Avertir le modérateur

01 mai 2015

Comparaison championnat junior français et russe

Le championnat de France junior se termine le 3 mai. Son alter ego russe s’est terminé le 29 avril. La comparaison relève-t-elle de l’arrogance française (lol!) ou est-elle simplement risible ? Les chiffres ne mentent pas et sont impitoyables

Ils soulignent la différence de force entre les futurs espoirs, mais aussi les politiques de sélection et d’excellence des deux fédérations.

France : où sont les meilleurs juniors ? Ils passent leur bac d’abord ? Aller à Pau reste trop cher ?
Russie : impitoyable sélection en amont. Tous les joueurs sont déjà titrés ; on est déjà dans une autre planète.

FFE_logo.jpgFrance (fin 3 mai)
Formule : open mixte de 27 joueurs seulement.
Moyenne Elo : 1946
Titrés : 2 MI, 3 MF
Plus gros Elo : 2444, le MI Jules Moussard. Il domine naturellement le  tournoi.
Plus faible Elo : 1380 (!!),  Gaëtan Sallembien

Inscription : 20 €
Sélection : aucune. Vient qui peut du moment que papa-maman ou le club peut payer le déplacement à Pau (9-10 nuitées)

Classement  sur le site fédéral
Site dédié du championnat de France des jeunes 2015 à Pau

Fede_Russe_Logo.jpgRussie (fin 29 avril)
Formule : Tournoi fermé masculin de 10 joueurs.
Moyenne Elo : 2484
Titrés: (10 sur 10) :  2 GMI, 6MI, 2MF.
Plus gros Elo : 2626. Le vainqueur, le GMI Bukavshin rend au moins 100 points à ses concurrents.
Plus faible Elo : 2427 (MI Zenzera et Khatoev).

Les trois premiers ne concèdent qu’une défaite chacun. Le quatrième, le GMI Eliseev, ne concède qu’une nulle et tape 5 victoires pour 3 défaites.

Grille du tournoi sur chess-results

Site dédié du championnat de Russie des jeunes avec les archives des années précédentes.

C’était notre quart d’heure : p’tet qu'on est plus fort au foot ?

08 avril 2015

Un président champenois a pris sa bulle

Surprise pudiquement passée sous silence par le site fédéral : le président Salazar a joué en huitièmes de finale de la Coupe de France pour son propre club, Châlons-en-Champagne. L’événement a eu lieu le 5 avril à Paris en même temps que de nombreux tournois organisés par Lutèce.

Ce n’est plus un président, mais un résident. A l’analyse, il assure avoir joué « par défaut, nous avons eu une série de joueurs forfaits ».
Résultat : le club s’est fait sortir par Lutèce. Résultat n’est pas le mot juste car le MI Dourerassou avait une position complètement gagnante contre Julien Lamorelle et n’a fait que nulle. Le match nul 2-2et les deux victoires de Châlons au 1 et 2 les auraient fait passé d’un tour.

La volatilité ne pardonne pas dans ces matches disputés sur quatre échiquiers où les équipes ont la même couleur au 1 et au 4 et où il n’y a aucune restriction pour le placement des joueurs par classement.

Autrement dit, on peut envoyer une « chèvre en sacrifice au 1 » et bétonner avec des gros z’Elo si on est sûr de marquer.

Une fois le match plié, Diego a repris son sport favori : serrer des mains à la chaîne, dire bonjour aux z’élus et leur vendre les échecs. Gloria victis.

Le site de Lutèce-Échecs

Les résultats de tous les matches échiquier par échiquier (qualification de Clichy,Monaco, Clichy, Grenoble, Monaco, Mulhouse…)

Le compte twitter de ze blog

01 avril 2015

Le vrai poisson d’avril de la FFE

Le vrai poisson d’avril de la FFE tient en trois mots : DÉVELOPPER LES ÉCHECS.
Tu parles, Charles ! Au comité directeur du 28 mars, beaucoup de blabla, moult clubs absents (démotivés ?) avec ou sans procuration, un compte rendu officieux dudit CD sur Facebook, pas mal de choses faites d’un point de vue institutionnel, une politique des jeunes toujours en jachère et une opposition rasée ou rasante.

Heureusement, un espion fédéral est allé en vacances en Corse. Il s’est fait filmer et a traîné, comme le gars de la pub LIDL dans les rayons de buis : « Allô, chef ? Ils ont des produits frais et régionaux. On est mal, on est très mal ! »

Enfin, pour le fun, beaucoup de poissons d’avril sont à lire plusieurs fois par semaine sur le compte twitter du blog. 140 mots, cela limite tout blaba…

2015_developper.jpg

06 mars 2015

Cappelle - FFE : 8e jour de captivité

Le site de la Commanderie des Templiers, siège de la FFE dans les Yvelines, devra bientôt déployer une immense banderole : c'est le 8e jour de captivité digitale du tournoi de Cappelle-la-Grande, le plus grand open de France.

Capturé par les rebelles de l'information fédérale à l'insu de son plein gré, le tournoi de Cappelle n'a pas besoin de comité de soutien et refuse toute rançon. Selon quelques informations bidon, aucune délégation officielle n'a encore été dépêchée. Elle a été plutôt ralentie.

Les 555 joueurs et joueuses captifs sur place sont très bien traités par les méchants rebelles organisateurs cappellois. Repas corrects et parfois deux parties par jour.

Rendre la parole aux clubs qu'ils disaient. Ici, on a effacé - une fois de plus - le tournoi de Cappelle qui résiste avec sérénité comme un petit village de Gaule.

Épilogue
Jules Moussard a réalisé sa seconde norme de grand maître international après celle de… 2010 à Béthune. Moussard est né en 1995 et sera sûrement le jeune homme dangereux et la surprise du National, le tournoi fermé qui désignera le champion de France en août.
5 autres normes ont été réalisées.


Le site du tournoi

04 mars 2015

Cappelle, trop grande et trop belle pour nous

La 31e édition de l’open de Cappelle-la-Grande, dans la banlieue de Dunkerque bat son plein depuis le 28 février. Plus de 180 joueurs et joueuses tiitrés (!), 55 nations représentées pour un total de… 555 participants, le tournoi est vraiment international à tel point que les petits ou grands maîtres français ne s’y risquent pratiquement plus : ils perdent de l’argent et toutes les chances de se faire plumer des points Elo.

Au fil des ans, Cappelle a vu passer une grande partie de gosses qui sont, plus tard, devenus des stars mondiales telles le petit Howell avec son regard perdu d’enfant, Aronian et son air déjà espiègle ou Morozevitch déjà dans les nuages.

Cette année, le favori est Li Chao (2728). Ce Chinois de 26 ans est sûrement un jeune renard en reconnaissance pour une délégation étoffée l’an prochain… L’équipe soudée autour de l’organisateur Michel Gouvart a grandi avec le tournoi et tout fonctionne à la bonne franquette. Les repas sont pris en commun pour les dizaines de joueurs invités et hébergés. C’est le côté cantine sympa qui rend aussi ce tournoi unique.
Sur l’échiquier, la lutte reste féroce : une défaite et hop ! vous rencontrez un joueur motivé et souvent de même niveau voire plus fort.

2014_cappelle_salle_feyn.jpgL’inconvénient de ce tournoi ? Ses dates sont plus ou moins calquées sur les vacances scolaires de février de la zone B différentes de la région parisienne ou d’autres pourvoyeuses de joueurs de compétition.

Qu’à cela ne tienne, plus de 550 participants ont fait le déplacement. Ce tournoi rester un succès peu médiatisé et mis à l’écart par la fédération, quel que soit son président… Nous sommes en Gaule…

Les normes de maître et de grand maître pleuvent pourtant chaque année. L’heure semble enfin venue de voir le talent du junior parisien Jules Moussard éclater via une norme supplémentaire de GMI, ce qui serait un excellent apéritif avant sa participation au National 2015 où il est attendu et fera partie des petits z'Elo. Si seulement il travaillait autant que les jeunes Russes ou Chinois de son âge…


Moussard sur la chaîne YouTube de Echecs64 : au CHIP 2012, en position « j’aime pas les caméras quand Don Diego annonce qu’il va concourir à la présidence de la FFE. »

Le site du tournoi

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu