Avertir le modérateur

  • Daniel rosse la FFE

    Le maître international strasbourgeois Daniel Roos a perdu son calme légendaire. Il vient de découvrir l’ambition de la fédération de passer de 16 à 12 équipes dans le championnat de France national dit ‘Top 16’. Cette formule calquée sur le ‘ruby’ et imposée en son temps par le président Loubatière avait fini par s’imposer même si le système de poule haute/poule basse faisait dépenser des fortunes à des équipes pour justifier des demandes de subventions à leur mairie.

    Cette information n’a pas été mise en une du site de la FFE. Elle était paraît-il, dans un endroit discret du site de la FFE indiqué par D. Roos. Il m’a été impossible de la retrouver. Néanmoins, le débat fait rage avant la date butoir de dimanche. Pour suivre la polémique engagée et lire la copie de quelques courriels furieusement gaulois reçus depuis le 25 juin, cliquez ligne suivante. Sinon, suivez la fin de l’Euro de football et préparez vos vacances.

    Lire la suite

  • Le matador français

    Prenez un Français dingue des échecs. Il y en a beaucoup. Expatrié à Madrid? Le choix est réduit. Un maître en espagnol ayant le toupet de faire des jeux de mots dans cette langue et dans la nôtre. Mais qui est-ce? Il est unique et il s’appelle René Mayer.

    Son dernier livre consacré aux problèmes vient d’être publié par la librairie spécialisée madrilène Casa del Ajedrez. Pour les touristes de passage, elle vaut le détour!

    René sera de passage à Paris dans la première semaine de juin; en guise d’apéritif, voici pour les blogueurs ce mat en 3 publié dans la chronique de Leontxo Garcia dans le quotidien El Pais.




    Les blancs jouent et font mat en 3 coups. Vous séchez? Accrochez-vous ou cliquez ligne suivante.

    Lire la suite

  • Un candidat 'blitz-président'

    Comme à la télévision, certains ne pensent qu’aux élections. Un joueur d’échecs le dit et le répète sur son blog: Chély Abravanel. C’est promis-juré, il se présentera aux élections à la présidence de la FFE en 2009.

    À défaut d’un programme clair, il cherche pour l’instant des soutiens et fait un bilan blitz de ce qui se fait ou ne se fait pas la Fédération française. Le blitz? C’est son domaine. Il en était le grand spécialiste français dans les années 1970 à 1980. Toujours prêt à mettre les rieurs de son côté par sa dextérité, à provoquer les arbitres incompétents, à tenter sa chance dans des situations limites pour désemparer les joueurs, sa rapidité bluffait nombre de maîtres. Chély a conservé son niveau de l’époque en parties longues: maître FIDE à plus de 2300 Elo.698787594.jpg

     Mais adieu les nuits enflammées et enfumées de blitz avec des champions de passage à Paris comme ce fut le cas avec le prometteur Ljubojevic. Le blitz était roi en Yougoslavie et Ljubo était une terreur (photo ci-contre tirée du Chély blog). Mais au niveau grand-maître. À tel point qu’il rendait 3 à 4 minutes à Chély. Le résultat? Voir la réponse sur le blog de Chély.

    Alors, Chély futur président? Personnellement, je préfère me souvenir de Chély dans les championnats de France (de parties longues) avec son père et quand un jour, Chély, me raconta comment il avait appris à jouer dans la rue en Turquie, je crois. Et bien sûr quand il arnaquait en blitz à tour de bras en faisant changer les fous de couleur, en retournant la pendule à son avantage pour dire ‘tombé’ à son adversaire et un tas d’autres trucs dont il avait le secret. Vous l’aurez deviné, Abravanel est devenu plus sérieux. Est-ce sa dernière blague?

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu