Avertir le modérateur

Cap d’Agde: droit d’ôteur et histoire de son!

Sur les 86 parties rapides et de départage jouées au récent tournoi du Cap d’Agde, 11 parties manquaient à l’appel. Disparues, pas encore recherchées par les gendarmes. Les organisateurs les ont rendu aux z’amateurs. Elles étaient planquées dans un coin d’ordinateur. Comme il n’y a pas de droit d’auteur aux échecs, régalez-vous en téléchargeant le fichier pgn! Et pour tout savoir des couacs sonores de la finale, des énervements d’Ivantchouk et de la remise des prix hilarante de ce grand tournoi bisannuel, cliquez sur suite.

Il vous tardait de rejouer en différé les parties manquantes du tournoi du Cap d’Agde? C’est presque fini. À l’instar d’un village gaulois, seule une petite partie résiste: Skripchenko-Karpov est une partie perdue pour les siècles des siècles à moins que Karpov ou son adversaire, Mme Fressinet, ne remette les coups à l’organisation.

L’organisation? Elle fut impeccable, presque sans accroc sur le plan technique tout au long du tournoi. On peut discuter sur le petit écran, le plan sur les joueurs multiplié par quatre, mais les joueurs des opens pouvaient suivre les parties et écouter les commentateurs commenter.

Mais lors de la deuxième partie de la finale, un mauvais cap a été pris. Sûrement la faute à pas de chance. Les écrans dans le bar, c’est-à-dire en dehors de la salle principale, lâchent. Ooops. C’est là que sont les commentateurs qui n’ont donc plus « le retour ». Écran noir après nuits blanches. Une maman venue accompagner son fils et dont le mari est gazier-électricien raconte : « On soufflait les coups aux commentateurs. Les deux écrans du bar ont lâché. Les gens ont sifflé puis applaudi quand l’écran remarchait. Dans la salle des champions, il y avait du bruit et Ivantchouk s’est levé et s’est plaint. » Merci madame, les internautes avaient presque plus de chance sauf qu’à un moment ils n’avaient plus de son et plus d’image.

Le bouquet fut atteint lors de la remise des prix. Ne regardez pas la vidéo officielle d’Europe Éсhecs. À part Ivantchouk qui tire une méga-gueule, tout semble normal: les joueurs ont l’air empotés, Karpov verse sa petite larme, ému de ce tournoi qu'il aime tant. Maintenant, la version en direct vécue par cette maman et d’autres joueurs: les organisateurs ont voulu diffuser des interviews de champions sur écran. Idée bien chouette à la hauteur des super photos du site officiel. La réalité: l’image a déroulé, mais le son ne fonctionnait pas. Vive les frères Lumière! Les nombreux jeunes du tournoi ont commencé leurs sarcasmes et pouffaient sur ce spectacle étrange. Des opérations de rattrapage ont été tentées à plusieurs reprises. Sans succès. Au moment où tout le monde partait, une fois les derniers prix distribués, le son est revenu. Tant de caméras et de matériel pour ça, c’est un peu sidérant. Cпасибо большое, Spassiba la technique. Allez camarades du Cap, à dans deux ans!

Commentaires

  • Mister Bouton !
    Au fait !! Saviez vous que les "mauvais" qui ont été si mauvais techniquement, pour la retransmission des parties au Cap... Ce sont les mêmes que ceux que vous traitiez de "génie" a Bilbao...
    En 3 semaines ils ont tout perdu !!!!
    Définitivement, Christophe je ferme ton blog....
    Pascal LAZARRE

  • Amusant,

    J'ai longtemps cliqué sur vos liens et vos boutons mais je m'aperçois aujourd'hui que je suis pas toujours de votre avis. Dès lors cette partie est ingagnable alors je vais sacrifier ma reine pour un échec de consolation.

    Les génies se sont mis à mettre des pièces en prise, en 3 semaines, ou bien l'adversaire jouait pas dans la même catégorie. La faute à pas de chance me paraissait correct.

Les commentaires sont fermés.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu