La une des lecteursTous les blogsles top listes
Envoyer ce blog à un amiAvertir le modérateur

24 juillet 2014

Le championnat des paris

89e édition du championnat de Paris, 622 participants hors forfaitistes, un temps de chien, une coupe du monde de football au Brésil qui fait abandonner quelques-uns pour voir des matches capitaux… et le sport, le vrai.

Le championnat se déroulait pour la première fois au stade Charléty où des meetings d’athlétisme ont rythmé le premier week-end et où des matches du Paris Football club attirent les foules en pleine saison.

La salle de jeu était gigantesque de sorte qu’on pourrait presque y organiser un championnat de France, une compétition qui réunit chaque année environ 1000 participants.

salle_Charlety_droits_IDF.jpgLe CHIP n’est pas chic, mais reste une compétition de masse qui rajeunit. L’organisation ronronne, on a presque l’impression que c’est facile !
Les clubs d’Île-de-France fournissent le gros des troupes. Tous les joueurs viennent pour en découdre, pas pour les prix (cinq seulement dans l’open A) y compris les maîtres du tournoi FIDE où personne n’est invité en dehors des frais d’inscription payés par pratiquement personne.

Divers stages avaient lieu dans les étages (auto-entrepreneur...) mais un seul était bien visible sur le plancher des vaches : le stage ‘AF4’. Quézaco ? 4e vol Air France à destination de Papeete tous frais payés par la ligue avec TON argent ?

Non... plus modestement, il s’agissait d’un stage d’arbitre débutant. Ainsi, la championne Marie Sebag (Échiquier Châlonnais du président Salazar), Celia Duffaud fille de sa maman présidente de Tous aux Échecs (Montreuil) et une jeunette de Villepreux (club des Yvelines, 22 licences A, 2 licences B, vieux village à visiter) vont grossir les rangs du ‘corps arbitral’.

En cas de validation aux étapes supérieures (j’y connais rien), elles seront abonnées à la version masculine de la baffe, çàd LE BAF, le Bulletin des Arbitres Fédéraux.

Rentrer dans ce monde impitoyable et consulter les anciens numéros en ligne, c’est par ici.

Bref, tournoi multiforme, offres multiples, sandwiches variés et à la fin, c’est toujours l’Allemagne qui gagne ou plutôt Fedorchuk. Président fédéral sourire présent à la remise des prix. Cette 89e édition fut une réussite. Photo ci-contre © ligue IDF.

CHIP_FIDE_Fedortchouk.JPGTournoi FIDE (40 participants)
Gagné au départage par Sergey Fedorchuk devant son bourreau de la 8e ronde, son camarade de club d’Évry Grand Roque Gharamian et Tregoubov avec 6,5 sur 9.

C’est la seconde fois que le trophée est remporté par le grand maître ukrainien, redoutable en milieu de jeu et en finale. S’il 'chipe' une troisième fois la coupe du ‘CHIP’, il aura droit à la coupe énorme stockée en devanture de la ligue d’IDF… et à un chèque bonus de 5000 €.

Rusen RUSEV (Lutèce-Échecs/Paris/2337 Elo) réalise sa première norme de maître international avec une performance à 2568. Il est le seul parmi les candidats maîtres à avoir attrapé ce fameux résultat.

Ce tournoi comportait peu de joueurs et les champions crapahutaient dans un joyeux anonymat (aucun chevalet, on ne sait pas qui est qui). Les échiquiers DGT ont conservé pour l’éternité les parties des dix premières tables sur la page des résultats.

Grille américaine

Tournoi A (134 participants)
Beaucoup de jeunes et l’inévitable Gromovs pour décrocher la première place de ce traditionnel tournoi où les plus de 1900 Elo peuvent accrocher n’importe qui. Le bourreau 2013 de Gromovs au CHIP, Benoît René, a été victime dès la première ronde d’un joueur à 1973 Elo. Il s’est autorisé derechef des vacances prématurées de forfaitiste. Lequel 1973 a fait forfait les deux dernières rondes…

ChipA_Fy.JPGLe tournoi est remporté avec 7,5 sur 9 par le jeune Malgache Fy RAKOTOMAHARO (2114, Clichy). Il devance au départage Ludovic Gantner (2171, Tour Blanche-Paris). A cause de son âge (15 ans) le changement de la constante pour le Elo le booste (explications site FFE).

Le jeune Fy gagne une brouette de 109 points Elo sur 9 parties ! Arrivé de Madagascar chez PP (club du Petit Pouchet à Paris), il a vite été repéré par les recruteurs de Clichy qui l’ont aspiré en voyant ses résultats flamboyants aux tournois de DD Clauzel.

Fy fait fi de la théorie des ouvertures. Cela aurait pu lui coûter une défaite en finale contre le Brésilien Gervasio, mais son cavalier virevoltant l’a sauvé.

Le trentenaire et co-vainqueur Ludovic Gantner a fait jouer le métier. Il a ‘strip-teasé’ Gromovs stratégiquement dans la dernière ronde avec les blancs. Sachant que l’autre joue tout a tempo dans les 30 premiers coups et avait déjà sauvé deux poubelles avec ce stratagème, la tache n’était pas simple. Bravo!

Mention spéciale aux sportifs Bourogaa, Daurelle, Grigorian, Kozlowski, Micottis, Mirimanian, Montabord, Vlachos qui ont joué l’après-midi dans le petit championnat a (parties de 3 h 30 maximum) et dans le tournoi du soir A (environ 5 h de jeu si tu vas en finale, petit scarabée).

Grille américaine

Tournoi BOKUYAZ_Duru_1725_TUR.JPG
Si vous n’aviez jamais vu des têtes de turcs, il fallait rester près des
premières tables. Deux des membres de l’équipe nationale jeunes ont animé le tournoi et notamment une jeune fille devant un public impressionné. Le poussin Isik CAN remporte seul le tournoi avec 8 sur 9. Suivent 3 joueurs dont sa compatriote Duru OKUYAZ contre qui il a fait nulle à 8e ronde.

Mais la jeune Duru qui a mené la danse du tournoi s’incline à la dernière ronde contre Sylvain Durand (Petit Pouchet-Paris) qui rejoint le podium tout comme le cadet du JEEN-Paris Lyova AKULYAN, le grand pote blitzeur d’Hayk Mirimanian.
A quand une exportation de nos jeunes pousses dans les tournois européens pour se faire les dents ?

Tournoi C : rien suivi. La grille américaine nous sauve la mise : Maxime Tregoubov le pupille fils du GMI arrive 5e avec 7 points sur 8. Il a séché la première ronde ! Il y a 4 ex æquo à 7,5. Ces 'fayots' ont joué les 9 rondes.

Jouer l’après-midi
Les tournois petit a, b, c permettaient aux joueurs voulant profiter de leurs soirées de jouer des parties plus rapides (60 min + 30s par coup). L’inusable Roger Ferry ainsi participé au tournoi petit a remporté par Santamaria et Daurelle.


2014_CHIPa_Ferry_ChB_apres_46enoir_Ta2.jpg'Car-Ferry' a rectifié un certain nombre de jeunes. Fahim Mohammad (Créteil) n’a pas réussi à le battre, et n’en revenait pas de la force du joueur fidèle au club de Colombes. Fahim est né en 2000 et Roger Ferry en 1932.

Un autre jeune a quasiment balancé les pièces quand ‘Monsieur’ Ferry l’a gratté en finale après avoir courbé l’échine toute la partie.

Photo (© ligue IDF): Roger Ferry regarde la pendule (moins de 2 min) de son farceur d'adversaire sous l’œil d’un revenant à la compétition, Marc Ébalard.

Voir les grilles américaines sur la page des résultats

Le fun : savoir si vous êtes sur la COMPIL PHOTOS déroulée sous une version remasterisée bof de Chase, la musique mythique du film Midnignt Express c'est ici

12 juillet 2014

Championnat de Paris : Marie Sebag arbitre!

Oyez, oyez  France échiquéenne. Près de 600 destriers ont bravé la pluie pour venir guerroyer au stade Charléty du 5 au 13 juillet dans le championnat de Paris (CHIP). Pas pour faire des tours de piste. Non, pour s’enfermer dans la moiteur d’une salle immense qui sent un peu la piscine, on ne sait pourquoi.

Dehors, du vrai sport à la dur, sous la pluie ! Des meetings d’athlé… La ligue d’Île-de-France a un budget aussi gros que celui de la FFE… Question finances, on est en plein dans les bonnes pratiques : la ligue IDF d’athlé encaisse d’abord l’argent des licences avant de reverser la part à la FFE et non l’inverse comme dans le monde vertueux des 64 cases où les ligues pleurent la nulle.

 

MarieS_AF4.JPG

CHIP 2014 : crû exceptionnel des sandwiches. Il faut dire qu’ils ont une fine équipe. Les toilettes ? Une horreur comme dans tous les tournois de masse, et encore j’ai la chance de ne pas être une femme. L’équipe arbitrale ronronne et des parties sont disponibles après chaque ronde.

Les appariements sont disponibles en ligne… mais peuvent être changés à cause des forfaitistes. L’ami Gromovs, vedette blitzante de l’open A, n’avait pas encore fait forfait à l’issue de la 7e ronde (sur 9) …

Ce n’est pas une blague, mais une certaine Marie S., grand maître de son état, ex-forfaitiste dans la télé-réalité, passe son stage d’arbitre débutant (AF4). Interdit de rire. Objectif ? Sûrement rattraper Anémone K., arbitre internationale qui doit avoir une centaine de points Elo de moins, mais une certaine expérience en plus dans la vraie vie, il faut l’avouer.

Soyons cool, Marie S. la joue toujours « bretelle gauche décolletée », c’est donc bien de la joueuse qu’il s’agit et ce sera pas noté dans le stage. Avec sa voie haut perchée et sa méthode d’enseignement qui consiste à faire apprendre des parties par cœur à de jeunes élèves, c’est bien elle.

Le tournoi FIDE des gros z’Elo ? RAS à part Fedorchouk, impressionnant dans « le rasage en finale ». On reconnaît un tas de forts joueurs non invités, mais le tournoi n’est pas valorisé. Pas de piédestal, pas de retransmission en direct, pas de chevalet, pas un troquet, pas une mob, rien (© Coluche).

Ces gros z'Elo sont comme tout le monde, dans l’anonymat des bases de données et des parties publiées en différé car enregistrées automatiquement. Zéro cravate bien sûr sauf Dourerassou alias « John à temps » sur twitter qui déploie le costard genre « j’ai ramé de La Défense pour venir jouer ma partie du soir ».

Les trois tournois de l’après-midi sont plein de jeunes. Ils sont classés par ordre de force. Venez au tout début de la ronde si vous voulez voir une connaissance du ‘petit c’. Les jeunes jouent à toute blinde et les parties durent moins de 90 min. Pas de 7 à 1 à l’horizon, seulement quelques coups du Berger.

Autres blagues sur le compte twitter du blog.

Résultats de tous les tournois sur la page de la ligue IDF

04 juillet 2014

Se préparer contre Gromovs : Ausmins alors !

Un train peut en cacher un autre. C’est Gromovs comme une maison. Sergejs Gromovs, en arrivant en Italie, s’est fait appeler et a joué sous le nom d’Elmar Ausmins. Il a été suspendu en 2001 par la fédération italienne à cause des « doutes sur son identité » (sic).

La Lettonie avait lancé une demande d’extradition car Gromovs avait été condamné à dix ans de prison pour un vol supposé de documents et de choses dans un appartement. Disproportionné ? Après un séjour par la case prison en Italie, le permis de séjour de Gromovs a été prolongé. Il vit et sévit aujourd’hui en Italie.

Mais restons sur les 64 cases : Ausmins avait 2340 Elo en 1999-2001. Après cette date, Gromovs réapparaît dans les bases de données avec le même répertoire d’ouverture qu’Ausmins. Au fil du temps, le Elo de Gromovs a joué aux montagnes russes jusqu’à perdre de manière régulière dans des tournois fermés contre des 1800 Elo.

Ce génial Letton nous revient en pleine face au championnat de Paris dans l’open A (son Elo est trop fort pour qu’il puisse jouer le « petit » championnat de Paris) avec un Elo de 2217.

Il jouera toutes ses parties en moins de 20 min. Il se fera discret. Son yoyo au Elo n’est pour l’instant pas puni par la FIDE. Mais dès qu’il perdra ou qu’il n’aura plus de chances de gagner un prix, il fera forfait.
Ah ! Un dernier truc. Même s’il écope d’une suspension de trois mois de jouer en France après son forfait, il s’en bat les pions : il n’y aura aucune demande d’extradition pour la prochaine édition du championnat de Paris. Il sera le bienvenu et pourra rejouer encore. Chouette!

Fiche du Elo FIDE de Gromovs

Archives bloguesques sur Gromovs

 

ChIP_Affiche_2014L.jpg

Mauvaise blague mise à part, le championnat de Paris débute samedi 5 juillet au stade Charléty avec du gros lourd dans le tournoi FIDE (une cinquantaine de participants), plus de 120 participants dans l’open A où joue Gromovs.
Le « CHIP » (championnat international de Paris) devrait rassembler pratiquement 600 participants tous tournois confondus.

26 juin 2014

Gromovs : retour à Paris du dégonflé du Elo

Sergejs GROMOVS va rejouer non pas le championnat de Paris, mais les championnats de Paris à partir du 5 juillet : le « petit » dans l’après-midi et le grand open A pour les amateurs de 1800 à 2300 Elo le soir.
Gromovs vit et sévit en Italie. Ce joueur est un maître FIDE, c’est-à-dire qu’il a au moins une fois dans sa vie passé la barre des 2300 Elo. Joueur est un bien grand mot car son attitude constitue une insulte au jeu d’échecs.

Gromovs est un homme moderne. Il a contracté le temps. Il joue toutes ses parties en blitz et prend rarement plus de 20 min de temps de réflexion pour toute la partie. Sa stratégie ? Mettre la pression sur l’adversaire, jouer des lignes forcées style gambit Benko avec les noirs et surtout chasser les prix dans les petits tournois réservés aux moins de 2300 ou 2200 Elo. Et que fait-il quand son Elo est trop fort ? Eh bien, il le dégonfle.

gromovsQuelques exemples : Elo de décembre 2013 : Gromovs avait anticipé la période des soldes : - 46 pts en deux tournois.

Elo de mai 2013, - 30 pts sur 4 parties au Mémorial Berruto avant de rafler le prix à Gonfreville l’Orcher avec 6 sur 7 sur la même période.

Sursaut d’orgueil au Elo de janvier 2014 : + 45 points en Espagne 6,5/9 contre une moyenne à 2167. Les exemples se multiplient les années précédentes sans que personne ne fasse rien.

Contactée, la fédération italienne soupire devant ce « dégonflé » ; elle ne peut légalement rien car Gromovs dégonfle son Elo juste à la limite. Il serait toutefois intéressant de ramasser ses feuilles de parties afin de voir dans quelles conditions il perd contre des joueurs beaucoup, beaucoup, moins forts...

Du côté de l’organisation du championnat de Paris, même constat d’impuissance. On attend l’infraction. Elle était pourtant venue l’an passé. Avec 5,5 sur 7 dans le grand open FIDE, Gromovs avait malencontreusement pris une bulle racontée de manière hilarante par son bourreau Benoît RENÉ, son adversaire de la 8e ronde. Gromovs avait fait forfait sans prévenir dans la 9e... Après avoir été interdit de jouer quelques mois, il peut, comme tout bon forfaitiste, rejouer le même tournoi l’année suivante !

Ah ! Un dernier truc. En tant que maître FIDE, Gromovs paie zéro euro d’inscription. Avis à ses futurs adversaires : Gromovs joue son coup a tempo avant même de le noter. Et régulièrement, il renverse du café sur l’échiquier. Sans le faire exprès bien sûr !
Moralité ? J’ai peur de "dire un Gromovs" mais ce type mériterait un entartrage à la Bernard-Henri Lévy (voir vidéo). Une attaque terroriste pâtissière en plein championnat de Paris, ça aurait de la gueule, non ?

Les aventures de Gromovs au championnat de Paris en 2013

25 juin 2014

Le Elo devient encore plus... ego

Miroir, ô miroir, dis-moi si j'ai le plus bel Elo. Pas la peine de se comparer à tartenpion, la FIDE l'a fait pour vous. Et une chose est sûre, 100% ce ceux qui auront tenté leur chance sur l'échiquier en sortiront très souvent gagnants.

L'inflation existait déjà avec le Elo, l'idée était de faire rentrer de l'argent dans les caisses de la FIDE en abaissant le seuil de rentrée du Elo international.

Cette mesure "dynamise" le Elo, à la manière des échecs modernes. Plus de dynamique avec des cadences rapides évaluées.

L'explication en mieux et en officiel sur le site fédéral.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu