Avertir le modérateur

  • Kramnik: fête privée en péniche

    Le champion Kramnik vit à Paris: il a épousé une journaliste du Figaro et est un heureux papa. Un ami d’ami a croisé le trio dans le premier arrondissement de Paris. Il ignorait que Kramnik habitait la Capitale depuis quelques années...

    Il rapporte l’anecdote à notre ami commun en assurant qu’il a vu « le sosie de Kramnik avec une femme et un enfant ». Bien joué! Monsieur et madame Kramnik promenaient leur progéniture non loin de leur domicile. Cet amateur passionné, lecteur du blog, répétant à qui mieux mieux « a3 de jouer » suite à cette note (il se reconnaîtra), ignorait que le champion habitait la Capitale.

    Vladimir, en plus de ses amis à Moscou, s’en est fait à Paris et ne dédaigne pas de soigner ses relations publiques. Ainsi, il a répondu présent à une fête privée organisée sur une péniche avec quelques joueurs et musique au menu. Et je l’ai encore su à l’insu de mon plein gré!

    Dans les rues parisiennes, Kramnik est un parfait inconnu et il n’est pas pourchassé pour un autographe ou reconnu comme à Moscou. Espérons que l’air pollué parisien lui redonne sa pêche d’antan car ses prestations dans les matches des Candidats à Kazan ont été d’un ennui abyssal, même s’il a démontré qu’il n’avait rien perdu de sa technique.

    A voir, le site de Kramnik avec parties, photos, entretiens: kramnik.com

  • Keres en 1940: petite et grande histoire

    keres-simul1940_bdef.jpgCette photo du champion estonien Paul Keres a 71 ans! Prise en mars 1940 à Tallinn alors que Keres avait 24 ans, elle m’a été fournie par le fils de l’un des participants, le joueur parisien Vardan Tchimichkian, né en 1942. Son père, Georges Tchimichkian, avait fait nulle contre Keres dans cette simultanée. Mais l’histoire de ce cliché ne s’arrête pas à cette simultanée de 38 participants où Keres a essuyé 8 défaites et concédé 4 nulles. Derrière cette assistance captivée, on entraperçoit les conditions de la grande histoire: l’Estonie annexée, un portrait de Lénine dans la salle, Keres cherchant à échanger des cartouches de cigarettes contre LE livre des ouvertures de Levenfish sur les ouvertures et son retour en train dans sa ville, Tartu.

    Analyse de la photo, rejouez la partie de Keres-G. Tchimichkian en ligne, détails de la simultanée racontés par un journal russe et estonien avec traduction du GMI d’origine estonienne Jaan EHLVEST(!), cliquer ligne suivante.

    Lire la suite

  • CNOSF: C’ NO à SF & C°

    Le 25 mai, le Comité national olympique et sportif français se réunissait pour une « tentative de conciliation » entre la FFE d’une part et Sébastien Feller, Cyril Marzolo et Arnaud Hauchard d’autre part.

    Les trois joueurs avaient saisi le CNSOF avant la décision de la Commission d’appel, ce qui est possible dans la demande de conciliation obligatoire. En effet, « la suspension de l’exécution d’une décision prend définitivement fin au jour de la notification de la proposition de conciliation. » En d’autres termes, les 3 condamnés en appel exécutaient déjà leur peine (5 ans pour Feller et Marzolo et 3 ans pour Hauchard) le jour du rendez-vous avec le CNOSF. Tout ce que le CNOSF a proposé est une acceptation des peines prononcées par la Commission d’appel. C’est, comment dire, une conciliation a minima, qui a été désapprouvée par les avocats.

    L’avocat de Feller et de Hauchard sont donc allés dare-dare au TGI de Versailles le 26 mai pour un référé « en urgence » (d’heure à heure). Le référé ne juge jamais sur le fond de l’affaire, mais en l’espèce, le juge pouvait suspendre la décision de la Commission d’appel fédéral. Le cas de Marzolo, disjoint au CNOSF car son avocat était absent, a pu être regroupé. Les demandes ont toutefois été rejetées, additionnées d’une peine de 1000 euros pour chaque joueur au titre des frais de procédure.

    Nous, licenciés français, pouvons donc nous enorgueillir d’avoir
    3 joueurs titrés condamnés pour triche dans nos rangs. De plus, l’auditeur ou téléspecteur moyen ignorant tout des échecs sait maintenant qu’une Fédération française existe, mais il ne connaît AUCUN NOM de nos champions à part qu’il y a eu une tricherie.

    Comme l’a écrit Frank Brady, le biographe de Fischer dans son dernier et fantastique ouvrage ‘Endgame’: « Quand les grands médias se mettent à parler du jeu d’échecs, c’est rarement pour de bonnes raisons. » Merci Frank. Transmis à la cellule de communication de la FFE.

    Nous reviendrons sur le fond de l’affaire et les questions en suspens d’ici quelques jours. Et désolé pour cette note tardive, j’étais bloqué depuis quelques jours sur ‘la case G8’ à Deauville. Si, si, sérieux.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu