Avertir le modérateur

La forfaiture des 'forfaitistes'

Ils sont nombreux et impunis dans les tournois open: les 'forfaitistes'. Cette maladie incurable et assez répandue touche plus souvent les gros Zelo; elle est plutôt limitée à des tournois se déroulant dans leur zone d’habitation. Le modus operandi est toujours le même: le gros Zelo, professionnel, semi-professionnel, petit professionnel ou amateur débute son tournoi avec un moral de 'gagniste'. Mais il prend une bulle; puis deux, parfois trois.

Variante: Il perd contre un beaucoup moins fort. La vie est injuste! De 'gagniste', il passe à défaitiste. Et puis, c’est trop. Il se découvre un mal de tête, une fatigue soudaine, un manque de forme, une belle-mère insupportable... Bref, n’importe quoi pour abandonner le tournoi, et le pompon, le plus souvent sans prévenir l’organisateur.

Conséquence: il a été apparié et son adversaire a un 'manque à gagner': il joue une partie de moins que les autres et sa victoire par forfait ne compte pas pour le Elo.
Cette pratique antisportive (ah bon, le jeu d’échecs est 'sport'?) est répandue, impunie et la FFE ne prend aucune mesure coercitive. Qui sont les forfaitistes les plus connus voire compulsifs? Quelles mesures pourrait-on prendre? Cliquer ligne suivante pour voir ces génies du forfait, notamment dans l’open FIDE du récent championnat de Paris.

J’étais content de jouer l’open A du championnat de Paris. Pas seulement parce quil constitue l’un des rares tournois de 9 rondes sur 9 jours que je puisse jouer. La section FIDE regroupait un lot impressionnant d’Indiens, l’ancienne championne du monde Zhu Chen et son mari; leur petite fille se promenait dans les travées en attendant papa et maman. Quelques jeunes Français promettaient, la championne péruvienne Cori était là également.

Ach! Parisss! Que c’est beau, même au Stade de Coubertin sous une chaleur étouffante. Les champions étrangers avaient sûrement prévu de faire du tourisme puisque toutes les parties jouées en semaine débutaient à 19 h. Et nous, on allait se régaler. Mais un phénomène a gâché la fête, en plus des pendules volées et de l
insulte de Shirazi à un arbitre: les forfaits.

74 au départ, 12 forfaitistes en fin de tournoi!
L’open FIDE: 74 participants à plus de 2200 Elo (hormis quelques jeunes), 12 GM et 19 MI: avec les maîtres FIDE, la moitié des participants sont titrés. Chouette. A l’arrivée? 12 forfaitistes ont quitté le tournoi avant la 9e ronde!

Le premier: Draoui, après 2 rondes, ne prévient pas et repart planter ses salades. C’est un multi-récidiviste. Les autres récidivistes récidivent joyeusement en prévenant ou pas: le GMI Chtekatchev (tiens, il aurait dû essayer de faire forfait au tournoi précédent au Maroc lol!), le junior Guilleux, Jablonski, Strugnell, le chasseur de normes Debray (également forfaitiste au récent tournoi de Juvisy), le MI Nguyen Chi-Minh et, plus surprenant, le MI Shoker qui n’a sûrement pas voulu entamer son capital de points Elo. N’oublions pas le multi-récidiviste Shirazi, exclu du tournoi pour insulte à l’arbitre: son dernier forfait remontait également au tournoi de Juvisy.

Que prévoit le règlement?

En principe l’arbitre, en cas de forfait non justifié, doit écrire une lettre au forfaitiste et lui demander une justification. Non justifié veut dire, en langage fédéral: 'J'ai pas prévenu, m'sieur!' Dans la pratique, je n’ai jamais entendu parler de sanction en cas de non-réponse ni de sanction tout court. Si le joueur se prétend malade, qu’il produise un certificat médical!

Le forfait en prévenant l’arbitre dépasse mon entendement: par cette pratique, la Fédération ferme de fait les yeux sur une pratique antisportive au prétexte que ce joueur ne figurera pas dans les appariements du lendemain. Pour moi, c’est une complicité ridicule.

Sauf cas de force majeure, pourquoi faire forfait dans un tournoi? Cela n’arrive qu’aux joueurs qui perdent ou qui ne se réveillent pas à la dernière ronde. Faire un tournoi d’échecs, ce n’est pas le bagne, même dans un gymnase quand il fait très chaud. Je n’ose pas imaginer le mépris qu’aurait Kortchnoï sur ces pratiques malheureusement si courantes sur le circuit français, lui qui a dû se battre pour justifier sa place de maître et de grand maître.

Quelles sanctions appliquer?

Laissons sans rire la Fédé fédérer! Mais un arbitre du championnat de Paris a eu une approche radicale et ingénieuse sur la chose: « C’est comme les excès de vitesse: on ne te retire pas ton permis de conduire tout de suite, mais quand tu es flashé, tu paies l’amende d’abord et tu contestes ensuite. Si tu es disculpé, on te rembourse. Selon moi, on devrait systématiquement infliger une peine de 3 mois de suspension de licence pour tout forfait non justifié. Cela calmerait les ardeurs. Aujourd’hui, on voit plein de forfaits parce que les gars savent qu’ils ne risquent rien. Et pas question de produire des certificats médicaux bidon, le forfait doit vraiment être justifié. De plus, je pense que les organisateurs devraient se donner le mot sur ces maîtres récidivistes et ne plus les inviter dans leur tournoi. »

Punir par le classement Elo?

Au-delà de l’image déplorable de ces forfaits, il faut aussi réaliser que dans la majorité des cas, les forfaitistes sont des joueurs titrés. Ils ne paient donc pas l’inscription (pourquoi d'ailleurs?). Ils font forfait car ils estiment ne plus pouvoir gagner de prix mais aussi pour limiter la casse sur la perte de leurs points Elo. Alors, il faudrait également taper là où cela fait mal: le Elo.
Tout forfait implique la perte de la partie. Pour l’instant, cette défaite ne compte pas pour le Elo. Elle devrait compter négativement pour le forfaitiste et bénéficier à celui qui a attendu 1 heure, dépité, que son adversaire vienne.
Le forfait de la dernière ronde
est également très populaire: vous savez, celle du matin où l’on ne se réveille pas à midi. Elle débute à 9h, 10h ou 11h selon les tournois. C’est trop tôt pour certains. Tôt c’est trop...

Commentaires

  • Je ne saurais que souscrire à l'idée générale.

    A tout le moins, un forfait sans prévenir la veille devrait se solder systématiquement par une défaite.

    Léontine.

  • Shirazi poursuit son Tour de France des forfaits !
    A Strasbourg, il a zappé les deux dernières rondes après deux défaites (perf. à 2187) et Avoine a mal commencé : perte contre un joueur classé 2093 à la deuxième ronde. Ira-t-il jusqu'au bout ? Les paris sont ouverts...

  • Je propose:
    Forfait sans prévenir= un avertissement automatique (deux : un an d'exclusion de la ffe).
    Forfait en prévenant : pas de sanction. En open, on peut discuter sur l'aspect "moral" mais au fond, qui est défavorisé ?

  • Et pourquoi les règles seraient différentes pour les titrés jouant le Fide et les non titrés jouant l'open ?

    Nous les petits joueurs, c'est connu, aimont beacoup plus subir un forfait qu'un joueur titré ! Nous les petits joueurs qui n'avons pas les moyens (comprenons l'intelligence nécessaire) d'obtenir un titre, ne méritons forcément pas de réclamer quoi que ce soit d'un forfait ! SVP, arrêtons tout cela et considérons-nous tous égaux, pour une fois. Quelle est la devise de la Fide ???

    Au delà, de plus, quand un téléphone sonne (oui c'est dans le règlement je sais), il perd la partie que ce soit à la 6è heure de jeu ou après avoir à peine joué 1.e4 ! Dans ce cas, le point et le gain du Elo est comptabilisé pour le vainqueur (et inversement pour le perdant).

    Il n'y a pas vraiment eu partie dans le 2nd cas de figure, pas plus qu'avec un forfait ! Donc si c'est possible pour l'un, ce doit l'est pour l'autre cas aussi.

  • C vrai que c dégueulasse ces forfaits !
    Et même dans l'open A il y en a eu à la pelle, souvent les mêmes qui ont abandonné en route lors du champ' de blitz....
    PERTE DE POINTS DOUBLÉE !

  • La perte pure et simple de la partie comptant pour le classement élo me paraît être la meilleure solution.

  • Shirazi se rachète une conduite en terminant le tournoi d'Avoine malgré sa contre-performance de la deuxième ronde.
    Avec 7 sur 9, il se classe 10ème en limitant les dégâts (perf. à 2360).
    Bravo Kamran !

  • Et dire qu'il n'est pas allé au dernier champ du monde uniquement parce que d'après lui l'inscription était trop chère ! il aurait pu gagner ?

  • Quelques précisions

    C Bouton a écrit :
    "Ils [Les joueurs titrés] ne paient donc pas l’inscription (pourquoi d'ailleurs?)"
    Réponse : Ce critère est imposé par la FIDE pour homologuer un tournoi.
    (Gratuité MI, GMI et, sauf erreur de ma part, tarif avantageux maître FIDE")

    Le Dermophyle a écrit :
    "Au delà, de plus, quand un téléphone sonne (oui c'est dans le règlement je sais), il perd la partie (..) Dans ce cas, le point et le gain du Elo est comptabilisé pour le vainqueur (et inversement pour le perdant).
    Il n'y a pas vraiment eu partie dans le 2nd cas de figure, pas plus qu'avec un forfait ! Donc si c'est possible pour l'un, ce doit l'est pour l'autre cas aussi."
    Réponse : Pas tout à fait. La perte par sonnerie de téléphone fait partie des REGLES du jeu. Aussi abhérent que cela puisse paraître, elle est du même ordre que la case blanche à droite.

    Conclusion
    Il n'est pas dit que les règlements de la FIDE permettent de comptabiliser les parties non jouées. Quoi qu'il en soit, il existe une autre mesure tout aussi simple : frapper, là où cela fait mal : le PORTEFEUILLE via un mécanisme d'amende.
    Du reste, c'est ce qui est communément pratiqué par la FFE ... pour le championnat de France par équipes.

  • Un forfait sans prévenir est sanctionné de 3 mois de suspension de licence. C'est DEJA dans le règlement. Et oui, je l'applique systématiquement...
    Pour le reste, c'est un problème d'organisateur : pourquoi ne pas se renseigner sur les joueurs avant de les inviter ?
    Note à Mr Bouton : ça faisait longtemps que je n'étais pas venu lire ton blog (peu d'infos, beaucoup de rancœurs et d'imprécisions), et vu le nombre d'erreurs que j'y lis aujourd'hui, je ne suis pas certain d'y revenir bientôt... ça me rappelle une remarque de Bernard Pivot à Roger Peyrefitte "Vous avez de très belles mains, pourquoi les plongez-vous dans la merde ?"

  • A propos de Roger Peyrefitte et Bernard Pivot, et pour détendre l'atmosphère, la conclusion "particulière" de l'émission "Apostrophes" du 28 mai 1982 :

    http://www.ina.fr/video/I05350205/remarque-grivoise-de-roger-peyrefitte.fr.html

  • Salut Christophe !

    Ne partageant pas ton analyse, une fois n'est pas coutume je poste pour témoigner de mon expérience sur le sujet.
    Il m'est arrivé de faire forfait deux fois dans la dernière décennie.
    - Une fois effectivement à la dernière ronde du tournoi, ronde matinale pour laquelle je me suis pointé avec 1h05 de retard,hélas je jouais pour un prix et je me suis simplement trompé d'heure,m'alignant sur les autres rondes matinales du tournoi!
    - Une autre fois , c'est à la troisième ronde tournoi,que j'ai prévenu l'arbitre en lui disant que je ne pouvais pas continuer le tournoi dans ces conditions (un gymnase quand il fait très chaud,c'était pire que le bagne,l'air était irespirable pendant cette canicule) alors que j'avais 100% des points.

    Pour ma part le forfait est un mal qui cache parfois des raisons involontaires, parfois des raisons plus profondes....

    Accepter de jouer un tournoi,c'est aussi un engagement entre 2 parties.
    S'il le joueur doit se plier à une certaine discipline,l'organisateur doit aussi respecter un certain de nombre de points afin d'assurer un bon déroulement.

    Je suis désolé de te faire remarquer que l'absence de climatisation en pleine canicule,l'absence de lumière lors de partie en nocturne, ou des conditions de jeu dans une halle rappelant la fameuse foire de P.... (pour ne faire référence qu'au seul tournoi que tu cites....) sont des points de rupture de contrat pour "faute grave" comme on dit (à savoir unilatérale).

    Ce qui dommage, c'est que le bon sens qui consiste à reconnaitre que beaucoup de tournois se déroulent dans des conditions dégradées (pour des raisons x ou y peu importe) n'est pas une qualité partagée dans le milieu échiquéen qui se contente d'être dans sa bulle.....

    Salutations.
    CL.

  • Bonjour,

    les forfaits peuvent donner lieu à des sanctions s'ils ne sont pas justifiés.
    Je vous invite à compulser le fichier des joueurs suspendus sur le site de la FFE (rubrique sanctions).

    Dura lex, sed lex La loi est dure, mais c'est la loi.

    Summum jus, summa injuria Trop grande justice est injustice.

    Il est de difficile à priori de systématiser ...

  • Qui se cache derrière ce pseudo ARBITRO qui tire à boulets rouges à la fois sur vous M. BOULON mais aussi sur ses fidèles lecteurs ?!
    Donnez-moi ses coordonnées si vous les avez svp !

  • ARBITRO, s'il est effectivement arbitre, n'apprécie sans doute pas que l'on dénonce sur ce blog la non réaction des arbitres du championnat de Paris, face aux nombreux forfaits des joueurs...
    Un des forfaitistes nous a expliqué avoir eu un malaise l'ayant contraint à abandonner le tournoi et à ne pas jouer la dernière ronde...
    J'espère qu'il va mieux...

    Ce joueur a-t-il justifié son absence en fournissant un certificat médical ?
    Les arbitres du championnat de Paris lui ont-ils réclamé un justificatif médical ou se sont-ils contenté d'un simple coup de téléphone du joueur lorsqu'il avait recouvré ses esprits ?

    Il y a eu au total 7 forfaitistes sur 20 participants du tournoi A du petit championnat de Paris.
    Les 7 forfaitistes ont-ils tous un mot d'excuse signé par leurs parents (ou encore mieux par un médecin) ?
    Combien parmi ces 7 joueurs seront sanctionnés ?
    Un forfait sans prévenir est sanctionné de 3 mois de suspension de licence, d'après ARBITRO...encore faut-il appliquer le règlement !

    L'arbitrage, c'est un peu comme dans une partie d'échecs : il y a la théorie et il y a la pratique.

Les commentaires sont fermés.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu