia n’a plus que 20 licenciés A contre 42 à Ajaccio. Des chiffres des années 1980 et encore.
    Je suis inquiet. Ou les mômes jouent à cache-cache dans le maquis pendant la leçon d’échecs ou ils ont arrêté les échecs pour le macramé et il s’agit alors d’une chute gravissime du « développement de notre sport ». Cela va sûrement mettre des instructeurs au chômage ! Mais bon, sans la Corse, même pas peur ! La FFE continue sa politique de l’autruche et la variante « planche à billets » des licences B.

    Diego_solo.JPGDiego, tu es le président qui a battu le record de "ma trombine partout" sur le site et les revues fédérales ou remises de prix, comment vois-tu nos relations avec la FIDE?
    Comme sur les photos. Cheese devant et attaque de mat par derrière. Bon c’est vrai que je vois Kasparov partout en ce moment. Il est même venu dans nos locaux pour voir ma belle cravate. Il n’en avait pas ce jour-là et me demandait des conseils pour se présenter contre Kirsan à la FIDE.

    Bachar Kouatly a cassé l’ambiance quand il a rappelé à Garri que le trophée Korloff (un cavalier serti de diamants) gagné à Lyon suite à sa victoire au championnat du monde en 1990… ben c’était Kirsan l’acheteur et Babar (le coup) intermédiaire.

    Mais Garri n’est pas mauvais joueur avec les arnaques de Kirsan ; j’ai découvert que c’était un pro du sourire faux-cul. Faut que je m’entraîne comme lui car je fais trop sympa on m’a dit.

    J’ai dit à Garri qu’on était des grands démocrates désormais et que les clubs allaient voter pour décider de la position de la France. Échecs participatifs... il a éclaté de rire ! Il m’a fait remarquer que et lui et Kirsan savaient que j’étais le seul à mettre le bulletin dans l’urne au final. Quelle rigolade autour des petits fours et mon champagne à pas cher que j’avais ramené à la Fédé.

    Parlons maintenant de la FFE...
    Ah tais-toi, même depuis les élections, mon GPS bogue pour retrouver la Commanderie des Templiers. Au bout de la 7e visite après cette élection historique, je m’étais repéré grâce au Léon de Bruxelles à proximité ! Tu te rends compte, ils n’ont pas de carte de fidélité ! Moi, c’est le McDo ma cantine, pas la mezzanine de la FFE où chaque salarié apporte sa gamelle. Ah ça m’donne faim. Je voudrais un Maxi Best...

    Et le personnel ?
    Comme je dis à ma nouvelle recrue Marie Sebag alias Souris blanche sur le Net, quand le chat long est parti, les soucis dansent.

    Mais Diego, le dicton, c’est les souris, pas les soucis.
    Non pas à la FFE. Tu sais on se régale quand même. A chaque fois qu’on soulève le tapis d’un dossier, j’ai envie d’inviter le Comité directeur au McDo pour faire des économies sur les frais de bouche et d’entamer une psychothérapie de groupe. Impossible de faire ça dans mon bureau, c’est tout pour la pomme du Dg Laurent Vérat.
    Il fait 35 m2, c’est plus grand que celui d’Elkabbach ou d’un sous-ministre ! Au moins, on est une grande fédération.


    En fait, tu annonces en exclusivité mondiale que n’as pas de bureau ?
    Si. J’en ai 3 : 3 téléphones mobiles, mais rien pour m’asseoir et pas d’ordinateur. Je suis un nain à côté de DSK qui en avait 7.

    Justement, la FFE compte faire du lobbying auprès des hommes politiques?
    Non c’est bidon. La dernière fois qu’on l’a fait, une sous-ministre est sortie de l’ombre grâce à nous pour un projet plus qu’incertain avec Garri à l’Unesco. Cela avait déjà foiré l’an passé…

    Remarque l’avantage avec DSK, c’est que sur l’échiquier, il était "le meilleur d’entre eux".

    Son niveau est, sans jeu de mots je le précise, 1700 Elo les bras levés.
    Si, si. Mais il fait baisser l’économie de la FFE : il n’a pas repris sa licence virtuelle dans le club anciennement hébergé administrativement par la FFE.

    echecs_pour_tous_et_partout_bd.JPGQuel est ton programme des visites à tous ces petits clubs qui ont voté pour ta liste et qui ne voient rien venir?
    Ch’te donne du scoop, et du lourd. Je vais me prendre un chauffeur, un photographe perso, une clé 4G pour que le reportage passe avant les infos en jet continu sur la Corse sur le site fédéral et me faire, de Châlons, 9h19 de route sans compter les arrêts. Ça coûtera 129 € à la fédération sans les Mc Do plus 43, 80 € de péage. Idem au retour. Faut pas que je me fasse taper sur les doigts pour les dépenses, j’ai tout organisé avec Mappy.com !

    Alors mon programme est le suivant : Départ de Châlons-en-Champagne, 3 clubs en 5 jours, hébergement chez l’habitant avec supers bouffes locales, tu m’connais.

    1. Le Cavalier Gaillard de Brive-la-Gaillarde: 14 licences A, 49 licences B. Ils ont d’excellentes méthodes d’apprentissage.
    2. Cahors Échecs (21  A, 3 B). Je zappe Toulouse, c’est trop gros trop fort. Et puis je suis sûr qu’ils m’auraient invité dans d’interminables banquets.
    3. Échiquier luchonnais à Bagnères de Luchon (7 A, 9 B), si possible pendant une étape du Tour de France cycliste. Si j’ai mal à la tête ou le rhume des foins, j’enchaîne avec une cure thermale.

    Faut quand même que je me rattrape.

    Pourquoi ?
    Eh bien, depuis que je suis président, je gagne tout le temps. Des points Miles, des bonus SNCF, des nouveaux amis sur Facebook. Alors le p’tit club, c’est vrai que je m’en fous depuis que j’ai été élu, mais il  faut comprendre, moi aussi je souffre : toutes ces mains à serrer les fins de semaine un peu partout en Europe avec des VIP, c’est dur !


    Que penses-tu de l’émulation du trio Vachier-Lagrave (MVL), Bacrot et Fressinet?
    Ils sont exemplaires et pensent déjà à leur reconversion. C
    est comme ça que la FFE supporte lélite. On m’a dit que MVL allait entamer un stage de fou-rire thérapie pour performer à la remise des prix et lors des entretiens pour se faire embaucher plus tard à La Défense. Lui, un joueur d’attaque, tu imagines ?
    Bacrot suit des cours intensifs d’anglais et d’amabilité devant la caméra. Il veut copier mon pote Fontaine, mais sans le côté Nelson Monfort. Un des ses secondants m’a dit qu’il s’entraînait tous les jours quand il ne se rase pas.

    Quant à Fressinet, il a le business dans la peau. Suite à ses défaites répétitives contre Bacrot où il se fait « cagouler » à chaque fois, il va ouvrir des magasins de cagoule. Il a prospecté et il paraît que ça va revenir à la mode dans les pays de l’Est. Il sera coach : comment porter la cagoule discrètement ou de manière ostentatoire, comment l’éviter, comment développer la cagoule dans un club, ce gars fourmille d’idées, il m’a bluffé ! Tu vois, en France, on a personne dans le top 10 mondial, mais on a des idées !

    Merci Guide suprême pour cet entretien vérité presque imaginaire et à un de ces quatre autour d’un verre de champagne à pas cher.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu