Avertir le modérateur

  • Mémoire du Fig-Mag et de Libé : des trous de 1re classe

    Le Figaro Magazine a consacré ce week-end un dossier aux « secrets de la mémoire ». L’animatrice de télévision Virginie Efira, présentée comme ‘star’, fait la une avec un jeu d’échecs. Elle raconte de manière touchante sa relation avec le jeu. C’est le meilleur moment d’un dossier ficelé et bien emballé. Ensuite, cela se gâte. Comme tout bon lecteur, j’ai tenté de tester ma « vivacité mémorielle »...

    Tiens, un échiquier en trois dimensions? Et présenté de côté. Aïe, torticolis en vue! Le roi blanc est en échec. La position est illégale: un pion blanc se trouve en huitième rangée. Ma vivacité zygomatique a surclassé ma vivacité mémorielle.
    C’était le neuro jeu 1. Ou plutôt le neuneu jeu 1 proposé par une certaine Sandrine Bélier, consultante pour une compagnie censée « entraîner, évaluer, stimuler, les capacités cognitives ». Les deux tests suivants sont du même tonneau. À lire ici.
    Dans Le Figaro, Aldo (Haïk) continue comme un insubmersible ses commentaires sobres et éclairants sur des parties spectaculaires.

    Petite virée dans la chronique spécialisée de Libération, de Jean-Pierre Mercier. ‘Les noirs jouent et gagnent'. Un 3 étoiles transformé en 3 étoiles et toile: avec ‘les blancs jouent et gagnent’, la combine marche. Au moins, cette fois, la position est légale, pas de pièce oubliée; et le niveau des combines proposées ne faiblit pas. Tiens, la dernière chronique de Jeep sur le site de Libé remonte au 29 octobre 2008. Victoire par abandon?

    Europe Échecs peut s’inspirer de ces chroniqueurs chevronnés pour rehausser le niveau des combinaisons proposées chaque mois. Si toutefois le préposé aux combines du mensuel spécialisé ou son babaresque rédacteur en chef et grand-maître font appel à leur « vivacité mémorielle » voire à leurs capacités cognitives.

  • L’Art du sacrifice

    Spiel.jpgCertains donnent leur corps au cyclisme. D’autres leur temps libre à l’organisation de tournois. Les plus maximalistes abandonnent leur cerveau aux 64 cases. Rudolf Spielmann était de ceux-là. En plus de gagner, il voulait le beau. Si possible, et surtout en distribuant des pièces à qui mieux mieux afin d’atteindre le roi adverse: le sacrifice.

    La force des maîtres en défense et leur technique ont augmenté avec le temps; les ‘nouveautés théoriques’ ont été repoussées au-delà du 25e coup; l’élévation du niveau général est proportionnelle à la force précoce des jeunes. Conséquemment, on ne cherche pas le beau, mais l’efficace. Dorénavant, les joueurs sachant amener des positions à sacrifices et prenant leur pied dans ce style se font rares…

    Les éditions Payot-Rivages dont bibi est le directeur de collection depuis 1987 (oops!) viennent de rééditer l’ouvrage magique du grand romantique qu’était Spielmann (1883-1942). Contre un billet de 20, troquez plus de 200 heures de plaisir, rajeunissez, apprenez, messieurs-dames! Spielmann y décortique des parties à sacrifice. Les siennes. Cessons de faire le VRP. La suite se lit sur la quatrième de couverture avant de foncer chez le libraire du coin.

    P.S. : L’ouvrage a été recomposé et toutes les variantes passées à la moulinette des moteurs de recherche. Bref, un manuel patiné au silicone.

    Le site de Payot-Rivages

    Plus de 50 livres d'échecs chez Payot-Rivages

  • 21-22 avril : anniversaires

    21 avril: anniversaire de Jacob Estrine (1923-1987)

    Jacob Estrine, pour tous les joueurs français était un collaborateur occasionnel d’Europe Échecs, un spécialiste des gambits, et accessoirement un champion du monde par correspondance. En 1985, alors journaliste à Libération, Estrine m’invita à dîner, chez lui, à Moscou. Il passa me chercher en voiture. Avoir une automobile dans ce monde communiste encore cadenassé était un privilège inouï. On me rapporta que le grand maître travaillait pour le KGB. Ce vieil homme était presque ordinaire: sa voisine lui faisait son bortch. La fille de cette voisine était candidate à l’exil, plein de rêves de théâtre. Le dîner fut délicieux et Estrine me raccompagna, évoquant sa collaboration avec le EE de Sylvain Zinser. Dehors, il neigeait. Et l’histoire échiquéenne, en ce début de deuxième match, était en marche. Kasparov allait remporter sa première victoire en match contre Karpov.

    21 avril: anniversaire de Silvio Danailov (né en 1961)

    Il a commencé comme joueur à écumer les tournois en Espagne avec Topalov. Ancien champion junior, Danailov s’est fixé en Espagne et a pris en main la carrière de son cadet. Le temps, la fusion entre les deux hommes, cette formidable persévérance de Topalov un temps moquée par ses pairs a fait du duo une machine à gagner et à brasser. Silvio négocie les contrats, organise des tournois sur mesure, fait le mariole dans des provocations afin d’agiter une presse poussive. Et Topi, joue, joue et joue encore. Silvio est devenu assez sérieux ces dernières années. Son poulain est devenu une formule 1, un pur-sang qu’il faut bichonner.

    22 avril: Christine Flear (née en 1967)

    Christine.jpgChristine Flear née Leroy est très connue du circuit français et international. Mais qui a connu cette fleur de banlieue, la terreur de Créteil dans le club de Mme Désandré, un petit bout de femme très dévoué? Et son sens de la repartie aussi long que ses cheveux dans le bas du dos? Plus grand-monde à part ‘Api’ et quelques autres…


    Un jour, un ménestrel anglais du circuit, lui a chanté la ballade de l’amour. C’était le maître international Glenn Flear. L’amour lui a donné des ailes. Avec le temps, Christine s’est coupée les cheveux, a fondé une famille, n’a jamais perdu sa bonne humeur. La pointe : elle connaît presque tout des grandes et petites anecdotes du monde des 64 cases. Ah si ! Un truc où elle n’a pas changé : son ‘pfff’ d’écœurement quand elle perd bêtement a la même sonorité qu’il y a trente ans.
    Christine joue maintenant au club du Roy René, à Aix-en-Provence. Le club a un blog dont est issu cette photo. Entre autres vidéos amusantes, fouiner pour trouver celle du chanteur Scatman, à vous réveiller toute une équipe avant le café obligatoire d’une partie matinale de dernière ronde.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu