Avertir le modérateur

  • Feller et Hauchard : la Cour d’Appel de Versailles confirme

    La Cour d’Appel de Versailles, dans son arrêt rendu le 21 novembre 2012 a confirmé ce qu’avait dit le juge des référés en août : Feller et Hauchard peuvent jouer des compétitions FFE, mais rejette leurs demandes concernant les sanctions de la Commission d’Éthique de la FIDE d’août 2012. Les deux joueurs ont été condamnés aux dépens et à 3000 € in solidum au titre de l’article 700.

    Le juge d’Appel a précisé ce qui pouvait être ambigu : les compétitions organisées par la FFE et homologuées FIDE leur sont interdites. D’ailleurs, ils ont, avec Marzolo, disparu de la liste des joueurs classés sur le site de la FIDE. Concrètement, ils peuvent jouer dans les tournois de parties rapides non homologués FIDE n’importe où dans le monde tel le Grand Prix FFE de la dernière saison, comme relevé par Europe Échecs qui analyse l’arrêt.

    Ce dernier signale que la décision de la FIDE pouvait être contestée devant le Tribunal arbitral du sport de Lausanne (TAS) « dont les décisions sont elles-mêmes soumises à l’appréciation du Tribunal fédéral suisse ». Exact, mais le ticket d’entrée du TAS est très cher et il confirme la plupart du temps les sanctions des fédérations, ce qui explique peut-être le choix de Feller et Hauchard de ne pas s’y présenter.

    Conclusion : sauf pourvoi en cassation et pour un résultat incertain, les GMI Feller et Hauchard ne rejoueront pas de tournoi FIDE avant mi-2015 en l’état de la procédure. Pour sa part, Marzolo a passé un accord avec le CNOSF dont la FIDE a tenu compte. La FIDE devait revoir son cas le 27 novembre.

    Restent au moins deux autres volets : le jugement sur le fond et la plainte pour « escroquerie » déposée par la FFE contre les trois joueurs. Pour l’instant, Hauchard ne sera plus capitaine d’une quelconque équipe jusqu’en 2015, soit cinq années après l’Olympiade de Khanty-Mansiïsk. Feller aura perdu quelques années à un âge où il aurait pu rivaliser avec les meilleurs Français.

    Le feuilleton de la triche sur ce blog

  • Tribulations des matches par équipe. Au sud, à Melun.

    Rassembler huit personnes en équipe un dimanche ou la fin de semaine au complet est toujours une gageure pour un capitaine.

    Toute la semaine, le pitaine a ramé, a rameuté ses troupes. Courriels, téléphone, confirmation, boîte vocale. Le samedi ou le dimanche matin, des cheveux blancs se sont ajoutés à la boîte qui protège ses neurones. Le p’tit est malade, la voiture est en panne. Madame (la femme d’un joueur) ne veut plus ou la panne d’oreiller a sévi. Le bilan est cruel : au dernier moment, un joueur fait défaut. Il faut en trouver un sur le pouce.

    Tous les clubs se déplaçant à quelques dizaines ou centaines de kilomètres pour un match par équipes ont connu ce genre d’anecdotes.

    En Nationale II, il est même très fréquent de voir une équipe aligner plusieurs forfaits. Certains clubs très forts déjà qualifiés à quelques matches de la fin de saison résolvent le problème d’une autre manière : ils envoient une équipe de « patates » qui n’a rien à voir avec l’armada de maîtres ou grands maîtres qu’ils ont généreusement rémunérés dans les matches précédents. De la juste utilisation des deniers publics…

    Un compte rendu hilarant et très réaliste a été publié en début de saison sur le site du club parisien Canal Saint-Martin. Match Melun-Canal Saint Martin (Paris), première ronde de Nationale II du groupe Nord-Ouest. Titre : ‘Voyage au bout de la pluie’. Auteur : Marc LE HUEC alias ‘Marc le Girondin’.
    ‘Le Girondin’ nous conte le match de son club en déplacement à Melun, Seine-et-Marne. Un vrai régal, lointain écho du sketch de Chevallier et Laspales, Le retour de vacances, où Chevallier était en vacances 'au sud' (sic). Au sud de Melun.

    Et Le Girondin nous sort encore un bon crû. Le match de la 4e ronde (reporté le 25 novembre) a un arome toute particulier. Le Canal a remporté son match contre les Cristolliens, le club de Xavier Parmentier. Confirmation : Créteil est bien dans son groupe, au nord-ouest. Au nord-ouest de… Melun.

  • Les échecs passent trois radios

    Les échecs deviennent-ils à la mode en radio ? Radio Nova, la mythique « sono mondiale », prolongement du journal Actuel de Jean-François Bizot (1944-2007) a programmé le 21 novembre quatre heures de direct sur le jeu d’échecs. Le partenaire ? Europe Échecs avec une partie majoritaire de Babar Kouatly lui-même contre les auditeurs. Une première mondiale selon les organisateurs.

    Techniquement, le début de cette prouesse technologique fut difficile, mais au fur et à mesure de l’avancement dans la nuit, le processus marcha bien. Les zoo-diteurs eurent la mauvaise idée de jouer une Est-Indienne. Ils mangèrent une « quatre pions », le dessert préféré de Bachar qui ne qu’une bouchée de ses adversaires (nombre inconnu, partie non publiée par EE ?!).

    La prouesse de Radio Nova et de sa bête d’antenne Mathilde Serrell fut de replacer les échecs dans la culture au sens large. Les invités parlaient court, étaient interrompus par quelques jabs sonores magnifiquement préparés et des interventions 'dada' telles celles de Jean Rouzaud. Tout y est passé : le jazz, un homme politique, un joueur qui a failli être expulsé, des extraits grandioses, forcément grandioses de Marcel Duchamp et son inoubliable phrasé d’avant-guerre etc.

    Yves Marek nous raconta une fois de plus que sacrifier, c’est « romantique »... Le camarade Lazarre (Cap d’Agde), copain de Babar et co-fumeur de cigares était là avec sa belle voix de radio et son rire gras. Mais je n’ai aucun souvenir d’un propos marquant ou percutant dans son (long) texte préparé. Et sur la vidéo, il danse version Club Méd.


    L’érotisme a occupé quelques « coups ». Ca, c’était « l’piège d’la Mathilde » comme on pourrait dire avec un accent breton en roulant les « r ». Et tous les mâles sont tombés dedans. A partir de jeux de mots sur les expressions du jeu d’échecs, Mathilde Serrell a fait marcher - que dire - courir Babar et Lazarre. Elle voulait se marrer avec ses auditeurs (elle anime la tranche 9h-12h). Eux sont carrément tombés dans cette approche radiophonique faussement potache comme deux ados frétillants.

    Perso, je n’ai pas vu passer ces quatre heures. Babar était pratiquement muselé. Tant de culture autour de lui, il ne l’a pas ramenée. Il n’a pas essayé de tromper énormément. Il était dans son rôle du GMI-qui-donne-une-simul et ses explications techniques étaient claires.

    Cette émission ne ressemblait à aucune autre car Radio Nova ne ressemble à aucune autre radio. Le travail en amont, celui des éditorialistes décalés et brillantissimes a été énorme. Celui de Serrell aussi, qui biffait sa prépa-papier au fur et à mesure. Cette émission aurait pu/dû être diffusée sur France CULTURE depuis fort longtemps. Je confirme : les échecs, c’est dans la culture. Je confirme : les échecs sont dans toute la France.

    Une fois de plus, Nova a été à l’avant-garde. Cela m’a rappelé la patte de feu Bizot, croisé dans les années 1980 et qui m’avait donné une chance à mes débuts dans le journalisme. Le magazine Actuel faisait des coups journalistiques. Son bébé radiophonique Nova continue dans la même veine et nous en met plein les oreilles.

    Bravo à Nova et EE pour cette première. Quatre heures en radio sur un seul sujet, c’est même pas un match de Coupe du Monde de foot avec prolongations. Le Grand Mix nous a fait une bonne mayonnaise d'échecs dans un vrai bain de culture. En dehors des 64 cases. En dehors de notre village d’Astérix fédéral. En dehors du bourrage de crânes sur les échecs à l’école. Quelle bouffée d’oxygène !

    Dommage qu’on ne puisse réécouter cette émission sur la page spéciale de l’émission. En revanche, EE nous fait revivre en vidéo quelques moments sur son site. L’émission a été suivie d’un cocktail avec alcool (gratis) à gogo d’après les invités présents sur place.

    • Les fréquences FM de Radio Nova (101.5 à Paris), également diffusée sur Sat et ADSL.

     

    20121125_Cluny.JPGFrance Inter recevra le 28 novembre de 13h20 à 14h Éric Birmingham dans son émission culte ‘La Marche de l’Histoire’. Cette émission animée par Jean Lebrun est le prolongement de l’exposition unique ‘Art du jeu, jeu dans l’art, de Babylone à l’Occident médiéval’, au Musée de Cluny, du 28 novembre au 4 mars 2013 à Paris.
    Explications détaillées sur le site fédéral qui fournira un GMI. Chouchou Fressinet ?

    Musée de Cuny
    Musée national du Moyen-Âge
    Ouvert tous les jours de 9h15 à 17h45. Fermé le mardi.

    6, place Paul Painlevé
    75005 Paris
    Tél : 01 53 73 78 16

    www.musee-moyenage.fr

    France Culture (info FFE)
    France Culture a reçu le 19/11 Joël Lautier et le pianiste Nikolaï Lougansky. JL parle à partir de la 10e minute et on parle du jeu à partir de la 30e minute ici tout comme Almira Skripchenko, interrogée hors studio apparemment.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu