Avertir le modérateur

  • Kramnik, son Saint-siège et la chiasse à l’homme

    WC : c’est à cause de ce sigle connu même dans les pays aux alphabets non latins que Kramnik vient de perdre la 5e partie de son match pour le championnat du monde contre Topalov… Bravo pour la médiatisation de ce « sport » que sont les échecs. Comment Kramnik a t-il quitté son Saint-siège de 2 victoires à 0 pour le réduire à 2 à 1 ? A cause d’une véritable chiasse à l’homme !

    Premier temps : La délégation Topalov pond un communiqué qui calcule le nombre de fois où Kramnik quitte la table et va aux toilettes. Sous-entendu : c’est pas clair, car les toilettes sont le seul endroit où il n’y a pas de caméra.

    Deuxième temps : le camp Kramnik réplique et s’en tient aux règles du championnat du monde, aux conditions demandées (et acceptées). C’est clair et niet : Kramnik ira où il veut quand il veut. Il a besoin de beaucoup boire pendant les parties. On ne lui fait pas baisser sa culotte comme ça à ce géant, surtout avec des communiqués en dessous de la ceinture. Bref, on ne cède pas au coup classique du scandale alors qu’on est mené au score !

    Troisième temps : La 5e partie débute ce vendredi 29 septembre. Kramnik n’apparaît pas dans la salle de jeu. Il ne joue pas de coup. Et il perd donc la partie par forfait. Finalement, le coup du « parapluie bulgare défensif » a marché : un point gratis… mais un championnat du monde qui risque de capoter.

    Moralité : un championnat spectaculaire pour les fans – même emprunt de gaffes – va donner plein de boulots à tous les pisse-copies (comme moi). Et on va parler de tout sauf d’échecs. Quant à l’impact de cet incident pour la popularisation du jeu d’échecs dans le monde, on pourra saluer la maturité des deux protagonistes et de leur délégation en la matière : proche de zéro et des bas-fonds.

    Voilà pour la forme. Sur le fond, Topalov a fait de la provocation, un peu comme Fischer contre Spassky en 1972… et comme tant d’autres. Mais quand on connaît les problèmes de santé que Kramnik a rendus publics et son fair play, insinuer quoi que ce soit quant à sa probité, c’est un sacré coup de poker quand il y a 500 000 dollars assurés. Un comité d’appel « fiotesque » est censé résoudre le problème. Mais le « khan Kirsan » finira sûrement par dénouer ce litige. Comme il l’avait fait en 1996 devant les gesticulations de papa Kamsky. Après tout, c’est lui qui paie, non ?

  • Kramnik-Topalov: 1 million de $ pour ça??

    Le championnat du monde d’échecs à Elista (Kalmoukie, Russie) faisait rêver toutes les patates du monde des 64 cases. Dont moi, dont mes potes à la réunion du club vendredi. Au bout de deux parties, que se passe-t-il ? Eh bien, j’ai l’impression de voir un tournoi de parties rapides où les gaffes s’enchaînent.

    Les deux meilleurs joueurs du moment nous livrent un spectacle pitoyable ; tous deux sont assurés de toucher 500 000 dollars. Et nous, on a un spectacle à deux balles : Topalov ne prend pas la nulle une première fois dans la première partie. OK, il continue comme un dingue comme d’habitude. On a envie d’applaudir. Et plus tard, il rate une suite élémentaire pour faire nulle… avant de s’écrouler. Score: Kramnik – ‘client-qui-vient’ : 1-0

    Dans la 2e partie, Topalov a montré son vrai visage : une attaque géniale digne du XIXe siècle. Il faut trouver le coup pour achever. Il lui reste plus de 7 min. Mais obnubilé par son attaque sur la colonne ‘g’, il veut finasser et oublie une suite de mat. Score: ‘Client-qui-y-va – Kramnik-qui-défend : 0-1

    2-0, c’est bien payé pour Kramnik. Comme le dit le slogan de la Française des jeux : « 100% des gagnants ont tenté leur chance. » Pas vraiment pour le père Kramnik. Le jeu d’échecs devient donc un jeu de hasard !

    Revoir toutes les parties analysées sur le site TWIC (The Week in Chess)

  • Elista : un titre et des madeleines

     

    Or donc on a un championnat du monde des échecs à Elista, Kalmoukie, Russie. Au café des pronostics vendredi 21/09, dans la réunion de rentrée de l’équipe de Nationale I de mon club, ‘Les Echecs de Vincennes’ le grand débat était : Topi ou Kramnik ? Résultat général : ça sera Kramnik même si on aimerait que ce soit Topalov « pour le côté médiatique ». Un joueur sage a même ajouté: ‘Je n’en sais rien, mais je préfère Topalov.’ On s'est rejoué les matches mémorables pendant que le Brouilly nous brouillait.

    2006 à Elista : on a Kramnik-Topalov pour un titre mondial ‘réunifié’.

    1996 : c’était aussi un championnat du monde en tête à tête entre Karpov et Kamsky. Le président de la FIDE, notre Kirsan, avait affrété un charter pour journalistes. Tiens, Alain Fayard, est de retour à Paris… et dans mon équipe ! Je l’ai découvert à l’insu de mon plein gré... hier soir. Eh vieux, j’ai complètement oublié de te rappeler cette variante charter. A l’époque tu bossais à Europe Echecs. T’es resté 1 semaine à Elista, moi 6 avec d’autres conséquences J.

     

    Match ‘plus médiatique’ ? En Russie et Bulgarie, sûrement. Ailleurs, je n’y crois plus, et j’espère me tromper. Cela dit, j’aimerais bien y aller, mais pour raconter comment les joueurs se préparent avec leurs écuries. Ce qui se passe autour de Kirsan etc., tout sauf la technique. J’ai ainsi noté que Kramnik avait le masseur de Karpov d’il y a dix ans (Krylov) ; et deux GMI espagnols (Vallejo Pons pour Topalov et Illescas pour Kramnik) se retrouvent aides de camp. Quand on pénètre dans leur résidence, on rapporte des souvenirs : je me souviens avoir dépanné l’ordinateur d’Epichine, secondant de Karpov. Karpov dormait, c’était un jour de repos et il était environ midi. Au passage, j’avais pu voir les préparations de Zaïtsev, plus exactement, comment il organisait son travail et ses en-têtes de variantes sur ChessBase. C’était à ce point hallucinant de précision qu’en racontant l’anecdote à Joël Lautier quelques semaines plus tard, il avait tout de suite voulu en savoir plus. Ma mémoire m’avait défaut. Lamentable. Quelques jours plus tard, j’avais mangé avec toute la smala de Karpov. Il était détendu car le match était déjà plié malgré les gesticulations de papa Kamsky. Le poisson braconné la veille et fait par la cuisinière, c’est un peu ma madeleine kalmouke made in 1996. Tout comme ‘l’allée des Héros’ en plein centre d’Elista ou ‘la rue des frères Alekhine’ à la sortie ouest de la ville.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu